Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 16 novembre 2012 | Mise en ligne à 15h46 | Commenter Commentaires (29)

    Le passager parfait

    SPAIN-FINANCE-PUBLIC-DEBT-STRIKE

    Marie-Eve Morasse – Montréal

    Êtes-vous un homme célibataire, dans la trentaine, qui voyage pour le plaisir? Si oui, vous êtes le passager idéal aux yeux des agents de bord, selon un sondage effectué auprès de 800 d’entre eux issus de 85 pays.

    C’est l’exercice auquel s’est livré le site internet Skyscanner, qui a également voulu savoir quelles étaient les habitudes des passagers qui irritaient le plus ceux qui travaillent à 30 000 pieds d’altitude.

    Prenez des notes pour votre prochain voyage en avion. Les agents de bord détestent quand on se plaint de la température, quand on demande un repas différent ou qu’on jette des déchets dans la pochette du siège. Ils n’apprécient guère les passagers qui parlent pendant les consignes de sécurité, ni ceux qui se plaignent qu’ils manquent de place pour ranger leurs sacs.

    Pour les agents de bord, les trois principaux irritants sont toutefois les passagers qui claquent des doigts pour les appeler (plus de 25% des sondés en ont parlé), ceux qui se lèvent de leur siège trop tôt (13%) et ceux qui mettent trop de sacs dans les compartiments de cabine (11%).

    Vous reconnaissez-vous?


    • Pour moi le passager parfait (ou passagère) qui serait mon voisin de siège aurait les attributs suivants:

      En bas de 5 pi 6, en bas de 130 lbs, pas de bras pour ne pas occuper l’accoudoir, inodore, sourd, muet et avec une vessie et des intestins de grande capacité (min 8 heures de rétention) ou Laetitia Casta…

    • Mr Jeffypop est un voyageur averti , j’approuve entierement son choix de voisin de siege !

    • Si les agents de bord n’aiment pas ça quand les passagers ont de la misère avec leurs bagages de cabine, eh bien, ils pourraient commencer par laisser la place de “storage” aux clients qui paient leur passage.

      L’autre jour, j’entre dans un avion le premier grâce à mon statut « élite ». J’arrive à mon siège, confiant que je n’aurai aucune difficulté à ranger mon unique bagage de cabine. Eh bien non : toute la place disponible est prise par les énormes sacs noirs des agents de bord! Je dois alors me dépêcher pour prendre la place de rangement de quelqu’un d’autre, sinon c’est moi qui a ça dans les jambes pendant tout le vol.

      Inutile de dire que le vol était archi-plein et que plusieurs passagers payants ont voyagé dans des conditions qui favorisent la formation de caillots sanguins (on appelle ça « economy class syndrome »).

      Agents de bord, vous reconnaissez-vous?

    • D’accord avec Jeffy et aussi gasston pour le rangement.
      Finalement je suis le passager idéal.
      De plus, je ne retire pas mes chaussuresm si je ne suis pas convaincu que mes bas sont inodores. :-)

    • Je voyage beaucoup par affaires et par plaisir. Des passagers désagréables, j’en ai vu des dizaines, autant en Économie qu’en Affaires.

      Le lourdeau impoli envers le personnel de bord, qui ronfle comme un train, qui mange la bouche ouverte, qui rit aux éclats à chaque gag dans le film qu’il regarde,j’en ai vu. Ce n’est pas parce qu’ils sont en Classe Affaires qu’ils ont de la classe!

      J’adore prendre l’avion, pour moi c’est un moment de détente…mais un mauvais voisin peut vous pourrir votre vol en moins de deux!

    • Moi, ce qui m’irrite le plus est de voir nombre de passagers arriver dans la cabine avec des valises à roulettes qu’ils ont peine à tirer…en plus de leur sac à dos tout juste sur le point d’exploser. L’important pour eux est de ne pas attendre au carroussel à la sortie!!! Tout ce qu’ils ont est avec eux, dans la cabine.

      Ils ont évidemment besoin de l’aide d’un voisin ou d’un agent de bord pour lever tout ça au dessus de leur tête. Ils bloquent évidemment tout le monde lorsqu’il est temps de sortir.

      On ne mesure plus les bagages de cabine aujourd’hui?

    • @jeffypop : trop drôle :-) moi je remplacerait bien Laetitia Casta par Michael Fassbender :-) hihihi pour un vol très long :-)

      Le type de passager qui m’énerve est celui qui prend la place hublot, qui attend que j’aille aux toilettes, que je revienne et que je me rassoit, que je remette mes écouteurs et redémarre le film pour me dire, scuse il faut que j’aille aux toilettes. T’aurais pas pu te décider avant?

      Je n’aime pas non plus que des passagers obèses prennent la place à côté de moi et me piquent 25% de ma place quand je voyage avec air transat… Ça m’est arrivé sur un vol de 10h en revenant de grèce…à bien y penser j’aurais du demander un remboursement de 25% du prix de mon billet. à quand l’obligation de réserver 2 sièges? C’est pas juste pour le passager d’à côté…le monsieur obèse a du passer les 10 pires heures de sa vie aussi…il n’a même pas eu assez de place pour manger de tout le voyage.

      Mais le type de passager qui m’énervent le plus ce sont les membres du troupeau qui se garrochent à la porte d’embarquement dès le premier appel pour les passagers prioritaires….il me semble que je vois seulement ça avec air transat en direction du Québec…c’est quoi le problème, ils vont pas vous laisser là!!!

    • ..Cou’don, qui est-ce qui a donné mon «portrait» à Skyscanner? Ça doit être pour ça que j’ai souvent droit à de gentilles petites attentions de la part du personnel de bord. Mais ça n’est pas pour «faire le smatte» que je me comporte comme je le fais. J’ai été élevé comme ça. J’en dois donc beaucoup à mes parents.

      Et pour en ajouter une couche, le bon passager c’est aussi celui,(ou celle) qui ne vous descend pas son dossier de siège dans le nez et sur les genoux, qui ne s’agrippe pas à votre dossier pour se lever de son siège, qui ne vient pas «jaser» avec un ami ou une connaissance en s’appuyant sur votre dossier.

      Et je suis d’accord avec plusieurs des remarques sur les excès en matière de bagages de cabine, sur les «lève-tôt», les emmerdeurs, les «traineux» etc.

      Voyager en avion maintenant est tellement plus désagréable que lors de mes débuts dans les années 70 qu’il est essentiel que chacun fasse sa part afin de minimiser les ennuis mais on dirait que cela échappe à une certaine tranche de voyageurs, peu importe la classe dans laquelle ils voyagent.

    • Les gens qui parlent fort et tout le temps. Les gens qui, sous prétexte qu’ils se rendent à une destination soleil ou en reviennent, voyagent en sandales et vous agitent leurs pieds nus sous le nez(ou à travers l’allée) dès qu’ils sont assis. Les gens qui entrent dans l’appareil avec leur alcool et la consomment “drès là”, devenant très bruyants pas moins d’une heure plus tard. Les gens qui ont peur du savon, pour eux-même et leurs vêtements.

    • Ilou vs avez raison. Les baggages à mains sont le plus gros problème dans les avions. Vous voulez amener une valise et un sac à dos d’accord mais un seul ira dans les compartiments supérieurs et l’ autre devra aller obligatoirement sous le siège avant. Les passagers surveilleront cette consigne pour la faire respecter sinon les agents de bord ne pourront tout voir. Au début beaucoup de chicane à prévoir, il faudra faire de l’ éducation.

    • Je suis dans la fin vingtaine, mais je crois que j’entre dans le profil du voyageur… hum hum… parfait.

      Je suis d’accord avec certains pour dire que les règles qui concernent les bagages de cabines devraient être appliquées plus sévèrement, puisqu’elles existent mais ne sont pas mises en force par le personnel. Tout ce temps perdu par ces gens qui prennent une éternité à enfouir leurs énormes valises dans les compartiments. C’est souvent ce qui rend l’embarquement bordélique. Je ne m’en sers jamais, mon sac entre parfaitement sous le siège devant moi.

      Je me demande aussi pourquoi on sert un repas en pleine nuit sur des vols transatlantiques, selon moi ce devrait être comme dans un autobus, lumières fermées et dodo!

    • D’accord pour le problème des bagages à main mais il faudrait peut-être que les compagnies aériennes appliquent leur propre règlement. Au cours des dernières années la seule compagnie que j’ai vu vérifier ces bagages à main était British Airways. Sur un vol récent de Delta alors que la moitié des passagers n’étaient pas encore embarqués, ils ont annoncé qu’il n’y avait plus de place pour les bagages à main et qu’il fallait les mettre sous le siège ou les enregistrer.
      Je n’ai pas trop de sympathie pour les agents de bord qui ne peuvent accepter que les clients demande un certain niveau de service!!! Et parler pendant les consignes de sécurité qui sont les mêmes que le vol que je viens de prendre il y a 3 heures et que les 20 derniers vols???

    • J’oubliais ma conclusion. C’est moi le client et c’est de mon bonheur qu’on devrait se préoccuper. Celui des agents de bord m’importe peu.

    • Moi ce que je déteste c’est les applaudissements à l’atterrissage, débile !!!. Je ne prends plus Air Transat comme ça je m’évite bien des conn…ries et dans la mesure du possible je voyage en Classe Grand Large sur Corsair !!!. Vous pouvez dire que je suis snob, je l’assume. J’aime pas être emm… en avion. Je veux pouvoir mettre mon sac photo (8kg mini) tranquille dans le “storage”. Ça ça vaut pour les vols vers l’Europe. De l’Europe vers la Tanzanie ou le Kenya : KLM en touriste !!!. Place et tranquillité pareilles. Idem avec Air Canada vers l’Argentine.
      Vive les voyages, le principal étant d’arriver à destination en entier et en forme !!!.

    • Les agents de bord devraient parler des bagages de cabine avec leur employeur… Ces derniers font tout pour qu’on n’enregistre pas nos bagages dans la soute en chargeant de plus en plus pour les bagages en soute mais rien pour les bagages de cabine. Alors, ne vous étonnez pas de voir des abus et des retards car depuis quelques années même si on commence l’embarquement un peu plus tôt, le problème des bagages de cabine retarde assez souvent le départ quand même. De plus, les pressés essaient de mettre leurs gros bagages en cabine car ils ne veulent pas attendre leurs bagages à destination… je ne les blâme pas car ça prend souvent une éternité (à YUL j’ai dû attendre jusqu’à 1 heure après l’arrivée pour ma valise – je suis même allé voir aux réclamations pensant qu’ils l’avaient perdu et ils m’ont dit que non, les bagages de ce vol n’étaient pas encore arrivés…); on pourrait peut-être faire un petit effort de ce côté et appliquer les normes un peu mieux pour que tout le monde soit traité de la même manière et que le voyage ne soit pas une autre mauvaise expérience.

    • ..@jpdem,18 novembre 2012,11h42:«J’oubliais ma conclusion. C’est moi le client et c’est de mon bonheur qu’on devrait se préoccuper. Celui des agents de bord m’importe peu.»
      ++

      Vous pensez sincèrement ce que vous avez écrit ou bien vous êtes un humoriste?

      Entéka, personnellement, dans un gros cigare argenté dont on ne peut sortir, qui charrie quelques centaines de personnes à 800Km/h et à 35 000 pieds d’altitude pendant plusieurs heures, je pense qu’il est de bon aloi de se préoccuper du bien-être de tous et chacun. Cela veut dire de ses voisins d’à côté, de devant, de derrière, de ceux qui utilisent les WC et aussi du personnel de bord, le tout pour des motifs qui me semblent évidents.

    • Je suis parfait et marié. En au moins 40 vols, je n’ai jamais pesé sur le bouton d’appel. Sur les vols de moins de quatre heures, je peux me retenir d’aller aux toilettes. Mon bagage a main est un petit sac-à-dos que je mets sous le siège. Je réussis même à dormir sur des vols vers Toronto. Un américain a déjà dit que j’étais “rude” de m’être endormi pendant qu’il me parlait.

    • Le passage obèse c’est vraiment le comble. Désolée, mais il empiète sur notre espace qu’on a payé des centaines et centaines de dollars.

      Ceux qui passent leur temps à rester dans les couloirs, bloquant le passage du personnel ou autres voyageurs. est-ce si dur de rester assis? D’accord pour une petite promenade sur un vol long courrier mais à part ça, restez à votre siège!

      Les applaudissements je déteste, mais je les entends uniquement sur les vols Air Transat et leurs concurrents de vol saisonniers (Sunwing, etc.)

      Les agents de bord qui passent avec leur duty free…foutez nous la paix.

      Ah oui…vous savez que vous avez une déclaration douanière à compléter au vol de retour…apportez votre stylo au lieu de quêter le mien.

      Mais en effet, les bagages de cabine sont un gros problème depuis que les compagnies aériennes chargent 25$ par bagage ET liaison (surtout aux US). Avant, j’attendais patiemment mon tour dans la salle d’embarquement pour monter à bord. Mais plus maintenant car je ne veux plus me faire avoir et me retrouver avec zéro espace de rangement pour mon petit bagage à main (surtout quand je voyage avec un enfant). C’est déjà assez désagréable de voyager, peut-on au moins avoir la certitude d’avoir un espace à proximité pour nos choses?

    • *passager et non passage

    • De temps en temps, les agents de bord endurent, pour leur malheur, le sort réservé aux passagers payants.

      Les vols Montréal/Toronto de notre compagnie nationale transportent souvent plusieurs pilotes et agents de bord qui font le trajet comme simple passagers, probablement entre deux « shifts ». Habituellement, on les assoit en classe affaire, pendant que les passagers payants endurent leurs petits sièges… mais ce n’est pas toujours possible.

      Un jour, je vois arriver une agente de bord qui traîne ses deux énormes sacs noirs. Le sort voulait qu’elle ait « gagné » le siège du milieu à côté de moi. Apparemment, pas de place en classe affaire! Pire, elle est la dernière à embarquer, alors pas de place de rangement! Oh, qu’elle n’était pas contente, la petite madame! Après de multiples tentatives ponctuées de soupirs et de grimaces, elle parvient à ranger le plus petit de ses sacs… mais le plus gros, elle a dû le « squeezer » sous le siège devant elle après une autre séance de soupirs et de grimaces. J’avais envie de lui demander comment elle aimait ça voyager comme un passager payant, mais depuis 9/11 on marche sur des œufs quand on parle au personnel de bord, alors je me suis contenté de rigoler… intérieurement!

    • @jmg_montreal: Entièrement d’accord avec vous pour les applaudissements – ça fait assez amateur, merci! Vous n’entendez jamais ça sur des vols normaux (que sur des vols nolisés). De un, le pilote n’est souvent pas responsable de la qualité du vol ou de l’atterrissage; de deux, si vous avez le goût de dire “merci” (ce qui est toujours apprécié), n’importe qui peut attendre au débarquement pour le faire…

    • @eracine

      Désolé de vous contredire mais j’ai déjà vécu les applaudissements sur un 747 d’Air France (Montréal-Paris) avec un gros contingent de touristes français qui revenaient de faire du “scooter des neiges” et du traîneau à chien. C’est pas exclusifs au vol nolisé ni au Québecois.

    • Prendre l’avions, ce n’est pas très compliqué. À l’attente, on sort son livre, son stylo, son Ipod, ses écouteurs et ce qu’on prévoit avoir besoin. Prenez un sac d’épicerie si c’est trop compliqué et mettez-le en-dessous du siège. Perso c’est ce que je fais et mes enfants aussi. Un sac d’épicerie jetable dans notre sac à dos. On fait ça AVANT d’entrer dans l’avion. De cette manière, on ne bloque pas le passage aux autres passagers qui attendent dans l’allée. On s’assoie avec notre stock qu’on met dans la petite pochette avant et on attend.

      J’ai horreur de la petite madame ou du petit monsieur qui n’est pas capable de décider qu’est-ce qu’il ou elle gardera avec lui et qui se lève 2-3 fois avant le départ de l’avion en bloquant et ignorant tous les autres passagers dans l’allée qui veulent s’installer.

      J’ai aussi horreur du passager en arrière de moi qui a besoin de tirer brusquement sur mon siège pour se lever me donnant l’impression que je vais tomber par en arrière.

      Je suis grande, et j’ai les épaules quand même larges. Je m’assois toujours au bord de l’allée. C’est de cette manière que je suis la plus confo et mon voisin aussi. Mon chum fait de même. Ancien joueur de foot, pas gros mais assez carré merci, il s’assoit aussi au bors de l’allée pour moins incommoder ses voisins. Jamais nous nous asseyons ensemble, sinon le troisième voisin ne sera pas confortable. Et je suis assez en forme pour me lever sans l’aide du banc d’en avant.

    • @jeffypop: Intéressant de savoir que les Français ont aussi (parfois) l’air aussi fou que nos québécois en vacances dans le sud. L’air froid a dû affecter gravement leurs neurones; savez-vous s’ils chantaient “gens du pays” en ponctuant occasionnellement d’un “tabernacle” bien senti? Devaient être encore sur l’effet du petit caribou… Sacrés cousins! :-)

      Peut-être aurais-je du dire “sauf la France”; toujours est-il qu’en 12 ans et plus de 300K miles aériens voyagés “Butt In Seat” avec nos transporteurs nord-américains (soit UA, AC, AA et DL) et 4-5 fois avec CX et BA, je n’ai *jamais* entendu personne applaudir dans un vol commercial. Les seules fois où c’est arrivé, c’était invariablement dans des vols nolisés (plus spécifiquement avec TS et WG).

    • ,,@nemo,11h21: Vous êtes exactement le genre de personne que j’aime avoir comme voisin(e) d’en avant ou d’en arrière. Aucune chance que nous soyons côte à côte puisque moi aussi je m’assieds toujours le long de l’allée. Si tout le monde voyageait comme du monde, le monde serait si agréable, non? :-)

    • Je suis aussi une bonne voisine! On voyage avec notre fille depuis qu’elle a 9 mois, sur de longs vols. Jamais eu le moindre problème. Elle est capable de rester tout le long d’un vol assise tranquillement, sans pleurer ni crier, ni donner des coups de pied sur le siège avant (je ne le tolère rien). Un iPad, de la pâte à modeler et un livre, ça l’occupe en masse. Pas question de se lever pour “rien”. Une fois, c’était un homme d’affaires qui était assis à côté d’elle. À la fin du voyage, il m’a dit combien il était surpris qu’elle se tienne si tranquille (le pauvre a dû avoir des sueurs froides quand il a vu que sa voisine de siège serait une petite puce de 3 ans au regard espiègle…)

    • @jeanfrancoiscouture – non, je ne faisais pas d’humour. Une entreprise devrait se pré-occuper di bonheur de es clients avant tout. C’est assez élémentaire. Quand les clients dérangent, alors l’entreprise a une mauvaise attitude et se dirige vers des problèmes.
      L’épouse d’un de mes amis est agent de bord. J’ai de la difficulté à croire qu’elle travaille dans l’industrie du service. Les histoires qu’elle raconte démontre effectivement un problème d’attitude quand le client c’est surtout du “trouble”.

    • Ma tante est agente de bord. Les premiers vols que j’ai fait, c’était sur sa passe d’employé. Alors j’avais besoin de me tenir tranquille, parce qu’elle allait en entendre parler. lol. Elle m’a dit de ne JAMAIS sonner l’agente de bord (à moins d’une urgence majeure)! Évidemment, j’étais chanceuse, parce que normalement, je passais le vol en entier (atterrisage inclus en général!) dans la cabine de pilotage! (vive la vie avant le 11/9).
      Mon voisin idéal? (ou plutôt ceux que je déteste… tous des cas vécus!!!) Quelqu’un qui s’écartille les jambes comme s’il (normalement, c’est un il) avait deux gros ballons de soccer entre les deux jambes. Qui se commande une bière à 9:00AM. Les ados princesses qui poussent le siège alors que j’essaye de descendre tranquillement mon siège pour ne pas causer d’accident. Les parents qui laissent leur enfants pleurer/crier/courir partout parce qu’ils sont en vacances… d’être parent!! Le voisin qui ne comprend pas que je n’ai pas envie de jaser quand j’ai mes écouteurs sur les oreilles et que je répond en monosyllable. Les madames qui font un “trip de filles” quelque part et qui sonnent l’agente de bord à tout bout de champ, se commandent des drinks, et deviennent complètement insupportables. :) Mais je déteste l’avion en général… Une perte de temps inconfortable.

    • Les parents lobotomisés avec leurs enfants qui ont décidé d’être en vacance…. de leur rôle de parents!!! Vraiment, il faut vraiment avoir du culot pour imposer sa progéniture sans éducation à tous les passagers et s’imaginer que ce sont aux autres à s’adapter.

      Je déteste être assis près d’une mère qui fait semblant de ne pas entendre sa fille qui hurle et qui chigne depuis 3 heures, de devoir me réveiller en sursaut parce qu,un pti monstre a décidé de piquer une course dans l’allée et de crier victoire à deux pouces de mes oreilles et surtout d’endurer les coups de pieds du malvas en arrière de moi et de voir le père faire comme si rien n’était.

      À force d’être témoin d’élucubrations parentales aussi flagrantes et répétitives, je commence à souscrire à l’idée de voyage sans enfants, d’avions pour adultes seulement et de resort anti-famille.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité