Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 22 septembre 2010 | Mise en ligne à 7h14 | Commenter Commentaires (4)

    Le secret de Vanille

    Le secret de Vanille

    «Le secret de Vanille», c’est le titre d’un roman-jeunesse que j’ai lu quand j’étais petite. Ce titre m’est revenu en mémoire cet après-midi, pendant la visite de l’exploitation de vanille de M. Roulof, près de Bras-Panon.

    Mme Roulof nous fait visiter la fameuse exploitation et nous explique comment s’effectue la production de vanille. Ouf ! Ce n’est pas étonnant si la vanille coûte une fortune ! Il faut d’abord attendre de trois à quatre ans entre la mise en terre de la bouture et la première floraison. Puis, il faut polliniser la fleur à la main, fleur par fleur, délicatement… Le seul type d’abeille qui, normalement, pollinise la fleur de vanille n’arrive pas à s’implanter à La Réunion.

    Mme Roulof nous explique les secrets de la production de la vanille.

    Mme Roulof nous explique les secrets de la production de la vanille.

    C’est un procédé qui aurait été inventé par un jeune esclave réunionnais… mais l’histoire serait assez obscure. Peut-être a-t-il trouvé ça par hasard en froissant la fleur… peut-être était-il brillant et observait les insectes. Choisissons la deuxième hypothèse.

    Après la pollinisation, il y a encore plusieurs étapes, plusieurs soins, puis la récolte, puis le séchage… Bref, ça prendrait un autre deux ans entre la pollinisation et la consommation. Ouf !

    Mme Roulof nous affirme que la vanille réunionnaise est la meilleure au monde. Pourquoi pas !

    Fière de sa vanille.

    Fière de sa vanille.

    Chose certaine, j’ai l’occasion de manger un extraordinaire canard vanille, une création d’Eva Annibal, une institution ici, à son petit restaurant de Bras-Panon. Aah ! Le canard vanille ! Servi avec du chouchou au gratin, une autre spécialité réunionnaise. Le chouchou serait une sorte de courge, si j’ai bien compris. Très bon…

    Le repas est évidemment arrosé de ti-punch et de rhum local… Bah, nous ferons de la randonnée pendant neuf jours, on peut faire des excès en attendant…

    Avant de commencer cette randonnée, nous nous rendons à Hell-Bourg pour la nuit. Hell-Bourg (du nom du gouverneur de Hell) est une ancienne station balnéaire dans le cirque de Salazie, très jolie (elle fait partie de la liste des «plus beaux villages de France»…).

    Il y a trois grands cirques autour du piton des Neiges, et le cirque de Salazie est le plus pluvieux, le plus arrosé. C’est donc le cirque qui connaît le plus d’éboulis. Nous passons d’ailleurs sur un bout de routes qu’ils doivent refaire tous les ans en raison des glissements de terrain. Ce sont les vendeurs d’asphalte qui doivent être contents.

    Les visiteurs aussi sont contents : cette route est vraiment superbe. Elle suit la rivière du Mât au fond d’une gorge, entre falaises et montagnes. Il semble que cette rivière ait un débit de huit  mètres cubes par secondes. Or, lors des grands cyclones, le débit monte à 2000 mètres cubes. Ouf !

    Autre statistique amusante : il y a des endroits, sur la côte exposée aux vents, où il pleut six mètres par années ! Six mètres ! C’est une chance qu’ils n’aient pas un échangeur l’Acadie ici…

    Nous sommes arrivé à Hell Bourg sous une petite bruine embêtante, qui m’empêche de prendre de bonnes photos. Tant pis, je réessayerai demain matin.

    Et nous passerons la majeure partie de notre randonnée dans le cirque de Mafate, un peu moins arrosé. Du moins, je l’espère.

    Comme nous partons en autonomie, de gîte en gîte, pour cinq jours, je ne traînerai pas mon ordinateur avec moi. Ce blogue devrait donc prendre une pause au cours des prochains jours…

    Ah oui, j’oublais de vous dire: la Vanille du titre «Le secret de Vanille» était une poupée. Et non, je ne vous révélerai pas son secret (de toutes façons, je ne suis pas certaine de m’en rappeler…).


    • Votre titre a piqué ma curiosité, car j’ai moi aussi lu ce roman, à l’école primaire, il y a environ 25 ans. Vanille était le nom d’une poupée si je me souviens bien.

      C’était plate à mourir!

    • “Ah oui, j’oublais de vous dire: la Vanille du titre «Le secret de Vanille» était une poupée.”

      Oops! Ça m’apprendra à lire l’article au complet avant de m’élancer.

    • «Le secret de Vanille»! Il me semble que j’ai eu ou j’ai lu ce livre (je ne m’en rappelle plus…) quand j’étais au primaire. J’ai 57 ans…
      Il me semble que, d’après votre photo, vous ne faites pas mon âge. Trichez-vous? ;-)

    • Quelles belles photos de la chapelle! J’ai déja vu un documentaire sur la Réunion fait par la télé française et t’accompagner dans ton périple me fait vivre quelque chose de vraiment différent! Merci!!
      Louise Mercure

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2013
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité