Le Blogue-Trotter

Archive, juin 2011

Mardi 21 juin 2011 | Mise en ligne à 12h34 | Commenter Commentaires (2)

Au Japon après le tsunami

Photo: Reuters.  Les touristes sont nettement moins nombreux à Tokyo qu'à pareille date l'an dernier.

Photo: Reuters. Les touristes sont nettement moins nombreux à Tokyo qu'à pareille date l'an dernier.

Violaine Ballivy
De retour du Japon

Comment visiter le Japon sans les foules? En y allant maintenant. Trois mois après le tsunami qui a dévasté le pays, et surtout la crise nucléaire de Fukushima qui a suivi, les touristes se font toujours rares au pays du soleil levant.

Les statistiques sont sombres : le nombre d’étrangers visitant le Japon a chuté de 60% en avril et de 50% en mai, du jamais vu depuis la crise du SRAS, en 2003. Les Canadiens contribuent d’ailleurs grandement au malheur de l’industrie touristique japonaise : le recul du nombre de visiteurs venant du Canada frisait les 60% en mai!

Sur le terrain, ce portrait statistique se confirme : j’étais de passage au Japon, il y a quinze jours et les visages d’étrangers étaient rares, très rares dans les principaux sites touristiques de Kyoto ou Tokyo, surtout fréquentés par des élèves et des écoliers en voyage de fin d’année.
Eh oui : les touristes n’ont pas déserté seulement la seule région touchée par le tsunami, le nord du Honshu, ou celle de la centrale nucléaire de Fukushima. À Takayama, charmant petit village au pied du parc des Alpes japonaises, une guide touristique du Hida no Sato, l’équivalent local de notre Village d’antan de Drummondville, estimait compter cette année à peine 1% des visiteurs par rapport aux autres années. À Tokyo, le maître d’hôtel d’un grand restaurant de Roppongi Hills confirmait de son côté que la chute marquée de l’achalandage était encore bien perceptible, trois mois après les événements. Beaucoup d’expatriés sont en outre rentrés chez eux. Du coup, m’expliquait-il, les restaurateurs et les hôtels ont fait une croix sur l’idée de faire des profits cet été et misent déjà sur la période de Noël pour sauver les meubles. Plusieurs hôtels ont prolongé leurs tarifs «basse saison».
D’ailleurs, il n’y a pas que les touristes étrangers qui se font plus rares, mais aussi les Japonais : l’organisation japonaise du tourisme (JNTO) note un recul de 8,4% en mai dernier.

Précautions
Si la destination vous intéresse, sachez tout de même que quelques précautions s’appliquent: l’OMS et le gouvernement canadien recommandent toujours d’éviter tout voyage non essentiel dans les régions du nord du Honshu directement touchées par le séisme et le tsunami du 11 mars, et d’éviter le périmètre de 80km entourant la centrale nucléaire de Fukushima, notamment pour ne pas perturber le travail des équipes de secours.

Mais Tokyo et Kyoto ne font pas l’objet de restrictions particulières. On vous y accueillera même à bras ouverts, très content de voir enfin des touristes se pointer.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Lundi 20 juin 2011 | Mise en ligne à 9h19 | Commenter Aucun commentaire

Folle nuit à l’aéroport de Dallas

STUCK from Joe Ayala on Vimeo.

Violaine Ballivy
Montréal

Deux passagers coincés une nuit entière l’aéroport de Dallas ont transformé leur pénible attente en une série d’aventures qui donne presque envie de se retrouver dans la même situation… et soulève à coup sûr des questions sur la sécurité des lieux.
Les deux passagers, photographes, possédaient avec eux pour 30 000$ d’équipement avec lequel ils ont tourné une petite vidéo – de très belle facture- qui fait beaucoup de bruit depuis qu’elle a été diffusée la semaine dernière sur le site de partage vimeo.com.
On y voit entre autres les jeunes hommes s’infiltrer dans un restaurant fermé et s’y servir un grand verre de bière, faire des courses en fauteuil roulant, des batailles de savon dans les toilettes, des pirouettes sur les escaliers roulants et même faire une fausse annonce dans les haut-parleurs. Et ce, sans jamais être importunés!
Interrogé par CNN, un relationniste de l’aéroport affirme toutefois qu’aucun détail de cette aventure n’a échappé aux services de sécurité. Mais «parce qu’ils ne présentaient aucune menace pour eux, pour les autres ou pour la sécurité aérienne, et qu’ils ne causaient pas de dégâts matériels, il n’était pas impératif de faire cesser leurs activités», a dit David Magana au réseau de télévision américain.
Les deux hommes ont d’ailleurs fait le ménage dans les toilettes après leur bataille de savon et lavé leur verre de bière.
N’empêche, une directrice de l’aéroport, Betty Culbreath, a promis que ce genre d’incident ne se reproduira plus. À tout le moins pour ménager la réputation de l’aéroport: «Ce n’était pas drôle et cela n’aurait jamais dû arriver parce que cela donne l’impression que l’aéroport n’est pas gardé.»

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Vendredi 17 juin 2011 | Mise en ligne à 14h37 | Commenter Commentaires (2)

11 sites historiques menacés aux É-U

Photo: National Trust for<br />
Historic Preservation. Bear Butte, dans le Dakota du Sud, un lieu sacré pour 17 communautés amérindiennes.

Photo: National Trust for Historic Preservation. Bear Butte, dans le Dakota du Sud, un lieu sacré pour 17 communautés amérindiennes.

Violaine Ballivy
Montréal

Mordu d’Histoire? Voici 11 endroits à ajouter à votre liste d’endroits à visiter aussi vite que possible aux États-Unis, avant qu’ils ne soient irrémédiablement endommagés ou, pire, détruits.
Le Fond national pour la préservation historique des États-Unis a établi pour la 24e année consécutive une liste de 11 lieux menacés de disparition reflétant la richesse du passé culturel, architectural ou naturel du pays.
On y retrouve entre autres la maison de Long Island où le jazzman John Coltrane a écrit l’un de ses titres les plus célèbres : A Love Supreme, et une forteresse datant de la guerre de sécession située sur Dauphin Island, près de Mobile, en Alabama, menacée par l’érosion.
Le Fond a aussi retenu le mont Bear Butte, lieu de prière et de méditation de 17 nations autochtones américaines et la China Alley, en Californie, qui a vu s’installer en 1877 des centaines d’immigrants chinois et a déjà été l’un des Chinatown les plus vibrants du pays.
Depuis 1988, plus de 200 de ces parcelles d’histoire ont été identifiées par le Fond. Pour en savoir plus: http://www.preservationnation.org/

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2011
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives