Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Morin

    Après 10 années à couvrir le monde des sports, de la F1 au football en passant par la boxe, Stéphanie Morin use maintenant ses semelles sur le tarmac des aéroports, les quais des gares ou les sentiers de randonnée. On peut désormais la lire dans la section Voyage.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 12 novembre 2015 | Mise en ligne à 14h10 | Commenter Commentaires (24)

    Mauvais passagers: êtes-vous du lot?

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

    Qui sont les pires passagers à bord des avions? Expedia a voulu répondre à la question en sondant plus de 1000 internautes qui fréquentent le site de voyage.

    Les passagers qui donnent des coups de pied dans le siège d’en avant sont de loin les plus exécrables, avec 61% des répondants qui les ont inclus dans leur liste des voisins de cabine cauchemardesques. Suivent, dans l’ordre, les parents qui ne surveillent pas leurs enfants, les passagers à l’odeur désagréable, ceux qui écoutent de la musique forte, ceux qui boivent trop et ceux qui insistent pour entamer la conversation.

    Les passagers qui se démontrent des marques d’affection en public semblent aussi tomber sur les nerfs de certains.

    La question est de savoir comment réagir lorsqu’on est confronté à un passager au comportement dérangeant. Près de 50% des répondants disent ne rien faire; ils tournent la tête et essaient de les ignorer. La surprise: 10% affirment filmer les délinquants avec leur téléphone intelligent et 3% partagent ces images sur les médias sociaux dans l’espoir de se venger du dit passager.

    Pour ne pas être la vedette de la prochaine vidéo virale de Facebook, mieux vaut donc rester tranquille…


    • Je crois que si on faisait ce sondage auprès des passagers d’autobus, les résultats seraient sensiblement les mêmes.

    • Une autre catégorie à ne pas négliger:

      Les passagers qui ont peur en avion
      et qui paniquent au décollage de l’appareil…

      Une petite Valium avec ça??

    • J’ai eu récemment la totale , un jeune enfant bruyant et surexcité dans le siège derrière moi qui donnais des coups de pieds dans mon siège. bien sûre les parents ne faisaient rien.

      Et dans notre belle société moderne , dire quoique ce soit d’un tant soit peu ferme à un enfant ou à leur parents nous fait passer pour dangereux criminel ou presque …

    • Les coups de pied dans les sièges, je pense sincèrement que tout le monde en donne. Certains ont la bougeote et sont pires que les autres. Ce n’est pas volontaire. On se rend compte de ceux qu’on reçoit, mais pas de ceux qu’on donne. On est tellement à l’étroit; il faut vivre avec.

      Mon histoire plate où je présume qu’on m’a qualifié du pire passager de la journée (c’est certainement de cette façon qu’on m’a regardé):

      Je rentre d’Orlando avec ma famille sur un vol de nuit. Quand je voyage en famille, je réserve toujours mes sièges à l’avance et je paie la surcharge associé à ce service. Nous sommes 4, sur une rangée de 6. Ma conjointe est assise avec nos deux enfants, je suis de l’autre côté de l’allée. À côté de moi se trouve deux jeunes filles (je dirais 9 et 7 ans), vraiment gentilles et drôles, qui ne montrent aucune forme d’inquiétude. Je prends pour acquis que leurs parents étaient dans la rangée devant ou derrière la nôtre. Après le décollage, une agente de bord me demande si j’accepterais de changer de place avec leur mère. Je pense d’abord accepter, mais je constate que la mère est assise avec le père complètement à l’arrière de l’avion. Je refuse alors, indiquant que je veux rester avec ma famille. Je pense, mais sans l’exprimer, que si ces personnes veulent rester avec leurs enfants, ils n’ont qu’à se séparer en deux groupes (père-fille, mère-fille). C’est ce que j’aurais fait à leur place. Pourquoi ils ont laissé leurs enfants seuls à l’avant de l’avion? Aucune idée, mais à voir les enfants, je n’ai pas l’impression qu’elles souffrent de la séparation ou qu’elles sont intimidées par ma présence. Et j’ai payé pour réserver mes sièges pour que toute ma famille reste ensemble. Alors pourquoi je laisserais ma place pour que ce soit plutôt eux qui soient ensembles? Eh bien, vous n’avez pas idée des gros yeux qu’on m’a fait suite à mon refus. Je me suis senti cheap tout le long du vol, même si je trouve encore que j’avais raison.

    • Ayant quelques centaines de vols à mon actif, j’estime ne pas faire partie de ce lot. Il n’y a guère que la consommation d’alcool qui pourrait faire tache à mon dossier, mais comme je voyage pratiquement toujours seul, je suis pas mal plus du genre “happy drinker” que “gars paqueté qui dérange tout le monde”… Et le fait que je suis un vrai chameau fait en sorte que je ne me lève généralement pas du vol, même sur un transcontinental.

      Bizarrement, je n’ai à peu près jamais été victime de coups de pieds; faut dire que je suis très rarement directement en avant de jeunes enfants. C’est davantage les vieux qui s’aggrippent à votre dossier (pour ensuite se laisser tomber lourdement dans leur siège) qui dérange. Mais bon, s’il reste en place tout le long du voyage, je peut tolérer.

      Ce n’est pas tout le monde qui connait l’étiquette du bon voyageur. À savoir si on réagit ou répond face à une situation délicate, tout dépend de la situation et de notre humeur.

    • @akkei: si vous vous sentez cheap pour quelque chose du genre, où vous avez été très correct, c’est p-e juste un autre genre de problème que vous avez à régler personnellement! Genre être bien avec soi-même et ses décisions en s’affirmant positivement sans se soucier de ce que les autres pensent ;-)

    • Oui les coups de pied et les mauvaises odeurs c’est derengeant.

      Ce qui l’est tout autant c’est l’utilisation des maudit, oups, media sociaux
      pour protester et denigrer tout et tout le monde, sans donner aux autres
      la chance de savoir de qui ca vient et donc de riposter. IPOCRITE et LACHE !

    • On ne parle pas des gens qui font fi des consignes. Pourtant, ils sont irritants, pour les autres, qui font tout ce qu’il faut pour que le “foutu” vol décolle et qu’on en finisse. Je revois encore cet homme qui avait décidé, une fois que tout le monde devait être assis et attaché, qu’il voulait avoir sa veste, laquelle se trouvait dans le compartiment à bagages à trois rangées de la sienne. Un des membres d’équipage a bien essayé de le faire se rasseoir, mais “Mossieu” ne voulait pas décoller sans sa veste. Le membre est donc allé chercher ladite veste.

    • @akkei, 12 novembre 2015, 14h53

      Je comprends votre situation. Je pense que vous avez eu raison de garder votre siège, car vous aviez payé pour que votre famille soit réunie. Et comme vous dites, les parents n’avaient qu’à prévoir être en deux couples parent-enfant. Ils n’avaient pas à profiter du supplément que vous avez vous-même payé. C’était tout à fait légitime de votre part. Allons, ne vous en faites pas avec l’opinion des autres. J’aurais fait comme vous.

    • Je suis generalement patient en avion … mais deux choses m;agacent.
      1) ceux qui ne peuvent marcher dans l;allee sans tirer sur votre siege pour retenir leur equilibre en prenant bien soins de vous tirer les cheveux une fois sur deux en passant (ou ceux qui se levent en s;accrochant a votre dossier de siege) …
      ET 2) ceux qui ont trop de bagages et les laissent en entrant dans l;avion dans le but de les reprendre en sortant, ce qui rend impossible de ranger votre petit carry on auddesus de votre siege si vous avez le malheur d;etre assis en avant…

    • Peut-on s’entendre sur une chose? Le problème, ce n’est pas la sardine d’à côté, c’est la boîte!

      L’être humain a beau être un animal social, à un certain degré de confinement, ça devient nécessairement insupportable. Il faut vraiment vouloir être déçu pour s’attendre à être tranquille en avion : c’est un peu comme s’attendre à traverser le pont Champlain en trois minutes à l’heure de pointe.

      Personnellement, les passagers qui me dérangent sont ceux qui s’attendent au luxe de la première classe alors qu’ils sont trop paumés pour se la payer. Ils traitent les agents de bord comme leurs servants personnels et leurs voisins comme des intrus. Ça, ça me met en rogne bien plus qu’un enfant qui met de la vie ou un monsieur qui sent pas bon.

    • @akkei: je vous donne entièrement raison, l’un des deux parents n’avait qu’à changer de place avec l’une des filles, si les parents ne voulaient pas payer la surchage pour réserver leurs sièges.

      Personnellement, la chose qui me dérange le plus c’est quand le passager devant moi baisse brusquement son dossier le plus en arrière possible. Ça raccourcit drôlement notre espace vital… :(

    • Et ceux qui pour se lever tirent sur le dossier de votre siège au moment où vous êtes enfin parvenu à vous assoupir.

      Aussi celui qui s’accapare totalement des appuis-bras

    • @ akkei

      S’il a le front, j’ai le toupet!

      Il ne faut pas faire de boutons pour celui qui se gratte.

    • @jutamat

      Vous seriez plus crédible si votre propre commentaire était signé.

    • Je suis pas mal d’accord avec les choix à l’exception des commentaires sur les enfants…
      Les enfants ont le droit de prendre l’avion comme tot le monde.

      Mon top 3 des voisins désagréables:
      - La personne qui se lève en tirant le siège de devant vers l’arrière
      - Le voisin “pisse-minute” qui va aux toilettes au 10 minutes
      - La voisin qui veux prendre une jasette

      Je devrais ajouter les gens qui “envahissent” ton espace personnel, mais avec les classes sardines de plus en plus tassées, je dois dire que de me faire “attaquer” par les bourlets de mon voisin de banc n’est probablement pas volontaire… Mon dernier vol Montréal-Amsterdam était infernal pour ca, et je suis obligé de dire que ma voisine n’était meme pas “grosse”!

    • @cerf-volant: “Aussi celui qui s’accapare totalement des appuis-bras.”

      Ah mais pour ça il faut connaître la règle “officieuse” des vols en avion: le (ou la) pauvre bougre qui se retrouve avec le siège du milieu a droit aux DEUX accoudoirs (ou appuis-bras, si vous préférez). Ceux qui ont le hublot ou l’allée utilisent celui qui reste.

      J’évite le siège du milieu comme la peste (et puisque je voyage souvent, ça fonctionne bien); cependant je laisse toujours l’accoudoir partagé au siège du milieu. Je m’assure même de le mentionner avec le sourire. Sans rendre le vol agréable, ça le rend un peu plus tolérable pour votre voisin, qui est souvent bien content de cette petite gentillesse. Et c’est bon pour le karma. :-)

    • @akkei: Vous n’avez pas à vous sentir “cheap”. L’échange de siège d’avion doit être une situation gagnante-gagnante pour les deux parties (donc vous *et* l’échangeur).

      Échanger un siège de l’avant de l’avion contre un situé complètement au fond à côté des toilettes, ça ne se fait pas. Si vous avez un siège côté hublot (ou allée), vous ne l’échangez *jamais* contre un siège du milieu – et ainsi de suite.

      Ça va même beaucoup plus loin que ça! Certaines compagnies aériennes “barrent” le siège situé à côté de leurs voyageurs fréquents en classe économique, garantissant ainsi qu’il sera libre. Si quelqu’un décide de se déplacer et de s’approprier ce siège, il est d’habitude possible de demander à l’agent de bord de faire changer la personne de place… Ça semble un peu chien, mais c’est comme ça.

      Idem pour les sièges de type “économie plus”, généralement plus espacés mais pour lesquels il faut normalement payer un supplément. Rien de plus frustrant que de voir quelqu’un venir s’écraser dans un tel siège à côté de vous une fois dans les airs, sachant qu’il n’a jamais payé sa place… Encore là les agents peuvent généralement bien coopérer.

    • @marc_g Jutamat Allen

    • @akkei: vous étiez tout à fait dans votre droit. Vous avez payé pour l’option de choisir vos sièges et être près de votre famille. Le problème était les autres, pas vous.

      D’une manière générale, il faut aussi mettre un peu d’eau dans son vin. Tous les passagers en classe économique sont à l’étroit. Il faut donc élever son niveau de tolérance d’un cran. Et aussi faire plus attention, mais la perception de la bulle des autres n’est pas donnée à tout le monde. Certains ne voit que la leur.

    • Je dois avouer que je faisais, parfois, partie des mauvais passagers !!!. J’ai des problèmes de genoux et me lever après un long temps assise est difficile et douloureux …. Alors oui je m’appuyais sur le siège d’en avant en faisant attention aux cheveux !!!. Quand on prend un vol “classe sardine” il faut être tolérants. Depuis quelques années, je prends un surclassement en classe Transat ou sur Corsair en classe Grand Large où il y a BEAUCOUP plus de place.

    • @akkei Pas votre problème. J’ai dèjà eu une demande semblable. Je fais comme vous et je paie mes places soit dans les sièges des sorties de secours ou la première rangée d’une section (bulkhead). Une dame m’a déjà demandé de changer de place avec elle pour une quelconque raison (pas son enfant seul) Sa place était dans le siège du centre de la section centrale d’un 767. Elle m’a envoyé paitre lorsque j’ai dit non. Et elle est revenu à la charge plus tard avec une agent de bord. Je lui ai simplement répondu que j’avais payé $40 pour justement être assis à cette place et que si madame voulait une ma place elle n’avait qu’à me rembourser. Cela a clos la discussion.

    • Bien sûr, il y a les donneurs de coups de pied mais il y a aussi ceux qui s’accrochent à votre dossier pour s’extirper de leur siège, oubliant qu’il y a des accoudoirs pour ce faire et sur lesquels on prend appui pour se lever. Et le siège devant est occupé par une femme (ou un gars aux cheveux longs) il arrive même que l’agrippeur de dossier attrape les cheveux. C’est arrivé à ma femme. Il y a aussi ceux qui inclinent toujours leur siège au maximum même au moment du service des repas car certains ne mangent pas et préfèrent dormir. En classe troupeau, ce genre d’individu, c’est la poisse. Et il y a ceux qui viennent converser avec un copain et qui prennent appui sur votre dossier.
      Ce que je fais: J’interviens, toujours! Et dépendant des cas, j’ajuste la méthode. Il n’y a pas de raison de tolérer les malappris.

    • Pas facile voyager

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2015
    L Ma Me J V S D
    « août    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives