Le Blogue-Trotter

Archive de la catégorie ‘Général’

Mardi 26 mai 2015 | Mise en ligne à 17h12 | Commenter Commentaires (4)

Les voyageurs, de meilleurs employés

Les voyageurs sont de meilleurs employés. Ce n’est pas moi qui le dis, mais Linda Brimm, professeure émérite à l’Institut européen d’administration des affaires.

Dans un texte publié récemment sur le site de l’INSEAD, la chercheuse explique que les grands voyageurs – elle les surnomment les « cosmopolites complets » – possèdent des qualités qui constituent des avantages certains sur le marché du travail.

Lesquelles ? Ils développent une meilleure capacité d’adaptation que ceux qui sont restés à la maison. Les changements (et toutes les émotions qu’ils provoquent) sont des phénomènes normaux pour eux.

Aussi, ils sont plus enclins à proposer de nouvelles façons de faire ; ils ont développé une pensée créative pour s’adapter aux cultures étrangères. Mieux, ils apprennent rapidement.

Pour la professeure Brimm, ces qualités sont surtout observables chez les personnes qui ont vécu à l’étranger, qui y ont travaillé ou étudié. Je crois sincèrement que tous ceux ou celles qui ont bourlingué de par le monde pendant quelques mois ont pu développer leur capacité d’adaptation et leur créativité.

Une belle matière à réflexion pour les employeurs.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Jeudi 21 mai 2015 | Mise en ligne à 12h02 | Commenter Commentaires (20)

Ces livres qui font voyager

71e-U-kaGbL.jpg

L’équipe de la section Voyage a publié samedi dernier  un dossier complet consacré à la littérature de voyage. Nous aurions pu proposer 1000 titres tellement le sujet est vaste; nous avons dû nous limiter à 40.

Nous avons fouillé avec bonheur dans nos bibliothèques (et nos souvenirs) pour trouver ces livres qui font rêver d’exotisme, qui donnent envie de voir (ou revoir) un pays étranger, qui évoquent avec intensité une odeur, une musique ou une image fortement imprimée dans nos cervelles de globe-trotters.

J’ai ainsi pu renouer avec des lectures qui m’avaient jadis fortement marquée. Comme Le Vieux qui lisait des romans d’amour. L’Odeur du café. Et surtout L’Usage du monde, de Nicolas Bouvier. Dans les années 50, deux amis parcourent, en Fiat Topolino, la distance séparant Genève à Kaboul. Pareil voyage serait aujourd’hui impossible. N’empêche, le projet fait rêver. “Nous nous refusons tous les luxes sauf le plus précieux: la lenteur.”

Surtout, ce passage sublime, souligné au crayon gras lors de ma première lecture, il y a 20 ans: “Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait.”

Et vous? Des livres de voyage à suggérer, à partager?

Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article






Vendredi 15 mai 2015 | Mise en ligne à 9h42 | Commenter Commentaires (28)

“Selfie-stick, madame?”

PHOTO STÉPHANIE MORIN, La Presse

PHOTO STÉPHANIE MORIN, La Presse

De passage à Rome cette semaine, j’ai pu voir à quel point la mode de l’égoportrait (le selfie, comme disent les Français) est passée dans les mœurs des voyageurs.

Dorénavant, aux abords des grands sites touristiques, les vendeurs ambulants n’essayent plus seulement de nous refiler des porte-clés de pacotille ou des imitations de sacs Vuitton: ils nous vendent aussi (et surtout) des « selfie-sticks ».

Autour du Vatican, ils sont des dizaines à aborder les touristes avec, à la main, une poignée de ces perches rétractables au bout de laquelle on peut fixer un téléphone pour se prendre en photo avec plus de recul que la longueur d’un seul bras. « Selfie-stick, madam? Selfie-stick? » Le ton est insistant, l’approche un brin agressive.

Mais de toute évidence, les affaires vont bien. Les touristes brandissent des « selfie-sticks » partout - dans la chapelle Sixtine, dans la basilique Saint-Pierre, sur la place pendant les audiences papales – parfois au risque d’éborgner un passant.

Le prix demandé pour ce gadget? Il dépend du pouvoir de négociation de chacun, mais j’ai vu un Américain faire descendre le prix de vente de 10 à 3 euros. Et considérant la piètre qualité du bidule (dont l’espérance de vie doit se calculer en heures plutôt qu’en journées), le vendeur a dû tout de même faire un profit.

Plusieurs musées et sites touristiques à travers le monde interdisent ces perches à égoportrait (d’ailleurs inventé par un Canadien): la National Gallery de Londres, la Cité interdite à Beijing, le Metropolitain Museum of Art de New York…

Je suis de ceux qui croient que l’interdiction devrait se répandre à tous les musées du monde. À l’extérieur, ça passe encore. Mais sortir une perche métallique en pleine foule, à quelques pas d’œuvres d’art inestimables, je trouve que ça sent la catastrophe… Non?

Lire les commentaires (28)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2010
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité