Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 26 juillet 2013 | Mise en ligne à 16h37 | Commenter Commentaires (4)

    L’Uruguay, le petit pays qui aime grandement le français

    Les Uruguayens sont passionnés de soccer... mais aussi de francophonie!

    Les Uruguayens sont passionnés de soccer... mais aussi de francophonie.

    Sylvain Sarrazin – Montevideo, Uruguay

    Finement aiguisé, mon espagnol était prêt à riposter aux questions de l’agent transfrontalier uruguayen. Un peu incommodé à l’idée d’être confronté à un accent particulier (très proche de l’intonation argentine, tous les «y» et «ll» étant prononcés «ch»), je m’avance vers le comptoir. Le fonctionnaire me toise, inspecte mon passeport, me fixe à nouveau. «C’est bien toi sur la photo?» demande-t-il avec un grand sourire, dans un français parfait. «Bienvenue en Uruguay, Monsieur!»

    Et mon échauffement linguistique, alors? À l’eau. Y aurait-il donc une poignée de francophiles, ici et là, noyés dans ce petit pays serti entre l’Argentine et le Brésil?  Bien plus que ça: ce premier interlocuteur francophone fut loin d’être le dernier.

    Pour preuve, l’Uruguay a été, il y a quelques mois, le premier pays d’Amérique du Sud à adhérer à l’Organisation internationale de la francophonie, en tant que membre observateur. Dans sa demande, le gouvernement a souligné que «la culture francophone se trouve à la genèse de la République orientale de l’Uruguay», manifestant son aspiration à devenir une «porte d’entrée et un pont» pour la francophonie vers le continent sud-américain. Nombre d’hommes politiques locaux ont d’ailleurs étudié dans la langue de Molière.

    Sur le terrain (comprendre: au gré des plages et plaines de ce beau pays), également, cela s’entend. Certes, pas à tous les coins de rue; mais au détour d’une conversation, d’une indication, les Uruguayens sont toujours heureux de démontrer leur sympathie pour le français avec quelques mots habilement placés.

    «Nous parlons surtout la langue des livres», a cependant soulevé un linguiste uruguayen, qui fut mon voisin de siège dans un bus pour Rocha. «On aime le français, mais nous n’avons pas souvent l’occasion de le pratiquer!»

    Quelques jours plus tard, alors que j’étais égaré dans le désert de dunes de Valizas, sur la côte est, un bon samaritain s’est fait un point d’honneur de m’indiquer intégralement le chemin à suivre dans un charmant français aux «r» roulés. Dans une autre vie, il était marié à une Niçoise et s’était installé sur les bords de la Méditerranée. Bien d’autres ont, comme lui, ramené sur leurs rives atlantiques des fragments de notre langue.

    Petit à petit, le français fait ainsi son chemin en Amérique du Sud; et même s’il entre par la petite porte, par ce pays discret qu’est l’Uruguay, il pourrait y faire de grandes choses.

    Découvrez notre dossier sur l’Uruguay (son littoral battu par les vagues, ses vins toujours plus fins, et une visite de 48 heures à Montevideo), paru ce samedi 27 juillet dans La Presse+, dans La Presse et sur LaPresse.ca.

    Tags: , , ,


    • Il ne reste plus que les pays francophones (et le Canada anglais…) pour mépriser le français. Au Québec, nombreux sont ces esprits colonisés qui cherchent à nous convaincre que le français est une langue de perdants. Eh misère…

      Je reviens d’un séjour à New York où le français ne m’a jamais semblé aussi présent et à la mode. Au Japon, où je passe pas mal de temps, le français jouit d’un statut nettement privilégié. Partout dans le monde, comme en Uruguay donc, le français est la langue de l’intelligence, de l’élégance et du raffinement. Il serait peut-être temps qu’on s’en rende compte.

    • Merci de nous faire découvrir un pays méconnu.

    • Misère un autre pays a ajouté à ma BUCKET LIST ! Astyanax vous avez tout à fait raison! Le français est sans contredit la langue faite sur mesure pour le fameux 1% de ceux qui trônent au sommet de la pyramide !

    • «Partout dans le monde, comme en Uruguay donc, le français est la langue de l’intelligence, de l’élégance et du raffinement. Il serait peut-être temps qu’on s’en rende compte.»

      Moi qui croyait que l’intelligence est un caractère plutôt uniformément distribué sur l’échelle de la planète nonobstant la langue parlée par le sujet.
      Le français serait-il aussi un indicateur d’humilité ?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « nov    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité