Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 18 avril 2010 | Mise en ligne à 0h01 | Commenter Commentaires (8)

    Marche au soleil et musée dans les airs

    Tokyo4 001a

    ÉMILIE CÔTÉ

    C’était ma troisième journée à Tokyo, hier. Je voulais trouver un gym et aller à Shinjuku, mais j’ai changé d’idée quand j’ai ouvert les rideaux de ma chambre… Ô miracle: il faisait soleil! J’ai donc décidé de transformer 40 minutes de jogging en une longue marche de quatre heures.

    J’ai pris le métro jusqu’à la station Harajuku. Mon but: aller voir les adolescentes appelées harajaku girls ou cosplay-zoku, au look de manga ou au look de lolitas-gothiques. Elles se retrouvent tous les weekends sur le pont qui relie le parc Meiji-jingu et la rue Omotesando. Mais elles n’étaient pas là: juste le dimanche apparemment. Pas grave, me suis-je dit, j’y retournerai le lendemain (aujourd’hui).

    Ce qu’il y avait du monde, ça se sentait que c’était le weekend. Et j’ai enfin vu des bébés et des familles. Je me demandais où se cachaient les enfants depuis mon arrivée.

    Tokyo4 007a

     

    Tokyo4 029a

     

    Tokyo4 017a

     

    Tokyo4 032a

     

    Tokyo4 041a

     

    Même les enfants ont tout un look:

    Tokyo4 022a

     

    J’ai descendu la fameuse ruelle Takeshita-dori, le paradis des vêtements, accessoires et gadgets pour adolescentes. C’était bondé. J’avais presque peur juste à l’idée d’y entrer. Je blague, mais:

    Tokyo4 012a

     

    Takeshita-dori, c’est comme un monde de poupées ou le Club Price du magasin Ardène:

    Tokyo4 014a

     

    Tokyo4 021a

     

    Les Japonais aiment le sucré. Les adultes sont fous des pâtisseries, alors que les jeunes aiment ce qu’il y a de plus rose bonbon et de plus artificiel. Sur Takeshita-dori, on vend des espèces de crêpes à la crème glacée, qui ont l’air d’un jouet tellement elles sont colorées. Les jeunes filles faisaient la file pour en acheter :

    Tokyo4 024a

     

    Tokyo4 016a

     

    Un peu de street styling maintenant. Juste deux photos.

    1) Un look “approuvé”, à la fois pour la mère et son ado:

    Tokyo4 008a

     

    Un look “désapprouvé”:

    Tokyo4 026a

     

    J’ai pris une autre artère parallèle, la fameuse rue Otomesando, qu’on compare aux Champs-Élysées. Devinez quoi? C’était noir de monde!

    Tokyo4 042a

     

    Tokyo4 034a

     

    À gauche, vous pouvez voir que des photos d’époque de la rue Otomesando étaient exposés. Très intéressant comme contraste.

    Avant:

    Tokyo4 033a

     

    Après:

    Tokyo4 047a

     

    Ce sont les Channel, Louis Vuitton et Jimmy Choo qui ont un pied à terre sur Otomesando. Magasiner est un sport national pour les Tokyoïtes, qui ont beaucoup d’argent.

    Tokyo4 046a

     

    Je ne savais pas que Cyndi Lauper et Lady Gaga posaient ensemble pour la marque de maquilage MAC:

     

    Tokyo4 044a

     

    Au bout d’Otomesando, j’étais rendue dans Aoyama, un quartier du centre de Tokyo. Mon but était de me rendre à pied jusqu’au complexe de Roppongi Hills, dont l’immense tour fait 54 étages.

    Je vous en parle depuis mon arrivée à Tokyo de l’omniprésence de tout ce qui est français dans les commerces. J’en rajoute: on a même donné à ce restaurant Subway une touche frenchy !?!

    Tokyo4 051a

     

    J’ai continué à marcher. J’ai croisé des gens à vélo et plusieurs machines distributrices, qui sont très typiques de Tokyo:

    Tokyo4 052a

     

    Tokyo4 053a

     

    Je me suis ensuite baladée dans le cimetière d’Aoyama:

    Tokyo4 055a

     

    Que c’était à la fois agréable et étrange d’être pratiquement seule dans un endroit si vaste et si calme:

    Tokyo4 057a

     

    Tokyo4 059a

     

    C’était facile de ne pas perdre mon chemin. Disons que la Roppongi Hills Mori Tower est difficile à manquer:

    Tokyo4 063a

     

    Un peu plus loin, j’ai croisé des jeunes qui attendaient en file pour un spectacle dans une salle (nommée Alife) qui accueillera bientôt les Chemical Brothers. Un show à 16h, je trouvais ça tôt, mais bon…

    Tokyo4 065a

     

    Tokyo4 069a

     

    Puis je suis arrivée “au pied” de l’imposant complexe Roppongi Hills, un immense développement inauguré en 2003 qui regroupe des bureaux, des magasins de luxe, un hôtel, un cinéma et des musées.

    Pour 15$, je suis montée en haut dans l’observatoire de la tour, ce qui incluait un accès au Mori Art Museum, un musée d’art contemporain qui est aussi au 52e étage, à 238 mètres dans les airs.

    La vue d’en haut est à couper le souffle. Merci mon Dieu qu’il faisait soleil hier.

    Tokyo4 081a

     

    Tokyo4 078a

     

    Je voyais de haut la Tokyo Tower, qui copie, pour reprendre l’expression du Lonely Planet, la Tour Eiffel avec un charme rétro.

    Tokyo4 077

     

    Parfois, il est possible de voir le mont Fuji au loin mais le ciel n’était pas assez clair. Pas grave, j’étais déjà abasourdie par tant de grandeur, me rappelant quand j’étais allée en haut du Shanghai World Financial Center (voir mon reportage ici).

    J’ai aimé voir les Japonais admirer leur propre ville:

    Tokyo4 079a

     

    J’ai ensuite visité le Mori Art Museum. L’exposition se voulant une réflexion sur le potentiel artistique et le futur du Japon tombait en plein dans mes cordes.

    Tokyo4 090a

     

    Tokyo4 093a

     

    Tokyo4 094a

     

    Avec des sacs de marques luxueuses, un artiste s’inquiétait de la dégradation de l’environnement tout en dénonçant la surconsommation:

    Tokyo4 096a

     

    Tokyo4 097a

     

    Il y avait ensuite une oeuvre de l’artiste Aikawa Masaru, qui, par le biais de CD, s’intéresse à l’art et à sa copie pour sa consommation de masse, en lien avec la théorie de l’intellectuel Walter Benjamin (sur qui j’avais fait un travail à l’université). Voir le site Internet de l’artiste ici.

    Il décrit son exposition comme suit: “Those CDs covers are duplicated in acrylic on canvas. Each CD cover is accompanied by handwritten lyrics and inserts, as well as an actual CD on which I have sung the songs myself and recorded them. I have passionately and respectfully duplicated the music a cappella.”

    Pour résumer, il a repeint les pochettes de tous les disques qu’il a choisis (Beck, Kraftwerk, Mudhoney, Jimi Hendrix)  et réenregistré les chansons avec sa propre voix a capella:

    Tokyo4 105a

     

    J’ai poursuivi ma visite de l’expo:

    Tokyo4 106a

     

    Tokyo4 108a

     

    L’artiste Morimura Yasumasa aime se mettre en scène en pastichant des tableaux, des films, des scènes et/ou des personnages importants de l’histoire. Il est ici en Charlie Chaplin qui imite Hitler dans le film Le Dictateur.

    Tokyo4 119a

     

    Dans une salle, il y avait ensuite des sculptures sonores de l’artiste UJINO. C’était vraiment impressionnant quand les structures se mettaient à faire du bruit avec des jeux de lumière. Malheureusement, je ne pouvais pas faire de vidéo, mais voici quelques photos:

    Tokyo4 109a

     

    Tokyo4 112a

     

    Tokyo4 111a

     

    Tokyo4 117a

     

    Tokyo4 114a

     

    Tokyo4 115a

     

    J’ai ensuite pris le métro pour rentrer à Shibuya “toute seule comme une grande” en faisant un transfert à la station de Shinjuku, la station de métro où le plus de gens transitent au monde. (Je retournerai à Shinjuku lundi.)

    Tokyo4 123a

     

    Et à Shibuya, où est mon hôtel, c’était la fièvre du samedi soir. Au risque de me répéter, il y avait foule.

    Tokyo4 129a

     

    Allez, à demain. Je pars à la rencontre des Harajuku girls.


    • Vous serez p-e décue du turn out à Harajuku aujourd’hui. Disons que toutes les fois où je suis allé chercher pour des cosplay girls, je n’ai trouvé que quelque-unes entourés de dizaines de touristes. Ce n’est plus la frénésie d’antan. Mais bon, il y a pire place où se trouver un dimanche. Félicitations de prendre le train – métro par vous même. Même pour quelqu’un habitant au Japon depuis un bon moment c’est difficile parfois. Avez vouys testé les voitures de train ‘pour femmes seulement’? Avez-vous visité Asakusa? et Yokohama?

    • Pas de doute,vous savez vous servir d un blogue.Franchement interessant vos affaires,ca nous fait quelque peu oublier la defaite du canadien.

    • Bonne chance dans la recherche de cosplay-zuku. Paraît qu’elles se tiennent sur le genre de petit pont qui mène au sanctuaire Meiji, mais je n’en ai jamais vu plus que quelques-unes, y compris le dimanche qui serait leur journée de prédilection. Mais j’espère que tu as traversé le pont pour aller au sanctuaire Meiji qui en vaut la peine, ne serait-ce que pour la nature dans la ville (il y a plein de parcs municipaux ailleurs aussi) et la chance d’y voir un mariage shinto (j’y suis allé deux fois, et les deux fois j’en ai vu un; assez spécial!). J’espère que tu as pu voir l’étrange calme des samedi et dimanche matins à Tokyo, à se demander où est passé tout le monde – sauf les corbeaux, évidemment. Tout un contraste avec le carrefour de Shibuya le soir…

    • Nos magasins sont remplis de produits japonais et asiatiques. As-tu vu UN produit québécois, genre une Molson ou un fromage québécois?

      Tu es blanche, blonde et jolie. Est-ce que tu fais draguer?

    • Je suis allé sur le site d’Aikawa Masaru, trop curieux d’entendre un Japonais chanter Kraftwerk ou Primal Scream… a capella! Malheureusement, il y précise que ce n’est possible de l’entendre que lors des expos. Mince alors!

      Il écrit aussi qu’il est d’accord avec la mentalité D.I.Y. des punks. Ça, on avait déjà compris!… Merci en tout cas pour cette fascinante découverte.

    • @astyanax
      merci pour les précisions…

      plus que 4 examens et je pars, je n’en dors déjà plus le matin….votre blogue tombe à point merci!

    • Vous en avez de la chance d’avoir pu photographier dans le Mori Art Museum. Lors que j’y était, il était interdit de prendre des photos dans le musée. Et les photos que l’on a fait de l’observatoire était beaucoup moins belle (c’était une journée brumeuse).

    • Bonjour Émilie,
      j’ai bien rigolé en lisant ton blogue. Je suis arrivée au Japon au début avril pour voir les cerisiers en fleurs. Je vais passer le mois d’avril en compagnie de mon mari à visiter les quatre coins du pays. Nous aussi en avons arraché il y a quelques jours avec le froid de canard et l’humidité qui transperce les os. Pas moyen de se réchauffer.
      C’est vraiment une drôle de coïncidence que nous soyons à Tokyo en même temps… J’ai commencé à rédiger un blogue sur mon périple au Japon. Voici l’adresse si ça te tente de le consulter : www.jonathanrebecca.ca/blog.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité