Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 5 juillet 2012 | Mise en ligne à 9h51 | Commenter Commentaires (14)

    Le chocolat d’Air Canada

    379104-avion-air-canada

    Marie-Eve Morasse – Montréal

    Bien des choses ont été dites sur le service offert par le transporteur Air Canada, y compris par ma collègue Sophie Cousineau qui s’est étonnée récemment qu’Air Canada n’offre pas de repas au cours d’un vol la ramenant du Mexique.

    Lors d’un récent voyage vers la Barbade, je savais donc à quoi m’attendre, ou plutôt à quoi ne pas m’attendre. Malgré un vol de six heures, mieux valait apporter une collation si on prévoyait avoir faim, puisque le transporteur n’offrait rien à manger gratuitement. Bien des parents avaient prévu le coup et avaient préparé un lunch pour leur famille.

    C’est au retour qu’une surprise nous attendait. En servant les boissons non-alcoolisées, les agents de bord offraient un petit chocolat Toblerone aux passagers.

    L’explication a été livrée au micro par un agent de bord. «Un chocolat vous a été remis par nos agents. Nous tenons à remercier monsieur Walker, un passager régulier qui tient à partager des chocolats chaque fois qu’il vole avec nous. Nous ne vous indiquerons pas où il est assis car il tient à conserver l’anonymat. Mais applaudissons-le!»

    Les passagers ont obtempéré. Il y avait toutefois quelque chose d’étrange voire d’absurde à ce que la «collation», si on peut l’appeler ainsi, vienne d’un généreux passager et non pas du transporteur aérien.

    En avion, vous attendez-vous toujours à un repas ou à une collation? À partir de combien d’heures de vol pensez-vous qu’un transporteur devrait offrir ce service?


    • Lors d’un vol de trois heures, je m’attends à un en-cas, à tout le moins. Surtout si c’est un vol tôt le matin ou près de l’heure du repas. Je dois préciser que je suis du genre qui déteste les vols à rabais dans le cadre desquels, sous prétexte d’offrir le meilleur prix, tout et tout est facturé. Un jour, les toilettes seront payantes, si la tendance se maintient. Mon cauchemar.

    • Moi aussi je me suis fait prendre l’été dernier… Sur un vol Mtl- Los Angeles d’Air Canada (5h30-6h), on nous a offert une cannette de boisson gazeuse… Et c’est pas mal tout… Alors qu’un autre vol de Mtl vers Francfort (qui dure, quoi, 2 h de plus au max), on nous a offert le repas complet…

      Ma compréhension est qu’on offre peu sur les vols en Amérique du Nord. Mais qu’à l’international, on offre un repas… Est-ce moi ou on devrait plutôt se baser sur la durée du vol? Quelle logique boboche… Pour ma part, un vol de 3h devrait au moins offrir une collation… et 6h ou plus, un repas…

      Disons que mon vol Francfort- Milan (1h45 environ) était beaucoup plus sympathique avec Lufthansa… Sandwich au fromage comme collation… Miam :-) Ça bouche un coin…

    • Voulez vous nous lâcher les baskets avec vos repas à bord des vols…Est ce que l’on vous sert un repas si vous prenez l’autocar entre Montréal et Chicoutimi? Pourquoi en serait-il différent avec les avions, ne sont -ils pas des autobus volant? Apportez-vous un sandwich dans votre bagage à main (carry-on) , mangez dans la zone stérile (zone dans l’aéroport après avoir passé la sécurité), il y a plein de snacks dans cette zone.
      Anyway, lorsque les transporteurs servaient des repas, vous chiâlliez sur la qualité de ceux-ci. A part ça les chialeux professionnels, vous pouvez toujours manger sur les vols d’Air Canada, vous n’avez qu’a payer c’est tout. Si vous êtes trop cheap c’est votre problème. D’un côté les chialeux, vous voulez les meilleurs prix, d’un autre vous voulez pas payer….oufff, faites vous une idée bordel ou restez che vous bien tranquille, ce sera bien mieux pour tout le monde.

    • J’ai récemment resté en Europe, et lors des vols, même d’une heure, j’avais droit a une boisson, alcoolisée ou non et au moins un petit lunch. Donc par exemple, un aller vers Vienne avec escale a Munich, j’avais droit a 2 bières et 2 petits lunch, pas des repas, mais une collation.

    • Les boissons (non-alcoolisées) devraient toujours ête fournies gratuitement (ce qui est le cas chez tous les transporteurs je pense), étant donné l’environnement particulier où se trouvent les passagers.

      Pour les vols de moins de 5 heures, un service de repas (payant) devrait être fourni. Pour les vols au-delà de 5h, les repas et collations devraient être fournis par le transporteur. Non, on ne peut pas comparer avec l’autobus, car les restrictions concernant les bagages de cabines sont de plus en plus restrictives, l’espace est de plus en plus limitée, on demande aux voyageurs de voyager léger mais les formalités pré-embarquement font en sortes que ce n’est pas toujours évident.

      En ce qui me concerne, j’apporte mes collations et parfois mes repas, car je ne fais pas trop confiance en la salubrité des produits offert à bord…et on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

    • oui ti-minou, mais en Europe, très souvent ils remplacent l’eau avec de la bière, ou mieux encore, dans les cafeterias, il y a la machine à coke, celle a Pepsi et celle a Tuborg ou Heineken.

    • @guy_mauve:

      Votre argument du “je paye pas cher, donc je ne m’attends pas à grand chose de la part du fournisseur” a du sens…

      Ce qui est dommage avec Air Canada, c’est que depuis quelques temps, lorsque je magasine des billets d’avion, ce n’est jamais cette compagnie qui offre le meilleur prix… et oui, je m,attendais, en dépensant 150$ de plus qu’avec une ligne à rabais, à avoir une collation (shame on me! :-P)

      Et en plus, avec leurs récentes décisions de sous-traitance, je me demande vraiment à quoi sert mon 100-150$ de plus que je paye… Les écrans tactiles coûtaient cher, je suppose… J’ose croire qu’ils seront rentables un jour *ironie*…

    • ..Pour moi, la bouffe n’est pas une priorité. S’il y en a et qu’elle est mangeable, je la prends sinon, il m’arrive d’acheter quelque chose en zone sécurisée. Côté boisson, je me contente de mes bouteilles d’eau, elles aussi achetées en zone sécurisée. C’est trop cher mais les “/$%?&* de barbares qui ont foutu le bordel dans les voyages civilisés sont responsables de ces damnées mesures de sécurité qui nous enquiquinent.

      Pour moi l’important, c’est l’espace pour installer confortablement ma carcasse, la pré-séelction des sièges, le respect des horaires, le suivi des bagages et l’évitement des cohues en utilisant au maximum l0 les billets électroniques, l’impression des cartes d’embarquement sur mon ordi et le voyage «léger» quand c’est possible pour éviter les cohues à l’enregistrement des valises.,

    • Anyway, lorsque les transporteurs servaient des repas, vous chiâlliez sur la qualité de ceux-ci. A part ça les chialeux professionnels, vous pouvez toujours manger sur les vols d’Air Canada, vous n’avez qu’a payer c’est tout. Si vous êtes trop cheap c’est votre problème. D’un côté les chialeux, vous voulez les meilleurs prix, d’un autre vous voulez pas payer….oufff, faites vous une idée bordel ou restez che vous bien tranquille, ce sera bien mieux pour tout le monde.

      ils vous ont bien dressé mr guy – mauve

      c est comme ça qu on arrive à faire payer plus aux gens pour moins de service

    • Au minimum de l’eau car l’air sec de l’habitacle est pas mal désagréable après quelques heures. Sinon à part pour les longs courriers la bouffe n’est pas nécéssaire. Avec le prix des billets qui ne montent presque pas (à part les surcharges carburant) on ne doit pas s’attendre à une hausse de services.

    • piedoq 09h37
      moussieur pied de coq, il y a la 1ère classe sur les vols , avec plein de bonne bouffe…ou j’ai encore mieux pour vous : Execaire nolise des jets privé à Dorval. Vous pouvez voler avec du Dom Pérignon, homard thermidor, caviar bref sevice VIP all the way. Bon vol moussieur.

    • piedoc 09h37

      Je vais rajouter ceci:
      Il n’y a aucun repas inclus ni sur les trains (Via Rail) ni sur les traversiers ( Société des Traversiers du Québec, BC Ferries, Maritime Atlantic Ferries ,etc) ni en autocar. Pourquoi en serait-il different sur les vols?
      Cela vient d’une pratique (de marketing?) des années 60 , où prendre l’avoin était un ‘’évènement’’. C’était tout nouveau et j’imagine qu’on mettait le paquet pour en mettre plein les yeux à ces gens tout ébahis de prendre l’avion pour la première fois dans leur vie. Si pour certains, comme ce monsieur Piedoc , prendre l’aéroplane, c’est un évènement dans leur existence, bien j’en suis fort ravi pour eux.
      A part cela, quand on y pense bien , il y a t’il un véhicule aussi peu convenable qu’un avion (avec les autocars) pour entreposer/servir/manger de la nourriture ? En train ou sur un traversier, mille fois mieux adaptés, bien oui, on en sert, mais pas gratuitement n’est pas monsieur Piedoc?

    • guy_mauve 14h05:
      Vous avez bien raison a propos des repas a bord des vols, c’est une vieille pratique qui date du temps du Titanic ou les grands déplacements été réservés qu’aux biens-nantis de la société.
      De nos jours, le public général ne réalise pas encore comment il dispendueux d’entretenir ces pratiques, et d’offrir les prix les plus compétitifs.

      Un repas d’avion dois être préparer d’avance, selon des critères de solibrités strictes, répondre à des normes de conservations sévères, maintenu dans ces conditions jusqu’au moment de service, réchauffer à bord de l’appareil, servi dans un espace plus petit qu’une boite à pain. Rajouter à cela le coût du maintiens des équipements de cuisine des avions, le coût d’opération de ces dernières (carburant et courant électrique) la logistique pour les traiteurs des autres pays, la récupération et lavage de la vaisselle, napkins, verre, les repas spéciaux soit Halal ou végétarien et je passe d’autres contraintes.

      Je suis moi même un employé d’une compagnie aérienne, et si vous demander mon avis, dans le contexte actuel, ou le prix du carburant de cesse de grimper, ou tout le monde croit qu’un billet d’avion devrait coutait aussi cher qu’en 1995, les repas et collation devraient être complètement éliminer des appareils.
      On devrait mettre à la disposition des passagers des stands à boite à lunch dans les aérogares près des portes d’embarquement, et c’est à chacun de se procurer les provisions qu’il désire pour son vol. Seul l’eau devrait être disponible à bord.

      Cette pratique est très efficace dans le système ferrovière japonnais.

    • Autrefois on fournissait les repas en avion surtout parce que c’était nouveau et bien des gens craignaient de voler – en servant un repas, on tenait les passagers occupés. Les choses ont changé et de moins en moins de monde ont peur de prendre l’avion et il y a de plus en plus de choses pour vous occuper. Alors les repas c’est au choix de chacun et vous pouvez soit acheter un repas à bord des avions d’AC ou l’apporter avec vous (si ça rencontre les normes de sécurité) ou, enfin, l’acheter en zone sécurisée, avant l’embarquement (dans ce dernier cas vous n’économisez pas mais vous avez plus de choix).

      Des lignes aériennes comme TACA vont donner un petit repas à bord de leurs avions en Amérique latine et c’est bienvenu, surtout que dans plusieurs aéroports en Amérique centrale et du Sud, on fait une dernière inspection avant de monter à bord de l’avion et on ne peut donc apporter des liquides etc même s’ils ont été achetés en zone sécurisée…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2012
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité