Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 16 décembre 2010 | Mise en ligne à 1h19 | Commenter Commentaires (9)

    Zermatt: une ville vraiment sans voitures

    Violaine Ballivy, en Suisse
    Il y a des tonnes de bonnes raisons d’adorer Zermatt. La meilleure étant certainement ceci : Le Cervin (4478m) et sa forme pyramidale quasi parfaite. Vraiment, l’expression est peut-être éculée mais elle résume mieux que toute autre le sentiment que sa vue suscite : à couper le souffle.

    Le Cervin, 15 décembre.

    Le Cervin, 15 décembre.


    N’empêche qu’on a aussi d’autres raisons beaucoup plus terre-à-terre d’aimer le village : on n’y trouve aucune voiture! Zermatt a décidé de bannir toutes les autos il y a plusieurs années déjà et maintenant, seuls les véhicules électriques à usage professionnel et les calèches tirées par des chevaux sont autorisés à circuler dans ses rues étroites.
    Un petit bolide électrique, le seul type autorisé à circuler à Zermatt.

    Un petit bolide électrique, le seul type autorisé à circuler à Zermatt.


    Au-dessus de Zermatt.

    Au-dessus de Zermatt.


    D’ailleurs, la plupart des distances se parcourent facilement à pied et, pour les skieurs, les billets achetés par les skieurs pour les remontées mécaniques leur donnent aussi accès à la majeure partie du réseau d’autobus publics.
    Pour se rendre à Zermatt, il faut laisser sa voiture à Täsch et franchir les 5 derniers kilomètres en train. Ou, mieux, faire tout le voyage sur les rails pour mieux apprécier le paysage.

    La chapelle de Rotenboden, à 2815 mètres d'altitude.

    La chapelle de Rotenboden, à 2815 mètres d'altitude.


    • @V.B.«D’ailleurs, la plupart des distances se parcourent facilement à pied»
      +++++++++++

      Ce petit bout de phrase dit tout. Dans une telle situation, difficile d’être en désaccord avec la décision de la ville.

      Pour cause de tempête et de température généralement «merdique», j’ai pris le train pour aller passer deux jours à Montréal chez un client en début de semaine. Pas de problème. Trois heures de train tranquille, quinze minutes de métro, pas besoin de sortir et affronter neige, pluie, vent, grésil, verglas. Pas de grattage de pare-brise ni de refus de démarrer. Le bonheur.

      Mais s’il avait fallu que ce client soit à quelques kilomètres du métro le plus proche, avec des autobus aux demi-heures, sans abribus et avec correspondance, vous imaginez la galère.

      C’est ça le problème avec les adeptes de la disparition de la voiture dans notre contexte nord américain. Ils satisfont leur fantasme sans penser qu’il y a des gens pour qui la chose est impraticable. Mais tant mieux si ça fonctionne bien dans certains endroits. On pourrait peut-être s’en inspirer.

    • Petit village fabuleux, au coeur des Alpes suisses. Sans véhicule moteur (seuls les 3 médecins y ont droit!). C’était notre destination pour notre voyage de noces en juillet 2009. Si vous faites la Suisse en auto et que vous voulez vous rendre à Zermatt, laissez-la plutôt à Visp et de là, faites le trajet vers Zermatt à bord du train Glacier Express. Extraordinaire. À faire absolument : petit-déjeûner sur la terrasse extérieure du Kulm Hotel au sommet du Gonergrat avec le mont Cervin (appelé le Matterhorn là-bas) comme décor ambiant. Il y a des centaines de km de sentiers dans toutes les montagnes entourant Zermatt. Presque tous les sommets sont accessibles à pied ou en téléphérique. Un must : le Schwartzee Paradise en téléphérique et retour à pied. Les meilleurs points de vue sur les montagnes. Vous y rencontrerez des troupeaux de vaches (avec les fameuses cloches au cou) et si vous arrivez aux portes du village à 17h pile, vous verrez les troupeaux de chèvre traverser le village pour se rendre dans leur paturage au bas de la montagne. Petit conseil sur l’hébergement : demandez une chambre sur l’étage le plus haut possible avec vue sur le Matterhorn. Vous n’oublierez jamais vos réveils…

    • Les villages suspendus en Suisse sont merveilleux et tellement plus tranquille. J’ai seulement visité Mürren en haut de la vallée de Lauterbrunen (la vallée des cascades). C’est beaucoup plus petit que Zermatt. Il y a également Wengen qui est très connue pour sa descente de ski alpin.

    • Un autre joli village sans voiture pas très loin
      Saas Fee

    • Et pour ceux que ça intéresse, l’Auberge de jeunesse (ou City Backpackers?) est très très bien…

    • Pour être aller à quelques reprises en Suisse, j’ai déjà visité Zermatt hors saison. En novembre, la saison de ski débute à peine, mais la visite vaut le coup surtout pour déambuler la veille de la Toussaint (2 novembre), fête très respectée encore de nos jours. Les familles entretiennent une tradition vielle de plus de 100 ans, entretenant des bougies qui éclairent des lanternes rouges pendant plus de 24 heures dans le cimetière.

      Encore plus impressionnant est de lire l’âge des jeunes hommes décédés au début du 20 ième siècle. La majorité étant des guides de montagne décédés suite à des avalanches, éboulis de rochers, entre 15 et 18 ans.

      À visiter le glacier du MonteRosa en prenant le train de la station météo du Gornergrat. Le train à crémaillère monte jusqu’à 3200 mètres pour vous donner la meilleure vue sur le Cervin et une dizaine de 4000 mètres.

      J’y retourne l’été prochain, à vélo…

    • suite de gl000001
      Ma visite à Mürren et à Gimmenwald, le petit patelin à un stop de téléphérique avant Mürren, a été le coup de coeur “nature” de ma dernière visite en Suisse. De Gimmenwald, on peut marcher à flan de montagne pendant une heure ou deux pour arriver dans un “cul-de-sac de montagne”, très très impressionnant. À Mürren, on en profite pour écouter le silence en lunchant à 2 pieds des vaches qui broutent dans le village…

    • Nous avons visité Zermatt en juin 1978 alors que le village venait de recevoir plus de soixante centimètres de neige (en juin!!) et cela demeure un de nos plus beaux souvenirs de voyage. La montée en train vers le village est déjà extraordinaire, mais la montée en train à crémaillère sur le Gornergratt pour la vue sur le Cervin (Matterhorn) s’est révélée époustouflante!!! Et je suis d’accord avec gd1138: les réveils avec le Cervin sont inoubliables!!!!

    • Ville vraiment sans voitures ?
      En fait, c’est un village devenu site touristique tout en gardant son caractère de village, qui ne permet pas dans le village de véhicules automobiles autres que des voitures électriques spéciales – à l’exception des véhicules à moteur des médecins locaux, le camion de la voirie et de temps en temps une voiture de patrouille de la police cantonale valaisanne.
      C’est lorsque un de ces médecins laisse tourner le moteur de sa voitures que l’on peut se rendre compte combien nos voitures à moteur puent !
      Pour le touriste normal, la route s’arrête au plus tard à Täsch pour prendre le train. Il y a certes quelque service de taxis jusqu’à l’entrée du village, mais bien moins intéressant que le train.
      Par contre il y a presque trop de ces voitures électriques à Zerrmatt.
      Et il y a d’autres villages à vocation touristique en Suisse sans voitures à moteur, dont Braunwald, Stoos, Mürren, Wengen, Bettmeralp, Riederalp, Saas-Fee.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « août    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité