Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 10 mai 2013 | Mise en ligne à 11h21 | Commenter Commentaires (4)

    Saint-Henri attire l’attention du New York Times

    Le Café Saint-Henri.

    Le Café Saint-Henri.

    Marie-Eve Morasse – Montréal

    Y a-t-il longtemps que vous n’êtes pas allés vous balader dans le quartier montréalais de Saint-Henri? Si oui, vous risquez d’avoir un petit choc la prochaine fois que vous irez. La rue Notre-Dame et ses environs ont accueilli beaucoup de nouveaux commerces au cours des dernières années, ce qui n’a pas échappé au quotidien américain New York Times, qui consacre une galerie photo au quartier sur son site internet.

    «Les bas loyers de Saint-Henri attirent des jeunes créatifs, qui font de l’artère principale du quartier, la rue Notre-Dame, un endroit qui fourmille de bistros, boutiques et galeries», écrit le journaliste, qui ajoute que les «locaux» pensent qu’il pourrait s’agir du «prochain Plateau».

    Parmi les commerces qui y figurent, notons le Café Saint-Henri, le Magasin Général, la galerie d’art Arsenal, le restaurant Evoo et la librairie spécialisée Crossover Comics.

    Bien d’autres auraient pu figurer dans la liste, par exemple la boutique rétro Mixx Authentik, le restaurant Grumman 78 ou Léché Desserts.

    Les photos du New York Times se trouvent par ici.


    • J’avoue que j’avais des préjugés contre ce recoin, mais c’était avant de l’avoir visité. J’avais été surpris de constater qu’il y avait de beaux édifices et que les gens qui évoluaient dans ce quartier m’ont paru gentils et polis.

    • C’est probablement ce qui manque le plus à nos journaux : il est rare que l’on y trouve le “buzz” de Montréal. Que ce soit Griffintown, Park Extension, St-Henri ou ce qui commence à bouillonner dans Hochelaga, il faut que ce soit rendu énorme avant que l’on en trouve trace dans Le Devoir ou La Presse…. et je ne parle pas du Hournal de Morial évidemment.
      Marcher sur Ontario passé Papineau c’est découvrir un monde qui grouille de plus en plus, un beau mélange de toute la faune de Montréal, un certain malaise créateur qui pousse en fleurs de macadam.
      Oui, les scandales, les zorribles manifestations et les bouchons…. Tout le monde et son père a une opinion. C’est très bien, sain pour la démocratie et tout et tout. Mais la vie, elle ?

    • Il est rendu loin le temps de la tristement célèbre famille Dubois qui terrorisait tout un chacun… Ouf! Le quartier peut enfin prendre son envol!

    • Ouf !
      J’y demeure depuis quelques années et bien que j’aime la place je ne vois pas pourquoi ce soudain intérêt. Slow news day ?
      Je peux vous dire qu’il y reste passablement de travail à y faire. À côté des condos qui s’y développent de façon souvent anarchique on retrouve encore de véritables “trous à rats” délabrés, mal entretenus, vandalisés. Les infrastructures y tombent en ruines et les graffitis dominent partout. Sur Notre Dame, à l’Ouest d’Atwater, les commerces fermés alternent avec les nouvelles places pour “hipsters” qui vendent deux fois trop cher.
      Il manque visiblement de vision et de leadership au niveau de l’arrondissement qui ne semble intéressé qu’à donner des permis de construction pour des nouveaux condos sans aucune considération autre que les rentrées de taxes municipales. Au secours : je ne veux pas voir un autre désastre à la Griffintown ici ou, pire encore, une gentrification hors de contrôle du style “Plateau – Mile End” !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité