Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 7 novembre 2012 | Mise en ligne à 12h06 | Commenter Commentaires (8)

    Trop vieux pour les auberges de jeunesse?

    Dortoir d'une auberge de jeunesse

    Marie-Eve Morasse – Montréal

    Les auberges de jeunesse, comme leur nom l’indique, attirent une clientèle très peu avancée en âge. Selon le réseau Hostelling International, la moyenne d’âge dans ces établissements est de 27 ans. Ce qui n’empêche pas des gens plus vieux de les fréquenter et d’y être très bien accueillis, comme nous l’écrivions dans notre dossier sur les auberges de jeunesse publié plus tôt cet automne.

    Lee Abamonte, un Américain de 33 ans qui collabore à divers médias et se targue d’être le «plus jeune américain à avoir visité tous les pays au monde» croit pour sa part qu’«à moins d’être fauché, personne âgé de plus de 26 ans devrait résider en auberge de jeunesse».

    L’auteur admet sur son blogue qu’il n’a pas passé une nuit en auberge depuis quelques années. Est-ce votre cas? Que vous soyez jeune ou plus âgé, appréciez-vous ce type d’hébergement?


    • Trop sale. Beurk.

    • Pour ma part, j’ai 48 balais et je trouve toujours intéressant de pouvoir dormir dans des auberges de jeunesse. Il faut dire que le choix se fait automatiquement lorsque ça rentre dans le cadre d’une randonnée sur plusieurs jours. Maintenant, dans une autre forme de voyage que je dirais “moins sportif”, je préfère les Bed & Breakfast.

    • J’ai fait un passage dans une auberge de jeunesse en France il y a 5 ans, j’en avais 27. J’ai bien apprécié, c’est très convivial, vraiment pas cher (20 euros par nuit) et ça permet de rencontrer plein de gens. Mais c’est vrai que c’est pas immaculé…et que c’est difficile de régler un léger malentendu quand la personne qui a pris ta chambre ne parle qu’allemand!

      Tout comme ellge, je préfère les bed & breakfast, plus propre et tout aussi convivial.

    • En passant, merci de m’avoir fait découvrir ce blogue.

    • Je dépasse maintenant le demi-sciècle (ayoye!) et quand je voyage, j’adore les auberges de jeunesse. J’utilise le site www.hostelworld.com et je me fie beaucoup aux commentaires des utilisateurs. Et je dois avouer qu’à 99% du temps, les endroits où j’ai été sont propres, sécuritaires et plaisants. On y rencontre des gens de partout, ouverts sur les autres et on y écorne nos dictionnaires de traduction. Pour moi qui voyage seule, c’est super, en plus c’est très petit budget, donc le voyage peut être plus long.

      Dans certaines auberges, j’ai eu droit à une soirée avec un petit concert privé avec une musicienne thailandaise, un repas communautaire avec les clients et voisins de l’auberge, des sorties de groupe pour dénicher un restaurant, etc. Règle générale, les proprios et employés connaissent bien leur coin de pays et donnent d’excellents conseils et suggestions.

    • J’ai 67 ans. J’utilise, lorsque disponible, le réseau des auberges de jeunesse dans tous les pays que je visite, pour des raisons de budget (je peux voyager plus longtemps) et pour rencontrer des voyageurs de tous les pays. Je ne me verrais pas aller à l’hôtel, même riche, car je ne voyage pas pour le confort, mais pour les gens et les situations, enfin pour l’architecture et l’histoire. Il en va de même pour les restaurants. Je mange dans les cantines populaires pour connaître comment vivent les gens ordinaires. Pour moi, le luxe, c’est ma vie de tous les jours ici dans la ville de Québec.

    • ..Côté «convivialité», mettons que je suis plutôt réservé et en fait, je l’ai toujours été même durant mes «années Harley», fin des années 60, début des années 70.

      Pas que je ne suis pas sociable, au contraire, mais question hébergement et plutôt «cassé» à l’époque, j’ai toujours eu ce petit côté bourgeois qui me faisait et me fait toujours préférer l’intimité et le confort. Fait que moi, les auberges de jeunesse, justement celles de mon époque jeunesse, de même que le camping sous une tente, j’ai évité cela à 100%. Pas capable.

      J’ai plein d’amis qui les ont fréquentées avec plaisir et certains continuent de le faire. Ils me racontent leurs souvenirs et leurs expériences avec force détails et même de l’émotion. Et je ne vous parle pas de ceux qui se sont tapés le pèlerinage de Compostelle avec tout ce que cela comporte de «social» voire de quasi promiscuité, si j’ai bien compris ce que l’on m’a raconté. Ça avec en prime le petit côté «rédemption», je ne serais pas capable non plus.

      Bref, peut-être que je me prive de quelque chose mais franchement, je n’ai ni regret ni envie. Par contre, je ne juge jamais ceux qui y trouvent leur compte. Ils ont eux aussi droit à leur opinion et à leur plaisir.

    • J,utulise souvent en voyage les réseaux semblable aux auberges de jeunesse, mais trés rarement le réseau officiel. Lors d’un passage à Québec j’ai observer que la majoritée de la clientéle était plutôt adulte et que les seul jeunes qui fréquentaient les lieux étaient les employer. À $40 la nuit en dortoir ont m’as dit les jeunes aujourd’hui ils fréquentes beaucoup plus le réseau Coachsurfer.
      Certain hotel sont des bijoux d’architecture et attirent ma convoitise, je fait plus volontier ma recherche web sur des site tel que Hostelword et hostelbooker. Ma préfèrence vas au réseau de guesthouse plutôt que auberges de jeunesse.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité