Le Blogue-Trotter

Archive du 30 août 2010

Lundi 30 août 2010 | Mise en ligne à 7h46 | Commenter Commentaires (7)

Pingualuit, me voici.

À peine de retour à Montréal, je repars. Direction nord, encore une fois. Mais cette fois-ci, c’est le nord du Québec que je vise, plus précisément, le parc des Pingualuit. C’est un tout nouveau parc québécois (créé en 2004, pour être plus précise), géré localement par Parcs Nunavik (et non pas par la SEPAQ…).

Ce parc est situé au 61e parallèle, loin au nord-ouest de Kuujjuaq. Il est à peu près au milieu de nulle part.

Pour m’y rendre, je prendrai d’abord un vol de First Air pour Kuujjuaq. Puis, je prendrai un vol nolisé vers Kangiqsujuaq, où se trouve le centre d’interprétation du parc.

Je suis déjà passée par Kangiqsujuaq, dans le cadre d’une croisière au nord du Québec organisée par Cruise North Expeditions. C’est un petit village inuit très accueillant et j’ai bien hâte d’y remettre les pieds. Le centre d’interprétation est petit, mais très bien fait, très intéressant. J’ai hâte de le revoir de plus près. C’était d’ailleurs en passant par ce centre que j’avais pris connaissance du parc des Pingualuit et que je m’étais jurée d’y aller un jour.

Le mot pingualuit signifie boutons d’acné… Drôle de nom pour un parc! Sauf qu’il colle bien à la réalité. Le parc comprend en effet le fameux cratère du Nouveau-Québec, un cratère parfaitement rond de trois kilomètres de diamètre au fond duquel se trouve un petit lac aux eaux extrêmement pures. Et ce machin rond, vu d’en bas par des Inuit au sens de l’humour développé, ressemblerait effectivement à un bouton d’acné.

Le lac comprend également de grands lacs, comme le lac Laflamme, et le canyon de la rivière Puvirnituq. Bref, un joli terrain de jeu. Une connaissance y est allée l’année dernière et m’a dit que c’était hallucinant. Bonne référence.

Donc, notre vol nolisé nous prendra de Kangiqsujuaq pour nous déposer au bord du lac Laflamme, où se trouve un refuge qu’on me dit très beau.

Toutefois, je doute que l’internet se rende jusque là, ce qui posera un petit problème pour ce blogue. Donc, si vous n’entendez pas parler de moi pendant les prochains jours, ne vous inquiétez pas, ce n’est probablement pas parce que je me serai fait bouffer par un ours polaire.

De toutes façons, le parc des Pingualuit est à l’intérieur des terres, et les ours polaires, qui préfèrent les côtes et les glaces (avec de beaux phoques bien dodus dessus), ne viendront probablement pas faire un tour. Mais qui sait…

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité