Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 27 mars 2014 | Mise en ligne à 13h38 | Commenter Commentaires (151)

    Les comportements les plus détestables en avion

    Petit voyage ou long voyage, l’avion, cet espace clos, peut parfois devenir lieu de frustrations intenses en haute altitude. C’est que les compagnons de voyage momentanés, et imposés, n’ont pas tous le même savoir-voler que vous – dont le comportement est, évidemment, irréprochable.  Petit répertoire des pires voisins de cabine

    iStock.jpg

    Le passager qui met tout son poids sur le siège avant, le vôtre, lorsqu’il se lève

    C’est le milieu de la nuit, vous venez de vous assoupir après un mauvais film entrecoupé de messages du pilote et de signaux pour turbulences. Votre siège recule soudainement de 30 cm, d’un coup. Dur réveil, surtout si ledit passager accroche une mèche de cheveux (aussi la vôtre) dans son geste brusque. Une mauvaise manœuvre. Que oui! Et elle sera répétée plusieurs fois durant le vol…

    Dans la même catégorie : les coups de pieds dans le dos du siège avant, les gens qui changent 15 fois d’idée sur le film en donnant des coups sur l’écran chaque fois et l’adulte qui laisse un enfant jouer avec sa tablette de repas durant une partie du voyage, pour le distraire…

    Le passager qui dort. Sur vous!

    Oui, c’est vrai, tout le monde a droit au repos du juste, mais avant de s’assoupir, il est très délicat de choisir une inclinaison vers le hublot ou le conjoint, plutôt que vers ce pur étranger (vous, encore!) sur qui atterrira une tête lourde, en chute libre. Désagréable…

    Un petit coussin demi-lune, quelqu’un?

    Les passagers qui se lèvent dès que le signal est éteint

    À l’atterrissage, certains voyageurs se dépêchent de prendre leur sac et leurs jambes à leur cou pour courir vers la sortie, bloquant l’allée. Rappel : les portes ouvrent en même temps, pour tout le monde, et il n’y a (en général) que quelques minutes entre le premier sorti et le dernier.

    Les senteux

    Vous avez déjà eu la malchance d’avoir une place dans la dernière rangée, dos aux toilettes, peut-on vous laisser un peu d’intimité, svp?

    La réponse est non, car vous aurez toujours quelques collègues de cabine qui ne se gêneront pas pour s’accoter sur votre siège et jeter un regard franc sur votre petit écran.

    Eh oui, vous avez choisi de regarder Sex and the City 2 (cas fictif). Les vols ne sont-ils pas faits pour regarder des films que vous n’iriez pas voir (deux fois) au cinéma?

    Note à tous les parents voyageurs du monde : les bébés qui pleurent ne trouveront jamais leur place sur cette liste. Les passagers (parents ou non!) comprennent très bien le mal d’oreille d’un petit ou son incapacité à dormir en vol. Pas de souci : il y a justement un excellent film au menu du divertissement…

    Et vous, qui êtes aussi un passager exemplaire, quel est le comportement en avion qui vous énerve le plus?


    • J’ai déjà eu une voisine de cabine assise en position du lotus nu-pieds pour une partie du voyage. Gardez vos dessous de pieds calleux loin de ma vue SVP.

    • Chaque fois que je prends l’avion, le même scénario: les gens se précipitent pour donner leur carte d’embarquement même si leur siège n’est situé dans la section visée par l’appel (ce qui prolonge la durée de l’embarquement), et il y a toujours un nombriliste qui, debout, monopolise le couloir, prenant le temps de sortir tout ce qu’il a besoin, de plier son chandail, etc. pendant qu’une centaine de “patients” attendent qu’il ait terminé pour se rendre à leur siège.
      Une mention spéciale à ceux qui ont un sac à dos du genre pour escalader l’Annapurna et prenne tout l’espace réservé aux bagages de cabine (bien que le personnel de la compagnie aérienne soit le premier coupable).

    • Corr “n’est pas situé”

    • Les gros qui prennent tout l’espace et débordent sur votre territoire.

    • Je pense que vous avez oublié le voisin de siège qui veut vous faire la discussion…

      Celui qui veut profiter de ces 14h de vol entre New-York et Narita pour vous faire des suggestions de film!!! Qui est trop curieux en voulant savoir vos plans de voyage… Ou encore, fière de ses découvertes, veux vous faire part de ses plans de vacances!!!
      Heureusement que le seat-matching avec les profils facebook ne soit pas populaire (Est-ce que les compagnies qui l’offraient le font toujours???)

      Par contre, je dois dire que pour un vol Doha-Montréal, cette petite fille de 4 ou 5 ans assise dans la premiere rangée de la classe économique, qui a fait un spectacle de marionnettes pour les passager assis derrière elle… Tout simplement trop mignon!!!!

    • Ceux qui s’appuient sur tous les sièges quand ils marchent pour aller aux toilettes.

      Faites comme les agent(e)s de bord: appuyez-vous plutôt sur les portes des espaces de rangement au-dessus des sièges. Même si vous ne mesurez que 5 pieds, c’est sans doute à votre portée.

    • Les odeurs corporelles (masquées ou non par du parfum), et/ou le parfum vraiment trop fort.
      Les odeurs de bouffe

      Ceux et ceuses qui arrivent avec BEAUCOUP trop de bagages à main.(sacoches, sac à main, sac d’ordi, la “commande” de produits duty-free, …); l’hiver c’est pire avec les manteaux.

    • Vous écrivez: Note à tous les parents voyageurs du monde : les bébés qui pleurent ne trouveront jamais leur place sur cette liste.

      Faux! à moins d’une obligation de prendre l’avion lorsque vous avez un bébé !

      Vous le dites vous même les bébés ont les oreilles fragiles, raison de plus pour ne pas prendre l’avion avec eux. Simple respect pour le bébé ET les autres voyageur

    • Les gens qui restent agglutinés autour du carrousel à bagages et qui bloquent le chemin à ceux qui ont repérés leur bagage et qui veulent le récupérer. Ce serait si simple de laisser de l’espace libre pour manoeuvrer.

    • qui ont repéré… scusez!

    • Je suis desole, et je sais que je vais encore paraitre sans coeur, mais les bebes dans l’avion sont, pour moi, un probleme. La raison est simple: a moins que vous ayez une mortalite dans la famille eloignee qui vous FORCE a prendre l’avion, il s’agit d’un privilege et non d’un droit aquis.

      Aller en avion en vacance avec votre bebe parce que c’est plus rapide et moins eraintant pour vous n’est PAS une justification pour que les 100 autres passagers entendent votre enfant crier pendant 4 heures.

      Je place les bebes pratiquement dans le meme groupe que les groupes de jeune hyperexite qui vont se payer 1 semaine de beuverie dans le sud: VOTRE plaisir ne doit pas se faire au detriment des 100 autres passagers. Donc encore une fois, a moins que ce soit pour une raison d’urgence ou il s’agit de la seule solution, vous ETES responsable du comportement de votre bebe.

      P.S. meme chose pour votre enfant de 2, 3 ou 10 ans. Si vous trouvez le deplacement de 24 heure trop rough avec votre enfant, de quel droit vous vous permettez de faire subir le meme traitement a 100 inconnus pendant 4 heures en justifiant que c’est pas de votre faute? C’est non seulement egoiste mais completement irresponsable.

    • Les pires sont les jeunes baby boomers ou les vieux X (50 a 60). De loin a part ca. Ils se garochent devant toi pour passer a la fouille parce que tu as des enfants en disant: ca va etre rapide on vous retardera pas. Ils ont toujours leur cary on plein a craquer pour sauver les frais de valise. Et dieu sait que cest eux qui te donne des conseils visuels quand ton enfant pleure.

    • Les gens qui ronflent, particulièrement ceux qui commencent à ronfler avant même que l’avion n’ait décollé! Vous savez qu’ils vous empêcheront de dormir tout le long du vol et qu’ils arriveront, eux, frais et dispos à destination.

    • Oh, les irritants commencent même avant l’embarquement!

      Les “poux” de porte d’embarquement (ou “gate lice” en anglais): il s’agit de ceux qui entravent le passage vers la porte d’embarquement. Leur billet indique “Groupe 3″ ou plus – donc ils feront partie du 6ième ou 7ième groupe de gens à embarquer. Qu’à celà ne tienne, une demie-heure avant le début de l’embarquement, eux vont s’installer directement dans la file de ceux qui entreront avant, forcant ainsi tout le monde à les contourner pour absolument rien!

      Les ignorants volontaires (ou “wishful thinkers” en anglais): c’est souvent les mêmes que ci-dessus. Si votre billet indique “Groupe 5″, les chances sont excessivement minces qu’il reste de la place dans le rangement au-dessus de vos têtes. Planifiez en conséquence et enregistrez votre bagage à main, au lieu de le ramener à l’avant en vous frayant un chemin au travers d’une allée pleine de gens!

      Les dimensionnellement incompétents: L’optimisation de l’espace est un concept totalement inconnu pour eux. Ils installent leurs bagage à main dans le sens de la longueur (au lieu des roues au fond) et ils y ajoutent volontiers sacoche et manteau s’ils en ont la possibilité, s’assurant ainsi de priver le reste de la cabine d’un espace précieux et envié. Vous savez, les agents de bord n’ont pas que ça à faire, replacer vos bagages!

      Les envahisseurs d’espace personnel: Oh, je ne parle même pas ici de vos “senteux” mentionnés plus haut, ni même de ceux qui débordent de leur siège assigné – je parle de ceux qui profitent de l’espace libre en avant de vous (quand vous avez pris soin de choisir un devant de section ou “bulkhead”) pour soit s’y dégourdir les jambes ou tout simplement pour passer d’une allée à l’autre (dans le cas des gros porteurs à double allées). Hé ho! Si je me suis assis ici, c’est que je voulais de l’espace pour mes jambes – pas pour faire du social!

      Les manqueux de savoir-vivre: C’est une catégorie un peu fourre-tout; on y retrouve en première place ceux qui se lèvent dès l’extinction de la consigne à l’arrivée (que vous avez mentionné plus haut). Me semble que c’est pas difficile à comprendre: les rangées 27, 28, 29 passent avant 32, 33, 34 et les sièges A, B, C avant D, E, F… Capiche?

      (La seule exception valable à mes yeux étant lors de retard en vol, pour ceux qui se retrouvent avec de trop courts transferts – mais généralement le personnel le mentionne clairement via l’interphone…)

      On y retrouve aussi ceux qui se mettent les pieds sur la partition avant – des points-bonis sont octroyés pour les génies qui le font avec seulement leurs bas ou même pieds nus (yark!), ce qui est fréquent avec les destinations typiques de gens en sandales.

      D’ailleurs, parlant de bas – si vous allez aux toilettes durant le vol, ayez SVP l’obligeance de remettre vos souliers. Non seulement je n’aime pas sentir vos pieds au moment où vous les enlevez (même si vous êtes ainsi plus confortable), mais en plus personne ne s’occupe de laver le plancher de la SDB durant le trajet…

      Ça fait pas mal le tour.

    • @blade791
      Les bébés qui pleurent sont pénibles, bien sûr, mais c’est surtout votre commentaire que je trouve égoïste :)

    • Dommage qu’on ne demande pas l’age des intervenants ici, je serais curieux de voir la dispersion demographique :)

    • Aucun problème avec les bébés. De un, pour avoir voyagé avec de jeunes enfants, je sais que les seuls moments critiques sont au décollage et à l’aterrissage. Entre les deux ça va généralement très bien, pour peu qu’ils aient quelque chose à faire.

      De deux, la vie en société nous impose de devoir côtoyer des gens de tous les styles et genres – et un avion n’y fait pas exception. Parfois on apprécie nos voisins, parfois non. Quand il est possible d’éduquer la population sur les bonnes manières à adopter, faisons-le. Pour ceux chez qui il n’y a rien que l’on puisse faire, tolérons-les.

      Un bébé ou un très jeune enfant entre dans cette catégorie. Vous craignez un bébé ou un jeune enfant en avion? Moi je crains plutôt le vol transcontinental avec le vieux qui a la couche pleine. Ça ne me viendrait surtout pas à l’esprit qu’il devrait s’empêcher de voler pour voir sa famille ou pour des vacances. Il a le droit de voyager autant que n’importe qui d’autre.

    • Moi justement je trouve que les pires ce sont les parents et leurs bebes qui pleurent. Les parents ont toujours le choix de a)voyager, et b)amener le bebe.

      Vous voulez des options? Laissez le bebe chez les grand-parents. Partez en voyage dans le Maine en VOITURE. Donnez un Gravol/Benadryl a l’enfant, ou RESTEZ chez vous!

    • En ce qui concerne la précipitation lors de l’embarquement, je comprends les gens de le faire. Il n’y a tellement plus de place dans les compartiments à bagages qu’on risque de passer tout le vol avec son bagage à main ou son manteau rangé à l’autre bout de l’appareil. Pas pratique et pas sécuritaire non plus car n’importe qui peut y voler des choses.

      Les gens qui bloquent le passage, un group bouh.

      Les enfants et bébés m’ont rarement dérangés en avion. J’ai voyagé avant ma vie de mère ainsi qu’après et les pleurs de bébés ne durent que quelques minutes. Les enfants plus vieux peut être tannant mais je n’hésite pas à remettre leurs parents à leur place (”take care of them, please”). J’ai voyagé avec mon enfant (à 9 mois, à 2 ans, 3 ans, 4 ans et 5 ans) sans aucun problème. Quand ma fille avait 2 ans, elle était assise à côté d’un homme d’affaire que je voyais déjà trembler en apercevant ma fille. À la fin du vol, l’homme m’a dit à quel point il était surpris de la voir si calme à son âge pour un vol relativement long.

      Je l’ai souvent écrit: un parent qui SE PRÉPARE et qui prépare correctement son enfant, tout se passera bien. Choisissez un bon horaire de vol, apportez un sac de jouets et de collations, faites bien dormir les enfants la veille, EXPLIQUEZ leur s’ils sont en âge de comprendre ce qui va se passer, comment ça va se passer et les attentes que vous avez envers eux AVANT le jour du départ. Ça marche, croyez-moi.

      Les “senteux”, les obèses morbides, les jaseux, les malappris, sont souvent bien pires que les enfants.

      (mes propos ne visent pas à discriminer les obèses, mais soyons réaliste: si vous êtes assis à côté d’une personne qui pèse 400 lbs, votre trajet sera des plus pénibles, point à la ligne. Un handicapé choisira une place adaptée, il me parait logique qu’en cas d’obésité il faut faire la même chose.)

    • yvonmontana le 27 mars 2014 à 14h50.

      Les pires, c’est toujours les autres… Et on est tous l’autre de quelqu’un.

      Selon moi l’impolitesse, l’absence de courtoisie et l’égoisme sont des vertues que l’on retrouve sans égard à la dispersion démographique.

      C’est un peu comme le génie, le bons sens et la cordialité, on en retrouve un peu partout.

    • Concernant les bébés et les très jeunes enfants, je préconise la patience et je n’ai aucun mal à être tolérant pour peu que le parent se sente concerné et s’occupe de son petit.

      Le pire déplacement que j’ai subi, je le dois à des parents grossier qui ont laissé pendant 6 heures des enfant de 6 à 9 ans se tirailler, faire de la trempolline et du benchpress dans leurs sièges lorsqu’ils ne les encoyaient pas courir dans les allées pour embêter les agent de bord. Il ne faut pas se surprendre de voir des petits goujat lorsque les parents envoient paître ceux qui réclament un peu de calme.

    • Mais ce n’est arrivé qu’une fois.

    • Est-ce si égoïste et irresponsable de vouloir passer ses vacances ou visiter sa famille avec ses enfants? Les enfants ne sont pas une sous-catégorie d’humains qu’on peut simplement «faire garder», encore moins assommer avec des médicaments pour préserver les oreilles sensibles des autres passagers! Franchement!

    • @larousse est douce

      A propos de l’horaire de vol: nous prennons toujours le vol le plus adapte a l’horaire repas et l’horaire sieste. Mais les vols sont toujours en retard au Canada a cause du deglacage et les tempetes blah blah alors ca fini toujours tout croche :)

      Ah les voyages forment la jeunesse :)

    • Incroyable ce qu’on peut lire ici…

      Je ne préciserai pas le nombre exact par discrétion, mais j’ai pas mal d’enfants.

      Donc, il aurait fallu que je me prive pendant 10 ans ou à peu près de ne pas aller en Europe en été, puisque, forcément, j’en avais toujours un allaité ou aux couches ?! Tout ça pour qu’un p’tit célibataire ait sa p’tite paix d’esprit pendant 6 heures ?!

      Parfaitement, mais parfaitement odieux…

      Et BTW, mes enfants -les futurs payeurs de taxes de ceux qui n’en ont pas- ont jamais pleuré en avion. Et s’ils l’avaient, ben, that’s it. Et le premier à faire un commentaire l’aurait amèrement regretté.

    • Ceux qui prennent 2 appuie bras.
      Ceux qui ne sont pas capable de s’assoir sans écarter les jambes jusqu’à ce que leur genou cogne le mien.
      Et surtout, les imbéciles qui reculent mon siège en se levant.
      Sans oublier les sans savoir vivre qui ont bouffé comme des goinfres et baissent leur sièges sans me demander si j’ai terminé mon repas.

    • Je suis d’accord avec vous catherine-gendreau. Pour peu que les comportements anti-social et inacceptable soit circonscrit par lune présence active des parents.

    • _boulga je conçois que faire des reproches à un enfant comme les votres serait attardé. Tout comme des représailles à un reproche mérité serait attardé.

      Mais c’est antinomique.

    • Les gars saouls

    • jutamat, bien sûir, ça et les pilotes alcolo! ;-)

    • Ça m’est arrivée qu’une seule fois d’avoir une enfant exécrable durant un vol de 4 heures et, c’était à 200% la faute de ses parents. Aussitôt assis dans l’avion, ils ont commencé à lui dire, aux 30 secondes qu’elle aurait TRÈS TRÈS TRÈS mal aux oreilles et qu’il ne fallait SURTOUT pas qu’elle pleure! Que pensez vous qu’il soit arrivé. Elle a braillé pendant 4 heures. Et là je ne parle pas d’un poupon. Elle avait environ 4 ans. Alors, oui, il peut arriver que les enfants dérangent, et beaucoup. Les parents sont les premiers responsables et ça ne sert pas a grand chose de commenter. Ils ont le DROIT de voyager, non?

      Moi, ce sont les jaseux qui me tapent. Je voyage souvent seule et, j’ai souvent un bon samaritain qui trouve donc que je fais pitié. Euhhhh, de quoi je me mêle? Non, je ne vais pas rejoindre mon mari! J’en ai pas de ça.

    • Les gens qui, sous prétexte qu’ils s’en vont dans le Sud, sont habillés comme s’ils y étaient déjà et qui se dépêchent d’enlever leurs sandales dès qu’ils sont assis. Comme l’espace pour leurs jambes est limité, ils s’étirent le plus possible, et leurs pieds envahissent « notre territoire ».

    • Les gens qui applaudissent à l’atterrissage. Je pense sérieusement à me lever un de ces jours et prendre le micro et dire aux passagers que j’ai une maladie incurable, qu’il me reste 2 semaines à vivre et que mon rêve avant de mourir, c’est de vivre un atterrissage dans le sud sans applaudissements. Je sais très bien que certains passagers ne pourront s’en passer. J’ai hâte de voir les yeux de leurs voisins qui les dévisageront pour leur manque de respect. Sérieusement, ce serait l’fun que le gouvernement passe une loi là-dessus. Avec des amendes et de la prison pour les récidivistes.

    • Je me souviendrai toujours de la fois ou nous somme allés à Cuba pour la semaine de relâche, l’avion était plein d’enfants. Le couple à coté de nous n’arrêtais pas de chialer et se demandais pourquoi il y avais autant d’enfants, n’ayant pas réalisé que c’est leur semaine de vacance. Je m’imagine encore ces célibataires endurcis pris dans leur tout-inclus avec les enfants qui courent partout :-) .

    • Moi je voyage plus de 100,000 milles avec Air Canada chaque année. Je suis donc “super élite”. J’aurais donc plusieurs histoires à raconter. Les enfants qui pleurent ne sont pas un gros problème car la plupart du temps ils ne pleurent pas longtemps. Les passagers qui tirent sur notre siège en se déplaçant sont irritants. Il est mieux de prendre un siège près du hublot. Les obèses sont désagréables. Ils devraient payer pour deux sièges. Autres irritants: 1) les annonces trop nombreuses (on s’en fout de se faire dire qu’on est au-dessus de l’Irlande ou qu’on vole à 35,000 pieds d’altitude); 2) en classe économique, on a le temps de manger son repas trois fois avant que le vin arrive. Heureusement, avec mon statut super élite, je réussis à me faire surclasser 50% du temps.

    • J’ai aucune idée pourquoi j’ai choisi de lire ce blogue ni pourquoi j’ai lu les commentaires mais sérieusement je dois dire que la grosse majorité des exemples que je lis sont assez pathétiques.

      C’est pas parce que je me reconnais, mais je trouve que le niveau de caprice qu’on lit est assez ridicule. Tout c’que je vois c’est un paquet d’gens qui estiment qu’ils devraient s’attendre au même niveau de confort et d’intimité en avion que dans leur salon.

      Oui il y a un niveau de civisme à avoir lorsqu’on va en avion ou dans n’importe quel lieu publique: ne pas trop prendre ses aises, ne pas faire de bruit excessif, etc. Je veux bien à propos des gens qui se mettent nus pieds ou qui écoutent de la musique trop forte.

      Mais quand je lis des frustrations à propos des gens qui ronflent, des jeunes qui vont faire le party, des bébés qui pleurent ou des gens dans l’allée qui jettent un coup d’oeil sur votre écran en attendant.. sérieusement je dirais seulement que vous devez prendre conscience de la différence qu’il existe entre être dans le confort de votre chambre à coucher et être dans un lieu public commun.

      Si vous voulez être au chaud, tout seul, bien assis dans le silence sans devoir percevoir quoi que ce soit des autres, peut-être vaut-il mieux rester chez vous. La ligne est plutôt mince et rapidement franchie entre déplorer un manque de civisme et être tout simplement un p’tit pleignard.

    • Les voisins envahissants : Je reviens de Vancouver, un voyage d’affaires assez pénible. Je dors. J’ai mon masque de sommeil et des bouchons dans les oreilles. Je suis du coté du hublot. Le voisin me brasse par l’épaule. Il veut savoir si je veux quelque chose à boire. Je soulève mon masque et je vois l’hôtesse qui essaie frénétiquement de dire au malotru de ne pas me réveiller. J’ai balancé une grossièreté en français au twit anglo et je me suis rendormi. Il ne s’est jamais excusé à l’atterrissage.

    • Effectivement ceux qui applaudissent.
      Personne ne m’applaudit à mon travail. Pourtant mon patron apprécie mon travail.
      Le travail du pilote est de poser son avion au sol en toute sécurité.

    • Je me lève toujours aussitôt que je le peux à destination. Pas pour me jeter dans le corridor, mais bien parce qu’après 6 heures ou plus d’avion, juste de se tenir sur ses jambes est un plaisir fou.

    • C’est drôle combien l’humain est devenu anti-social. Je suis d’accords avec les commentaires sur ceux qui n’ont pas de civisme, mais les commentaires sur les fatiguants qui veulent te jaser ect…….un peu de social au lieu de passer le nez rivé sur son téléphone…….ca change les habitudes

    • Trois choses:

      1- ceux qui bourrent les rangements, êtes-vous obligé de tout trainer votre stock dans la cabine?? Pourquoi est-ce qu’ils laissent du monde entrer avec 2-3 valises??

      2- avez-vous remarqué, ça fait disons 30 minutes qu’on est dans l’avion, on décolle (5 minutes) puis la consigne de ceinture s’éteint. T’as 20 personnes qui s’en vont faire la file aux toilettes. Pas le temps d’y aller avant de partir? Mais le pire, c’est quand on est sur le point d’arriver ils donnent la consigne de s’attacher, et là au moins le tier du monde va aux toilettes. Dans 15 minutes tu vas être au sol et c’est pas si long que ça pour passer les douanes, tu peux même y aller pendant que tu attends au carrousel.

      3- La toilette encore; que font les gens qui y passent 20-30 minutes? Je me souviens d’un vol où il y avait deux toilettes et dans une d’elles la dame est restée au moins 40 minutes. Si ça sort pas, sort et laisse les autres y aller!

      Bref, ceux qui ne pensent qu’à eux, en avion comme ailleurs, c’est déplaisant.

    • @superlulu: “Ceux qui prennent 2 appuie bras.”

      Vrai – mais avec un gros bémol: je respecte la règle non-écrite que le pauvre bougre qui a le siège du milieu a droit à ses deux appuie-bras…

      @rozonpourmairedemtl: “Les gens qui applaudissent à l’atterrissage.”

      Bon sang – comment ai-je fait pour oublier celle-là?!? 110% d’accord – heureusement c’est quelque chose que vous ne verrez qu’au Québec. De tous mes voyages à l’étranger (surtout aux USA, mais aussi quelques intercontinentaux), il n’y a guère que dans les vols nolisés vers les tout-inclus du sud que l’on voit ça… Heureusement – comment passer pour une gang de colons.

    • Le voisin qui joue sur sa tablette en m’envoyant son coude dans les côtes continuellement. Faut faire avec, l’espace est limité en classe économique. Je préfère être assis près de la rangée du couloir.

    • 6 pieds, 2 pouces, 220 lbs et je réussi à me lever de mon siège sans avoir à m’accrocher au siège avant. Alors svp expliquez moi comment un petit bout de 5 pieds 6, 150 lbs n’est pas capable de le faire.

      @eracine

      Désolé pour les applaudissements mais un gros groupe de français qui retournait à Paris ont applaudi sur un de mes vols d’Air France lors de l’atterissage à Charles de Gaulle

    • J’ajoute à la liste les copines qui conversent du début à la fin d’un voyage transatlantique. Heureusement la solution est simple: les écouteurs qui bloquent les sons venant de l’environnement combinés avec de la musique. Très efficace contre les bébés inconsolables aussi ;)

      Aussi, les personnes qui voyagent en duo et qui n’ont pas pensé s’acheter des sièges contigus mais qui insistent pour prendre votre place. Ça m’est arrivé une fois.

      Et le classique, même si non politically correct: se retrouver coincé entre le hublot et une personne assez corpulente durant un vol de 9 heures…

      Oh et aussi les squatteurs d’espace de rangement. Ils sont assis plusieurs rangées plus loin mais place leur valise où bon leur semble vous privant de l’espace au dessus de votre tête.

    • @apilon50 : Non, ce n’est pas l’humain qui est devenu antisocial, c’est vous qui avez des problèmes. Il devrait être évident pour toute personne qui a un minimum de compétences sociales qu’un avion n’est pas un endroit pour, justement, faire du social.

      La raison est que toute relation sociale doit se faire librement et l’avion est un endroit où nous ne sommes pas libres. Si vous êtes un insignifiant, un insécure ou un dépendant affectif qui a constamment besoin de raconter sa petite vie insipide ou de parler pour ne rien dire au dernier des inconnus pour se faire accroire qu’il a de l’importance, en gros si vous êtes le genre dont personne ne veut et qui fait fuir tout le monde (ce qui est probablement le cas vu votre commentaire), moi je ne peux pas allez voir ailleurs si j’y suis. Je suis obligé de rester à ma place, prisonnier à côté de vous, à supporter vos problèmes psychologiques pendant tout le voyage. Je ne suis pas libre. Ce n’est peut-être pas aussi pire que dans Misery, mais ce ne sera certainement pas agréable pour moi.

      Alors, je comprends que vos problèmes psychologiques ne sont pas drôles pour vous, je comprends que vous êtes désespérément à la recherche de quelqu’un pour combler votre manque affectif, mais vous devez réaliser que même si je compatis avec vous, je ne suis pas non plus mère Thérésa. Vous ne pouvez donc pas me demander une abnégation digne d’un saint homme pendant le vol.

      De toute façon, ce n’est pas d’un ami dont vous avez besoin, c’est d’un psy. Et devinez quoi : je ne suis pas un psy! Ce n’est donc pas à moi que vous devez parler.

      Vous voulez quand même me prendre pour un psy et me raconter votre petite vie? Très bien, c’est 200$ de l’heure. 7 heures avec vous dans l’avion, c’est donc 1400$. Payez-moi d’avance pour le travail et je vais vous écouter. Si vous ne voulez pas payer, taisez-vous et laissez-moi tranquille. Je ne travaille pas gratuitement.

      En passant, je sais que mon commentaire est brutal, mais si cela peut vous faire prendre conscience que vous devriez consulter un psy, alors je me dis qu’il aura été utile.

    • D’accord avec La Soldate, re « les personnes qui voyagent en duo et qui n’ont pas pensé s’acheter des sièges contigus mais qui insistent pour prendre votre place ». Pour une rare fois, j’ai voyagé vers Londres avec un groupe majoritairement de Québec (Labeaumeland). Arrivé à ma place assignée, j’y ai trouvé un beauf qui tenait absolument à être assis à côté de son beauf. Désolée, mais je tiens à être assise à la place où la compagnie aérienne est censée me trouver, que ce soit pour un repas spécial ou pour toute autre raison. Six heures, c’est quand même pas la mer à boire…

    • @_Boulga
      “Et BTW, mes enfants -les futurs payeurs de taxes de ceux qui n’en ont pas-”
      N’ayez crainte, je paie ma part. Je n’ai droit à aucun crédit et les politiciens n’ont que le mot famille en bouche. Même si je n’ai pas d’enfant, je paie des taxes scolaires et de l’assurance parentale. Je vous rappelle que vous recevez le CIRSE et la PFCE, que si vous avez des places, 7$ par jour pour faire garder ses enfants, c’est presque gratuit, que les enfants utilisent abondamment de réseau de santé qui coûte si cher… De laisser entendre que je ne paie pas ma juste part, c’est être à côté de la plaque.
      Cela dit, je n’ai jamais vécu de situation désagréable avec des enfants en avion et je le prends à chaque année.

    • Les humains sont les plus détestable, moi le premier!

    • @ eracine: Héhéhé! J’en ai déjà vu un à un atterissage à Toronto! Il n’a pas applaudi longtemps, mettons! Il s’est fait regarder de travers par la plupart des passagers qui y étaient par affaires.

    • “Aussi, les personnes qui voyagent en duo et qui n’ont pas pensé s’acheter des sièges contigus mais qui insistent pour prendre votre place. Ça m’est arrivé une fois.”

      Ha ben oui, je n’y avais pas pensé à celui-ci! Ça m’est arrivé il y a 2 semaines de ça et la crise que j’ai eu de la dame qui voulait être assise avec sa fille adulte! Elle voulait mon siège allée et me donnait son siège milieu entre deux gars de ma corpulence (6′3″, 225-240 livres). Ben tin!

    • Je réserve à gros prix un siège d’allée en avant à cause de mon genou, qui plie à peine.
      Un vieux détestable est déjà assis dans mon siège.
      Il ne veut pas changer, il a mal à la hanche.
      Poliment je lui explique si j’ai payé pour être assis là, il y a une raison.
      15 minutes à s’obstiner qu’il a mal à la hanche avec l’agente de bord. Qui finalement lui fait savoir que sa hanche sera la même au centre que dans l’allée.

      À la descente, il sort son bagage à main, pour sortir plus vite. Il s’est tellement obstiné qu’il n’y avait plus de place en haut qu’un agent lui a dit que son sac avait fait tout le voyage en haut et que s’il ne le remettait pas en place, nous n’aterrisions pas…

      Nous étions dans la rangée….1

    • @apilon50
      Croire que “tout le monde aime jaser avec des inconnus” est un manque de civisme.

    • @the-real-lulu
      Les deux beauf auraient jasé tout le voyage. Comme ça devait être un vol de nuit, vous avez rendu service à tout le monde autour de vous. Il faut savoir se tenir debout … ou assis ;-)

    • Dans les comportement détestable, détourner l’avion doit être pas mal dans le haut de la liste!

    • @_boulga

      Vous avez décidé d’avoir des enfants on repecte ca mais respectez donc les autres…

      Ŝi vous étiez assise à côté de moi et que votre bébé aurait braillé pendant une heure.. vous l’auriez sue amèrement aussi

    • Les applaudissements…comment ais-je pu l’oublier? Une vraie plaie.

    • Sur un vol Paris-Montréal d’Air Canada, un chat que ma voisine de siège a sorti de sa cage: l’animal, hystérique au moment du décollage, était déchaîné. Pauv’ p’tit minou, disait la jeune femme, il fait tellement pitié… Moi, j’avais peur!

    • Comme certains l’ont mentionné ici, les colons qui applaudissent à l’atterrissage. J’ajouterais au désagrément, de voir lesdits colons se rendre au même hôtel que moi et que j’aurai à les endurer toute la semaine.
      Fait vécu cet hiver : le colon en question a finalement cessé de faire le colon le jour où il s’est fait enligner par le personnel de sécurité de l’hôtel, la main sur le gun, alors qu’il harcelait des jeunes filles du staff.
      Il s’est tenu tranquille sur le vol de retour!!!!

    • Les coups de pied dans le dos. Les gens qui se donnent un élan pour abaisser leur siège parce qu’il y a de la “résistance” derrière. Indice: l’objet qui empêche ton siège se s’abaisser criera “OUCH”.

    • _boulga

      27 mars 2014
      16h27

      Un “p’tit célibataire” qui veut la paix ne dérange personne. Vos enfants dérangent tout le monde!

    • Pour les voyages avec les enfants, je suis devenu imunisé suite à un vol Beijing-Vancouver où nous avions 22 enfants de moins de 2 ans qui revenaient au pays suite à des adoptions!!!

      Un bon set d’écouteur qui bloque le son extérieur et c’est règlé!!!!

    • “Moi justement je trouve que les pires ce sont les parents et leurs bebes qui pleurent. Les parents ont toujours le choix de a)voyager, et b)amener le bebe.
      Vous voulez des options? Laissez le bebe chez les grand-parents. Partez en voyage dans le Maine en VOITURE. Donnez un Gravol/Benadryl a l’enfant, ou RESTEZ chez vous!”

      Remarquez que vos conseils s’appliquent tout aussi bien aux personnes qui ne veulent absolument pas entendre d’enfants pendant leur voyage… Rien ne vous empêchent d’aller dans le Maine en voiture ou de restez chez vous si vous êtes incapable de tolérer un enfant en avion. Et une tite Gravol vous aidera tout aussi bien à dormir pendant le voyage.

      Ceci dit, un petit conseil pour beaucoup de gens ici: avant de partir, achetez vous des bouchons d’oreilles. En vente n’importe où pour 1$ et très efficace contre les enfants qui crient, les ronfleurs, les voisins qui veulent jaser…

    • @jeanfranc
      Est-ce que la société a instauré une loi pour interdire les enfants dans les avions ? Non. Alors voila, la société a décidé que c’était acceptable. Faites avec. Le respect va des deux bords.

    • Franchement, les gens qui s’offusquent des bébés me dépriment. Couple franco-québécois, nous n’avons pas d’enfants mais le jour où on en aura c’est certain qu’on les emmène en France voir la belle-famille et connecter à leur racines. Vous ne voulez pas vivre les désagréments de la vie en société comme entendre des enfants pleurer dans l’avion? Restez chez vous, ou sinon, la première classe vous attend les bras ouverts…
      Moi j’adore les enfants et s’il y en a coté de moi je n’hésite pas à leur parler où à jouer avec eux pour donner un break aux parents. Par contre, les gens qui sentent mauvais c’est vraiment la pire des choses. Et ceux qui veulent jaser tout le temps – c’est bien gentil mais du small talk pendant huit heures, alors que je voudrais juste voir un film tranquille, c’est long.

    • @ _boulga

      “Je ne préciserai pas le nombre exact par discrétion, mais j’ai pas mal d’enfants.

      Donc, il aurait fallu que je me prive pendant 10 ans ou à peu près de ne pas aller en Europe en été, puisque, forcément, j’en avais toujours un allaité ou aux couches ?!”

      Quand on choisit d’avoir des enfants, on prend la décision de faire des sacrifices et de “se priver”. Étant l’aîné d’une famille très nombreuse (dont la plus jeune a 10 ans), j’adore les enfants. Mais si on sait que son enfant risque d’être énervé pendant tout le vol, eh bien oui, on se prive. Comme l’ont dit d’autres, 200 inconnus n’ont pas à subir votre choix (très beau et louable) d’avoir des enfants. Le fait d’être célibataire et de ne pas avoir d’enfants (que vous semblez reprocher aux gens, pour je ne sais quelle raison) doit avoir ses avantages aussi.

    • @ _boulga

      “J’ai pas mal d’enfants… donc il faudrait que je me prive d’aller à la Cage aux Sports avec les boys trois fois par semaine?”

      “J’ai pas mal d’enfants… donc il faudrait que je me prive d’une table de pool et d’un mini-bar uniquement pour faire une salle de jeux ou une chambre de bébé?”

      “J’ai pas mal d’enfants… donc il faudrait que je manque le match de hockey pour aller à une réunion de parents?”

      “J’ai pas mal d’enfants… donc il faudrait que je m’achète un minivan plutôt que la Mustang de mes rêves?”

      “J’ai pas mal d’enfants… donc il faudrait que j’achète une poussette avec mon budget de bâtons de golf?”

    • @ apilon50

      Quand je prends l’avion, c’est pour me rendre à destination, pas pour faire semblant que je suis intéressé par ce qu’a à dire un inconnu que je ne reverrai jamais. Si je veux un ami, je vais aller chez Jean-Coutu, pas prendre l’avion.

    • Puis-je me permettre concernant les voyages avec les enfants en bas âge.

      Mon conjoint est d’Amérique du Sud et nous avons 2 enfants de 7 et 9 ans. Combien de fois la famille nous a demandé d’aller les visiter et nous avons refusé. Raison : nous ne voulions pas faire subir un voyage de 52 heures (oui 26 heures aller, 26 heures retour, 6 avions en tout) à nos jeunes enfants.

      Nous avons commencé avec des vols plus courts, de jour, plus direct (MTL-Cuba) avec ma fille qui avait à l’époque 9 mois. Aucun, mais aucun problème. Mon garcon avait 3 ans, la seule chose qu’il a fait c’est qu’à l’embarquement il est allé saluer tout le monde à 6h30 le matin dans l’avion. Pour le voyage, aucun probleme non plus avec lui!

      Nous avons finalement fait LE GROS VOYAGE de 52 heures pour aller chez mon conjoint quand ils avaient 6 et 8 ans respectivement. Ils étaient préparés, on s’était préparé, et aucun pépin de leur part (et ce, malgré que bcp de monde nous a fait des pépins autour de nous). Nous avons eu un bébé d’environ 2 ans qui a pleuré LIMA-NY pendant… 6 heures de temps (et je n’exagère pas) et c’était un vol de nuit… donc nuit blanche… Moi qui avait fait l’effort de ne pas imposer cela aux autres passagers quand mes enfants étaient plus jeunes, je n’étais pas très contente. Et ce n’était pas un couple qui allait visiter la famille ou qqch du genre, mais des jeunes avec leur bébés en trip de voyage sac a dos……. Grrrrrrrrrr.

      Je crois donc qu’il y a une question de savoir vivre et de choix de voyage avec de jeunes enfants, à mon avis.

    • @gl00001

      Ouin c’est certain un bébé naissant aura certainement de très beaux souvenirs de son voyage..

      Moi quand les miens étaient bébés je voyageais en voiture justement pour éviter ça aux autres si jamais ca se produisait.. même chose pour les restos, on voulait aller au resto? on les faisaient garder… a moment donné il faut penser un peu…

    • @mamandeflip
      Entièrement d’accord avec vous :-)

    • Si vis pacem, para bellum. Qui veut la paix prépare la guerre.

      Quelques exemples de ce que je fais pour me rendre le voyage moins désagréable :
      • Pas de carry-on, juste un sac qui se glisse sous le siège : pour ne pas avoir à aller placer/chercher ma valise 10 rangées plus loin parce que tous les compartiments au-dessus de moi ont été remplis par les valises des passagers… assis 10 rangées plus loin.
      • Pas de siège sur l’allée : pas de dossier qui me projette vers l’avant chaque fois que le voisin derrière s’y agrippe pour se hisser debout, que celui qui veut se dégourdir les jambes s’y appuie 10 minutes sans se rendre compte qu’il te brasse comme une machine à milk shake, que tous ceux qui se déplacent s’en servent pour se maintenir debout. Bref, de préférence, un hublot.
      • Des bouchons, un masque, une mince couverture de voyage, un oreiller : je ne vous vois pas, je ne vous entends pas, je suis au chaud et la tête ne me ballotte pas de tous bords tous côtés.
      • Une tablette, des écouteurs : ma musique, mes films, dans ma langue.
      • Un abonnement Nexus : pour réduire les formalités et les pertes de temps, autant au Canada qu’aux USA.
      • À l’embarquement, j’attends que la file de passagers soit passée au comptoir depuis quelques minutes avant de m’y pointer : ça m’évite d’avancer pouce par pouce de la moitié de la passerelle d’embarquement jusqu’à mon siège (je sais, c’est aussi pour cela que les compartiments à bagages au-dessus de mon siège sont pleins!). À l’arrivée, je reste bien calé dans mon siège jusqu’à ce que les passagers de la rangée devant moi soient en mouvement vers la sortie : pourquoi je passerais de longues minutes plié en deux sous le compartiment à bagages ou agglutiné dans l’allée?

      Bref, je me prépare parce qu’en bout de ligne, si je ne le fais pas, c’est moi qui vais en souffrir. Ça m’a pris du temps et plusieurs voyages désagréables pour apprendre à mieux voyager. Je suis conscient que bien me préparer ne règlera pas tout mais, pour les exceptions qui surviennent, je sais qu’en étant à la fois poli et ferme, je pourrai habituellement réussir à les régler en ma faveur.

      ————

      Un P.S. à ceux qui sont allergiques aux pleurs des bébés, aux voix des enfants ou même celles des autres passagers en général: des bouchons pour les oreilles, ça ne coûte que quelques sous. Si votre quiétude est si importante, sachez que vous n’êtes pas obligés de prendre un vol commercial : offrez-vous une place sur un jet privé. ;-)

    • Ça fait 6 fois que je prend l’avion avec mon ptit de moins de deux ans (3 voyages aller-retour) il ne pleure pas mais même si il le faisait j’en ai rien a cirer de vos commentaires puisque j’ai mon casque anti-bruit sur la tête.

      IDÉAL pour ne pas être dérangé? La solution est super simple.

    • 2 comportements exécrables:
      - Ceux qui ne respectent pas l’ordre d’embarquement (ça nous ralentit tous, AirCanada est pourri pour faire respecter l’ordre)
      - Ceux qui mettent leur manteau, veston et petits sacs dans l’espace pour valises. Surtout sur les plus petits avions. Attendez-donc que tout le monde aie placé leur valise et après, s’il reste de la place, vous mettrez votre manteau.

    • Bizarre, personne ne blâme les compagnies aériennes qui grugent année après année de l’espace passager pour le transférer aux classes affaires. Bientôt, il n’y aura que les hobbits qui pourront voyager en classe économique.

    • Les pires comportements :
      - le super-pressé qui se lève dès que l’avion atterrit même s’il est dans la rangée 37 et qui essait de dépasser 3-4 personnes dans la file à la sortie.

      - celui qui apporte de la nourriture très odorante (genre cari fait-maison dans un Tupperware)

      - celui qui chiâle que l’avion est plein (tu fais partie du problème)

      - celui qui crie au cellulaire (départ et atterissage… pour le moment)

    • Et concernant les enfants dans l’avion.

      Si vous êtes si votre personne est si importants et si parvenue que vous croyez que vous avez droit de voyager en avion sans enfant, vous devriez avoir les moyens de voyager en jet privé ou en classe affaires.

    • Je trouve que les commentaires vont un peu dans tous les sens. La plupart sont bien réels. Mais certains relèvent de comportements capricieux ou antisocials.

      @ catherine-gendreau

      Et les autres ne sont pas une sous-catégorie d’humains. Ils ont droit à un minimum de respect eux aussi. N’oubliez pas que la liberté des uns se termine où commence celle des autres. Ce n’est pas le bébé qui est le problème, c’est quand il braille une bonne partie (ou complètement). Comme quelqu’un a mentionné, il existe des calmants pour bébés advenant que ça arrive. Ce n’est pas comme si les solutions n’existaient pas.

      @ 89170

      À lire votre message, les gens ne doivent pas avoir envie de socialiser longtemps avec vous. Bonne nouvelle n’est-ce pas? Ce que je me demande par contre, c’est si vous êtes capable de faire la différence entre quelqu’un qui veut socialiser et quelqu’un qui vous l’impose?

    • @jmcroteau, désolé mais dans notre cas les bouchons n’ont pas fonctionné pendant le 6 heures avec l’enfant de 2 ans! la prochaine fois j’apporterai des caches oreilles de construction, LOL!

    • C’est bien certain que le jour que tu as un bébé, la vie devrait s’arrêter. La société (la partie qui n’a jamais eu d’enfants) ne les tolèrent null part. Quand ma fille avait trois ans, je me suis fais dire que ça n’avait pas d’allure d’amener des enfants aux restaurants… C’était au Saint-Hubert, où il y a des salles de jeux pour enfants et des menus pour eux. Eh bien, je l’ai envoyé se promerner bien solide.

      @jeanfranc,
      Tu es un petit smat toi, c’est bien beau de voyager en auto, mais quand je vivais en Californie et que je voulais venir voir la famille et les amis à Montréal, penses-tu vraiment que j’aurais fait 100 heures (10000 KM aller-retour) de route dans ma voiture? Et quand je suis allé passé un mois en Europe (oui, j’amenais mes enfants, et quand je paye pour les sièges dans l’avion, ce n’est pas un privilège, c’est un droit, hein @blade791 ), en auto aussi peut-être ?????

      Quand une de nos filles braillaient, on prenait les mesures necéssaires pour la ou les calmer. Je sais très bien que pour les autres, ce n’est pas fun fun, mais c’est la vie et faites avec. Les couples qui décident d’avoir des enfants n’ont pas a resté encabaner jusqu’à la majorité de leurs progénitures pour faire plaisir à ceux qui souffrent d’intolérance chronique.

      C’est bien de valeur, mais la société (pas tout le monde mais beaucoup) est vraiment rendue intolérante lorsqu’il s’agit de nos enfants et aussi de nos ainées (”tasse-toi du chemin grand-père ou mononcle”, ça vous dit quelque chose???).

    • @sercote

      Tu a fais le choix de ne pas avoir des enfants, bien, maintenant, ceux qui en ont n’arrêteront pas de vivre pour faire plaisir à toi et tes semblables. En conséquence, le choix t’appartient dorénavant, tu ne veux pas endurer le braillage d’enfants aux restos ou dans l’avion… reste chez vous ou va dans un resto chic chic où le risque d’en rencontrer est nul. Encore mieux, ouvre toi un restaurant où les enfants seront interdits, tu auras la paix.

      Jusqu’au dernières nouvelles, il n’est pas interdit de sortir de la maison ou de voyager avec des bébés alors j’insiste, vous ne voulez pas en rencontrer quand vous magasiner ou quand vous allez au St-Hubert, j’ai une solution toute simple pour vous : restez chez vous!!!!!!!!!!

      Non mais….

    • Je n’ai rien contre les enfants en avion, mais pour que l’expérience de voyage leur soit agréable, encore faut-il qu’ils soient en âge d’en garder des souvenirs (3 ans et plus), autrement je considère que c’est pur égoisme de la part des parents, même si c’est pour ‘connecter’ avec leurs racines comme certains disent

    • “il existe des calmants pour bébés advenant que ça arrive”.
      !!!!!!!!!!!!!!!!
      On a même pas le droit de donner du sirop pour la toux aux enfants de moins de 6 ans, ça m’étonnerait ben gros qu’un médecin prescrive un calmant à un bébé pour qu’il évite de déranger les adultes intolérants autour de lui. Ben oui, un bébé, des fois ça braille! Et dans 99% des cas, les parents font de leur mieux pour le calmer. S’il existait une solution magique pour arrêter les pleurs de bébé, croyez-moi, son inventeur serait plus que prospère!!!

    • @ joeclefranc

      Aux dernières nouvelles, rotter en public n’est pas interdit non plus. Ça ne veut pas dire que c’est acceptable.

    • @ jules30 :
      En quoi c’est plus “égoïste” de voyager avec un enfant que de voyager sans enfant ?
      Voyager est à la base un geste égoïste… pourquoi le serait-ce plus avec enfant ?

      Je comprends le point de ceux qui disent qu’un enfant n’a pas BESOIN de voir la Floride ou Cuba à deux ans… Mais n’est-ce pas le cas à n’importe quel âge ?

    • Bon je vais répêter certains points.

      1) Ceux qui se lèvent DÈS que la lumière s’allume oh oui.

      2) ceux qui courent pour le check in et ne respectent pas l’ordre d’embarquement

      3) ceux qui applaudissent à l’atterissage

      4) ceux qui voyagent à deux mais se sont bookés des billets différents et ensuite gossent les gens pour être assis ensembles.

      5) ceux qui sentent mauvais

      6) moi-même!!! quand ce sont des vols Mtl-Toronto car jhais tellement attendre dans l’avion que j’attends le dernier appel avant de me lever de l’aire d’attente et de rentrer dans l’avion et que ainsi ceux qui passent 10 mins avec leur overhead ont fini leur manège.

    • @sercote

      Ah ben, si c’est rendu que sortir en public avec des enfants, ce n’est pas acceptable et que ça se compare à “rotter” en public, on est bien rendu bas comme société. Vous avez vraiment une opinion médiocre et condescendante sur nos enfants. Je vous dis bravo!!!!!

      Je le répête, vous ne voulez pas endurer nos enfants, rester chez vous, parce que moi, je ne vais pas m’empêcher de sortir avec mes filles. Et si vous voulez manger du St-Hubert, voilà le numéro pour la livraison 514-385-5555.

    • @jmcroteau
      D’accord avec vous à 100%. Enfin quelqu’un qui a compris le sens du mot “Civisme”.

    • @ jules30: vous avez des souvenirs de vous quand vous aviez 3 ans? C’est du n’importe quoi votre commentaire. À mon avis il est plus facile de voyager avec des enfants en bas âge qu’avec des flots de 3 ou 4 ans qu’il faut tenir occupés pendant tout le voyage. Les bébés par contre dorment dès qu’on leur donne un biberon au décollage pour éviter le mal d’oreille. Idem à l’atterrissage.

      C’est plutôt vous qui m’écorchez les oreilles avec votre commentaire. Je me demande qui est le plus égoïste dans votre histoire.

    • @roxannebauset

      oui, j’ai des souvenirs qui remontent à quand j’avais 3 ans, ne vous en déplaise. Je ne fais aucunement allusion à la facilité ou difficulté de voyager avec des enfants, peu importe leur âge; je suis simplement consciente que l’agrément d’un voyage pour les enfants arrive quand ils sont en mesure d’avoir des souvenirs. Mais il y a des gens trop égoistes pour prendre cela en considération, voilà tout.

    • je n aime pas voler avec les québécois en général , ils sont chialeux quétaines et s imaginent que prendre l avion c est comme être à l’hôtel

    • @jules30,

      Alors, selon votre raisonnement, j’aurais dû attendre 3 ans avant de venir voir ma famille et mes amis à Montréal lorsque ma fille est venue au monde au moment que je vivais à 5000km d’ici. Complétement ridicule… Je ne crois pas connaître personne qui se priverait de le faire. Mon ami Français est bien allé dans son patelin lorsqu’on son fils avait un an. Vous n’avez probablement aucune idée comment cela fait plaisir aux proches lorsque nous revenons les visiter, encore plus avec un ajout dans la famille.

      Dans le fond, peut être que s’expatrier dans un autre pays est un geste trop égoiste aussi, mais bon, cela voudrait aussi dire que Jacques Cartier aurait dû rester chez lui.

    • @piedoq
      Merci pour l’insulte gratuite.

    • @ joclefranc

      Personnellement, j’aime mieux Benny.

    • Les gens qui respirent sont les plus fatiguant… Aussi ceux qui pensent… Les gens qui ont leur 10 doigts…. Pas capable! :-P

    • Ce n’est arrivé que bien rarement, mais si un enfant est déplaisant, c’est plus souvent le parent qui est à blâmer. Un enfant qui pleure, c’est naturel, fatiguant peut-être, mais reste tout de même qu’on doit s’y attendre…

      Par contre, un petit monstre sans supervision, ça c’est enrageant. J’ai eu une petite fille complètement grippée qui frottait ses vieux mouchoirs souillés sur moi et qui taponnait mes affaire pendant que sa mère faisait semblant de ne pas voir : ça, ça m’enrage, et c’est franchement dégeulasse. Que faire si le parent fait la sourde oreille ou s’en fou?

      Des gens qui puent, qui dorment profondément la bouche ouverte tout en répandant leur haleine acide tout autour d’eux, de la nourriture qui pue du genre salade de poids chiche qui semblait être restée beaucoup trop longtemps température pièce, des chiâleux désagréables, des gens qui se rendent pas compte qu’ils bloquent 100 personnes en fouillant dans leurs foutus sacs, d’autres qui en ont tellement des gros qu’ils sont même pas capables de les lever eux-mêmes.

      Des compagnies aériennes qui ne font pas respecter leurs propres règles, qui laissent entrer des passagers avec des valises énormes en cabine, qui dérangent constamment les passagers avec soixante mille appels généraux de toutes sortes, des annonces qui n’en finissent plus; on doit bien se faire déranger au moins 20 fois sur un vol transatlantique. Je sais pas pour vous, moi je veux juste la sainte paix.

      Et finalement YUL qui continue à ne pas donner accès WI-FI gratuitement, pathétique.

    • @eberthiaume, vous mettez un casque anti bruit pour ne pas entendre votre propre enfant pleurer si cela arrive? Hé ben…

      La dernière fois que j’ai pris l’avion, il y a eu 2 heures de retard sans aucune explication. Ben, des colons ont quand même applaudi à l’atterrissage! On applaudit quoi? De ne pas s’être écrasés, de nous avoir traités comme du bétail, d’être enfin arrivés ou… C’est un merci de nous avoir fait poireautter 2 heures dans l’avion?

    • Quand c’est rendu que le 20 secondes d’applaudissements à la fin d’un vol devient un irritant, peut-être qu’il est temps de revoir son niveau de tolérance et surtout de le comprendre… Y a tellement de chose terrible dans la vie, jamais je ne comprendrai les gens qui s’énerve pour des banalités semblables!

      Les parents qui voyagent avec leurs enfants font très souvent des voyages courts genre dans le sud, hors si t’as que 4 heures à entendre pleurer, t’as une semaine , 10 ou 15 jours pour t’en reposer, c’est pas si terrible!!!

    • Incroyable l’intolérance de certaines personnes !!

      Je voyage avec mes enfants, que cela vous plaise ou non depuis toujours (3 mois au premier voyage) et je continue à voyager avec eux. En général, ça se passe très bien. Bien sûr, les parents doivent s’occuper de leurs enfants, prévoir des jeux (silencieux), une collation, leur expliquer de chuchoter comme à la bibliothèque, ne pas sauter, ni tapper dans le dossier,etc. On choisit aussi un vol direct ou le moins d’escales possibles et on choisit l’heure du vol qui nous convient le mieux.

      Pour la personne qui dit que le bébé n’aura pas de souvenirs… ahaha, vraiment ? Et la famille ? La famille à l’étranger qu’on va visiter ? Les amis ? Si vous, vous êtes restés à l’écart pendant toute votre jeunesse… je comprends mieux votre intolérance ;)

      Comment pouvez-vous être aussi intolérants envers des enfants ? Ou intolérants tout court ? Vous devez être bien malheureux au fond pour ne pas voir de petites joies autour de vous.

      Un bébé pleur, faites lui un « coucou » , souvent il arrêtera et ses parents vous en seront reconnaissants. Quelqu’un prend trop de place dans le rangement en haut des sièges ? Avec un sourire, demandez si il y aurait une petite place pour votre petit sac ? Vous seriez surpris… Pour les applaudissement… je trouve ça un peu farfelu, mais bah…si ça rend les gens heureux… c’est pas ce deux minutes qui va changer grand chose dans votre vie ! Je pense à cette grand-maman qui a voyagé pour la première fois et qui applaudissait tellement elle était contente. Good for her !

      Le bonheur et la tolérance génèrent… le bonheur et la tolérance autour de vous.

      A la place de chialer, savourez donc tous les petits bonheurs du quotidien ! La vie est belle pour les gens heureux.

    • Je voyage beaucoup en avion (25-30 fois par année). Il y a en effet plusieurs irritants qui ont été mentionnés ci-haut et je n’y reviendrai pas. En classe économie, les meilleurs sièges sont du côté du hublot en avant de la cabine (19A est un excellent siège quand on va en Europe). Il y a toujours des enfants qui pleurent au début du vol mais ils finissent généralement par s’endormir assez vite. Je ne vois pas pourquoi on en fait tout un plat ici. À mon avis, la pire partie du voyage n’est pas pendant le vol, mais dans les aéroports (sécurité, files d’attente, retards, vols annulés, connexions ratées, annonces, bruit, contrôles frontaliers, bagages perdus, etc.). Pour ce qui est des bagages, la plupart du temps je voyage léger avec une toute petite valise que j’apporte avec moi dans l’avion. Ça évite bien des problèmes.

    • @joclefranc

      Je lis vos commentaires et vous illustrer très bien les propos des gens lorsqu’ils disent:” Ce n’est pas les enfants le problème, mais bien les parents”!

    • Le pire qu’on peut avoir en avion est d’être assis à côté d’un gros. Déjà qu’avec mes 5′10” et 165lbs j’ai de la difficulté à entrer dans le minuscule siège, quand un gros de 250lbs m’en vole la moitié avec ses bourrelets je ne suis pas dans mon humeur la plus resplendissante. Ils devraient être obligés de payer pour deux sièges.

    • Bonjour,

      Je crois que tous les commentaires (ceux que j’ai lu car il y en avait trop), reviennent à dire une et une seule chose : RESPECT.. Respect des autres mais aussi de soi.

      Je crois que c’est une chose qui s’est perdu et se perd encore plus aujourd’hui et ce n’est plus uniquement dans les avions.

      Nous vivons à l’époque du “me-myself-and-I”.. C’est moi avant tout et les autres on s’en fout. Que ce soit sur la route, en vélo, piétons, avions, bus, métro et j’en passe..

      Le respect est chose du passé.

      Et je trouve cela dommage qu’on ne dise plus : “Je suis désolé..” ou “S.V.P.” ou même un petit “Merci”..

    • Je n’ai pas d’enfants; j’ai 67 ans; j’ai voyagé dans une cinquantaine de pays. Les enfants me dérangent moins que les gens qui parlent très fort (même avec des bouchons, on les entend) en se pensant tout seuls à bord. Oui, RESPECT!

    • @ mamandeflip
      Oui, les coquilles sont définitivement plus efficaces. Un peu encombrante à transporter par contre. ;-) Il y a aussi des écouteurs à réduction de son, mais c’est presque le prix d’un billet d’avion!

      @ _ludovico
      Pourquoi écrivez-vous: “Et finalement YUL qui continue à ne pas donner accès WI-FI gratuitement, pathétique”? Le wifi est gratuit depuis plus de trois ans cet aéroport (janvier 2011)! Ce fut d’ailleurs un précurseur dans le domaine.

    • @Lydialydia

      Merci pour votre joli commentaire. Ça fait du bien.

    • Je n’ai aucun problème avec les bébés qui pleurent. J’ai déjà fait un vol de 14h entre 2 bébés pleurant et j’en suis sorti vivant. Par contre, j’ai lancé un regard mauvais à un autre passager qui soupirait continuellement pour marquer sont désaccord.

      Une fois j’ai pensé servir une réplique solide à quelqu’un qui s’est agrippé à mon fauteuil (je dormais), mais en regardant avant de parler, c’était une personne handicapée et qui n’avait pas le choix.

      Je suis d’un naturel tolérant.

      Maintenant que j’ai des enfants, je ne me priverais pas de voyager en avion. Et si ça en incommode, tant pis pour eux. il n’avaient qu’à rester chez eux.

      En fait, la chose la plus désagréable que j’ai vécu, c’est dans un vol plein de chinois et à tour de rôle, ils allaient cracher avec le profond raclement de gorge caractéristique. Faut dire que j’ai eu des places près des toilettes et qu’ils gardaient la porte ouverte. 3 heures à entendre ça. Dégoûtant.

    • @arthur9999
      Super d’accord avec vous

      Pour les autres qui se plaignent des enfants et des gros, je vous trouve franchement pathétiques.

      Enfin, mon expérience personnelle la plus spéciale concerne les annonces à bord. Vol d’air Transat Paris-MTL, on est au-dessus de l’atlantique et l’hôtesse commence son annonce comme suit: Nous avons une mauvaise nouvelle… Il n’y a plus de café! Mon coeur s’est arrêté de battre pour qqs instants!

    • Moi je ronfle…mais les bébés ne me dérrangent pas trop (certains parents sont nonos, mais les bébés sont généralement ok).

      Ce qui me dérrange? Les gens qui sont fiers de leur 30-50k milles aérien par année. Je fais entre 100-150k milles/an depuis les 8 dernières années et je suis toujours surpris du niveau de fierté des gens au statut gold. Et toujours aussi surpris de voir que ce sont les gens qui se plaignent le plus (des autres et des cie aériennes).

      J’enregistre toujours mes valises. Du coup, je ne manque pas d’espace au dessus de moi. J’aurai bien à attendre 5-6 minutes de plus à l’arrivée. Mais je suis capable d’en prendre! :)

      Les gens qui applaudissent? Vraiment? C’est un problème? Je trouve ça plutôt rigolo. À moins que l’applaudissement dure plus de 15 minutes…mais c’est plutôt rare.

      Non, vraiment, ce qui me dérrange le plus, ce sont les gens qui se plaignent aux mauvaises personnes. C’est pas le gate agent qui est responsable du retard. C’est pas moi qui est responsable de l’agent de bord désagréable (ce qui ne m’est jamais arrivé en passant…peut-être parce que je suis poli?). Les cie aériennes sont ouvertes aux plaintes. Utilisez leur systèmes!

      Bon voyage. (Présentement de Prague)

    • les malpropres aux toilettes, les gommes et autres détritus dans les abreuvoirs dans l aéroport

    • Et vous n’avez pas encore tout vu, attendez et cela arrive à grand pas, que l’on permette le cellulaire pendant les vols, les sonneries (bee gees ou disco) en plein milieu de la nuit, là vous allez entendre toute la vie de tout le monde et le crétin en train de décrire tout son vol au téléphone. J’implore à genoux les compagnies aériennes de ne pas permettre les cellulaires pendant les vols mais mes prières ne seront pas exaucées.

      j’ai vu sur un ordi un gars qui regardait de la porno il était assis sur le siège-allée, il a fallu que quelqu’un se plaigne à l’hôtesse pour qu’il ferme son ordi au moins il avait des écouteursé

    • @rien_de_grave,

      Vous n’avez aucune idée comment j’agis avec mes enfants en public (je ne les laisse pas faire ce qu’elles veulent, oui, j’essaie de les éduquer), alors gardez-vous une petite gêne. Mais si vous êtes de ceux qui croient que les parents devraient garder leurs enfants à la maison, vous savez exactement ce que je pense de vous.

    • Les gens qui ne respectent pas l’ordre logique d’entrée dans un avion (de la queue à l’avant). Avoir la petit madame qui est assis en avant en se foutant des autres passagers et qui bloque l’allée parce qu’elle, elle doit s’installer confortablement, ça me met les nerfs en boule…

      Les gens qui n’ont pas assez de force pour se lever d’eux-même et doivent s’appuyer lourdement sur le siège d’en avant.

      Mais ce qui m’impatiente le plus ce sont les gens qui doivent se lever pour fouiller dans leur sac 3-4 fois dans un voyage. N’est-il pas plus simple de mettre votre livre, un stylo, vos écouteurs, votre carte de crédit, votre passeport dans un petit sac en-dessous du siège? Pas mal plus pratique, surtout si vous être assis côté hublot et avez à faire lever 2-3 personnes pour aller chercher vos trucs.

      Pour ceux qui applaudissent, ça ne dure que 2 minutes. Pas de trouble.

      Pour les enfants non plus. La plupart des enfants sont gentils et calmes, ce sont des enfants mais gentils et calmes je le répète. Ceux qui sont plus turbulents, c’est aux parents de se poser des questions. Dites-vous que si vos enfants ne peuvent pas rester assis dans leur siège d’auto sans pleurer pour un trajet Québec-Montréal en voiture, il y a de fortes chances qu’ils ne restent pas assis non plus en avion. Retardez votre voyage lorsqu’ils seront plus matures.

      C’est le même principe au resto. Si vos enfants ne peuvent rester assis 15 minutes les ”2 fesses sur la chaise”, contentez-vous du McDo avec eux. Il y a encore ici de fortes chance que le repas ne se passe pas très bien au resto. Mais je le répète, on doit souvent endurer les adultes qui ne savent pas vivre plus que les enfants.

    • @ Chère joclefranc.

      Aucune idée dites-vous? Avec le nombre de commentaires que vous avez publiés, je crois au contraire avoir une bonne idée.
      Je ne crois pas que les parents devraient garder les enfants à la maison, du moins certains, car heureusement, il existe de bons parents. Sachez que je n’ai absolument rien contre les enfants puisque je travaille en secondaire 1 et que je n’ai aucun problème avec les jeunes puisque dans ma classe, il y a de l’autorité et du respect mutuel et qu’en plus, les enfants savent très bien que, contrairement à la maison, ils ne sont pas rois et maîtres.

      Bonne journée.

      p.s. êtes-vous la conjointe de simon_c? Si non, je crois que vous formeriez un beau couple! ;)

    • Si je n’avais pas réalisé depuis fort longtemps ce à quoi les sections “commentaires” du bas des pages de sites web servaient vraiment, j’aurais peine à comprendre ce que ces “discussions” anonymes accomplissent ultimement. Risible. Si vous voulez avoir la paix, 1) Ne voyagez pas, ou 2) Achetez, comme je le fais à chacun de mes voyages, deux billets côte-à-côte en première classe. L’une ou l’autre de ces options est une garantie absolue de paix, quelle qu’en soit votre définition.

    • Je voyage beaucoup. Voici mes irritants:
      1. Je ne comprends pas pourquoi les transporteurs permettent les valises dans les cabines!
      2. La sécurité, c’est l’enfer. La plupart des voyageurs ne sont pas prêts. Enlever son manteau, sa ceinture. C’est si simple pourtant! À la veille de chaque voyage, je nettoie mon sac à dos, j’enlève tous les articles qui pourraient être confisqués ou * confiscables*. Je vide systématiquement mes poches et je mets le tout, dans mon sac à dos. La personne derrière moi n’attend pas alors que doive attendre à cause de la personne devant moi!
      4. J’espère que l’utilisation du cellulaire ne sera JAMAIS permis en vol, ce sera l’enfer car les grands utilisateurs n’ont aucun respect pour les autres. Allez dans un café! Imaginez-vous dans un avion!!

    • @Richardchat 13h36

      Vous écrivez: “1. Je ne comprends pas pourquoi les transporteurs permettent les valises dans les cabines!”

      1. Ça laisse plus de place dans la soute à bagages pour transporter du cargo qui rapporte.
      2. Ça diminue les coûts de manutention.
      3. Ça diminue les pertes et les coûts occasionnés par ces pertes (ils sont très élevés).

    • J’oubliais, j’enrégistre toujours mes bagages!! Dans la cabine: un sac à dos et un sac plus petit pour ma caméra! J’ai des écouteurs Bose, essentiels pour l’avion!! Mon iPad, un MacBook et un livre et tout est parfait!! Je ne dérange personne et je ne suis pas dérangé!

    • celui qui sur un vol montréal vancouver insiste pour lire son journal le 3/4 du temps

    • @Fritz2
      Merci beaucoup pour l’information. Si c’est le cas, il appartient aux agents de bord de faire respecter les règles et que les passagers respectent les règles de l’embarquement!! Surtout, au moment de l’embarquement! Dans mon cas, je bénificie de l’embarquement prioritaire car j’utilise ma carte Avion d’air Canada ( je paie pour cela!) ou en classe Affaires.

      Merci beaucoup pour ce blogue, très intéressant!!

    • Mon dernier commentaire:
      Je planifie mes voyages y compris le choix de mon siège. C’est non négociable. J’ai accomodé un couple agé et je l’ai regretté. Aucun remerciement et j’ai perdu mes écouteurs sur mon siège réservé!, maintenant, c’est non!!

    • @Richardchat 18h17, 18h28

      Comme j’ai écrit plus haut, je voyage souvent, surtout avec Air Canada, 100K milles et plus par année. J’apporte maintenant toujours ma valise avec moi car ils la perdent souvent, surtout lorsqu’il y a des connexions serrées. Elle finit éventuellement par arriver, mais parfois plusieurs jours plus tard. Donc je ne leur fais absolument pas confiance.

      Je prends toujours mon siège préféré (19A) quand c’est possible, sinon quelque chose de semblable. Je n’accepte jamais de faire des échange de sièges sauf pour des cas exceptionnels qu’on pourrait presque qualifier de “causes humanitaires”. J’essaie de ne pas déranger mes voisins, je ne fais pas la conversation et j’essaie de dormir la plupart du temps, ce qui permet de mieux s’adapter au décalage horaire. Quand on voyage beaucoup avec AC, on reçoit des crédits de surclassement que j’essaie toujours d’utiliser.

      Un des pires aspects des vols d’AC c’est l’horrible sandwich chaud (”wrap”) qu’ils nous servent au retour d’Europe en classe économique. J’espère que des dirigeants d’AC lisent ce blogue.

    • @rien_de_grave

      J’insiste, vous en avez aucune idée… Oui, je manque de diplomatie, mais je ne supporterai jamais qu’on vienne me dire (tous mes commentaires vont en ce sens) que je ne peux pas voyager avec mes enfants ou même, d’aller aux restaurants avec eux. Mes filles savent très bien que je ne supporte pas les écarts de conduite en public et il en est toujours été ainsi. Ceci dit, si vous croyez que les parents peuvent contrôler leurs enfants à 100% pour qu’ils soient des anges en tout temps, c’est que vous n’avez pas d’enfants.

      Vous êtes effrontément prétentieux de penser me connaître sur la base de mes commentaires. Juste d’y penser, vous devez être bourré de préjugés comme ce n’est pas possible.

    • En avion ce qui m’irrite le plus, ce sont les gens qui se croient tout permis et qui se fichent de ceux qui assis derrière eux. La dernière fois que j’ai prise l’avion, je tentais de manger mon repas lorsque mon voisin d’en face ne cessait de baisser son dossier vers moi. Il m’a fait renverser mon plat.

    • Tout voyage en transport public nécessite trois choses :
      1) faire preuve de savoir-vivre et faire l’impossible pour ne pas empiêter dans l’espace privé des gens malgré la promiscuité;
      2) être compréhensif face aux situations involontaires (ex. bébé qui pleure);
      3) être parfaitement organisé pour ne pas faire perdre le temps des autres voyageurs et des employés.

    • @joclefranc

      eeee non je suis pas un petit smat moi… un bébé naissant…. tes amis et/ou tes parents ca leur tentaient pas de se déplacer eux autres?.. anyway… les bébés en avion n’ont pas leur place tout comme au resto..

    • J’adore cette discussion, que ça fait du bien. Il y a quelques mois, lorsque je reviens de vacances en Jamaïque, un monsieur dans la soixantaine qui empeste l’alcool à dix mètres à la ronde s’assoit à côté de moi.

      Aussitôt décollés, sort son sac à main et je vois qu’il est rempli de cannettes de bière!! Comment diable a-t-il pu rentrer ça? Se commande une bière pour avoir accès à un verre, la cale d’un coup, puis transvide et boit ses autres dans ce même verre, en un temps record. Je dois lui demander de se lever pour aller au petit coin, et lorsqu’il s’exécute péniblement, l’agente de bord aperçoit une de ses cannettes de marque cheap jamaïcaine et l’enguirlande en lui disant qu’il n’a pas le droit de consommer ça à bord et qu’il sera sujet à des sanctions. Le gars m’en veut à mort, “merci beaucoup monsieur”, tout ça est de ma faute. Imaginez l’ambiance pour le reste du vol, on n’argumente pas inutilement avec un tel état d’ébriété avancé…

      L’an dernier, retour de Cuba. Vol décolle une heure en retard, passagère trop ivre pour demeurer à bord. Une agente de bord me répond que c’est la même qui a fait ce même manège le jour d’avant, et qui est expulsée du vol pour une deuxième journée de suite. Triste…

      Il y a deux semaines, je reviens de Chine. Lorsque je trouve mon siège, la dame à mes côtés roupille paisiblement, un oreiller derrière la tête, un autre sur ses cuisses. Elle m’a pris le mien, sans aucun complexe. Dieu qu’il y a toute sorte de monde…

    • @rien_de_grave : prière de ne pas me mêler à vos petites chicanes avec une inconnue. Tout ce que vous démontrez, c’est votre manque de jugement. Dommage que vous enseignez au secondaire, car le respect, vous ne connaissez pas, ou si vous connaissez, vous n’en démontrez pas.

    • @tous ceux qui chialent contre les jeunes enfants.

      Sachez que ce sont ceux que vous “endurez” aujourd’hui qui vous soutiendront lorsque vous serez vieux et malades. Je n’en reviens pas de la petitesse d’esprit de certaines personnes

    • Qu’apprend-t-on de cette discussion?

      1) Quand on voyage en avion, on est dans un espace restreint avec toutes sortes de voisins et toutes sortes de stress.
      2) Chacun doit être tolérant et faire un effort pour ne pas déranger les autres.
      3) Les bébés sont un problème assez mineur et ils normal qu’ils voyagent en avion pour toutes sortes de bonnes raisons.
      4) Les compagnies d’aviation pourraient faire un peu plus pour améliorer le confort des passagers pendant les vols, mais là n’est pas leur principal objectif. Elles comprennent probablement que leurs passagers préfèrent payer moins cher avant tout.
      5) Chacun peut faire de petites choses pour améliorer sa propre expérience de vol.

      Si on regarde les choses globalement, il faut voir que le voyage par avion est assez efficace, extrêmement sécuritaire et pas très cher.

      Efficacité: dans au moins 80% des cas, ça marche comme prévu et on arrive à destination assez rapidement.

      Sécurité: c’est le moyen de transport le plus sécuritaire par km. Les pires moyens de transport (taux de mortalité par km) sont 1) la marche; 2) le scooter; 3) l’hélicoptère.

      Coût: le salaire annuel médian d’un Canadien est autour de $45K. Aller en Europe coûte deux semaines de salaire net. En 1950 c’était 25 semaines.

    • Je dois être drôlement chanceuse, je prend en moyenne 8 vols par année, en famille, et je n’ai jamais été dérangée par qui que soit et mes enfants n’ont jamais “braillé”. Ma fille a eu mal aux oreilles, une fois, vers 6 ans, en silence. L’hôtesse lui a vue rouler deux larmes et lui a apporter deux verres avec des serviettes chaudes humides dedans pour qu’elle les mette sur ses oreilles. Fin de drame et fin du mal d’oreille. On revenait et elle était enrhumée, d’où le mal d’oreilles.
      Franchement désolant de lire les commentaires ici. Un vol de 4 heures c’est pour un tout un inclus à Cuba? Profitez bien de votre semaine au pays de Fidel et exploitez les pauvres employés à fond surtout, vous avez payez le gros prix après tout ( sarcasme ici).

    • Le pire que j’ai eu c’est un homme qui avait le rhume, et qui plutôt que d’aller se moucher, reniflait à chaque 5 secondes. Il a fait ça pendant tout le vol.

    • Ce qui m’irrite le plus, comme beaucoup d’entre vous, ce sont les gens qui décident d’apporter leurs bagages, soit-disant à main, dans l’avion pour que cela soit plus rapide rendu à destination. La vie est-elle si courte qu’on ne puisse prendre 20 minutes pour attendre ses bagages? Ou encore ceux qui, dès qu’on est parti, se mette debout sur leur siège pour aller fouiller dans leurs bagages au risque de tout faire tomber sur la tête de leurs voisins.
      Au summum de l’irritation, le fait que les compagnies aériennes ne font absolument rien pour dissuader les gens d’apporter leurs bagages dans les avions en demandant des frais même parfois pour le premier bagage. Bien que je voyage beaucoup, je n’ai encore jamais vu, à l’embarquement, demander de mesurer ses bagages dans le gabarit à cette fin.
      Il arrive parfois que les bagages sont tellement lourds que la personne qui les transporte ne parvient pas à les soulever pour les mettre dans le compartiment situé là-haut.

    • Les passagers qui insistent pour emporter leur grosse valise et l’entreposer dans le compartiment au-dessus des sièges, prenant ainsi toute la place !
      Quant aux enfants, parfois ce sont les parents qui sont à blâmer et qui laissent leur progéniture faire la plue et le beau temps.
      Et à tous ceux qui ne peuvent endurer des enfants sur les vols, dites-vous que ces enfants seront les travailleurs et contribuables de demain qui paieront une partie de votre pension!

    • Mais pourquoi les cies acceptent des valises de cabine aussi gros? Tu devrais avoir le droit à ta sacoche ou une mini valise, that’s it! Pas les deux!

    • @danielle92, d’accord! Mais ce sont les cies qui acceptent ces bagages qui sont en faute!

    • Les pires, ce sont ceux qui bloquent l’allée pendant l’embarquement (et vice-versa pour le débarquement) pour serrer leurs bagages, et s’installer (i.e. à peu près tout le monde). C’est peut-être juste moi, mais j’ai juste un sac à dos que je place sous mon siège. Ça prend 3 secondes et je ne bloque personne.

      Sinon, pour les bébés. Peu importe ce qui se dit, il faut comprendre que c’est chiant un bébé qui pleure. De la même façon qu’un chien qui arrête pas de japper, un système d’alarme de char qui part dans un parking, un bruit de tondeuse, ton voisin qui se fait poser une piscine creusé etc…

      Est-ce que ce qu’on devrait bannir les chiens de la société ? Non, mais faut comprendre les gens qui disent que le tien est gossant. Est-ce qu’on devrait bannir les bébés en avion ? Non plus, mais faut accepter que ça risque de gosser les autres. C’est tout.

      Sinon, moi pour avoir pris souvent l’avion, je n’ai aucune anecdote de gens trop bruyant pour mon confort, pas même un enfant. J’ai ma musique, et mon bandeau pour les yeux (même en vol de jour). J’entend personne, pis j’ai pas de problèmes.

    • @ danielle 92, 12h39; bibianne 18h19, 18h21

      Comme j’ai écrit plus haut, (30 mars 14h07) les compagnies d’aviation voient plusieurs avantages à permettre aux passagers de prendre des bagages dans l’avion. Pour les passagers, c’est également avantageux car ça réduit les pertes et les soucis, surtout lorsqu’il y a des connexions serrées. Je ne sais pas si vous savez ce que ça signifie de passer trois ou quatre jours sans ses bagages.

    • J’ai du en scandaliser plusieurs quand j’ai été au Mexique en janvier, seule avec mon fils de 7 ans et mon bébé de 7 mois LOL

      Mais j’avoue que l’expression du jeune adulte qui était assis à coté de nous, lorsqu’il a vu qu’il devait voler avec deux enfants, était priceless. La seule fois qu’on l’a déranger, fut pour aller aux toilettes. Et on y a été en famille, justement pour éviter de déranger notre voisin.

      Bébé a pleuré un peu, je dirais 5 minutes pour l’allée et un peu plus pour revenir (a développé une infection de gorge à la fin du voyage)

      Et les applaudissements, moi je trouve ça cute. je n’applaudis pas, mais coudonc, certains passagers sont contents d’être arrivés à destination. Rien de mal la dedans.

      A pis je repars mercredi prochain, avec Chéri et notre bébé qui a maintenant près de 10 mois.

      Désolée pour ceux qui sont anti-enfants en avion, mais mon bébé est trop jeune pour être séparé de sa maman et moi je vis juste une fois, alors demeurer chez nous au lieu de voyager car j’ai des enfants n’est pas une option pour moi.

      Je trouve certains commentaires sur les personnes obèses désolantes. Je comprend que ça peut être irritant d’être collé à une personne à cause du surpoids de celle-ci, mais ce sont des êtres humains avant tout……

    • Diable, c’est le bon vieux philosophe qui avait finalement raison!”Tout le malheur de l’homme vient de ce qu’il ne sait pas rester assis sagement dans sa chambre” (Blaise Pascal). Et puis l’autre (Épicure?) qui disait:”Je suis riche de tout ce dont je sais me passer”!. Depuis septembre 2001 et ma retraite, je fuis l’avion et m’en passe très bien. Par ma fenêtre en face de Charlevoix je regarde le soleil, les nuages et la mer voyager à ma place. Le grand bonheur !

    • @La_Vraie_Nini: Oui, les obèses sont des être humains, on est bien d’accord. Mais que les transporteurs trouvent une solution pour ces gens-là. Il y a 30-40 ans, peu d’endroits étaient adaptés pour les personnes en chaises roulantes. C’est maintenant la norme. Il y a des wagons de train, des rames de métro, des autobus pour leur permettre de s’y installer en toute dignité.

      Alors pourquoi les compagnies aériennes ne se conforment-elles pas pour les obèses?

    • À gl000001
      “J’ai balancé une grossièreté en français au twit anglo et je me suis rendormi. Il ne s’est jamais excusé à l’atterrissage.”
      Monsieur ,c’est vous qui auriez dû vous excuser…
      Pour la plupart des autres commentaires: Autant d’intolérance me dit que vous devriez tous voyager en 1ere classe! Trop cher? Tant qu’à faire dans l’intolérance crasse, les pauvres ne devraient pas voyager non plus.Donc, plus d’enfants, plus de gros, plus d’applaudisseurs, plus de mal élevés, plus de dormeurs, ronfleurs…vous serez seul de bien dans l’avion.

    • je regle les irritant cites ci-haut de la facon suivante :

      1) je voyage leger : un sac a dos avec 3 jours de linge (mon baise-a-l’etranger) , je fait faire mon lavage localementqui passent sous notre siege , pas d’attente au carousel et pas besoin d’aller dans le compariment baggage (ma fille de 8 ans fait de meme)
      2) j’attend le dernier appel pour rentrer en cabine : les allees sont degagees
      3) je rmplis la tablette de ma fille de livres pour enfants , de jeux :: ca l’occupe au moins la moitie d’un vol yul-hkg (hong-kong) le reste du temps elle dors ou on se fait des devinettes style je vois ….. , pour les enfants des autres qui sont desagreables , je fait le travail pour deux et j’eduque le parent sur les trucs pour voyager avec des enfants (les chatouilles la premiere fois ca offusque les parents mais quand ils voient leur gamins de meilleur humeur ou meme rigoler ils me disent merci)
      le seul irritant qu’il me reste c’est ceux qui aurais du payer deux place pcq ils ne fittent pas dans une classe eco , mon truc c’est justement de voyager avec ma fille de 1m 23Kg , ca laisse plus de place , mais ca je tient les cie aerienne pour responsable , apres tout le cout d’un billet est directement relie a la masse a deplacer , et je ne vois pas pourquoi je devrais payer le meme prix avec mes 53Kg que quelqu’un qui ne pqut meme pas se respecter lui meme et me force a voyager avec une fesse dans l’allee

    • Heureusement que les bien-pensants/je-connais-tout/je détiens-la vérité comme jeanfranc ne sont pas légion. Oui les enfants ont le droit de voyager autant que toi. Et non, la famille qui vient de l’étranger peut être plus compliquer à déplacer qu’une petite famille. Et des commentaires comme “vous l’auriez sue amèrement aussi”, faudrait pas que vous me le fassiez dans l’avion. Et finalement j’aimerais dire qu’il y a beacoup plus de chhialeux dérangeants adultes que de bébé qui pleurent. Vous en premier.

    • À corriger : la famille qui vient de l’étranger peut être plus compliquée …

    • À corriger : que de bébés qui pleurent.

    • L’enfer, c’est les autres ! – Jean-Paul Sartre
      Ceci dit, un peu de civisme et de tolérance sont essentiels lorsqu’on choisit de “voler économique” sinon il y a la classe Affaires ($$), la Première ($$$) ou le vol privé ($$$$).

    • @larousse_estdouce: je suis entièrement d’accord avec vous. C’est clair que certaines personnes ne “fittent” pas dans le minuscule siège de sunwing,, et effectivement, les compagnies aériennes devraient les accomoder. Ils ont droit de voyager eux aussi, dans la dignité.

      Mon commentaire était plutôt suite aux propos dégradant sur les gens obèses que j’ai lu ici…et non pas sur le fait qu,effectivement, leur corpulence peut être un irritant pour le voisin de siège….

    • Je suis vraiment impressionné par tous les commentaires concernant les bébés. Si je comprends bien, il faudrait se priver de nos enfants pour assurer la quiétude de grands bébés adultes? Honte sur vous. Pour régler le problème on n’a qu’à avoir une classe spéciale asociale. Chacun pourrait être enfermé dans sa petite cage de verre, bien à l’abris de ses voisins, des enfants qui pleurent, etc.

      J’imagine que ce ne sont pas des voyages pour découvrir le monde que vous faites. Si c’est le cas, je crois que vous passez un peu à côté…

    • Je trouve franchement imbécile l’idée que l’on puisse se plaindre des bébés et des “gros” à bord d’un avion! et puis quoi encore? A une époque où l’on considère les animaux non plus comme des objets mais comme des êtres vivants, c’est scandaleux de lire ces âneries à propos de son prochain!
      Si les auteurs de ces inepties en ont assez de l’humanité (puisque les bébés et les “gros” la constituent entre autre…) qu’ils sautent de l’avion… Au-dessus de l’Atlantique bien sûr…!

    • Les avions devraient être divisés en classe
      - BÉBÉS – OBÈSES – DORMEURS – ALCOLOS – LECTEURS
      - CINÉPHILES – AMOUREUX – GRINCHEUX…

      Et les billets d’avion devraient être vendus selon le poids de la personne:
      au dessus d’un certain nombre de kgs, faut acheter deux sièges!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2012
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité