Le Blogue-Trotter

Archive de la catégorie ‘York’

Samedi 11 septembre 2010 | Mise en ligne à 7h28 | Commenter Commentaires (5)

Naviguer avec les Vikings

Me voici donc de retour dans le sud, à Montréal. Juste à temps pour voir mon dossier sur la grande saga viking dans les pages de la section Vacances Voyage de ce samedi. J’aurai pu écrire des pages et des pages sur chaque pays, mais il a fallu se limiter. L’idée, c’était de donner envie de partir en se donnant un grand thème.

Cette idée a germé dans mon esprit il y a quelques années, lorsque j’ai visité l’Islande et le Groenland viking. Cette année, j’ai décidé de profiter de mon passage au cahier Vacances voyage pour poursuivre cette tournée en ajoutant trois pays: la Norvège, l’Angleterre (York) et le Canada (Terre-Neuve).

Pour ceux qui seraient intéressés à concocter un tel projet, voici quelques informations pratico-pratiques sur mes voyages.


Jeune viking à Gudvangen

Jeune viking à Gudvangen

Norvège
Après un arrêt à Londres, j’ai atterri à Stavanger, au sud-ouest de la Norvège, pour faire mon chemin jusqu’à Oslo en bateau, en train et en autocar. Le programme «Norway in a Nutshell» de FjordTours est particulièrement intéressant puisqu’il couvre tous les transports entre Bergen à Olso. Ça vaut la peine de prendre son temps et de s’arrêter ici et là pour faire du kayak et la randonnée, notamment à Gudvangen et Flam. Ceci dit, la Norvège demeure très chère. Le camping peut constituer une option pour réduire les coûts.

Au musée Jorvik de York.

Au musée Jorvik de York.

York
Des trains relient Londres à York presqu’à toutes les heures. Le trajet dure deux heures. Le fait de voyager en dehors des heures de pointe permet d’économiser: l’aller-retour coûte 135 $ au lieu de 185$. York, une ville tout doit issue du Moyen-âge, est fascinante et mérite un bon deux jours.

Thingvellir, le parlement des Vikings en Islande

Thingvellir, le parlement des Vikings en Islande

Islande
Il n’y a pas de vols directs entre Montréal et Reykjavik. Il faut passer par New York ou Boston. À partir de Reykjavik, on peut se joindre à une expédition guidée pour visiter Thingvellir, ou prendre un autobus local pendant la belle saison. Cela donne plus de temps pour marcher autour de Thingvellir et pour s’imprégner de l’atmosphère du lieu. Malgré la crise économique, qui a frappé l’Islande de plein fouet, le pays demeure cher. Les auberges de jeunesse peuvent constituer une bonne façon d’économiser.

Gandar, l'évêché des Vikings au Groenland

Gandar, l'évêché des Vikings au Groenland

Groenland
Il n’y a pas de vols directs entre Montréal et Narsarssuaq, au coeur du Groenland viking, au sud de l’île. Il faut faire une correspondance à Reykjavik. Blue Ice Explorer, de Narsarssuaq organise des visites de la région et des ruines vikings en bateau. Les kayakistes peuvent louer des kayaks auprès de la même agence, mais il faut avoir une solide expérience en expéditions polaires. J’avais fait une expédition de kayak de deux semaines avec Blackfeather, mais cette agence n’offre plus le sud du Groenland. Elle offre deux autres régions du Groenland, soit Kulusuk et Scoresbysund. Les Vikings ne se sont toutefois pas rendus dans ces régions. Karavaniers offre également des voyages de kayak dans la région de Kulusuk

Le site de l'Anse aux Meadows

Le site de l'Anse aux Meadows

Terre-Neuve
L’Anse aux Meadows est à 400 kilomètres au nord de l’aéroport de Deer Lake. La route est longue, mais très belle. Elle longe la côte la majeure partie du temps et traverse plusieurs petits voyages de pêcheurs. Mais attention aux orignaux, très nombreux ici! Un voyage à L’Anse aux Meadows se combine très bien avec une visite au superbe parc du Gros Morne, dans la région de Deer Lake. On peut aussi se rendre à Terre-Neuve en prenant le traversier qui relie la Nouvelle-Écosse à Port-aux-basques.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






Lundi 26 juillet 2010 | Mise en ligne à 7h09 | Commenter Commentaires (3)

Des fantômes dans la ville

Je vous l’ai déjà dit, j’aime bien les histoires de fantômes. Une excellente surprise m’attend donc dans la ville de York, au nord-est de l’Angleterre.

Après avoir laissé mon bagage à l’hôtel (le Dean Court, pour ne pas le nommer, superbement placé en face de la cathédrale de York, le Minster), je passe au Centre des visiteurs de York . Et je tombe sur une pléthore de dépliants annonçant tel ou tel «Ghost Tour» : j’ai le choix entre «The Ghost Creeper», «The Ghost Hunt», «The Ghost Trail et «The original Ghost Walk of York»!

On propose des «ghost tours» littéralementà tous les coins de rue à York.

On propose des «ghost tours» littéralementà tous les coins de rue à York.

«York est la ville la plus hantée de l’Europe», m’affirme Kay, du Centre des visiteurs.

Rien de moins.

Il faut dire que l’histoire de York remonte à presque 2000 ans, avec l’arrivée des Romains, qui ont établi une garnison et qui sont demeurés ici pendant quelques centaines d’années.

Les anglos-saxons ont pris la relève, mais les Vikings ont conquis la ville en 866 et ont régné ici pendant 100 ans. Puis ce sont les Normands, en 1066. Etc.

Aujourd’hui, la ville est plutôt issue de l’époque médiévale, avec ruelles étroites et deuxième étage des maisons en surplomb.

Hmm.Il y a quelques semaines, je tombais en admiration devant des édifices ayant plus de 100 ans à Dawson City, au Yukon. Me voici maintenant à visiter une maison de 700 ans, aux planchers pas très droits, aux portes qui ne ferment plus. Une maison hantée, évidemment : une sombre histoire de servante tuée par sa patronne dans le cellier, sans bonne raison, évidemment. Je visite les pièces seule, d’en bas jusqu’en haut, dans la chambre de la servante, et d’en haut jusqu’en bas, dans le fameux cellier. Je ne ressens cependant aucune présence d’outre-tombe. Le seul truc un peu épeurant que je vois, c’est une araignée. Mais la maison elle-même vaut le déplacement.

La fameuse maison hantée de la rue Stonegate.

La fameuse maison hantée de la rue Stonegate.

Il y a à York des restes des époques antérieures à l’époque médiévale, et notamment de l’époque romaine. Et c’est là d’où émane mon histoire de fantôme favorite.

En 1953, un jeune plombier de 18 ans, Harry Martindale, travaille dans le cellier de l’ancienne maison du trésorier du Minster. Tout à coup, un soldat romain émerge d’un mur, traverse la pièce et entre dans l’autre mur. Il est suivi d’un autre légionnaire, puis d’un autre, un autre à cheval, un autre à pied, une vingtaine en tout. Ce qui est étrange, c’est que tout ce beau monde semble marcher à genoux.

Notre pauvre plombier remonte les escaliers, où il croise le gardien de la maison.

«Oh, vous avez l’air de quelqu’un qui a vu les soldats romains!», lui dit celui-ci…

Notre plombier abandonne son métier et garde le silence pendant des années. Jusqu’à temps que des fouilles révèlent qu’une voie romaine passait sous le cellier, à 18 pouces sous le sol…

Une gardienne de la maison a également vu les légionnaires à quelques reprises pendant les années 50, mais après, plus rien. Silence radio.

La maison du trésorier est maintenant un musée et il est possible, moyennent cinq livres, de visiter le fameux cellier. On nous donne un casque de construction parce que certains passages sont plutôt bas, et nous descendons sous la terre… Il fait sombre, c’est humide, on peut voir un socle de colonne romaine, le fameux mur d’où ont émergé les soldats romains. Mais, hélas, je ne vois aucun légionnaire.

Je ne vois pas non plus de petit Gaulois à moustache.

Attention, on vous observe.

Attention, on vous observe.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité