Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 7 juin 2013 | Mise en ligne à 15h53 | Commenter Commentaires (7)

    Dépassé le service aux chambres?

    NYHilton

    Le Hilton Midtown de New York

    Marie-Eve Morasse – Montréal

    Avec près de 2000 chambres, le New York Hilton Midtown est le plus gros hôtel de New York. Cette semaine, ses dirigeants ont annoncé qu’ils allaient cesser d’offrir le service aux chambres.

    Fini les œufs à 22,50$ qu’on se fait livrer à la porte. Les clients qui auront un petit creux devront se rabattre sur un comptoir de style cafétéria appelé Herb n’Kitchen, où ils pourront se procurer des pizzas, du café ou des sandwichs. Conséquence : une cinquantaine de personnes perdront leur emploi.

    Selon une étude menée en 2012, le service aux chambres ne représente que 1,2% des revenus des hôtels, rapportait cette semaine le Toronto Star.

    Avec l’annonce du New York Hilton Midtown, plusieurs se sont demandés si le service aux chambres n’était pas en voie de disparaître et si les autres gros établissements allaient suivre.

    Au cours des dernières années, bien des hôtels ont choisi des façons différentes de se démarquer des compétiteurs. Lors d’un récent voyage à Québec, un hôtel m’a servi le petit déjeuner directement à la chambre dans un panier en osier. Une façon différente d’offrir le petit déjeuner gratuit, qui coûte sans aucun doute moins cher que de l’offrir en salle à manger avec service aux tables.

    Avez-vous l’habitude de vous faire livrer de la nourriture à votre chambre lorsque vous voyagez? Qu’attendez-vous côté nourriture de la part d’un hôtel?


    • «Avez-vous l’habitude de vous faire livrer de la nourriture à votre chambre lorsque vous voyagez?» Non. Je ne me rappelle même pas la dernière fois où j’ai fait appel à ce service.

      «Qu’attendez-vous côté nourriture de la part d’un hôtel?» Peu de choses. Je ne suis pas friand des restos d’hôtels sauf pour le petit déjeuner, de préférence les beaux buffets libre service. J’ai encore en tête celui du Krasnapolsky d’Amsterdam, servi dans le magnifique Jardin d’hiver. Ce qui ne m’empêche absolument pas de savourer un simple café au lait-croissant-confitures dans un petit hôtel parisien.

      Alors, pour moi, le service aux chambres n’est pas essentiel d’autant qu’avec les mini-bars, cafetières et autres articles, si jamais je n’avais ni besoin ni envie de sortir de la chambre un beau matin, je n’aurais qu’à me procurer des croissants la veille au soir.

    • La dernière fois que j’ai séjourné dans un hôtel, ce dernier n’avait pas de restaurant à demeure, ni de véritable cuisine. Par contre, il était possible de se faire porter les grignotines du menu bar à la chambre ou de commander un repas d’un des restaurants du quartier qui offraient la livraison, dont la liste était disponible à la réception. Les repas d’hôtel sont souvent très chers et ce n’est pas très difficile dans une grande ville de trouver un meilleur rapport qualité-prix. Qui voudrait d’un déjeuner ordinaire à 20$ pendant une semaine quand le greasy spoon d’en face offre la même chose pour le quart du prix?

    • Les seules fois où je me fais livrer à la chambre, c’est quand j’ai du travail à faire et que je n’ai pas envie de perdre 1hr au resto de l’hôtel. Sinon, c’est effectivement plus cher pour pas grand-chose.

      Je viens de vérifier avec le menu de ma chambre: le même plat que j’ai mangé en bas est 2$ de plus si livré; on rajoute 3$ de frais de livraison et un pourboire automatique de 18% – sans compter que le repas seras plus froid… Et vu que c’était la réception du gérant, j’ai aussi pu bénéficier de deux coupes de vin gratuites sur place.

    • Personnellement, ça ne m’affectera pas. Je voyage pour mes affaires, environ 20 semaines par années, et jamais je ne profite du service aux chambres, car les prix sont exorbitants.

      En autant qu’il y ait des restaurants à ‘walking dfistance’ ou un service de restauration et de bar dnas l’hotel même, je n’en demande pas plus.

      Claude Poirier

    • Quand je passe le weekend dans un grand hôtel, j’adore prendre le petit déj au lit. Ça fait partie du “plan gâterie” du séjour. Le déj n’est pas toujours très chaud et le prix est ridiculement élevé, mais une gâterie, c’est une gâterie.

      À ce jour, la palme d’or va au Loews Le Concorde à Québec, pour le réchaud intégré à la table roulante qui permet de servir le déj aussi chaud que s’il venait de sortir de la cuisine.

    • Une seule fois j’ai commandé à la chambre. J’avais un rhume, je débarquais de l’avion, j’avais mal aux oreilles. Ca ne me tentait vraiment pas de sortir.
      Sinon, c’est toujours mieux de sortir de la chambre. On marche 2-3 coins de rue et on a mieux et pour moins cher la plupart du temps.

    • Perso, je déteste quand ma chambre sent la bouffe, en particulier le bacon. Donc, jamais je ne commande à la chambre. Au pire, je descends à la salle à manger mais de loin j’aime mieux sortir de l’hôtel.
      Même en croisière ou dans certains tout-inclus plus luxueux où le service aux chambres est ”inclus”, jamais je ne demande le service aux chambres.
      Si je me fie aux plateaux vides qui trainent à côté des portes dans le corridor, ce service est quand même assez populaire.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2010
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité