Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 18 juin 2010 | Mise en ligne à 12h24 | Commenter Commentaires (8)

    Beautés naturelles

    Notre journaliste Émilie Côté en est à son troisième et dernier voyage, après un premier à Bali et Tokyo, et un deuxième en Éthiopie. Après Paris, Amstersdam, Copenhague, Londres et Venise, elle a visité la Slovénie. Voici le récit de sa toute dernière journée avant de rentrer à Montréal.

    ÉMILIE CÔTÉ

    Ma dernière journée en Slovénie était aussi la dernière journée de tous mes voyages.

    En tout cas, elle aura été mémorable.

    J’ai d’abord pris ce qu’on appelle un car train (un train pour autos) pour passer de la région de Bohinj à la vallée de la Soca.

    Slovénie 158a

    Slovénie 165a

    Slovénie 166a

    Le trajet dure 45 minutes. Nous passons dans plusieurs tunnels sous les montagnes, dont un de 6,3km, le plus long de la Slovénie. Ceux qui ont peur de l’obscurité devraient s’abstenir…

    Slovénie 182a

    Slovénie 185a

    Slovénie 175a

    J’étais bien impressionnée par ce moyen de transport “hybride” que je prenais pour la première fois.

    Slovénie 178a

    Et j’étais maintenant dans la vallée de la rivière Soca, près d’un village appelé Tolmin. J’ai failli avoir un accident d’auto quand j’ai aperçu la rivière pour la première fois. Sa couleur d’un turquoise-émeraude clair est presque irréelle, surtout au soleil.

    Slovénie 192a

    Slovénie 197a

    D’autres photos de la rivière suivront plus tard.

    Mon premier arrêt était dans les gorges de la Tolminka.

    Slovénie 211a

    Slovénie 212a

    Slovénie 215a

    Slovénie 219a

    Mes photos ne rendent pas hommage à  la “grandeur majestueuse” des lieux (le soleil était à son zénith), mais sachez que c’est un lieu à visiter si vous allez en Slovénie.

    Slovénie 243a

    Slovénie 253a

    J’étais ensuite de retour sur la route pour suivre la rivière Soca. On dit que la vallée de la Soca est l’équivalent slovène de la Toscane en Italie.

    Je suis loin d’être une “fille de char”, mais disons que c’est la plus belle ballade en voiture que j’ai faite de ma vie.

    Slovénie 255a

    Slovénie 263a

    Sur la route, il y avait par ailleurs beaucoup de motocyclistes et d’Italiens (la frontière est juste à côté) avec des autos qui valent le double de mon salaire annuel.

    Slovénie 267a

    Et sachez – même le bureau touristique m’avait avertie – que les automobilistes slovènes  ”collent derrière” quand ils conduisent (surtout derrière moi qui étais plutôt insécure sur une route sinueuse que j’apprivoisais pour la première fois au volant d’une voiture presque neuve qui ne m’appartient pas).

    Peu de temps après, j’étais rendue dans Goriska Brda, la région des vignobles, où il y a une route des vins (lien ici).

    Slovénie 271a

    Slovénie 294a

    Slovénie 272a

    Slovénie 279a<

    Slovénie 281a

    Peu de gens savent que la Slovénie est un pays viticole. On y produit plus de vin blanc que de vin rouge et aussi du vin pétillant comme du Prosecco. Je ne suis pas une experte, mais j’en ai bu durant mon séjour et j’ai bien aimé.

    Pouvez-vous croire qu’une heure avant, j’étais dans les montagnes? La Slovénie, c’est de superbes régions complètement différentes à de très courtes distances les unes des autres.

    Au milieu des vignobles, je n’arrêtais pas de garer la voiture n’importe où pour prendre des photos.

    Slovénie 285a

    Slovénie 288a

    Pour vous situer, j’étais en matinée dans le parc national du Triglav et les vignobles sont au nord-ouest de Nova Gorica.

    AAA

    J’avais ensuite une heure de route à faire pour me rendre aux grottes de Skocjan (situées à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Koper sur la carte).

    Depuis 1986, les Skocjan Caves sont sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les grottes sont considérées comme la plus grande zone humide souterraine au monde.

    La visite guidée de trois kilomètres dure environ une heure trente.

    Un résumé: ouf! Époustouflant!

    Je n’avais pas le droit de prendre de photos, mais en voici tirées du site www.slovenia.info.

    grotte2

    grotte3

    grotte4

    (Une autre galerie de photos ici).

    Les grottes font 6 200 mètres de longueur avec une profondeur maximale de 223 mètres. Il y a une partie sèche et une partie humide, car la rivière a perdu de son débit et s’est déplacée. Tous les détails ici.

    Certaines galeries sont immenses. On dirait des salles de spectacle souterraines.

    Wow.

    ***

    Alors voilà, cela ne pouvait pas mieux terminer ce troisième et dernier voyage.

    Je prépare une conclusion de toutes mes aventures.

    Ce sera en ligne lundi.


    • J’ai bien aimé tous tes reportages en particulier les deux derniers car ils portent sur des beautés naturelles comme tu le dis. C’est le genre de découvertes que j’aimerais vivre moi-même. Bon retour au pays. Ici il fait beau et chaud et c’est la saison des Festivals.

    • Vraiment magnifique. On ne peut que seconder la destination suggérée par Lonely Planet.

      Avez-vous noté une différence de personnalité entre les slovènes qui sont un peuple slave et le peuple latin d’Italie tout près?

    • De très belles photos, et magnifiquement décrites, super reportages :)

    • meci pour tout…c’etait super ! bien entendu comme la plus art du temps qu’en on voyage de cette façon on montre que le bon côté, mais vite comme ça, je déménagerais demain matin… me semble que …

    • … par montrer le bon côté…je voulais dire on ne prend que les beaux panoramas ou architecture digne de mention etc … ou autre… anyway… :-)

    • Skocjan Caves : l’UNESCO maintient une version française de sa documentation et nomme ces dernières Grottes de Skocjan.

    • J’avais toujours hâte au lendemain pour lire la suite de vos reportages,vos blogues vont sérieusement me manquer.
      Vous avez donné le goût du voyage à ceux qui en ont les moyens et aux autres l’impression d’avoir fait le voyage avec vous.J’espère pour vous (et nous) qu’on vous enverra découvrir d’autres lieux car avec votre immense talent vous sauriez nous montrer les beautés paradisiaques des flammes de l’enfer.
      Vous avez accompli un travail remarquable.Bravo

    • La couleur de l’eau des rivières de montagne est toujours de ce bleu-turqoise-émeraude-whatever merveilleux. On ne s’en tanne jamais…. Et ça change du brun-purin des rivières de ville, comme la Tamise par exemple…

      Sans être un maniaque d’auto non plus, un road trip d’une ou 2 journées dans un voyage, c’est souvent un des plus beaux moments, ce ne sont pas les routes panoramiques qui manquent.

      Les Highlands d’Écosse depuis Inverness par exemple, je le conseille à tous… Mais peu importe l’endroit, la recette est la même. Choisir son spot (mer, montagnes, vignobles, ce ne sont pas les choix qui manquent) et laisser les paysages dicter nos arrêts et notre journée…. Il y a pire que ça dans la vie…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « nov    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité