Le Blogue-Trotter

Archive, décembre 2010

Samedi 18 décembre 2010 | Mise en ligne à 14h52 | Commenter Aucun commentaire

Quand Pac-Man illumine Genève

Violaine Ballivy, en Suisse.

Les bords du lac Léman, à Genève, samedi après-midi.

Les bords du lac Léman, à Genève, samedi après-midi.


Genève n’est pas la ville championne de l’esprit du temps des fêtes et souffre de la comparaison avec les Munich, Salzbourg et Vienne qui sont envahies de marchés de Noël et d’effluves de vin chaud du matin au soir depuis le début du mois de décembre.
N’empêche que Genève a trouvé récemment un moyen bien à elle de se mettre dans l’esprit des fêtes de fin d’année. Pas de marchés traditionnels comme en Autriche ou en Allemagne, on mise plutôt sur l’art contemporain. Genève propose ainsi depuis 10 ans à des artistes suisses et européens d’illuminer ses quais pendant la période de Noël.
Ceci n'est pas une pub pour un jeu vidéo: c'est l'une des oeuvres éclairant Genève le soir pendant le festival Arbres et lumières.

Ceci n'est pas une pub pour un jeu vidéo: c'est l'une des oeuvres éclairant Genève le soir pendant le festival Arbres et lumières.

Un duo d’artistes, Benedetto Bufalino et Benoît Deseille, ont ainsi installé sur le bord de la rade des figurines géantes du célébrissime jeu vidéo des années 80: Pac-Man. On peut suivre les pointillés –oui, comme dans le jeu !- pour découvrir chacune des 13 autres œuvres présentées. Le festival étant baptisé Arbres et lumières, les artistes ont aussi pour mission de mettre en valeur les arbres dépouillés de leurs feuilles.

Les quais de Genève seraient nettement  moins agréable, le soir, sans les oeuvres des artistes participant au festival Arbres et lumières.

Les quais de Genève seraient nettement moins agréable, le soir, sans les oeuvres des artistes participant au festival Arbres et lumières.

Bien qu’il n’ait pas l’ampleur de la fête des lumières du 8 décembre à Lyon, qui attire des milliers de touristes chaque année, le festival a le mérite de rendre les promenades à la nuit tombée nettement plus agréables. En décembre, quand il fait nuit dès 17h15, ce n’est pas qu’une mince considération!

*** Mon périple en Europe prend fin ici, à Genève. De retour après Noël, au Vietnam. Joyeuses Fêtes!

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Jeudi 16 décembre 2010 | Mise en ligne à 1h19 | Commenter Commentaires (9)

Zermatt: une ville vraiment sans voitures

Violaine Ballivy, en Suisse
Il y a des tonnes de bonnes raisons d’adorer Zermatt. La meilleure étant certainement ceci : Le Cervin (4478m) et sa forme pyramidale quasi parfaite. Vraiment, l’expression est peut-être éculée mais elle résume mieux que toute autre le sentiment que sa vue suscite : à couper le souffle.

Le Cervin, 15 décembre.

Le Cervin, 15 décembre.


N’empêche qu’on a aussi d’autres raisons beaucoup plus terre-à-terre d’aimer le village : on n’y trouve aucune voiture! Zermatt a décidé de bannir toutes les autos il y a plusieurs années déjà et maintenant, seuls les véhicules électriques à usage professionnel et les calèches tirées par des chevaux sont autorisés à circuler dans ses rues étroites.
Un petit bolide électrique, le seul type autorisé à circuler à Zermatt.

Un petit bolide électrique, le seul type autorisé à circuler à Zermatt.


Au-dessus de Zermatt.

Au-dessus de Zermatt.


D’ailleurs, la plupart des distances se parcourent facilement à pied et, pour les skieurs, les billets achetés par les skieurs pour les remontées mécaniques leur donnent aussi accès à la majeure partie du réseau d’autobus publics.
Pour se rendre à Zermatt, il faut laisser sa voiture à Täsch et franchir les 5 derniers kilomètres en train. Ou, mieux, faire tout le voyage sur les rails pour mieux apprécier le paysage.

La chapelle de Rotenboden, à 2815 mètres d'altitude.

La chapelle de Rotenboden, à 2815 mètres d'altitude.

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






Mercredi 15 décembre 2010 | Mise en ligne à 2h33 | Commenter Un commentaire

Le plus petit musée du monde

Violaine Ballivy, en Suisse

Le plus petit musée du monde est aussi, peut-être, celui qui retient le moins longtemps l'intérêt de ses visiteurs.

Le plus petit musée du monde est aussi, peut-être, celui qui retient le moins longtemps l'intérêt de ses visiteurs.


Saint-Moritz se vante d’avoir le plus petit musée du monde. Musée est un bien grand mot, en fait : il s’agit simplement d’une petite boîte incrustée dans le mur d’un édifice de la ville, au fond de laquelle est exposé une œuvre, -cette fois-ci une toile abstraite- difficile à distinguer à travers trois fentes.

Arrêtez-vous plutôt au café Hanselmann, que fréquentait aussi la sublime actrice Audrey Hepburn. Certains affirment qu’elle n’y prenait qu’un thé, d’autres racontent plutôt qu’elle était fan de leur gâteau au chocolat. Goûtez plutôt une part de tarte à la noisette et au caramel, la spécialité du coin.

Les murs extérieurs du café Hanselmann sont décorés de sgraffitos, une technique typique de la région de l'Engadine.

Les murs extérieurs du café Hanselmann sont décorés de sgraffitos, une technique typique de la région de l'Engadine.

Mais revenons au musée le «plus petit musée du monde». Son existence témoigne du talent certain que possède Saint-Moritz pour identifier les faits qui la distinguent du reste du monde et la classent en première position de palmarès quelconques. Son office de tourisme se vante ainsi que Saint-Moritz ait accueilli :
- Le premier hôtel de luxe dans les Alpes (l’Hôtel Kulm, en 1856),
- Le premier office de tourisme de Suisse, en novembre 1864
- La première lampe électrique des Alpes, à l’hôtel Kulm, pour Noël 1878)
- Le premier championnat européen d’hiver,
- Le premier tournoi de golf des Alpes (1889)
- Le premier hôtel avec le mot « Palace » dans son nom, en 1896, le Badrutt’s Palace hotel.
- La première course de chevaux sur glace (1907) et sur neige (1906).
- La première remontée mécanique de ski de Suisse.
- Le premier tournoi de polo sur lac gelé d’Europe (1989)
- Le premier tournoi de golf sur un lac couvert de neige d’Europe (1979).
Et ce n’est qu’un petit résumé de la liste!

Une chose est sûre, Saint-Moritz peut certainement prétendre être située près de certaines des plus belles montagnes d'Europe.

Une chose est sûre, Saint-Moritz peut certainement prétendre être située près de certaines des plus belles montagnes d'Europe.


Saint-Moritz se vante aussi d'être l'une des pionnières de la pratique de la luge. Cette statue est située dans la partie la plus fréquentée de la bourgade.

Saint-Moritz se vante aussi d'être l'une des pionnières de la pratique de la luge. Cette statue est située dans la partie la plus fréquentée de la bourgade.

La rue la plus chic et la plus chère de Saint-Moritz, joliment décorée pour Noël.

La rue la plus chic et la plus chère de Saint-Moritz, joliment décorée pour Noël.


Enfin, dans cette ville où tout ce qui brille n’est pas de l’or, mais vaut beaucoup d’argent (on peut payer le marchand de journaux avec un billet de 100$ sans le faire sourciller), on a trouvé non loin des boutiques Chanel, Cartier et Louis Vuitton, un produit bien associé au Canada (même si l’entreprise a été rachetée en 2000 par des intérêts américains) : des bottes Sorel!
Et oui, bien en vue dans la vitrine d’une boutique de vêtements de sports à deux pas de la place centrale du village. «Ça paraît que vous êtes Canadienne», m’a-t-on d’ailleurs lancé dans la rue en pointant le logo sur mes bottes Sorel… achetées à Munich!
Vues dans la vitrine d'une boutique de l'ultra-chic village de Saint-Moritz: des bottes Sorel. Pour enfants, pour femmes et pour hommes.

Vues dans la vitrine d'une boutique de l'ultra-chic village de Saint-Moritz: des bottes Sorel. Pour enfants, pour femmes et pour hommes.

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité