Steve Turcotte: Temps d'arrêt

Samedi 30 janvier 2016 | Mise en ligne à 0h12 | Commenter Commentaires (22)

Souvenirs de 2012…

Ce mois de janvier des Cataractes m’a rappelé certains passages de l’hiver 2012, qui s’est terminé par un flop mémorial. Une équipe bourrée de talent, mais incapable en ce moment de livrer une performance convaincante pendant 60 minutes.

La chimie fait partie de l’équation, pas de doute là-dessus. Martin Bernard doit trouver les bonnes combinaisons, en même temps qu’il enseigne son système à tous ces nouveaux éléments débarqués dans le vestiaire. Mais toutes ces performances en montagnes russes s’expliquent surtout par un manque d’effort, de concentration, et un laissez-aller inquiétant au point de vue discipline.

Il reste bien sûr du temps à Martin Bernard pour placer le bateau. Mais avec février qui se pointe, les séries sont quand même à l’horizon. Et une équipe qui a des prétentions de soulever la Coupe du Président ne peut se permettre de croire qu’il suffira de placer l’interrupteur à «on» à quelques matchs des éliminatoires pour que tout rentre dans l’ordre. Ça prend quelques semaines de bon hockey pour s’assurer que ça ne craquera pas au moindre choc en séries. Et pour ça, il est temps que le pilote serre la vis, plutôt que de défendre ses équipiers comme il le fait sur toutes les tribunes depuis le début de 2016.

Bernard aura de l’aide supplémentaire. Les Cataractes ont engagé Mario Richer, qui a travaillé longtemps avec Benoît Groulx avant d’aller diriger en Europe au cours des dernières saisons. Richer était à quelques pieds de moi sur la galerie de presse vendredi soir, alors il était aux premières loges pour assister à cette performance lamentable à domicile. Son bagage est certes bienvenue dans l’entourage d’une équipe qui se croit faussement au-dessus de la mêlée en ce moment…

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article

 

Jeudi 21 janvier 2016 | Mise en ligne à 16h31 | Commenter Commentaires (30)

Samuel répond à ses détracteurs!

Voici des nouvelles d’Antoine Samuel, fumant à Baie-Comeau depuis son arrivée  avec le Drakkar. J’ai comme l’impression que certains intervenants sur le blogue devront changer leur fusil d’épaule à son sujet s’il maintient la cadence.

Pour ma part, j’ai toujours cru que les Cataractes n’avaient pas maximisé son développement en le condamnant à rester sur le banc l’hiver dernier. Puis, cette saison, dans un ménage à trois, ça devenait difficile pour lui de se faire complètement justice. J’endosse la décision de Martin Mondou de miser sur Philippe Cadorette. Mais les Cataractes n’auraient peut-être pas eu à se magasiner une paire de jambières d’expérience si Samuel avait eu plus de temps de jeu à Shawinigan….

Lire les commentaires (30)  |  Commenter cet article

 

Jeudi 14 janvier 2016 | Mise en ligne à 14h21 | Commenter Commentaires (19)

Bernard est déjà en mode séries!

Coup de fil intéressant à Martin Bernard jeudi matin, alors qu’il se préparait à monter dans l’autobus vers Gatineau. Le pilote des Cataractes, pourtant un livre ouvert normalement, s’est fait bien mystérieux sur la participation potentielle d’Anthony Beauvillier au match en soirée face aux Olympiques. Tout au plus, Bernard a concédé que son capitaine allait faire le trajet avec ses coéquipiers. « Pour le reste, je vais faire comme Ben, je vais jouer du violon!»

J’ai évidemment insisté un peu. Allait-il prendre part à la période d’échauffement? «Dur à dire, on l’évalue sur une base quotidienne.»

Je ne me décourage pas facilement, alors j’ai fait remarquer à Bernard que justement, le match était ce soir! «Alors dans ce cas, il serait plus juste de dire qu’on l’évalue… d’heure en heure!»

C’était lancé sur un ton amical. Mais ça prouve que le pilote des Cataractes a changé depuis la fin de la période des transactions. Qu’il est déjà en mode séries! On l’a vu face aux Voltigeurs en fin de semaine dernière s’en tenir essentiellement à trois trios, lui qui fait jouer tout le monde depuis son arrivée à Shawinigan. Ça aussi, c’est un indice qui ne ment pas.

À mon avis, c’est la bonne méthode. J’ai écrit au lendemain de la date butoir pour les transactions que Bernard devait serrer la vis rapidement. Qu’il devait profiter des prochains jours pour montrer une autorité plus incisive.  Le voir axer ses actions plus sur la performance que le développement, c’est un bon départ.

J’ai bien hâte de voir le match de ce soir. Les Cataractes ont été battus trois fois depuis le début de l’année par Mathieu Bellemare. Chaque fois, il y avait des excuses. Cette fois, il n’y en a aucune. Que Beauvillier soit là ou non.

Lire les commentaires (19)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2016
    L Ma Me J V S D
    « jan    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    29  
  • Archives

  • publicité