Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 2 août 2013 | Mise en ligne à 8h19 | Commenter Commentaires (13)

    Vers un mono«pot» d’État?

    Sylvain Sarrazin

    L’herbe est toujours plus verte chez le voisin… surtout quand il est sud-américain.

    Je pensais en avoir fini avec l’Uruguay, mais voilà qu’il vient de faire grand bruit dans l’actualité, puisqu’il est en passe de devenir le premier pays au monde où l’État contrôlerait la production et la vente du cannabis.

    En effet, ses députés ont approuvé, plus tôt cette semaine, la légalisation de la marijuana, couplée à un encadrement étatique de sa production et de sa distribution. Bref, se profile une sorte de SAQ du pot!

    Cette nouvelle est l’occasion de ressortir de mes archives une photo plutôt cocasse, prise dans le petit village de La Pedrera (littoral est), et qui en dit long sur la tolérance qui prévalait avant le vote de cette loi.

    Uruguay- La Pedrera

    Pour votre information, yuyos signifie «herbes» (un mot aux racines quechuas). Quant à la signification de policia, je laisse le mystère planer…

    ___________

    À lire également sur LaPresse.ca: De la mari à la pharmacie

    Tags: , , ,


    • En d’autres mots, l’Uruguay c’est le paradis!

    • Tout le monde veut un commerce tout près de la policia. Très drôle cette photo. :-)

    • ..Ici, l’accoutumance serait d’autant plus facile que les monopoles d’État, on connait ça. :-)

    • Cette photo est drôle effectivement. Les policiers doivent s’approvisionner à cet endroit; ils en fument sûrement eux aussi. Drôle de coïncidence ce blog et les articles sur l`Uruguay car cette semaine, nous parlions de faire une croisière en Amérique du Sud, celle qui part de Buonos Aires et qui fait le tour jusqu’à Valparaiso au Chili, en passant bien sûr par Montevideo. En blaguant, je disais à mon conjoint que lors de l’escale à Montevideo on pourrait en profiter un peu … On devrait réserver bientôt…Cette destination sera très bientôt très populaire…

    • et nous apres des milliards depenses , on en a toujours plus , il est temps qu’on fasse preuve de gros bon sens como los amigos

    • Le pot rapporte une fortune au organisation criminelles et la répression coûte une fortune en frais de justice. Pourtant, le pot reste disponible facilement, ceux qui veulent fumer vont en trouver facilement.

      En légalisant, il va probablement avoir une légère hausse de la consommation, mais probablement pas significativement, étant donné que c’est très disponible présentement.

      Pour le risque que le trafic continue même légalisé si les taxe sont trop élevé, c’est possible, mais ça va probablement rester marginal, comme pour l’alcool frelaté.

      Et légaliser ne veut pas dire faire la promotion, on peut interdire toute forme de publicité comme pour le tabac.

    • ..@fgarnotte,10h34: «Tout le monde veut un commerce tout près de la policia. (…) :-) »

      Il y en a même qui aiment avoir leur commerce à «l’intérieur» de la policia comme par exemple une agence de sécurité qui assura pendant un temps le «gardiennage» du QG du SPVM. :-)

    • @ Kintama 2 août 2013 13h51
      «Le pot rapporte une fortune aux organisations criminelles et la répression coûte une fortune en frais de justice. Pourtant, le pot reste disponible facilement…»

      La raison seule voudrait que l’État assure un contrôle sur ce marché, comme il l’a fait pour l’alcool, pour éviter la vente illicite de toutes sortes de «cochonneries» dangereuses et que des malfaiteurs s’enrichissent impunément : lorsqu’on a un problème de vermine, on ne nourrit pas la bête en plus. Sauf que nous «couchons» dans le même lit qu’un éléphant. Le Canada peut difficilement changer les règles du jeu unilatéralement sans heurter son énorme voisin qui dicte la marche à suivre sur le continent. Négocier un assouplissement de l’approche coercitive actuelle alors ? Le puritanisme prédominant au sud du 49e parallèle empêche tout espoir de ce côté. Malgré leur échec total en matière de contrôle de la consommation d’alcool avec leur absurde loi sur la Prohibition, ils tentent d’appliquer la même recette pour contrôler la consommation de cannabis avec les résultats que l’on sait. L’imbécilité, c’est d’appliquer la même solution inefficace à un problème en espérant que cela donnera un résultat différent. God save America… et nous avec !

    • Ça viendra ici aussi. Les plus puissants opposants sont les trafiquants. Ils ont perdu l’alcool et le jeu, ils perdront aussi les drogues douces.

    • Pourquoi un monopole d’état ?

      Légalisons tout simplement cette plante.

      Finissons-en, une bonne fois pour toutes, avec cette paranoïa policière.

      Le champignon “amanita muscaria” pousse partout au Québec, il est un puissant hallucinogène, qui est consommé en tant que tel, un peu partout dans le monde…

      On n’en fait pas tout un plat, comme avec le chanvre.

    • @michelnotredame
      c’est pas de la paranoia policiere , c’est de l’acharnement politique , trop peur de deplaire aux creationistes de l’autre bord de la frontiere , tse comme le “winners don’t do drugs” de mononc reagan ….. faut juste pass dire que bush Jr etais au pole nord dans la poudreuse une bonne partie de sa vie , fait ce que je dit pas ce que je fait , de toute facon les politiciens sont telement en orbite a compare de la pop general qu’ils doivent probabblement pas mal tous en faire de la dure (de dope)

    • L’Amérique latine en a marre de la guerre aux drogues des ÉU et il y a une tendance vers la décriminalisation, voire la légalisation, de la marijuana et ce qu’on voit maintenant en Uruguay en est une illustration. Non seulement la guerre aux drogues a entraîné un engloutissement de ressources des gouvernements (nos taxes) sans effet notable sur la consommation des drogues mais il y a les coûts humains de cette « guerre » qui a littéralement causé la mort de milliers de civils et de réfugiés internes comme en Colombie.

      On a tendance souvent à regarder de haut les pays d’Amérique latine, de notre hauteur de pays dits « développés » mais quiconque connaît bien ce continent sait très bien que nos frères et soeurs du sud ont beaucoup de choses à nous enseigner et nous n’avons aucune raison valable de les regarder de haut. L’Uruguay en est un exemple et il y a une certaine paix dans cette photo où on voit un poste de la policía – un simple bungalow avec une voiture de police quand même assez banale – le tout respire la tranquillité!

    • La police devrait etre sur la route (police fantome) pour intercepter les textos, les drunks et les sous influences plutot que de courir apres les vendeux de pot.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2010
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité