Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 26 mai 2010 | Mise en ligne à 4h40 | Commenter Commentaires (7)

    Van Gogh, vélo, Prosecco et Euro

    Notre journaliste Émilie Côté a entamé son troisième et dernier voyage, après un premier à Bali et Tokyo, et un deuxième en Éthiopie. La voilà entre Paris et Copenhague, à Amsterdam,  la deuxième de plusieurs escales européennes.

    ÉMILIE CÔTÉ

    Amsterdam est une ville de musées.

    Il y a même un secteur de la ville qui s’appelle le Quartier des musées.

    C’est par ailleurs une belle place publique pour flâner.

    Amsterdam2 406a

    Amsterdam2 403a

    Amsterdam2 409a

    Autant pour les touristes que pour les familles.

    Amsterdam2 423a

    Malheureusement, le Rijksmuseum (le Musée national) doit subir d’importants travaux de restauration jusqu’en 2013.

    Amsterdam2 404a

    Amsterdam2 401a

    Amsterdam2 398a

    Seule une petite partie du musée est ouverte au public.

    Mais sachez que le Rijksmuseum est consacré aux beaux-arts, à l’artisanat et à l’histoire des Pays-Bas. Il compte parmi sa collection permanente des oeuvres de Rembrandt, Vermeer, Frans Hals et Jan Steen.

    On peut également visiter à Amsterdam le musée de la Maison de Rembrandt. Beaucoup de lieux publics portent par ailleurs le nom du peintre qui a fait partie de ce qu’on appelle le Siècle d’or.

    De mon côté, j’ai décidé de garder le Rikjsmuseum pour une autre fois et d’aller au Musée Van Gogh, situé juste en face.

    Amsterdam3 001a

    Malheureusement, il m’était interdit de prendre des photos. Mais de voir autant d’oeuvres d’un grand artiste comme Van Gogh réunies au même endroit était tout simplement impressionnant. (La compagnie de sécurité en charge du musée doit en savoir quelque chose…cela doit valoir une fortune). Le musée détient le quart du corpus de Vincent Van Gogh: plus de 200 tableaux, 500 dessins et près de 700 lettres manuscrites, dont la correspondance avec son frère Théo.

    Comme je le disais dans mon message précédent, l’un de mes films préférés quand j’étais petite était Vincent et moi, un film produit par Contes pour tous qui m’a introduit à l’art de Van Gogh. Je trouvais bien épouvantable, à l’époque, qu’il se soit coupé l’oreille, et qu’il soit mort malheureux sans le succès qu’il méritait.

    Le musée m’a appris que Vincent Van Gogh a décidé du jour au lendemain de devenir artiste, alors qu’il n’était jamais allé dans une école d’art.

    Le musée relate le parcours du peintre. dans un ordre chronologique: ses débuts avec la série de portraits Les Mangeurs de pommes de terre, à Nuenen,  aux Pays-bas. Puis la période parisienne, où Van Gogh a rencontré Émile Bernard et Toulouse-Lautrec, et où il a peint Le Moulin de la galette (j’étais  excitée de voir cette peinture car c’est un lieu que j’avais vu la semaine dernière à Paris… Le Musée de Montmartre, que j’ai aussi visité, parle par ailleurs de la période où Van Gogh a vécu à Montmartre).

    Après Paris, Van Gogh est allée à Arles, dans le sud de la France, où il a peint sa célèbre toile Les tournesols. Par la suite, il a vécu à Saint-Rémy, où il a été admis à sa demande dans un asile tout en continuant à peindre. Et enfin, c’est à Auvers-sur-Oise qu’il s’est enlevé la vie en 1890, âgé seulement de 37 ans.

    Pour les gens que cela intéresse, on peut aussi voir la restauration de sa célèbre peinture La chambre au www.vangoghmuseum.nl/bedroomsecrets

    La peinture réalisée en 1888, représentant la chambre de “Vincent” aux murs bleus à Arles, était l’un des tableaux préférés du peintre. Après un examen minutieux aux rayons X, des experts en ont conclu que la toile avait besoin d’un traitement en profondeur, notamment pour raviver les couleurs.

    ***

    J’ai beaucoup aimé le Musée Van Gogh. J’ai aussi apprécié l’exposition temporaire qu’il y avait sur Paul Gauguin en tant qu’”artiste frustré”…

    Amsterdam3 002a

    Je m’explique: l’exposition appelée Une percée dans la modernité présente les oeuvres que Gauguin a exposées au Café des Arts à Paris, à défaut de pouvoir les présenter à l’Expo universelle de 1889, où elles ont été refusées car elles n’étaient pas de “facture classique”.

    (Artiste rebelle, Gauguin rejetait la vision de l’art comme reproduction du réel. Plus d’infos ici.)

    ***

    Après le musée, j’avais rendez-vous avec un ami d’Amsterdam de ma collègue Sylvie Saint-Jacques.

    Nous avons fait un tour de vélo jusqu’au Westerpark, dont le terrain était auparavant  celui d’une usine de gaz maintenant disparue.

    Amsterdam3 003a

    Amsterdam3 005a

    Amsterdam3 009a

    Il y a une charmante terrasse:

    Amsterdam3 008a

    Nous avons ensuite pris un verre dans le quartier Jordaan.

    Amsterdam3 011a

    Amsterdam3 013a

    Je suis ensuite rentrée à l’hôtel. Je pensais y souper, mais un restaurant a attiré mon attention sur le chemin du retour en vélo. Un restaurant dont le concept est: pizza et prosecco.

    I’m in!

    Amsterdam3 022a

    Amsterdam3 020a

    Amsterdam3 015a

    ***

    Entre deux bouchées, je réfléchissais à quand je pourrais revenir à Amsterdam. J’ai tellement aimé cette ville. Le mode de vie des gens. Leur attitude. Leur côté relax à rouler à vélo avec des talons hauts pas de casque en parlant au cellulaire, ou avec les enfants dans le panier d’en avant pour faire les courses au lieu d’être en SUV ou en mini-van.

    Amsterdam1 189a

    Amsterdam1 181a

    (Je ne veux pas relancer le débat sur le port du casque ici –les routes à Amsterdam ne sont pas aménagées comme à Montréal–, mais je veux illustrer le “psyché” des gens.)

    Bon, les Amstellodamois ont la réputation d’être cheap et d’avoir une culture fermée sur elle-même , paraît-il (c’est le Lonely Planet qui le dit), mais je ne l’ai pas constaté.

    Bref, je pourrais presque porter un t-shirt I love Amsterdam (sans pitoune et feuille de pot).

    ***

    Le côté pratico-pratique maintenant…

    Visiter Amsterdam n’est pas donné, mais ce n’est pas aussi cher que Londres ou Paris. On peut manger dans un bon restaurant en prenant une entrée, un mets principal et un ou deux verres de vin pour environ 25 Euros (le pourboire n’est pas de mise ici).

    Et en ce moment, c’est avantageux pour nous depuis la chute de  l’Euro. J’ai acheté par exemple un gilet de la chaîne Vero Moda pour 16,95 Euro (sans taxes ici), donc à 22 dollars canadiens (avec le taux de change qui était de 1,30 la semaine dernière).

    Or, sur l’étiquette, le prix en dollars canadiens était de 35$. Ajoutons les 15% de taxes, cela fait un total de 40,25$.

    J’ai donc fait une économie de plus de 18$ en achetant mon gilet dans un magasin Vero Moda en Europe plutôt qu’à Montréal!

    Conclusion: c’est le bon temps côté argent pour aller dans un pays européen dont la monnaie est l’Euro.

    Vero Moda est une chaîne danoise. Je pars justement pour Copenhague demain. Le taux de change n’y sera pas aussi avantageux.

    Il paraît que Copenhague est une ville qui coûte cher. Pas grave, il paraît aussi que c’est bien beau et que c’est un peu comme Amsterdam. Et mon billet d’avion Amsterdam-Copenhague n’a coûté que 140$.

    Bon, ça suffit les mathématiques.

    Mais parler de voyages, c’est malheureusement et inévitablement parler d’argent!

    ***

    Je vous laisse, j’ai un avion à prendre demain matin et une autre ville à découvrir…

    C’est la première fois que je vais en Scandinavie. J’ai hâte!

    À bientôt.


    • Ce qui m’avait choqué au Musée Van Gogh c’est que tous les sous-titres étaient en anglais et néerlandais. Rien en français. Van Gogh avait pourtant fait une bonne partie de son oeuvre en France.
      Je l’avais souligné à une préposée aux renseignements à la sortie qui parlait un excellent français…
      ——–
      Est-ce qu’il y a encore des orgues de barbarie dans les rues?

    • Ville de culture, cosmopolite, progressiste, libertaire, population belle et cool (quoiqu’un peu baveuse si je me souviens bien), Amsterdam a vraiment tout pour plaire. C’est vraiment l’endroit où j’aimerais le plus vivre au monde. Ne serait-ce du néerlandais, peut-être même y serais-je déjà, qui sait?

      Mais, au fait, on dit «Amsterdamois» ou «Amstellodamois»?

    • Je crois découvrir une autre ville que celle que j’ai visitée en 2006. À l’époque, je n’avais pas beaucoup de moyens et j’ai malheureusement réservé ma chanbre d’auberge à la dernière minute, et pour une fin de semaine complète (la plupart des auberges et hotels que j’ai trouvés sur le net obligeant une réservation du vendredi au dimanche). J’étais au coeur de “l’action”, dans le centre-ville, à deux pas du red light district.

      J’ai viscéralement détesté mon séjour à Amsterdam. Je me faisais accoster régulièrement par des pushers de drogue, des pimps et des revendeurs de marchandise volée. Le centre-ville était peuplé de bars et resto où le néon est roi. C’était d’un clinquant et d’un vulgaire. Et pour combler le tout, mon auberge sentait l’urine de chat. Je vous épargne les détails concernant les autres chambreurs.

      Les seuls lueurs d’espoirs: ma visite du musée Van Gogh, de la maison Rembrandt, et mes marches le long des canaux dans un secteur résidentiel de la ville.

      Mais bon, tout ça pour dire que votre portrait de la ville est beaucoup plus optimiste, et me donne quasiment le goût de donner une 2e chance à Amsterdam. Merci. :)

    • @herouxtown
      Vous ne ratez jamais une occasion de râler hein?
      En passant, les petits cartons dans les musées qui donnent des renseignements sur les oeuvres se nomment des cartouches. Les sous-titres c’est pour le cinéma.
      (à râleur, râleur et demi…)

    • Je prendrais bien un verre avec celle qui a un foulard rose et des souliers roses…
      On ne voit pas de femmes voilées sur les photos? C’est quoi le portrait coté voile et nikaq?

    • @marc-aurele.gagnon : J’avais cette idée d’Amsterdam aussi, souvenir d’un séjour de deux jours en 1992. Des détritus partout sur Dam Square, partout des gens “stone”, y compris les employés de magasin, des revendeurs “achalants”… Faut croire que je n’étais pas au bon endroit, au bon moment!

    • marc-aurèle, vous avez vraiment choisi le pire coin du centre, près de la gare et du “quartier rouge”. Un peu comme rester au coin de Ste-Catherine et St-Laurent à Montréal avant les transformations actuelles. À l’extérieur de la “zone”, Amsterdam est une ville très propre et les gens sont courtois, parfois un peu distants (des Germaniques, pas des Latins).

      Vous seriez beaucoup plus heureux dans le quartier des musées et du Vondelpark, à Jordaan, près du marché Albert Cuyp, ou dans plusieurs autres coins.

      Herouxtown, quand je fais des recherches à Amsterdam, j’habite un quartier populaire Indischebuurt/Dapperbuurt, dans l’est d’Amsterdam. Ce quartier est très cosmopolite et populaire; toutefois il s’embourgeoise un peu avec la venue d’un centre qui comprend notamment un auberge StayOkay (bien tenue et propre). Il y a des femmes qui portent le hijab; certaines portent des vêtements longs et amples, mais on voit aussi des jeunes femmes qui portent le hijab avec un jean ajusté et souvent du maquillage. Il y a aussi certains hommes d’Afrique et du Moyen-Orient en costume traditionnel, et bien entendu, une majorité de gens de toute origine habillé à l’occidentale. Je n’ai jamais vu de niqab, mais il y en a peut-être dans des quartiers un peu plus “ghetto” en banlieue. En tout cas c’est très rare.

      beaucoup de cyclistes aussi belles que la fille au foulard et aux pompes roses, ou aussi beaux que le monsieur aux cheveux argentés dans le même photo ici: www.amsterdamize.com Et non, pas de maudits casques! Ils ne sont strictement pas nécessaires, car Amsterdam a enrayé le danger – non, on n’a pas banni l’auto, mais on accorde la priorité aux piétons, aux cyclistes et aux transports collectifs, dont de très beaux tramways modernes.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2011
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité