Le Blogue-Trotter

Archive de la catégorie ‘Londres’

Lundi 27 février 2012 | Mise en ligne à 9h35 | Commenter Aucun commentaire

La tribu de Lucian Freud

Reflection (autoportrait), 1985. Photo: Photo: Courtoisie de Lucian Freud Archive.

Reflection (autoportrait), 1985. Photo: Photo: Courtoisie de Lucian Freud Archive.

ARIANE KROL

LONDRES

Si le peintre contemporain Lucian Freud vous intéresse, c’est à Londres qu’il faut être ces jours-ci puisqu’on y présente non pas une, mais deux expos de son travail.

La plus importante se trouve à la National Portrait Gallery, qui présente plus d’une centaines de ses oeuvres. Une expo particulièrement touchante puisque le peintre britannique, mort l’été dernier à l’âge de 89 ans, a collaboré à sa préparation. On peut d’ailleurs voir la dernière oeuvre, inachevée, sur laquelle il travaillait encore quelques semaines avant sa mort. Portrait of the Hound 2011 montre son assistant, David Dawson, et le chien de celui-ci, Eli. Le corps de l’homme est achevé, mais celui du chien demeurera à jamais incomplet. On devine le choix déchirant qu’a dû faire l’artiste. Lucian Freud, qui mettait souvent des années à terminer un tableau et essuyait ses pinceaux presque à chaque trait pour pouvoir appliquer chaque fois une combinaison de couleurs différentes  ne pouvait tout simplement pas avancer plus vite.

Cette exposition majeure tiendra l’affiche jusqu’au 27 mai. Elle se transportera ensuite au Musée d’art moderne de Forth Worth, au Texas, du 2 juillet au 28 octobre.

En attendant, on peut aussi voir à Londres une importante sélection de dessins de Lucian Freud à la Blain/South Gallery.

Man with a Feather (Self-portrait), 1943. Photo: Courtoisie de Lucian Freud Archive.

Man with a Feather (Self-portrait), 1943. Photo: Courtoisie de Lucian Freud Archive.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 24 février 2012 | Mise en ligne à 10h04 | Commenter Commentaires (2)

En passant par le Borough Market

Green Market Borough réduit

Photo: Simon Rawles, courtoisie du Borough Market

Food Glorious Food réduit

Photo: Simon Rawles, courtoisie du Borough Market

ARIANE KROL

LONDRES

Le Borough Market est le marché public le plus populaire de Londres. Il suffit d’y mettre les pieds pour comprendre pourquoi. Outre son aménagement, qui tire le meilleur parti de sa configuration labyrinthique, c’est un endroit ou l’on peut passer un moment très agréable même si on n’a aucune emplette à faire – si l’on séjourne dans une chambre d’hôtel et qu’on n’a pas accès à une cuisine, par exemple…

De fait, on y croise autant, sinon plus, de visiteurs munis d’une camera que d’un cabas.

De toute façon, ici, nul besoin de cuisiner pour manger. On trouve des trucs à grignoter sur le pouce dans tous les coins. Presque autant que de produits de base, en fait. Huîtres sur écaille, crème glacée de lait de chèvre, verre de cidre ou flute de prosecco, sandwich au canard, scones, brioches… le choix est plus grand que le ventre.

L’endroit, cependant, est ouvert au public seulement trois jours par semaine, du jeudi au samedi. Et à voir comment les marchands roulent des yeux à la seule mention du mot samedi, c’est une bonne idée d’y aller en semaine.

Le Borough, visiblement pas affolé par le décompte olympique, attendra la fin des J.O. pour ouvrir sa toute nouvelle section. Voilà qui devrait permettre de respirer un peu… ou attirer encore plus de monde.

Borough market

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Jeudi 23 février 2012 | Mise en ligne à 10h27 | Commenter Commentaires (5)

Les J.O., manne touristique?

Le centre de Londres et The Shard, le nouveau gratte-ciel de la capitale britannique, haut de 310 m. Photo AP.

Le centre de Londres et The Shard, le nouveau gratte-ciel de la capitale britannique, haut de 310 m. Photo AP.

ARIANE KROL
LONDRES

Pas à Londres, si l’on en croit certains analystes. Ils sont en effet quelques-uns à prédire un été plus tranquille qu’à l’habitude dans la capitale britannique, et un déplacement des visiteurs vers d’autres grandes villes européennes.

Il est encore tôt et la situation a le temps de changer, mais les voyageurs qui prévoient venir ici pendant les Jeux auraient intérêt à magasiner.

Le comité organisateur a libéré 120 000 nuitées qu’il avait réservées en trop, et les hôteliers pourraient bien rester avec une partie de celles-ci sur les bras. Car avant de se dégonfler, cette demande anticipée a eu le temps de faire grimper les prix, ce qui aurait eu un effet dissuasif sur les réservations.

Résultat? Le taux d’occupation durant les Jeux pourrait bien être inférieur a 80%, alors que d’habitude, en juillet et aout, les hôtels sont pleins a 90% ou plus, avance le quotidien The Independent.

Et vous, irez-vous voir les J.O. cet été? Vos réservations sont-elles faites? Ou avez-vous plutôt tendance a fuir les villes qui reçoivent de gros événements?

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité