Le Blogue-Trotter

Archive, juillet 2012

Mardi 31 juillet 2012 | Mise en ligne à 14h05 | Commenter Un commentaire

En voiture…

Photo d'archives Alain Roberge, La Presse

Photo d'archives Alain Roberge, La Presse

Stéphanie Morin

Montréal

Le prix de l’essence fait des bonds? Ça n’empêchera pas une majorité de Québécois à utiliser leur voiture pour prendre leurs vacances cet été.

En effet, selon un sondage réalisé la semaine dernière par Léger Marketing pour Ford Canada, 59% des vacanciers québécois utiliseront leur voiture cet été. Et ils rouleront beaucoup : 68% d’entre eux comptent parcourir plus de 300km pour se rendre à destination (38% auront un itinéraire de plus de 600km.)

Pourquoi utiliser l’automobile et pas l’avion ou le train? Pour les automobilistes en vacances, c’est la liberté qui prime. 44% des personnes sondées ont indiqué choisir la voiture car elle leur permet de changer de destination à leur guise. La découverte des régions environnantes (22%) et l’économie par rapport aux autres moyens de transport (21%) font aussi partie des raisons évoquées.

Chose certaine, ce n’est pas la destination qui dicte le choix du mode de transport, puisque seulement 1% des répondants ont indiqué que la voiture était le seul moyen de transport pour se rendre à destination.

Le sondage s’est aussi intéressé aux destinations prisées par les vacanciers québécois qui choisissent l’automobile. La majorité, soit 62%, resteront dans la province. Les destinations chouchous ? La ville de Québec (11%), la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine (7% chacun).

Dernier constat: les résidents de la région de Montréal semblent plus enclins que le reste des Québécois à rouler jusqu’aux États-Unis: 31% prévoient y passer leurs vacances contre 23% pour l’ensemble des répondants.

Et vous, choisirez-vous (ou avez-vous choisi)  l’automobile, le train ou l’avion pour vos vacances?

Un commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 18 juillet 2012 | Mise en ligne à 9h53 | Commenter Commentaires (9)

Dormir dans une boîte à l’aéroport

Photo: sleepbox.com/ La première «sleepbox» a été installée à l'aéroport de Moscou l'an dernier.

Photo: sleepbox.com/ La première «sleepbox» a été installée à l'aéroport de Moscou l'an dernier.

Photo: sleepbox.com / L'intérieur minuscule de la «sleepbox».

Photo: sleepbox.com / L'intérieur minuscule de la «sleepbox».

Violaine Ballivy
Montréal

Pas facile de s’installer assez confortablement pour dormir quand on est coincé à l’aéroport, en attendant son prochain vol. Une société russe pense avoir trouvé la solution au problème en créant de toutes petites chambres privées installées dans les salles d’embarquement. À condition, bien sûr, de ne pas être claustrophobe.

Ces «boîtes à dormir», de la société Sleepbox, ont une longueur d’à peine 2,4m, une largeur de 1,6 m et une hauteur de 2,7 mètres. Bien sûr, il n’y a pas de place pour une toilette dans un espace si restreint –les clients devront utiliser les services publics de l’aéroport mais les concepteurs ont tout de même trouvé le moyen d’y loger une petite table de chevet, une petite télévision, une table pliante, un miroir et une lumière. Et bien sûr, cela vient avec le wifi.

Une vingtaine de ces capsules viennent d’être installées à l’aéroport de Xi’an Xianyang, en Chine, et une autres l’a été à l’aéroport de Moscou l’an dernier. La première demi-heure coûte environ 5$ CAN, mais les deux premières heures 10$. C’est donc généralement beaucoup moins cher qu’une nuit dans un hôtel classique à proximité d’un aéroport.

Est-ce le genre de service que vous aimeriez trouver lors de vos prochains voyages ?

Sources: cnn.com et sleepbox.com

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






Mardi 17 juillet 2012 | Mise en ligne à 10h58 | Commenter Commentaires (2)

Les plages les plus achalandées des États-Unis

Photo: Reuters. La plage de Coney Island, près de New York, est l'une des plus achalandées des États-Unis.

Photo: Reuters. La plage de Coney Island, près de New York, est l'une des plus achalandées des États-Unis.


Violaine Ballivy
Montréal

Voilà un palmarès qu’il vaut mieux consulter avant de partir en vacances, surtout si on n’aime pas trop les foules. Le magazine Travel & Leisure a dressé la liste des plages les plus achalandées aux États-Unis où les touristes peineront à trouver le moindre petit coin de sable où poser leur serviette dans les prochains jours et devront mettre une croix sur la possibilité de lire, peinards, leur roman de l’été.
La Floride remporte ainsi la palme de l’état qui concentre le plus de plages congestionnées, de Miami à Daytona. Mais c’est la Californie, paradis du surf, qui héberge le lopin de sable le plus achalandé : Venice Beach, lequel attire pas moins de 16 millions de personnes chaque été ! Et, surprise, plusieurs plages près de New York, dont Rockaway Beach et Coney Island, nouvelle destination favorite des hipsters, figurent aussi dans le lot, avec près de 11 millions de visiteurs chacune.
Ce décompte a été établi avec les données de l’Association américaine des sauveteurs et le service des parcs de l’état de New York.
Pour la liste complète : cliquez ici.
Quelle est votre plage américaine favorite ?

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « août    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité