Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 18 avril 2012 | Mise en ligne à 12h04 | Commenter Commentaires (16)

    Beaucoup d’attente à Montréal-Trudeau

    283761-22.jpg

    Nathaëlle Morissette
    Montréal
    La patience est de mise aux douanes de l’aéroport Montréal-Trudeau. La preuve: selon les données compilées par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), les voyageurs qui ont foulé le sol de la métropole québécoise ont cumulé un temps d’attente de 42 876 minutes en 2009-2010 et de 25 935 minutes en 2010-2011 avant de pouvoir passer devant un douanier. Ces délais sont beaucoup plus longs que ceux des aéroports MacDonald Cartier (Ottawa) et Pearson (Toronto). Depuis les dernières années, Montréal-Trudeau se classe ainsi au dernier rang parmi tous les aéroports du pays, en ce qui concerne le temps d’attente.
    Pour remédier à la situation, différentes pistes de solutions sont envisagées. Avez-vous vécu une expérience difficile aux douanes de Montréal-Trudeau? Avez-vous des suggestions pour accélérer le processus?
    À lire dans le cahier Voyage de samedi.


    • …«Avez-vous vécu une expérience difficile aux douanes de Montréal-Trudeau? Avez-vous des suggestions pour accélérer le processus?»
      +++++

      Non, justement. Ni aux douanes US, d’ailleurs. Peut-être ai-je été juste chanceux. Chaque fois que j’ai eu à passer par là, il y avait toujours un grand nombre de postes ouverts, ce qui est sans doute la solution. Il n’y avait pas non plus de moyens de pression syndicaux comme cela m’était déjà arrivé à Mirabel. Ça, c’est la galère.

      Mais peut-être que les coupures annoncées, même si elles ne sont pas encore en vigueur, entraînent justement un ralentissement pour mettre de la pression sur le gouvernement.

    • L’attente aux douanes n’est pas le seul endroit où l’aéroport de Montréal se distingue. Que dire de l’attente pour les bagages enregistrés! En général, vous avez le temps de faire la (très) longue marche vers la douane, attendre en ligne, replir les formalités, vous diriger vers les caroussels… pour ensuite endurer un autre bon 20-30 minutes d’attente pour que les premiers bagages arrivent. Je ne sais pas comment ils font pour être si lents.

      Dans certains autres aéroports je me dirige le plus vite possible au caroussel car les bagages arrivent vite et je ne veux pas les perdre! Au moins à Montréal on n’a pas ce stress. C’est peut-être ça l’idée.

      Une autre particularité de Montréal: l’avion atterri et se dirige vers la barrière. Soudain, l’avion s’immobilise. Je sais ce qui s’en vient. Après quelques minutes, l’hotesse nous demande de SVP demeurer assis, car on attend que l’équipe au sol viennent ouvrir la barrière! Et on attend. On dirait que les fameuses équipes au sol sont très souvent surprises par l’arrivée d’un avion! Seulement à Montréal.

    • Effectivement, l’une des étapes les plus pénibles lors de mes voyages d’affaires consiste à passer les douanes canadiennes à Dorval… Je voyage régulièrement et il n’est pas rare que je doive attendre au-delà de 40 minutes en file aux douanes, parfois plus d’une heure. Pourquoi Doval n’est-elle pas dotée des appareils comme à Vancouver où les voyageurs ne font qu’entrer leur déclaration dans une machine au lieu que chacun des voyageurs rencontre individuellement un douanier comme c’est le cas à Montréal? Le temps d’attente n’est même pas comparable entre les 2 aéroports!

    • Sincèrement, et après avoir dû subir nombre de fois le supplice des douanes à Mtl-Trudeau, un seule mot me vient en tête: honteux. Et ça s’ajoute à la série d’incongruités présentes dans cet aéroport digne d’une république de bananes: accès via la A-20 et Côte-de-Liesse, quais minuscules, plafonds très bas, restos et boutiques quasi absents, et j’en passe….

    • L’attente interminable aux douanes (départ et arrivée) et la cerise sur le sundae le chauffeur de taxi qui te demande le chemin pour te rendre chez vous!

    • Effectivement le processus des douanes de l’aéroport Montréal-Trudeau est tout simplement honteux. Il semble que toutes les parties impliqués ; ASFC, Aéroport de Montréal ferment les yeux sur cette réalité pour je ne sais quelles raisons , ces derniers étant particulièrement adepte de la langue de bois. Est-ce que l’on paye toujours à ce jour des frais d’améliorations portuaires lorsque l’on transite via Montréal-Trudeau …. ces fonds sont utilisés à quelles fins autres que de belles pistes bétonnées et des installations qui ne suffisent pas aux volumes de passager que quelques années après leur inauguration. Il serait intéressant de voir un journaliste s’interesser à cette tour de babel que représente AdM ! Je partage le point de vue de babypapillon sur les observations relevées. En passant, AdM est de juridiction fédérale si je ne me trompe … on est pas sortie du bois !! Je vous salue honteusement donc.

    • Avec ma famille, je suis revenu d’un voyage au Mexique, dimanche le 8 avril. Pour faire changement, l’avion est arrivé 15 minutes à l’avance. Évidemment, la porte du terminal n’était pas prête, alors on a dû attendre les navettes. Finalement, on est arrivé aux douanes 10 à 15 minutes en retard sur l’horaire régulier. Un dimanche après-midi, à environ 15:00h, la file d’attente occupait la capacité entière de la salle. Environ 30 à 40 minutes à tourner en rond pour rien, parce que vu l’attente, le douanier ne nous a posé aucune question, il a seulement scanné nos passeports. Les bagages étaient déjà arrivés, une valise avait été fortement endommagée au départ. Une autre attente d’environ 20 à 25 minutes pour remettre le petit carton au douanier. Au moins trois d’entre eux étaient au poste. Je ne peux pas croire qu’en 2012, trois fonctionnaires avec un Glock 9mm à la ceinture, ne font rien d’autre que ramasser des cartons. Ah oui, j’oubliais le fameux ”merci, thank you”. Une fois dans l’aire des arrivées, malgré que je connais très bien le système, j’ai dû demander où est l’arrêt des navettes pour le Park’n Fly. Aucune indication écrite !! Une fois à l’extérieur, le bordel le plus total: le chemin d’accès est partagé par les navettes, par les taxis, par un nombre ridicule d’autobus de la ville (la ligne 747) tous vides !!!, des limos SUV stretch plus longues que les autobus, et un nombre incalculable de perdus qui n’ont aucun endroit pour attendre la famille qui arrive. Même les aéroports de Winnipeg et Edmonton mettent à disposition des automobilistes des aires d’attente, pas à Trudeau !!! En essayant de quitter le Park’n Fly, je me suis carrément perdu dans le bordel monumental qu’est le rondpoint Dorval. Qui est le génie québécois qui n’a pas remarqué HUIT chemins de fer et UN HOTEL quand il a conçu ce fiasco mongolien ??
      En bref, après un vol de 4 heures ça m’a pris 2 heures et demi pour me retrouver sur l’autoroute 20 direction ouest, et ça m’a pris 25 minutes pour rentrer à Saint-Lazare ! Et de grâce, a tous les organismes unicellulaire qui se demandent pourquoi je n’ai pas pris le transport en commun, c’est parce qu’il n’y en a pas !!!
      Anecdote: on aurait pu décoller 15 minutes plus tôt, mais selon le capitaine, Trudeau ne permet pas le décollages avant 7 am les weekend end. On parle d’un aéroport international ici !!!
      La seule raison pour laquelle cet aéroport Trudeau existe est le lobbying intense que les pilotes de Air Canada on fait auprès de la chambre de commerce de Mtl. Alors on se retrouve avec cet espèce d’aéroport régional dans le meilleur des cas. Le pire est que dans quelques années on va le mettre à terre pour construire des condos, et on va retourner à Mirabel et ça va seulement nous coûter quelques milliards et ça va prendre 20 à 25 années pour compléter le tout.

    • Je n’ai jamais vu de problèmes d’attente aux douanes. Quand cinq avions arrivent en même temps et que tous les guichets sont ouverts, c’est plus long mais il faut comprendre.
      J’ai vu bien pire à l’arrivée à Charles-de-Gaulle et à St-Exupéry (Lyon).

    • Et j’oubliais : que dire de Varadero !!!

    • pourquoi avoir 25 guérites aux douanes si il n y a jamais plus de 4 ou 5 à la fois , L’Aéroport de montréal est une vraie honte , combien de fois j ai passé plus de temps à attendre pour une barrière et les douanes que le temps de vol, je me souviens en aout dernier d etre rentré de chine d avoir eu a attendre presque 3 heures pour avoir une barriere puis une autre heure pour les douanes, une vraie honte je vous dis

    • Personellement, je trouve que l’attente pour les bagages est encore pire.

      Mais Dorval n’a pas l’exclusivité côté lenteur. Par deux fois j’ai rasé manquer mon transfert vers les USA via Calgary à cause aussi des maudits bagages (leçon apprise : pour les courts séjours, bagages de cabine seulement et s’il me manque quelque chose là bas, vive le Target ou le TJ Maxx).
      Pearson, si vous devez y transiter pour aller aux USA vous êtes mieux d’avoir au moins 90 minutes entre vos vols sinon ça va passer serré aux douanes (et ma carte Nexus ne m’y a pas aidé : les 2 dernières fois, les maudits terminaux étaient “plantés” et y’avait personne pour les remettre en fonction.

    • Avez-vous vécu une expérience difficile aux douanes de Montréal-Trudeau? Avez-vous des suggestions pour accélérer le processus?»

      Non, jamais. Ça toujours été rapide.

      @ romanianhero : les agents des services frontaliers ne font pas “que” ramasser des cartons. Un des postes durant le quart de travail est bien de ramasser les déclarations (qui sont envoyées à Statistiques Canada) mais ça représente même pas 10% des tâches de leurs fonctions. Pour avoir déjà fait ce travail dans une autre vie, c’est beaucoup plus complexe que ça.

    • “Avez-vous des suggestions pour accélérer le processus?”

      Je crois que le principal problème est qu’il n’existe qu’un endroit central pour faire le processus de dédouanement. Qu’il y ait 30 ou 300 passagers, tous sont dirigés au même endroit . À Amsterdam, il y a des lignes de douanes à différents endroits à l’aéroport, dans différents terminaux. Il devrait avoir au moins 2 zones de dédouanement: une (ou deux) pour l’arrivée des vols internationaux (vols habituellement pleins et à haut risque), une pour l’arrivée des vols en provenance des US et Caraïbes (vols “faciles”). Il faudrait un split, et pas que tous les passagers soient envoyés au même et unique endroit.

      Sinon, pour avoir testé d’autres aéroports, je trouve YUL relativement correct en terme de services et confort (plusieurs restos, plus de luminosité, salons VIP) par contre, les accès pour s’y rendre c’est l’enfer, l’enfer, l’enfer. Quel désastre!!

    • Je suis toujours surpris quand je rentre a Montreal de voir autant de monde attendre pour passer aux douanes, un peu comme quand je fais un transit a Detroit. J’arrive toujours d’Asie, donc apres 14~20 heures de trajet, la derniere chose que je veux c’est d’attendre 1 heure dans une file qui n’en finit plus. Vraiment, je ne comprend pas … au moins, je voyage leger, donc juste un ou deux carry on.

      Au depart, souvent Montreal semble etre le champ de pratique des technologies a etre utilisees aux USA. Donc une file normale pour les chanceux, et une file ou personne sait comment fonctionne la machine ou comment proceder pour les cobayes …

    • Si jamais l’Aeroport redemenage a Dorval …

      … a Hong-Kong, il y a un train/metro qui part du centre ville vers l’aeroport. On peut enrtegister ses bagages a la station de train/metro au centre ville et partir vers l’aeroport tout leger … vraiment pratique, car en plus on peut partir plus tard comme on s’enregistre au centre ville, et non plus tard a notre destination !

      Par contre, a Tokyo, ca prend environ 1:30 se rendre a l’aeroport. Donc pour ceux qui n’aiment pas attendre, Montreal est pas si pire que ca finalement !

    • moi c’est tres simple je ne fait plus d’entrees internationales au canada par YUL (Montreal) , quand je compare les delais d’attentes avec YYZ (Toronto) ou YVR (Vancouver) , une des seule place au monde ou on ne t’offre pas une file express quand tu es avec de jeunes enfants.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « nov    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité