Steve Turcotte: Temps d'arrêt

Archive, mai 2009

Dimanche 31 mai 2009 | Mise en ligne à 23h04 | Commenter Commentaires (43)

Après Quévillon, Pouliot?

Même si j’ai pris deux semaines de congé, la planète LHJMQ n’a pas cessé de tourner! Il y a eu notamment l’échange de Danick Hudon-Paquette, le refus de Patrick Roy de graduer et la décison d’Antoine Quévillon de se rapporter aux Cataractes au prochain camp d’entraînement. Voici mes commentaires, en vrac.

1) Danick Hudon-Paquette
Les Remparts essayaient de mettre la main dessus depuis un an, voilà que Patrick Roy a enfin réussi. Oubliez les rumeurs l’amenant à Shawinigan, les Remparts l’ont sorti de Lewiston pour eux et pour personne d’autre. Bien hâte de voir si Hudon-Paquette va changer ses mauvaises habitudes dans la Vieille Capitale. Il me fait penser à Alex Bourret: du chien et du talent mais quand les fils se touchent, ce n’est pas élégant. Bourret était aussi vu comme un sauveur lorsqu’il est débarqué à Shawinigan à 19 ans mais en bout de ligne, il n’a jamais livré la marchandise. Souhaitons aux fans des Remparts un scénario différent…

2)Patrick Roy
Je ne suis pas surpris du tout de la décision de Sir Patrick. C’est bien plus facile de piloter un club qui se bat avec d’autres avec beaucoup moins de ressources que d’aller relever le défi avec un club en reconstruction dans la LNH. Les chances de succès sont pas mal plus élevées, mettons. Roy ne cèdera son trône à Québec que si tous les conditions gagnantes sont réunies pour qu’il obtienne du succès dans la LNH.

3)Antoine Quévillon
Voilà une excellente nouvelle pour les partisans des Cataractes. Le dépisteur-chef Alain Bissonnette le décrit comme un hybride entre Patrick Bernier et Maxime Legault. Si son oeil voit juste, Quévillon sera adoré dans la ville de l’électricité.

Après Quévillon, les Cataractes attendent maintenant des nouvelles de Raphaël Pouliot et d’Étienne Saint-Germain, qui devraient faire connaître leurs intentions d’ici au repêchage.

pou.jpg
Raphaël Pouliot

Si les deux récalcitrants rentrent dans les rangs, Martin Mondou aura des décisions à prendre au cours des prochains jours. Ce qui nous amène au repêchage. Avec le quatrième choix au total et un surplus de vétérans de 20 ans, les Cataractes ont plusieurs cartes en mains pour voler la vedette à Moncton. Bien hâte de voir ce que va nous concocter Mondou et sa bande…

Avant de vous laisser, permettez-moi de vous féliciter. Le blogue a continué d’être achalandé pas mal pendant mes vacances. Visiblement, nous n’avez pas besoin de moi pour entretenir vos conversations! C’est un peu dur pour l’orgueil :)

On entame tout de même un dernier sprint d’une dizaine de jours puis le blogue disparaîtra du radar pendant l’été. D’ici là, restez-y fidèle, j’aurai sûrement quelques primeurs pour vous, en plus de la séance de clavardage programmée le matin du repêchage alors que la partie de poker entre les directeurs généraux en sera à ses derniers milles…

Lire les commentaires (43)  |  Commenter cet article






Vendredi 15 mai 2009 | Mise en ligne à 17h38 | Commenter Commentaires (80)

Du courage…

Le post mortem des Cataractes a été fort intéressant hier. Pas uniquement pour les commentaires émis par Martin Mondou, Éric Veilleux et Louis Caron mais aussi et surtout parce que j’ai eu des réponses à quelques questions qui me chicotaient l’esprit. Vous pourrez lire le tout dans l’édition papier de demain.

Je vous dévoile quand même une petite info: quatre joueurs des Cats étaient lourdement handicapés lors de cette série finale, soit Simon Lacroix (côtes), Maxime Legault (côtes), Mathieu Bolduc (épaule) et Pierre-Alexandre Vandall (poignet). Ça explique certaines choses et ça donne encore plus de lustre aux performances de ces gars-là.

Je suis surtout impressionné par le courage de Lacroix et Legault. Dans mon jeune temps, je me suis fêlé une côte lors d’un entraînement de boxe et j’avais du mal à manger tellement c’était douloureux. J’ai été incapable de jouer au golf pendant un mois… alors que Lacroix se jetait tête première devant les lancers, et que Legault a continué d’effrayer ses rivaux le long des rampes.

legult.jpg

Les habitués de ce blogue savent tout le bien que je pense de Legault. Même si on m’a averti que je ne pouvais être président de son Fan Club puisque la place était déjà occupée depuis 19 ans par une jolie dame… qui m’a confié la vice-présidence! Blague à part, je ne tomberai pas en bas de ma chaise si Legault était repêché à la fin juin. Paraît qu’une couple de clubs sont intéressés et selon mes espions, le Canadien est du nombre…

Bon, je vous laisse. C’est vendredi, mes vacances s’amorcent officiellement dans huit secondes, le temps de vous poser deux questions en terminant.

1) Êtes-vous intéressés par une séance de clavardage le matin du repêchage de la LHJMQ. Je serai à Moncton, on pourrait s’organiser ça sans problème si l’intérêt est là…

2) Allez-vous suivre le tournoi de la Coupe Memorial et si oui, vous rangez-vous derrière les Voltigeurs?

J’ai bien hâte de lire vos réponses. Bon week-end.

Lire les commentaires (80)  |  Commenter cet article






Mercredi 13 mai 2009 | Mise en ligne à 17h48 | Commenter Commentaires (35)

Courteau a eu chaud…

157684_gilles_courteau2-1.jpg

Je soupçonne Gilles Courteau d’avoir poussé secrètement un soupir de soulagement lorsqu’il a vu les Voltigeurs de Drummondville s’emparer de la Coupe du Président tard mardi soir. Le commissaire de la LHJMQ peut maintenant partir pour Rimouski l’esprit en paix, il ne passera pas son temps à justifier le choix du comité de sélection d’avoir octroyé le party de la Coupe Memorial à l’organisation de l’Océanic plutôt qu’à la plus vieille franchise de la LHJMQ.

Martin Mondou avait promis il y a un peu plus d’un an d’aller lever avec son club le trophée le plus difficile à gagner dans tout le hockey devant les partisans de l’Océanic et les Cataractes sont passés à un cheveu de se donner une chance de réussir l’exploit.

Mondou a dit après le revers crève-coeur de mardi que le destin n’avait pas fait son job correctement durant la finale. On ne peut que lui donner raison. Deux fois en fin de match – les duels 3 et 7 – les Cataractes croyaient avoir créé l’égalité mais les officiels ont refusé chaque fois le but. Une telle scène s’est produite à deux autres reprises au cours de la finale. Si un seul de ces buts avait été accordé, les Cataractes seraient peut-être en train de boucler leurs valises pour une dernière mission dans le Bas-Du-Fleuve.

Mais bon, les dieux du hockey en ont décidé autrement. La bonne nouvelle pour les partisans, c’est que l’équipe ne s’engage pas dans un nouveau cycle de reconstruction. Ils seront forts compétitifs, vos Cataractes, la saison prochaine. Martin Mondou pourrait être fort actif durant le prochain repêchage. On va avoir l’occasion de s’en reparler, je serai sur place en direct de Moncton et j’alimenterai le blogue en direct. Je regarde la possibilité de faire une séance de clavardage le matin du repêchage. Est-ce que ça vous intéresse?

D’ici là, deux belles petites semaines de vacances bien méritées. Un peu de golf, un peu de peinture à la maison et malheureusement, je n’aurai plus d’excuse pour ne pas réparer cette satanée douche! Mais avant, je vous proposerai un dernier blogue ce vendredi, après le post mortem des Cataractes…

Ps: Petite note, en passant, sur le dernier chapitre de la guerre des billets. Les Voltigeurs ont poussé l’audace jusqu’à séparer les quatre billets d’Éric Veilleux mardi. Même s’il avait trois billets pour enfants et un seul pour un adulte, les Voltigeurs les ont éparpillés! Que le fan club soit séparé, je peux comprendre mais de jeunes enfants de leurs parents, je trouve ça cheap un peu…

Lire les commentaires (35)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2012
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité