Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 25 janvier 2012 | Mise en ligne à 11h45 | Commenter Commentaires (14)

    Des images à ne pas regarder si vous avez peur des atterrissages

    Violaine Ballivy
    Montréal

    Vous avez peur en avion? Vous préférerez sans doute ne pas regarder ces images impressionnantes d’atterrissages mouvementés captées par un vidéaste amateur à l’aéroport de Dusseldorf, le 5 janvier dernier, alors que soufflaient de forts vents de travers.

    L’intensité des bourrasques est telle que les pilotes doivent approcher les avions de biais avec la piste. Certains appareils tanguent de gauche à droite, ou de bas en haut, alors que d’autres semblent suspendus dans les airs, incapables de se rapprocher du sol. Un pilote professionnel, interrogé par le Sydney Morning Herald, note toutefois que les voyageurs n’ont pas à craindre les effets des vents croisés au décollage et à l’atterrissage. Les pilotes, dit-il, y sont habitués et bien formés à y faire face.


    Plus d’informations sur le site du Sydney Morning Herald

    Le plus dangereux au monde
    Une autre vidéo impressionnante est celle d’un atterrissage à l’aéroport international de Paro, au Bouthan, réputé comme étant l’un des plus, sinon LE plus dangereux au monde. Niché au pied de l’Himalaya, entouré de sommets de plus de 5000 mètres, sa piste d’atterrissage fait à peine deux kilomètres et les conditions climatiques y sont souvent exécrables. Seuls huit pilotes au monde possèdent la formation requise pour y poser leur avion.
    Un reportage à lire sur dailymail.co.uk


    • J’ai déjà vécu ça à Toronto et Atlanta. C’est impressionnant. Les 2-3 dernières secondes, le pilote redresse l’avion. Au-dessus des ailes, on le sent moins mais dans le fond … ça brasse.

      Il y a l’aéroport de Lukla au Népal. La piste est courte et elle est délimité par une montagne et une très forte pente. Et la piste est en pente également. Il faut passer par là lorsqu’on va à l’Everest. Un jour …

      http://www.youtube.com/watch?v=qF9bNI0kp4k&feature=fvst

    • Première vidéo : Ils ont tous employé la bonne technique en vol afin de rester dans l’axe de la piste.
      Faut savoir qu’ils ont des limites de vitesse des vents à respecter dépendamment de l’angle de direction des vents. A la dernière seconde, ils doivent baisser l’aile et toucher la piste sur la roue droite en premier. Ça se passe très rapidement.
      Deuxième vidéo : J’aimerais savoir de quel type d’avion il s’agit.

    • J’ai eu la même expérience en atterrissant à Marsh Harbour dans les Bahamas (Abacos). Dans un Beachcraft 1600 en juillet 2001. À 500 pieds d’altitude je voyais la piste par le hublot. Quelques semaines plus tard. Un autre Beachcraft transportant la chanteuse Aaliyah s’est écrasé au décollage lors de grands vents.

    • Je travaille dans le domaine du contrôle aérien et un classique qu’ils nous ont montré dans nos cours, est l’aéroport de Courchevel en France. Situé dans les alpes françaises, cet aéroport se trouve juste à côté d’une station de ski populaire. La piste a une pente en plus d’être très courte (moins de 2000 pieds).

      Si vous entrez « aéroport de Courchevel » dans google, il y a plein de vidéos et d’articles sur le sujet.

    • J’ai connu quelques atterrissages assez rock’n'roll à Kai Tak, l’ancien aéroport d’Hong-Kong…

    • «les conditions climatiques y sont souvent excérables»

      Elles déplacent même les lettres dans le mot «exécrables»!

      Impressionnant les vidéos! Merci!

    • Vu ma part d’atterrissages épeurants quand j’étais dans le Grand Nord. Combien de fois ais-entendu (car la visibilité était nulle) le boeing de First Air atterrir à Kuujjuuak alors qu’on ne voyait ni ciel ni terre ? Nombreux atterrissages spectaculaires aussi à Kangirsuk alors que le HS 748 d’Air Inuit se présentait avec un vent de travers de 30 noeuds. La manoeuvre finale fait peur à voir. Mais le pire, je pense que c’est à Kuujjuuaraapik que je l’ai vu sur un décollage. Vent de travers épouvantable, le Twin Otter d’Air Inuit (probablement vide ou très léger) s’est enligné du stationnement et a décollé sur le petit bout de taxiway qui était perpendiculaire à la piste ! Cette bibitte là, ça décolle et atterrit sur un dix cennes !

    • Il y a aussi la très très très courte piste d’atterrissage à Ushuia, Terre de feu, en Argentine qui se termine dans la mer australe. Ajoutez à cela de très forts vents et les montagnes enneigées de tous les côtés. Jamais eu peur en avion mais j’avoue que cette fois-là, en voyant la piste j’ai eu très peur et me suis dit que jamais nous n’arriverions à atterrir là-dessus!

    • Je suis allé à Lukla et ce n’est pas si pire que ça. Au décollage, l’avions décolle et il reste encore la moitié de la piste. C’est cependant impressionnant à voir. Le danger, c’est la météo qui change rapidement.

    • L’aéroport de Tegucigalpa, au Honduras, est assez spécial aussi et donne lieu à des atterrissages assez énervants merci.

      http://www.youtube.com/watch?v=v_z5HtME9n8

    • @madalton
      Vous avez marché jusqu’au camp de base de l’Everest ? Un jour, il faut que j’y aille.

    • Je suis pilote et les seuls moments où je m’inquiète c’est quand j’ai plus de décollages que d’aterrissages à mon actif.

    • @ pensezy,
      Ah,ah,ah! Pouvez-vous me dire pour quelle Cie vous travaillez?

    • @ Pensezy
      Vous vous inquiétez donc durant chaque vol? ;-))

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2012
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité