Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 28 septembre 2011 | Mise en ligne à 10h06 | Commenter Commentaires (4)

    Les changements climatiques au service des touristes ?

    Photo: archives AFP

    Photo: archives AFP


    Violaine Ballivy
    Montréal

    Les changements climatiques bouleversent l’industrie du tourisme d’aventure. Et, étonnement, pas toujours de manière négative.

    Le magazine Time note aujourd’hui que le réchauffement de la planète permet désormais aux touristes les plus curieux d’explorer des lieux étranges et reculés où seuls les explorateurs ou les aventuriers aguerris pouvaient se rendre auparavant. Les randonneurs ont maintenant plus facilement accès au plus hauts sommets de l’Himalaya.

    Mais les effets les plus importants seraient observés en Antarctique. Les bateaux de croisière peuvent maintenant s’aventurer jusqu’au cercle Polaire et traverser l’étroit canal Lemaire, réputé pour ses falaises magnifiques. En 2010, un bloc de glace immense s’est détaché, ouvrant la voie pour la première fois depuis des années aux bateaux d’observation des baleines.

    On se réjouit ? Tout de même pas, note le Time. « Nous avons une relation amour-haine avec le réchauffement climatique. Il nous donne accès à des endroits jamais vus, mais il provoque une perte de biodiversité», dit le promoteur Troy Glennon. Et il y a sûrement plus de sites toursitiques qui ont souffert des changements climatiques que l’inverse.


    • S’il est vrai que la Terre se réchauffe, les pays nordiques comme le Canada vont en profiter grandement: augmentation des espaces cultivables et habitables, augmentation de la vie végétale et animale, et, surprise, augmentation du tourisme. Ceci prouve une fois de plus qu’il est hautement préférable de s’adapter aux changements climatiques plutôt que d’essayer de “geler” le climat au niveau actuel, ce qui est de toutes façons impossible à faire.
      Je me bidonne chaque fois que j’entends des supposés écologistes prétendre qu’il faut empêcher le climat de changer, et que l’être humain possède ce pouvoir magique. Premièrement, le climat change sur la Terre depuis des milliards d’années, allez voir le Grand Canyon si vous ne me croyez pas – et pendant la majeure partie de ces milliards d’années, il n’y avait pas d’hommes sur la Terre; deuxièmement, l’influence de l’homme sur le climat est risible; et troisièmement, qui a décidé que le climat actuel est parfait et qu’il ne devrait jamais changer?
      Lorsque le climat change, il n’y a que deux choses à faire: s’adapter ou périr. Demandez aux dinosaures.

    • Effet, OUI les humains peuvent y changer quelque chose. En dix ans, la cessation d’utilisation des CFC a permis de réduire la superficie du trou de la couche d’ozone de 5 millions de KM carré… Et nous voilà repartis pour un autre dix ans ! ;-)

    • @gasston
      C’est ça. Il va falloir s’habituer à plus : d’ouragans, d’orages, de blizzards, de canicules. C’est bon pour les récoltes tout ça. Il y en a une méchante gang qui vont périr justement.

    • @gasston

      Mais ça veut aussi dire augmentation du nombre de catastrophes naturelles, augmentation du désert ailleurs, énorme perte d’habitats nordiques et, surprise, montée des eaux donc pertes énormes de terres déjà utilisés. D’un point de vue plus touristique, ça veut aussi dire moins de neige et de temps pour la saison de ski, par exemple. Ceci prouve une fois de plus qu’il faut arrêter de regarder son petit nombril et se dire “Ben icitte, ça va être plus chaud!”. Vous parlez de s’adapter et c’est tout à fait vrai. Cependant, si nous nous pourrons nous adapter rapidement, notre milieu, lui, aurait besoin de plusieurs décennies sinon siècles pour le faire et ce sera extrêmement difficile de le faire.

      Je déprime chaque fois que j’entends des supposés arguments en faveur d’un changement climatique. On ne veut pas empêcher le climat de changer, ça, personne ne le peut, c’est vrai, mais par contre on peut en ralentir la progression beaucoup trop rapide. C’est vrai que le climat change depuis des milliards d’années, mais justement, il l’a fait sur des milliers d’années, pas en 50 ans. Vous parlez des dinosaures: mais justement, c’était un évènement catastrophique et rapide, comme un météorite qui a sûrement forcé un changement climatique majeur sur une période de disons… oh, 50 ans?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité