Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Morin

    Après 10 années à couvrir le monde des sports, de la F1 au football en passant par la boxe, Stéphanie Morin use maintenant ses semelles sur le tarmac des aéroports, les quais des gares ou les sentiers de randonnée. On peut désormais la lire dans la section Voyage.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 29 mai 2012 | Mise en ligne à 10h22 | Commenter Aucun commentaire

    Une nouvelle météo aux cinq minutes

    Violaine Ballivy
    Montana

    La météo est sans doute une science encore plus approximative au Montana qu’elle ne l’est dans bien des coins du globe…voire même au Québec.

    L’adage dans la région veut que “si tu n’aimes pas la météo, attend cinq minutes, elle aura sûrement déjà changé d’ici là!”

    Photo: Alain Roberge, La Presse. Tempête de neige au réveil, dimanche matin.

    Photo: Alain Roberge, La Presse. Tempête de neige au réveil, dimanche matin.

    Photo: Alain Roberge, La Presse. Ciel couvert, pluie et temps froid pour la première partie de pêche de la journée, lundi.

    Photo: Alain Roberge, La Presse. Ciel couvert, pluie et temps froid pour la première partie de pêche de la journée, lundi.

    Photo: Alain Roberge. Chaleur pour la randonnée d'après-midi, en évitant de peu l'orage, lundi.

    Photo: Alain Roberge. Randonnée sous le soleil, en évitant de peu l'orage, lundi après-midi.

    Bien sûr, il y a un brin d’exagération… n’empêche qu’après trois jours ici, force est de constater que le ciel n’aime pas beaucoup la tranquillité. S’il a fait près de 30 degres la semaine dernière, rien n’y parait maintenant. Il a neigé hier et avant-hier, plu, puis le mercure a grimpé de 15 degres cet apres-midi. Puis il a plu encore! Dans les vallées, les vents sont puissants et deplacent les masses de nuages à une vitesse folle. Au printemps, mieux vaut donc partir avec des valises très, tres bien garnies!

    Photo: Alain Roberge, La Presse. On sort les chevaux même quand il pleut. Parce qu'on ne sait jamais, justement, quand il fera beau ou non!

    Photo: Alain Roberge, La Presse. On sort les chevaux même quand il pleut. Parce qu'on ne sait jamais, justement, quand il fera beau ou non!

    Cela explique sans doute aussi en partie pourquoi ici, peu importe le temps qu’il fait le matin, femmes et hommes enfilent jeans, bottes, chapeau et chemise, histoire d’avoir la tête toujours au chaud ou à l’abri du soleil, les pieds au sec qu’il pleuve ou qu’il neige.
    Mais l’habit ne fait pas le moine. « On voit tellement de nouveaux riches américains qui viennent ici avec leurs millions, achètent des ranchs et se promenent avec leurs bottes de cow-boy et leurs chapeaux en pensant que cela suffit pour devenir un vrai cow-boy», peste Jack Rich, qui entre sans aucun doute dans la catégorie “authentique” : à 56 ans, il est de la sixième génération de Rich à vivre sur un ranch dans la region de la rivière Blackfoot.

    Alors, que faut-il pour être un vrai cowboy ? «Il faut en avoir la philosophie, avoir le souci permanent de trouver l’équilibre entre la nature sauvage et la présence humaine pour limiter, en tous temps, notre empreinte, dit Jack Rich. Mais on remarque aussi un vrai cowboy aux ampoules qu’il a sur les fesses à force de monter à cheval!». Pas facile, dans les deux cas, à vérifier dans la rue…


    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives