Le Blogue-Trotter

Archive, février 2014

Mercredi 26 février 2014 | Mise en ligne à 11h19 | Commenter Commentaires (8)

La région la plus cool des États-Unis

La nouvelle destination américaine cool se trouve à 5 heures de route de Montréal.

Les Catskills.

vallÈe d'hudson 01.JPG

Cette partie montagneuse de la vallée de l’Hudson, à moins de deux heures de route de New York, a toujours été très populaire auprès des amateurs de plein air. Depuis quelques mois, les hipsters, ces baromètres touristiques, l’ont aussi adoptée, ce qui favorise la multiplication des commerces authentico-chouettes qui font le bonheur des amateurs de bonne bouffe (rustique) et de design (kitsch).

«Les Catskills sont une option plus intéressante que les Hamptons pour les New-Yorkais qui cherchent un endroit moins guindé, plus campagne», indique Bronson Bigelow, qui vient de convertir une petite école de rang en gîte tout ce qu’il y a de plus charmant.

schoolinn.jpg

Le Hillside Schoolhouse de Barryville se décrit comme un «Boutique Inn ». Il est complètement craquant, avec ses deux chambres.

www.hillsideschoolhouse.com

Un peu plus au Nord, en montagne, le Graham & co, est la version simple et de bon goût du motel de région.

G&Co.Standard

G&Co.Detail1

Les chambres se louent pas cher et on présente des films en plein air l’été.

G&Co.Movie

Tout autour, tavernes, restos pas snobs, boutiques de bric-à-brac et… de design scandinave!

www.thegrahamandco.com

Alors, touristes, il faut se dépêcher avant que la masse débarque dans les montagnes Catskill. Car deux ans après les hipsters suivent généralement les abonnés du magazine Living de Martha Stewart, en quête d’endroits chic-rustiques, puis, plus de gens encore, attirés par les bonnes adresses.

On ne les blâme pas. On veut juste les devancer…

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Jeudi 20 février 2014 | Mise en ligne à 16h41 | Commenter Commentaires (46)

Le Québec, cette terre étrange…

Français, soyez prévenus : les filles font pipi la porte ouverte au Québec. Et ce n’est pas tout : beaucoup de Montréalaises sont bisexuelles. Pire : certaines Montréalaises sont des Montréalais! Alors avant de prendre l’avion, sachez bien ce qui se trouve à destination.

Ce n’est pas moi qui le dis, c’est le Guide de survie des Européens à Montréal. La deuxième édition vient tout juste de sortir, aux Éditions Ulysse, le spécialiste québécois des ouvrages de voyage.

Quoi d’autre?

Et bien il y a aussi des épluchettes de blé d’Inde mes amis.

Quoi donc?

«À l’origine, coutume paysanne dans laquelle les hommes et les femmes effeuillaient le maïs(…). Modernisée, cette fête est aujourd’hui l’occasion de se rouler un joint entre voisins avant l’orgie classique clôturant généralement la fin de la période estivale.»

Absurde?

Oui.

Et non.

Parmi quelques grossièretés et clichés arrosés de la mauvaise foi (assumée) de l’auteur, dans un second degré parfois difficile à saisir, le guide comporte aussi de bonnes adresses, des passages bien rigolos qui démontrent une excellente connaissance du Québec et de ses absurdités qu’on ne voit plus, le nez collé dessus.

Pourquoi la clé de la toilette dans une station-service est accrochée après un tronc d’arbre?

Bonne question…

Et quelques conseils, pour touristes de passage ou nouveaux arrivants.

« Les logiciels de reconnaissance vocale utilisés dans certaines entreprises ne reconnaissent que l’accent québécois et il vous faudra l’imiter si vous voulez être compris. Vous voulez parler à Mélanie Leblanc? Dites à l’ordinateur « Mélanie Leblin ». Sinon il vous enverra chez Isabelle Lasalle. »

Alors là les amis, on vous rassure tout de suite : on a le même problème…

objets_01A.JPG

Petit test

Selon le lexique du Guide de survie des Européens à Montréal, qu’est-ce que:

1

Un Ôldress?

2

Les Youèss?

3

Les Wouaïpers?

Lire les commentaires (46)  |  Commenter cet article






Lundi 17 février 2014 | Mise en ligne à 12h57 | Commenter Commentaires (12)

Fred Pellerin pour 10 euros

Vous avez bien essayé d’acheter des billets pour le dernier spectacle de Fred Pellerin, De Peigne et de misère.

En vain.

Pas assez vite, même des mois d’avance. Le hasard faisant bien les choses, vous visitez la France ce printemps. La Loire ou la Normandie.

Formidable : Fred Pellerin y est en tournée, il reste des places à peu près partout, les salles sont petites et les billets ne sont vraiment pas chers. Quand ils ne sont pas carrément gratuits! Comptez une quinzaine d’euros, souvent moins.

spectacle_fred_pellerin_008.JPG

Le premier spectacle à l’horaire est le 19 mars à Tergnier, 129 km au nord-est de Paris. Les billets sont gratuits, mais il vaut mieux réserver ses places. C’est tout simple : un appel et c’est fait! D’autres villages sont plus confidentiels quant à leur programmation culturelle (lire ici : il faut faire des pirouettes en ligne pour mettre la main sur la programmation), mais l’effort vaut bien le coût. Et on est tous bien curieux de voir comment Fred Pellerin adapte son spectacle…

La liste des villes et villages visités est sur le site du conteur.

http://www.fredpellerin.com

Par ailleurs…

En jetant un coup d’oeil à la programmation des espaces culturels de petites villes, il y a de bien belles trouvailles à faire. Des artistes établis, des artistes émergents, toutes disciplines confondues, incluant les spectacles jeunesse qui peuvent faire une belle soirée en famille, lors d’un voyage. Et pour pas cher…

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2014
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  
  • Archives