Le Blogue-Trotter

Archive de la catégorie ‘Venise’

Vendredi 11 juin 2010 | Mise en ligne à 1h24 | Commenter Commentaires (6)

L’autre Lido

Notre journaliste Émilie Côté en est à son troisième et dernier voyage, après un premier à Bali et Tokyo, et un deuxième en Éthiopie. Après Paris, Amstersdam, Copenhague et Londres, la voici dans les enivrons de Venise, son avant-dernière escale européenne.

ÉMILIE CÔTÉ

Je suis partie de mon hôtel de Mestre (situé sur la terre ferme à 8 kilomètres de Venise) sans trop me presser. Je devais prendre le train jusqu’à Venise, puis un bateau jusqu’à Lido, une île de 12 kilomètres qui est le rendez-vous des stars lors de la Mostra, le Festival international du film de Venise.

Je n’avais même pas pris l’adresse de mon prochain hôtel en note. Je me souvenais juste de son nom: l’Hôtel Vienna.

De la gare de Venise, il m’a pris environ 45 minutes avant d’arriver à Lido avec tous les arrêts.

Le bateau comme transport en commun, I love it!

Venise-Lido 830a

Venise-Lido 815a

Débarquée du bateau à Lido, j’ai demandé à une femme du bureau touristique de m’indiquer le chemin pour me rendre à l’hôtel Vienna.

-Cela ne me dit rien. C’est peut-être à Lido de Jesolo?

-Bien je ne suis pas à Lido?

-Vous êtes à Lido. Pas à Lido de Jesolo. Vous devez prendre un autre bateau, puis un bus.

Ah OK… Il y a deux Lido !?!

J’ai alors cherché et trouvé un café Internet pour voir où est Lido de Jesolo et où est localisé mon hôtel.

Lido de Jesolo n’est pas une île comme je le pensais, mais est situé sur la terre ferme, à 45 minutes d’autobus d’où était mon hôtel à Mestre.

En passant par Venise, cela m’aura plutôt pris trois heures pour m’y rendre. C’est comme si du Plateau Mont-Royal, j’étais passée par les îles de Boucherville pour me rendre au Stade olympique. Mettons…

Encore pire: j’ai fait un détour par deux îles du sud-ouest alors que je devais tout simplement rester sur la terre ferme et aller à l’est. (Voir la carte ici…je suis passée par “1″ pour me rendre de “C” à “B”).

Pas grave, j’ai mangé d’excellentes aubergines parmigiana dans le café de Lido (le Lido tout court) où j’ai utilisé Internet.

Venise-Lido 848a

Mais heureusement que j’avais laissé ma principale valise à la gare de Mestre. Je n’ai vraiment plus de patience à traîner mes bagages. (Regardez-la qui se plaint, me direz-vous, mais c’est comme ça que je me sens!).

***

Puis je suis arrivée à la station balnéaire de Lido Di Jesolo, là où les hôtels s’enlignent sur une vingtaine de kilomètres de plage, là où les jeunes viennent faire la fête, là où une longue rue commerçante est fermée à la circulation le soir.

J’étais bien contente d’être là.

Venise-Lido 860a

Lido-Slovénie 861a

Chaque hôtel a son petit coin de plage derrière la plage publique, qui, elle, est devant la mer.

Venise-Lido 855a

Lido-Slovénie 858a

Après quelques observations, j’en ai conclu que le maillot “string” ne fait pas bien à tout le monde, et que je suis très contente que ce ne soit pas à la mode chez nous.

Pour rester dans la même thématique, le “cordon” littoral de Lido di Jesolo fait 20 kilomètres (voir carte ici). C’est donc de la plage à perte de vue avec une piste asphaltée entre les hôtels et le sable qui permet aux gens de faire du jogging ou du vélo d’un bout à l’autre du littoral.

Lido-Slovénie 877a

Lido-Slovénie 882a

***

Mon hôtel,  le Vienna, est situé à deux minutes de la plage. J’aime beaucoup sa décoration rétro-contemporaine.

Lido-Slovénie 887a

Venise-Lido 852a

Le fenêtre de ma chambre donne sur l’artère principale fermée à la circulation après l’heure du souper, où les gens font du shopping et le party jusque tard le soir.

Lido-Slovénie 892a

Lido-Slovénie 890a

Vous aurez compris qu’on va à Lido de Jesolo pour sortir et non pour passer un weekend intime en amoureux.

Lido-Slovénie 880a

(Mais, avis aux intéressés, il y a  plusieurs campings dans les environs de Lido de Jesolo.)

***

Le lendemain de mon arrivée, j’ai donc travaillé et joggé le matin, puis préparé mon prochain voyage en Slovénie en après-midi entre deux siestes et baignades dans la mer.

Lido-Slovénie 867a

En soirée, j’ai mangé là où je n’avais pas pu avoir une table la veille, soit le restaurant situé tout juste à côté de mon hôtel, appelé LP26. Leur spécialité: le prosciutto.

Lido-Slovénie 885a

Alors que je me disais que j’en ai un peu marre de manger seule, j’ai croisé par hasard un employé de l’Orient-Express, nommé Giuseppe, qui était avec trois copines italiennes dont les parents ont tous des hôtels dans les Dolomites. L’une d’entre elles, Nathalie, venait de passer un mois à Montréal pour apprendre le français.

Non, mais quel hasard!!!

Je n’avais pas mon appareil-photo, mais je garderai un très bon souvenir de notre soirée arrosée de prosecco, soirée qui a commencé quand je pensais aller me coucher.

Ah, les imprévus, toujours plus l’fun que ce qui était prévu:)

Je vous laisse là-dessus.

Et je vous redonne des nouvelles de la Slovénie, petit pays coincé entre l’Italie, l’Autriche et la Croatie.

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Jeudi 10 juin 2010 | Mise en ligne à 1h51 | Commenter Commentaires (18)

Comment ne pas tomber sous le charme de Venise?

Notre journaliste Émilie Côté en est à son troisième et dernier voyage, après un premier à Bali et Tokyo, et un deuxième en Éthiopie. Après Paris, Amstersdam, Copenhague et Londres, la voici à Venise, son avant-dernière escale européenne.

ÉMILIE CÔTÉ

Il ne me reste plus qu’une semaine et c’est la fin de tous mes voyages, qui m’ont amenée un peu partout sur notre belle planète.

Je suis tellement privilégiée d’avoir vu tout ce que j’ai vu, d’avoir rencontré tous les gens que j’ai rencontrés, et d’avoir goûté à la vie d’autant de cultures en si peu de temps.

Et que dire du soleil qui me suit de ville en ville, malgré qu’il m’a un peu boudée à Londres et Copenhague.

Mais l’heure n’en est pas encore aux bilans.

Venise, donc, où l’été bat son plein.

Étais-je excitée à l’idée de visiter Venise? Oui et non. Je n’y pensais pas trop en fait. Pour moi, Venise était en quelque sorte un “check touristique”, rien de plus.

Mais maintenant, je pense que tout le monde devrait passer un weekend de sa vie à Venise. Surtout que deux journées peuvent suffire.

Mon hôtel n’est pas situé à Venise, mais à Mestre, tout juste devant la station de train. Je suis donc à 10 minutes et à un Euro de la cité lagunaire.

Voici la gare de Venise (à droite):

Venise-Lido 476a

Et voici ce qu’on voit quand on y en sort:

Venise-Lido 458a

Au début, j’ai juste marché sans savoir où je m’en allais, tout simplement hypnotisée par le charme, la beauté de Venise et le bonheur d’y être.

Venise-Lido 633a

Venise-Lido 655a

Venise-Lido 700a

Venise-Lido 509a

Venise-Lido 614a

Venise-Lido 791a

Les coins les plus touristiques de Venise comme le pont Rialto sont tous simplement bondés:

Venise-Lido 669a

Venise est hyper touristique, mais une simple ballade dans des ruelles qui n’ont l’air de rien nous permettent de voir la “vie quotidienne”.

Venise-Lido 600a

Deux gondeliers en “break” qui se racontent des histoires:

Venise-Lido 507a

Un marchand de poisson:

Venise-Lido 523a

Un petit garçon qui lit au bord de l’eau:

Venise-Lido 482a

J’ai même vu un mariage italien!

Venise-Lido 799a

Venise-Lido 800a

J’ai “débuzzé” que j’étais à Venise en voyant ce poster, mais bon:)

Venise-Lido 484a

Mais LA photo du jour est ce gondolier…qui “texte” sur son cellulaire!!!

Venise-Lido 672a

Un peu d’histoire maintenant sur ce qu’était à la base des petits îlots entourés essentiellement de vase.

Les Romains, qui vivaient d’abord sur la terre ferme, y ont trouvé refuge lors des invasions barbares. Ils y ont construit des cabanes, et petit à petit, la cité lagunaire de Venise s’est bâtie.

C’est au 11e siècle que Venise est devenue puissante et que sa construction a pris de l’importance. C’est devenu un carrefour marchand donc les Vénitiens se sont enrichis.

En 1797, le dernier doge (disons le roi) a vu Napoléon envahir sa ville.  Au 19e siècle, Venise a donc été sous l’emprise de la France, puis de l’Autriche (comme toute la Vénétie). C’est en 1866 qu’elle a joint l’unité italienne.

Aujourd’hui, Venise est formée de 118 petites îles, est traversée d’environ 200 canaux et compte 400 ponts. C’est l’un des lieux les plus touristiques au monde, mais aussi l’un des sites les plus menacés par les changements climatiques et la montée du niveau de la mer, comme Amsterdam et le Bangladesh.

***

Je prépare un 48 heures à Venise, type d’article publié chaque semaine dans la cahier Vacances/Voyage.

Je ne veux pas que le blogue “révèle le punch” de mes articles, mais voici quand même brièvement quelques lieux que j’ai visités, entre un cappuccino, un granité au citron ou un verre de Prosecco.

Les incontournables: la Basilique Saint-Marc, le Palais des Doges et la Torre Dell’Orlogio:

Venise-Lido 685a

Venise-Lido 710a

Venise-Lido 689a

La vue d’en haut de la Basilique :

Venise-Lido 730a

La place San Marco:

Venise-Lido 735a

Le musée d’art contemporain Palazzo Grassi, qui abrite la collection du richissime François Pinault. Tous les détails ici.

Venise-Lido 563a

(Oeuvre de l’artiste d’origine suisse Urs Fisher)

Venise-Lido 547a

Et un charmant marché d’antiquaires.

Venise-Lido 765a

Et j’ai mangé une lasagne dans ce bistro ultra sympathique caché dans une ruelle:

Venise-Lido 811a

***

Allez, je vous ferai part de mes autres trouvailles dans le journal.

Je vous réécris de la plage, à Lido.

Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






Mardi 8 juin 2010 | Mise en ligne à 15h05 | Commenter Commentaires (10)

Un train nommé l’Orient-Express

Notre journaliste Émilie Côté a entamé son troisième et dernier voyage, après un premier à Bali et Tokyo, et un deuxième en Éthiopie. Après Paris, Amstersdam, Copenhague et Londres, la voici en route pour Venise.

ÉMILIE CÔTÉ

Venise-Lido 165a

Venise-Lido 248a

Je triche un peu dans mon titre… Le “vrai” train Orient-Express a cessé d’opérer en 1977. Mais depuis qu’un homme d’affaires a décidé d’en restaurer des parties, le mythique train a une deuxième vie.

J’ai eu la chance de faire Londres-Venise dans le train appelé aujourd’hui le Venice Simplon – Orient-Express.

C’est le luxe. Le grand luxe. Le très grand luxe.

Venise-Lido 340a

Je m’y sentais un peu comme un imposteur, au milieu de ces voyageurs fortunés, tous en couple (sauf une autre dame parmi tous les passagers) qui ont choisi de passer une nuit dans le mythique train pour célébrer une occasion spéciale, que ce soit un 25e anniversaire de mariage ou une surprise pour sa douce moitié pour ses 60 ans.

Décor d’époque luxueux, voyage dans le temps, service de roi, et cuisine d’un restaurant Michelin: c’est comme cela que je résumerais l’”expérience Orient-Express”.

Quelques photos. Vous lirez le récit de mon voyage à bord bientôt dans le journal.

Venise-Lido 216a

Venise-Lido 450a

Venise-Lido 328a

Venise-Lido 255a

Venise-Lido 344a

Venise-Lido 346a

Venise-Lido 359a

Mais surtout:

Venise-Lido 406a

Venise-Lido 412a

Et mes “amis” durant le trajet, Rupert et Michele:

Venise-Lido 366a

***

Et en plus de tout cela, me voilà à Venise!

À bientôt.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2012
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité