Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 24 mai 2010 | Mise en ligne à 17h18 | Commenter Commentaires (29)

    Le coup de foudre

    Amsterdam2 406a

    Notre journaliste Émilie Côté a entamé son troisième et dernier voyage, après un premier à Bali et Tokyo, et un deuxième en Éthiopie. La voilà entre Paris et Copenhague, à Amsterdam,  la deuxième de plusieurs escales européennes.

    ÉMILIE CÔTÉ

    Je me sens comme un juge de patinage artistique qui veut donner une note parfaite mais qui a d’autres compétiteurs à voir patiner.

    Ma note parfaite, c’est à la ville d’Amsterdam que je veux la donner, mais je n’ai pas encore visité Londres, Copenhague et Venise, qui figurent aussi à mon itinéraire dans les prochaines semaines.

    Si je parlais néérlandais, New York perdrait son statut de la première ville au monde où je souhaite habiter à un moment donné de ma vie.

    Amsterdam2 170a

    Amsterdam2 190a

    Amsterdam2 179a

    Il faut dire que la température est superbement ensoleillée depuis deux jours, alors que c’est généralement plutôt gris à Amsterdam.

    Mais comment dire…j’ai vraiment « pogné de quoi » ici, comme on dit en bon français. Je ne sais pas avec quels mots exprimer à quel point Amsterdam me prend par les trippes.

    Que la ville est belle et que la vie y est agréablement simple !

    Amsterdam2 196a

    Amsterdam me parle : le mode de vie des gens, leur allure, leurs habitudes de vie…C’est l’inverse d’un choc culturel : c’est un coup de foudre culturel.

    Tout le monde est en vélo, tout le monde est beau. C’est plat et dense, sans gratte-ciel, sans magasin grande surface et sans boulevard à je ne sais combien de voies de large. Il y a une pénurie de logements,  les maisons sont petites et les gens sortent beaucoup et sont toujours dehors (du moins quand il fait beau). Certains habitent dans des bateaux-maisons.

    Amsterdam2 197a

    Amsterdam2 243a

    Amsterdam2 375a

    C’est une vie éco-urbano-branchée-relaxe, avec plein de restaurants et boutiques que vous voudriez tous essayer.

    Amsterdam2 204a

    Et avec la centaine de canaux qui se croisent tout partout, le paysage est tellement sublime qu’on se croirait dans un film.

    Amsterdam2 200a

    Et tout comme moi, les filles sont plutôt grandes. Des souliers de taille 10 dans une friperie, ça existe ! Contrairement à Bali et à Tokyo, je ne me sens pas comme Hulk :)

    Tout le monde qui est allé à Amsterdam m’avait dit que c’était super. Mais je prends conscience que j’associais essentiellement la capitale des Pays-bas à la prostitution légale du Red Light District, au pot dans les coffee shops, au fromage Gouda, à la bière Heineken et au film Vincent et moi, un « classique jeunesse » des Contes pour tous pour les gens de ma génération.

    Mais parfois, les gens ont beau nous vanter une ville, il faut y mettre les pieds pour comprendre…

    Amsterdam2 174a

    ***

    Qu’est-ce que j’ai vu et visité ?

    Après mon arrivée vendredi en fin d’après-midi, j’ai pris le tramway jusqu’à la station Western Market, dans le secteur Western Canal Belt (ceinture des canaux ouest ).

    J’étais à peine débarquée du tramway que mon appareil-photo était sorti. J’étais renversée par le décor. D’abord par l’église Westerkerk, qui allait être mon repère.

    Westerkerk

    Amsterdam2 173a

    En plus, il y avait la belle lumière du soleil de fin de journée. (En ce temps-ci de l’année, le soleil se couche vers 22h ici…)

    Je suis allée me balader dans un secteur charmant appelé Nine Little Streets (Negen Straatjes), la crème au niveau des boutiques, des cafés et des restaurants.

    Amsterdam2 176a

    Amsterdam2 193a

    J’ai rencontré trois filles à la beauté et au look à faire défroquer un prêtre. Elles buvaient simplement de la bière dans la rue. Super gentilles, elles m’ont refilé plusieurs adresses pour mon séjour.

    Amsterdam2 192a

    J’ai poursuivi mon chemin au hasard en croisant un nombre infini de bars et cafés où tous les clients étaient debout dehors sur les terrasses.

    Amsterdam2 199a

    J’ai marché jusqu’au centre de la ville (rien n’est vraiment très loin à pied à Amsterdam, encore moins à vélo).

    J’ai vu le centre commercial Magna Plaza (l’un des rares à Amsterdam), aménagé dans un ancien bureau de poste construit entre 1895 et 1899.

    Amsterdam2 209a

    Puis je suis arrivée au célèbre square Dam. C’est un lieu historique, là où Napoléon et ses troupes ont été reçus quand ils prirent la ville en 1808.

    Voici le Monument national, érigé à la mémoire des victimes de la Seconde Guerre mondiale:

    Amsterdam2 216a

    Dans le square, il y a un musée de cire Madame Tussaud.

    Amsterdam2 214a

    Un grand magasin chic appelé De Bijenkorf:

    Amsterdam2 215a

    Et bien entendu le Palais royal, qui était malheureusement en rénovation.

    Lu sur www.amterdam.info:

    “Le Palais Royal, qui trône sur la place du Dam, est un ancien hôtel de ville du XVIIe siècle construit à la gloire de la ville d’Amsterdam et du gouvernement. À sa construction, en 1648, il s’agissait de l’édifice non religieux le plus grand au monde. Il fut le palais royal de Louis Bonaparte de 1808 à son abdication en 1810. Il est un des trois palais rachetés par l’État et placés à la disposition de la Reine par Acte du Parlement. Cela dit, elle n’y séjourne pas.”

    (Les Pays-bas ont une monarchie constitutionnelle).

    Amsterdam2 213a

    Puis je suis retournée sur mes pas pour aller souper dans un restaurant que j’avais croisé, le Het Molenpad.

    Amsterdam2 229a

    J’ai eu une discussion bien intéressante sur la « culture canadienne » avec un Hollandais qui trouvait bien dommage que, selon lui, la seule chose que le monde en général connaisse à propos de la culture canadienne est que les gens sont sympathiques.

    Je ne savais pas trop quoi répondre… J’avais beau lui dire que le Québec est un cas à part au Canada, et que la Hollande n’est quand même pas le pays le plus connu sur l’échiquier mondial (« bonne chance si tu fais un Vox-pop sur la Hollande au Canada », lui ai-je dit), pour cet Hollandais, le Canada est dans l’ombre des États-Unis, un point c’est tout.

    Si c’est le cas, so what, lui ai-je dit ?

    En plus, Vincent (c’est son nom)  ne connaissait pas le groupe Arcade Fire, pas plus que Robert Lepage, et il pensait que le Cirque du soleil venait de la France… « Mais je connais Alanis Morissette et Bryan Adams… »

    Ouin… Meilleure chance la prochaine fois.

    Mais Vincent m’a fait jurer de vous faire connaître Amsterdam autrement que par son Red Light et ses coffee shops.

    Promis.

    Fin de la discussion pendant laquelle j’ai bu un verre de vin et lui, trois Heineken.

    ***

    Samedi matin, je ne savais pas par quoi commencer tellement j’avais de endroits que je voulais visiter.

    J’ai d’abord déjeuné-lunché dans un restaurant que les trois filles de la veille m’avaient recommandé, le Café George (c’est le nom de mon frère donc leur suggestion m’a prise par les sentiments).

    Amsterdam2 236a

    Amsterdam2 235a

    J’ai marché au moins 30 minutes avant de trouver la place. Je trouve que ce n’est pas facile de trouver son chemin ici à travers tous les canaux et les rues, les « gracht » et les « straats », qui semblent tous pareils à mes yeux. J’ai par exemple confondu le canal Leidsegracht et la rue Leidsestraat.

    Je suis ensuite allée voir toutes les sortes de fromages Gouda qu’avait à vendre le célèbre fromager De Kaaskamer.

    Amsterdam2 234a

    Amsterdam2 233a

    Puis je suis entrée une friperie, Episode, qui plaît beaucoup aux Amstellodamois.

    Amsterdam2 244a

    Une paire de bottes plus tard, j’étais dans un Coffee Company, le « Starbucks » d’Amsterdam.

    Amsterdam2 248a

    Par la suite, la file d’attente était raisonnable devant la Maison d’Anne Frank, donc j’ai tenté ma chance.

    Amsterdam2 252a

    Amsterdam2 250a

    Amsterdam2 260a

    En 20 minutes, j’étais à l’intérieur, plongée au cœur du journal intime de l’adolescente juive victime de l’Holocauste que j’ai lu à 13 ans, et qui m’avait bouleversée à l’époque. Je ne suis pas la seule : Le Journal d’Anne Frank a été traduit dans plus de 55 langues et s’est vendu à plus de 20 millions d’exemplaires.

    Anne

    Le musée (dont l’extérieur est maintenant moderne mais dont l’intérieur est resté intact) nous montre l’Annexe, l’endroit où la famille d’Anne Frank s’est cachée du 6 juillet 1942 au 4 août 1944.

    Amsterdam2 253a

    L’entrée de l’Annexe était derrière une bibliothèque pivotante.

    Amsterdam2 257a

    Amsterdam2 258a

    L’appartement que les Frank partageaient avec une autre famille clandestine juive était très exigu. Difficile de penser qu’ils y ont vécu près de deux ans sans sortir dehors et sans y faire de bruit, les rideaux pratiquement toujours fermés.

    (Je n’avais pas le droit de prendre les photos que j’ai prises, d’où leur nombre limité).

    Le père d’Anne Frank avait deux entreprises, qu’il a faites mettre au nom de Victor Kugler, qui est devenu le protecteur de la famille clandestine.

    Kugler apportait des revues de cinéma à Anne Frank pour la divertir. Elle en découpait les photos pour les coller sur les murs de sa chambre.

    Amsterdam2 255a

    Le père d’Anne Frank est le seul membre de sa famille qui a survécu aux camps de concentration. Ses deux filles et sa femme sont mortes aux mains des Nazis, dans les camps de concentration (Anne et sa soeur sont mortes du typhus, alors que la faim et l’épuisement ont eu raison de leur mère à Auschwitz).

    À la fin de la visite, Otto Frank – à qui l’on doit le musée et la publication du Journal d’Anne Frank- confie dans un vidéo que s’il y a une chose dont il a pris conscience en lisant le journal intime de sa fille, c’est à quel point il la connaissait peu. « Je ne connaissais pas ma fille comme je l’ai lue », dit-il.

    Poignant.

    Je suis ressortie un peu remuée du musée, mais je me suis ressaisie. Après tout, j’avais une ville à visiter.

    ***

    J’ai décidé de faire une ballade en bateau. Cela m’a aidée à me situer dans la ville à travers tous ses canaux.

    Amsterdam2 391a

    Wow.

    Amsterdam2 354a

    Amsterdam2 377a

    L’eau est dégueulassement sale, mais la vue est superbe:

    Amsterdam2 389a

    Et le petit garçon dans la rangée devant moi était trop mignon.

    Amsterdam2 383a

    Sa mère, une Française, m’a dit qu’elle avait peur d’emmener son fils dans le Red Light District, même en plein jour.

    Mon Dieu qu’elle s’en faisait pour rien !

    Amsterdam2 278a

    Amsterdam2 288a

    Le Red Light est beaucoup plus touristique que trash, ai-je constaté. Et depuis 2008, les autorités ont entrepris un nettoyage du quartier qui est celui de tous les vices (drogues douces-prostitution-jeu).

    Bon, je n’aimerais peut-être pas que mon jeune enfant voit les prostituées dans les cabines, mais il reste que ce n’est pas un quartier dangereux.

    putesa

    Le Red Light, c’est aussi les coffee shops où l’on peut fumer du pot. Encore là, ceux du Red Light sont surtout fréquentés par les touristes.

    Amsterdam2 281a

    Cela vaut quand même la peine de passer par le Cannabis College, un organisme sans but lucratif qui informe les gens sur tout ce qui est relié à la marijuana. C’est aussi une bonne façon de connaître les meilleurs coffee shops en ville, peut-être les plus « typiques ».

    Amsterdam2 303a

    Il y a aussi le Musée de l’érotisme:

    Amsterdam2 294a

    ***

    C’était déjà l’heure du souper… J’ai par hasard arrêté mon choix sur un délicieux restaurant italien aux prix plus que raisonnables. Mon serveur –au look à mi-chemin entre le médiéval et Yanni- m’a servi des tomates avec de la mozzarella fraîche et des asperges enroulées de prosciutto. Simple, mais tellement bon.

    Amsterdam2 319a

    Avis aux intéressés, l’endroit s’appelle le Paladio. Voir le site Internet du restaurant.

    Amsterdam2 321a

    ***

    Dimanche, j’ai loué un vélo pour me balader de quartier en quartier, de parc en parc et de square en square :

    Le parc Rembrandt, où je fais mon jogging le matin :

    Amsterdam2 337a

    Les environs de la Gare centrale :

    Amsterdam2 346a

    Amsterdam2 271a

    La Place Rembrandt :

    Amsterdam2 396a

    Le secteur des musées, en partie en rénovation (où je reviendrai demain):

    Amsterdam2 404a

    Le Johnny Jordaanplein, où trônent les statues de quatre « monuments » de la chanson amstellodamoise (ou devrait-on dire « jordaanesque ») : Johnny Jordaan, Tante Leen, Manke Nelis et Johnny Meyer. Plus d’infos ici.

    Amsterdam2 225a

    Et j’ai terminé ma journée dans le Central Park d’Amsterdam, le Vondelpark… Vous auriez dû voir le nombre de gens qui y étaient réunis pour profiter du soleil : des jeunes et des familles, assis à côté de leur vélo à se faire cuire des trucs sur un BBQ improvisé.

    Amsterdam2 449a

    Amsterdam2 450a

    Amsterdam2 454a

    Mes amis avec qui je soupe souvent au parc Laurier m’ont terriblement manqué le temps d’un instant.

    Pour me consoler, je suis allée boire un verre de Prosecco sur la terrasse d’un club de tennis en terre battue. (Je suis une joueuse de tennis, et c’est Roland-Garros en ce moment.)

    Amsterdam2 457a

    ***

    Alors voilà, je vous laisse là-dessus pour aujourd’hui.

    Il me reste une autre journée à Amsterdam demain.

    Je prévois déjà y retourner.

    Un coup de foudre, je vous le dis.


    • Bonjour,

      Le premier nom de New York était New Amsterdam fondée par les Hollandais en 1614. Peut-être l’âme d’Amsterdam vit toujours à New York.

      Beau reportage…comme le chantait Michel Rivard…dans La belle promeneuse..pour ceux qui ne peuvent s’échapper du quotidien pour mille et une raisons…

    • J’ai eu la même impression lors d’une excursion d’une journée, en 2006.
      Trés belle ville, propre, gens acceulllants, simples!

      J’aimerais y retourner pour un séjour de quelques jours…

      Merci, régalez-vous!

    • Moi, c’est Londres que j’ai adoré. J’y suis allé deux années de suite. Dispendieuse, oui, mais trépidante!

    • Vous me donnez TELLEMENT envie de faire un saut de 48h à Amsterdam pendant mon séjour à Paris!
      Avez-vous remarqué comme on voit souvent des gens en train de laver leurs fenêtres lorsqu’on se promène dans les rues résidentielles? Depuis, je pense à Amsterdam chaque fois que je lave les miennes à Montréal…
      J’ai oublié à quelle date on célèbre la “Fête de la reine” aux Pays-Bas ,mais j’ai gardé le souvenir d’une ville en délire total et de flots de bière!

    • Poignant, n’est-ce pas, le musée d’Anne Frank. Il est tout de même étonnant que le stratagème ait duré aussi longtemps.

      Ce que j’ai aimé d’Amsterdam c’est que malgré le chaos qui pourrait facilement y régner (vélos, voitures, piétons, trams, d’autres vélos et des canaux et alouette), tout y est en fait très simple, très easygoing. Cela aurait pu être tout autrement si les Hollandais n’étaient pas des gens très relaxes et casual.

      Vous me donnez envie d’y retourner demain matin !

      -Marie
      www.eurotriptips.com

    • Merci pour ce super reportage, je suis allée à Amsterdam en 2001 pour 4 jours et j’ y suis retournée en 2003 pour 3 jours, et depuis je reve d’ y retourner, en effet c’ est beaucoup plus que le Red-Light et les Coffee Shops Amsterdam, dommage que certaine personne s’ empeche de voir cette magnifique ville à cause de ça, et à part le Québec, c’ est la seule ville que j’ ai visité et me suis dit: oui, je me vois vivre ici. Merci de me faire rever encore :)

    • «L’appartement que les Frank partageaient avec une autre famille clandestine juive était très exigu. Difficile de penser qu’ils y ont vécu près de deux ans sans sortir dehors et sans y faire de bruit, les rideaux pratiquement toujours fermés.»
      Tu n’es pas la seule! Que personne ne les ait vu en deux soulève beaucoup de questions chez les sceptiques….

      Attention: la mère est morte de maladie à Auschwitz. Les deux filles sont aussi mortes de thyphus à Bergen Belsen à la toute fin de la guerre.
      Aucune donc n’a été tué par les Nazis.

    • @nickkk “c’ est la seule ville que j’ ai visité et me suis dit: oui, je me vois vivre ici.”
      J’avais eu aussi cette réflexion! La seule autre fois où j’ai ressenti la même chose c’est en visitant San Francisco.

    • Wow! Votre texte me rappelle de si beaux souvenirs… Depuis 5 ans, j’ai visité Bruxelles, Paris, Barcelone, l’ouest américain, Chicago, New York et Amsterdam, de loin mon coup de coeur à moi aussi!!! J’y ai passé 4 jours et demi de beaux temps sauf pour un après-midi. Chanceux m’a dit le gentil proprio de l’auberge où je logeais. Contrairement à d’autres villes, il n’y a pas ”tant de choses” à voir mais on n’a pas l’impression d’avoir tout vu à la fin de notre séjour. Je crois que c’est la vibe qui ne nous donne pas envie de partir. Une petite suggestion si vous aimez la bière, la brasserie ‘t IJ. La bière est excellente et le décor frappant… En passant, l’eau des canaux est aujourd’hui assez propre bien que non potable. Je n’ai même jamais senti de mauvaises odeurs provenant des canaux. Les péniches doivent obligatoirement se brancher au système sanitaire de la ville. La teinte un peu dégueulasse est causée par les algues. J’ai même vu à plusieurs reprises des bateaux avec un petit filet qui ramassent les déchets.

    • Quel reportage! Tu te surpasses peut-être pcq la ville t’inspire. J’aime bien le parc où tu vais ton jogging avec l’eau et les jolis arbres. Et aussi les canaux, les cafés, les beaux édifices, etc. Je ne connaissais pas Amsterdam mais tu donnes vraiment le goût d’aller y faire un tour.

    • @ Émilie Côté

      Ce n’est pas plutôt «les contes pour tous»? Vos récits de vos voyages et vos photos sont sublimes. Merci

    • J’ai fait la ‘gaffe’ de faire un court saut de 3 jours l’an dernier à Amsterdam, en route vers une autre destination. Je m’en veux encore d’y avoir consacré une si cette courte période de temps. J’en suis reparti en me disant que c’étais partie remise et moi aussi, si je devais déménager demain matin, que ça serait à Amsterdam.

      Je suis prêt à décerner une première note parfaite à Amsterdam, si ça peut vous aider à décerner le votre.

      Merci de me rappeler de si bons souvenirs, même si je meurs d’envie d’y retourner!

    • Si vous avez le temps, passez par Berlin! C’est pour cette ville que j’ai eu un coup de coeur: j’ai commencé à apprendre l’allemand depuis et je vais aller y habiter pendant 4 mois à partir du mois d’août. Je me planifierai un trip à Amsterdam durant ce temps!

    • Je suis contente d’apprendre votre coup de foudre pour Amsterdam, ville où je me rends assez souvent pour des motifs professionnels. Et après, vous allez vous rendre à l’autre paradis du vélo urbain, Copenhague! www.amsterdamize.com www.copenhagencyclechic.com

      Effectivement, les Pays bas sont le lieu rêvé pour qu’une grande – ou un grand – trouve chaussure à son pied. Je suis loin d’être grande et tout est placé trop haut pour moi; la plupart des vélos trop grands.

      Hérouxtown, Edith, Margot et Anne Frank ont été victimes des Nazis au même titre qu’une victime gazée, fusilée ou torturé à mort.

      Quelques petites précisions: pourquoi “Western Market” – oui les Hollandais maîtrisent l’anglais à la perfection, mais c’est tout de même Westermarkt. Le Néerlandais s’apprend: il s’agit d’une langue germanique occidentale, de la même famille que l’anglais et l’allemand. Rien de bien éxotique. Et vous êtes jeune.

      Je pense que le monument aux morts honore d’abord les morts de la Première Guerre (et ensuite la 2e). Je vous conseille de vous rendre au musée de la Résistance, (Versetzmuseum) dans le beau quartier Plantage. Il y a un superbe café à côté, Plancius.

    • C’est drôle de voir les photos, le Johnny Jordan, c’est mon quartier !

      Amsterdam est belle, les gens sont beaux, mais quand on aborde le sujet du Canada et le Québec, c’est alors que les préjugés sortent, à propos de la langue ( ce n’est pas du français que vous parlez là-bas ), et la proximité des États-Unis que tout Néerlandais déteste … Sauf que le Québec, ils le voient européanisé. Que nous sommes chanceux.

      Celà fait 25 ans que j’entends les mêmes choses, non-stop. Vous savez, malgré la beauté des choses, c’est toujours les gens qui font le charme de leurs places. Sans vouloir errer dans le négativisme, on parle ici d’un peuple assez spécial, et fermé pour au reste du monde.

      Mais bon, c’est beau !

      Je préfère malgré tout Berlin, Barcelone et Copenhage …

    • Vous allez adorer Copenhague! Moi c’est là que je voudrais aller chaque année!

    • @herouxtown : Je ne comprends pas votre commentaire au sujet de la mort d’Anne Frank, de sa mère et sa soeur. Elles sont toutes mortes dans des camps nazis. Peu importe qu’il s’agisse de la maladie, des diverses privations ou d’une extermination massive, elles sont mortes à cause des Nazis.
      @Émilie : Ça ne vous dérange pas de voir des femmes en vitrine, comme de la marchandise? J’avoue que sur place, j’avais trouvé assez bizarres ces promenades familiales (des touristes, sans doute) dans le Red Light. On leur dit quoi, aux enfants?

    • Il y en a qui font la belle vie. Moi, je ne gagne pas assez d’argent pour m’offrir tous ces voyages. Je paie mes taxes et mes impôts, et le reste, je le donne à l’hydro.

    • Précisions sur mon commentaire précédent:

      Musée de la résistance: http://www.verzetsmuseum.org/

      Le café Plancius, à côté: http://www.restaurantplancius.nl/ bien pour prendre un café ou une bière, ou pour le lunch.

      Le Plantage est un quartier très agréable, très vert comme son nom l’indique. On y trouve le jardin zoologique et, outre le Musée de la résistance, le Musée des syndicats, un édifice remarquable du style 1900 néerlandais, un peu plus angulaire que l’Art nouveau. Le musée d’histoire juive n’est pas très loin, ou l’on peut pousser un peu plus loin à l’est vers le Tropenmuseum. Le tout à vélo, en tram (ligne 14) ou à pied, mais c’est une bonne marche.

    • @Paul Bernier
      Tellement vrai. L’histoire du mauvais français parlé au québec, je l’ai entendu 100 fois à tous les voyages que j’ai faits. En fait c’est toujours parmi les premières questions que l’on me pose:
      “Dites donc, est-ce que vous parlez le même français qu’en France?”
      Ou encore: “Est-ce qu’on vous comprend en France”?
      Et là de vous sortir l’histoire du Québécois qu’ils ont connu l’an passé et qui n’arrivait pas à se faire comprendre des Français et qui préférait leur parler en anglais
      100 fois par voyage! Pu capable!

      @Lagotta. Merci de rappeler qu’Edith, Margot et Anne Frank n’ont été ni gazées, ni fusilées, ni torturées à mort par les Nazis mais qu’elles ont été tout simplement victimes des terribles épidémies qui déferlaient dans les camps. La prochaine fois que vous fouillerez le dossier, demandez-vous pourquoi Anne, envoyée à Auschwitz encore enfant, n’a pas été gazée?
      Et pourquoi a-t-elle été ramenée en Allemagne où elle est finalement morte?

    • Wow, quel beau photo-reportage.

      Je suis allée à Amsterdam en 2006, mais ce fut un séjour forcé et imprévisible de 24h dû à un problème de correspondance. J’ai logé gratos dans un vague hôtel dans un quartier dont je n’ai plus aucune idée du nom, mais le peu de ce que j’ai vu d’Amsterdam ne m’avait pas séduite (il faut dire qu’on était en juillet et que la température était vraiment MOCHE, très gris, très pluvieux.) Mais je vois que je n’était peut-être pas située dans un bon secteur.

    • @lineli: les clients me dérangent davantage que les femmes dans les cabines. Vos enfants apprendront tôt ou tard que la prostitution est le plus vieux métier du monde. Ils le savent sans doute déjà à cause des infopubs tard le soir à la télé.

    • @lineni

      Anne a passé 2 ans dans son grenier avec sa famille. Les nazis l’ont arrêtée et amenée dans un camp en Hollande, avant d’être envoyée à Auschwitz.

      Auschwitz était la machine à exterminer les Juifs (du moins c’est la version de l’Holocauste). Or, ni elle (elle n’avait que 14 ans) ni sa soeur, ni son père, ni sa mère n’ont été exterminés à Auschwitz.
      Ils y ont passé l’automne 44. Sa mère est morte rapidement.
      On a ensuite déménagé Anne, sa soeur et son père à Belgen, en Allemagne donc, où il n’y avait aucune extermination (les chambres à gaz étaient toutes en Pologne, du moins c’est la version officielle de l’Holocauste)
      .
      Elle est morte du typhus en mars 1945

      Bref, ni elle, ni sa famille, bien qu’ayant passé par Auschwitz, ont été exterminés. Ils sont morts de maladie.
      Voilà pour l’histoire de l’enfant la plus célèbre de l’Holocauste; elle n’a pas été gazée, elle est morte de tyhpus. C’est la pure vérité.
      Avez-vous lu l’histoire de Simone Veil? Elle arrive à Auschwitz à 16 ans. Elle y passe un an à rien faire. Elle perd sa famille de maladie.
      Lisez sur l’Holocauste, c’est fascinant.

    • @herouxtown : J’ai beaucoup lu sur l’Holocauste et la Seconde Guerre mondiale. Plus que vous pensez, en tout cas. Je ne comprends pas pourquoi vous tenez tant à faire ces distinctions. Elles sont mortes à cause de l’univers concentrationnaire créé par les Nazis pour se débarasser des indésirables. Elles sont des victimes des Nazis. Vous jouez sur les mots.

    • @herouxtown

      Même si ils ne les ont pas gazés, les nazis ont tué Anne Frank, sa famille et tous ces millions d’être humains avec les conditions démentielles qui régnaient dans ces camps. Suffit d’en avoir visité un pour visualiser l’absolue horreur que ça devait être de vivre là-dedans. Malnutrition, surpopulation, manque d’hygiène, maladies, désespoir, tout ce dégueulasse cocktail, sciemment recherché c’est bien ça le pire, a tué autant, sinon plus de gens que les sinistres chambres à gaz. Mais ça ne rend pas ça plus acceptable..

      @ emilie côté

      Le Red Light, de jour, est touristique. De soir, apparamment c’est autre chose. Mais comme n’importe quelle réputation, il y a sûrement de l’exagération là-dedans…

      Spécial quand même comme quartier. J’y étais entré par une rue secondaire sans trop savoir que j’étais rendu, en regardant les vitres des boutiques, et après des devantures de souliers, de linge et autres bébelles, oups, une femme toute nue dans la vitre! A 15 ans à l’époque, ça surprend un peu!

      Mais effectivement, Amsterdam est bien plus que ça. Le genre de grande ville, mais avec des airs de campagne où tu fais du vélo partout, toujours au bord de l’eau (louer un pédalo et se déplacer soi-même sur le canal n’est pas du tout désagréable non plus, même si l’orientation est encore plus difficile) et sans trop de traffic. Et le pire, c’est que tes photos, même très réussies, ne rendent pas justice à la ville. Juste se planter sur un p’tit pont le soir et regarder autour est agréable et tellement relaxant qu’on oublie qu’on est dans une ville importante. Par contre, c’est vrai qu’il faut que la température coopère, car tout ce qui fait le charme de cette ville, c’est sa vie extérieure.

      Bien hâte de voir la comparaison que tu feras avec Venise lorsque tu iras.

    • Je n’ai jamais exploré la zone rouge; ça ne m’intéresse pas. En passant, la ville cherche à en réduire les dimensions en refusant de renouveler les permis de plusieurs bordels liés aux trafiquants d’armes et de drogue dure; n’oubliez pas que cette zone est située en plein coeur d’une ville très prospère. Par ailleurs, plusieurs “coffeeshops” ferment – d’autres sont reconvertis en cybercafés. Les temps changent.

      Vraiment désolant d’entendre le discours négationniste du génocide nazi ici. Anne était une ado au moment où la famille Frank était envoyée aux camps, pas une jeune enfant. Beaucoup d’ados ont passé la “sélection” et ont été jugés en mesure de travailler; par ailleurs ce sont eux et elles qui composent le gros des survivants encore vivants de nos jours.

      Effectivement, Émilie a joui d’un temps splendide à Amsterdam, le temps est souvent frais et gris, même en été.

    • @lineni

      Anna Frank est l’enfant la plus célèbre de l’Holocauste. Beaucoup de gens pensent qu’elle a été gazée à Auschwitz. Eh bien non. Ni elle, ni sa soeur, ni sa mère n’ont été gazée à Auschwitz. Bien qu’elle y soit arrivée à 14 ans. Pourquoi n’a-t-elle pas été gazée à son arrivée? (on tuait les enfants inutiles pour travailler non?). Pourquoi a-t-elle passé des mois (tout l’automne 44) à Auschwitz sans être gazée? Pourquoi a-t-elle été ramenée en Allemagne à l’arrivée de l’Armée rouge?

      Anna Frank est morte à Belsen (en Allemagne donc) en mars 45, victime d’une épidémie de Typhus. Ce sont les faits. F-A-I-T-S. L’enfant la plus célèbre de l’holocauste n’est pas morte dans une chambre à gaz. Pas plus que sa famille. F-A-I-T-S.

    • @herouxtown : Vos distinctions ne changent rien aux faits. Les victimes de l’Holocauste ou des Nazis n’ont pas toutes péri dans les chambres à gaz. Certaines sont mortes fusillées, d’autres, de faim, de privations et d’épidémies, sous la torture. C’est la dernière fois que je vous réponds. Vous avez des oeillères énormes. Je ne sais pas ce que vous cherchez à prouver, mais vous perdez votre temps.

    • @lineni

      Je cherche à rien prouver: je veux juste rappeler un fait que peu de gens connaissent à savoir que l’enfant la plus célèbre de l’Holocauste n’a pas été gazée à Auschwitz. Elle est morte dans les terribles épidémies qui ont balayé les camps à la fin de la guerre.

      Vous connaissez l’histoire du Ghetto Boy? C’est le p’tit garsde 5 ans qu’on voit sur la célèbre photo, les mains en l’air, arrêté dans le ghetto de Varsovie. C’est le deuxième enfant le plus célèbre de l’Holocauste.

      Ben lui n’ont plus n’a pas été gazé! Il a survécu à la guerre et est devenu très riche par la suite en Angleterre.

      Voilà, ce sont des faits, plutot méconnus de la population à cause de toute la propagande.

      Pour ce qui est de victimes de la guerre, on pourrait parler des officiers de Katyn, des habitants de Dresde ou de Hiroshima, mais on n’en parlera pas. Après tout, nous, on était les bons…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité