Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 13 avril 2010 | Mise en ligne à 22h11 | Commenter Commentaires (5)

    Post-mortem à Kuta

    ÉMILIE CÔTÉ

    Snif snif, c’était ma dernière journée complète à Bali, en Indonésie. Je prends l’avion demain soir. Je m’arrêterai six jours à Tokyo avant de rentrer à Montréal.

    Aujourd’hui, j’avais peu de plans pour la journée, sauf écrire, aller à la plage et trouver un tapis roulant pour courir. Check, check et check.

    Vers 16h, je prévoyais prendre un taxi pour me rendre à 25 minutes de Nusa Dua, où je suis depuis deux jours (voir la carte de l’île), pour me rendre à Kuta, un secteur de Bali que je voulais voir avant de partir. C’est le secteur des surfeurs, des expats australiens, des jeunes voyageurs sur le party, et celui des clubs, des chaînes de magasins et des restaurants au bord de la plage. Pensez Miami.

    J’ai demandé au chauffeur de taxi de me débarquer devant l’imposant Discovery Mall, dont le slogan est « the only beach front shopping mall ». Le couloir central du centre d’achat débouche en effet sur la plage.

    Voici l’entrée :

    Kuta 001

     

    Et la sortie :

    Kuta 006a

     

    La vue à droite :

    Kuta 010a

     

    En ouvrant la porte du Discovery Mall, l’accro du shopping que je suis a failli faire une crise cardiaque. « Un Topshop ! »

    Kuta 004a

     

    Topshop est l’équivalent anglais de H&M, en mieux. Il y a une seule boutique en Amérique du Nord, à New York. Je me suis calmée quand j’ai vu que ce n’était qu’un stand Topshop dans un magasin à rayons. J’ai aussi déchanté en constatant que les prix étaient anormalement élevés. Et comme je vais à Londres à la fin du mois de mai et qu’aller au Topshop est dans le haut de ma liste, j’ai résisté.

    J’ai néanmoins découvert une autre marque de l’Angleterre, Dorothy Perkins, et j’ai été plus faible. Juste une petite robe à prix très raisonnable :)

    Mais c’est ça Kuta : des marques comme Guess, Nike, DC, mais aussi la Senza et Crocs. C’est aussi des KFC, des McDo, des Starbucks et même un restaurant Bubba Gump.

    J’ai décidé de marcher dans la rue pour me rendre à l’autre bout de la plage, puis de revenir les deux pieds dans le sable.

    Kuta 014a

     

    Kuta 017a

     

    Un Hard Rock Café ? Et oui, ça existe encore.

    Kuta 023a

     

    Juste en face…les maniaques de souliers vont jubiler…il y avait un Camper !

    Kuta 021a

     

    Bon, j’arrête de vous parler de magasinage. Voici la plage de Kuta au coucher du soleil :

    Kuta 024a

     

    On voit le Discovery Mall, d’où j’arrivais, au loin :

     Kuta 027a

     

    J’y suis retournée par la plage pour manger dans un restaurant qui donne sur la mer, Ocean 27.

     Kuta 035a

     

    Kuta 037a

     

    Vous l’aurez deviné, on vient à Kuta pour sortir, clubber et manger de la bouffe de bistro plutôt que des plats traditionnels.

    Je suis quand même très contente d’y être allée. En fait, je suis enchantée de tout mon voyage à Bali.

    À la fois pour mes articles et pour mon intérêt personnel, j’ai pu goûter à tout ce qu’offre Bali : le haut-de-gamme, le culturel, le nature, le branché, le tout-inclus, etc. 

    Il y a juste le côté “aventures” que je n’ai pas eu le temps d’essayer. Mais sachez qu’à Bali, on peut faire du surf, bien entendu, mais aussi du rafting, du vélo de montagne, du hiking, de la plongée, etc.

    On peut aussi aller au zoo et voir des éléphants.

    Vous le lirez dans mes papiers qui seront publiés dans le journal, mais je crois que le forfait « voyage organisé individuel avec plusieurs journées libres » (offert par Tour East Holidays, qui fait affaire à Bali avec Panorama Tours) avec lequel je venais à Bali est très flexible. De 7 ou 14 jours, le forfait est une bonne façon d’avoir une vue d’ensemble de Bali avec le transport inclus et quelques visites dans lesquelles on peut indiquer ses préférences au guide. Et comme l’île est petite, rien ne nous empêche d’organiser nos journées libres à notre guise.

    Je serais bien restée plus longtemps à Bali, mais je reprends l’avion demain soir. Un tout autre monde m’attend à Tokyo. Mais à l’inverse de Scarlett Johansson dans le film de Sofia Coppola Lost in Translation, je ne passerai pas mon temps dans ma chambre d’hôtel.

    Tokyo…I can’t believe it !

    Mais encore quelques mots sur Bali, dont l’industrie touristique vante un « tourisme culturel ». Ce ne sont pas des mots en l’air. Il est vrai que la culture balinaise est partie prenante de l’offre touristique. Et il n’y a pas de grands hôtels de dizaines d’étages qui gâchent le paysage. Une loi officielle interdit la construction de complexes hôteliers plus hauts qu’un cocotier, soit 15 mètres. Ce n’est pas une blague!

    Il reste que nous, les touristes, nous sommes ici les riches. Nous sommes les 3,5% de la population qui font carburer la première activité économique mondiale -le tourisme-, qui fait vivre 200 millions de personnes dans le monde (8% de la population).

    Je ne cite pas ces chiffres de l’essai Manuel de l’anti-tourisme pour faire ma Mère Teresa du voyage (contrairement à l’auteur du livre). Au contraire. Je fais partie de ce 3,5% de la population qui voyage -vous aussi- et j’en profite pleinement. Il ne faut pas s’en auto-flageller, mais plutôt s’en compter chanceux. Très chanceux.

    Voyager est un grand privilège. Davantage pour les visiteurs que pour leurs hôtes, qui nous font la faveur de leur pays. C’est du moins ce que je pense bien humblement.

    Allez, je vous reparle à Tokyo.


    • Tant qu’à imiter Scarlett Johansson dans LOST IN TRANSLATION, pourquoi ne pas vous évader deux petits jours à Kyoto? C’est à deux heures en Shinkansen de Tokyo et ça vous permettra d’entrer en contact avec le vrai Japon. Et pas seulement ça, n’importe qui d’un peu sensé qui y est déjà allé vous le dira: Kyoto est la ville la plus extraordinaire… AU MONDE!

      Entendons-nous bien: Tokyo est évidemment une ville formidable, hautement civilisée et, pour le shopping notamment, c’est mieux qu’à Paris, New York ou Londres. Mais six jours à arpenter Omotesandô, à flâner dans Aoyama, à se fondre dans la foule de Shibuya ou à se perdre dans Roppongi Hills, me semble que c’est beaucoup.

      Kyoto, vous dis-je…

      P.S. Une chose à faire absolument à Tokyo (mais vous le saviez déjà): manger des sushis à six heures du mat’ dans Tsukiji, le grand marché de poisson. Vous en pleurerez…

    • Il y a plusieurs boutiques Dorothy Perkins près du TopShop à Londres, notamment une quelques pas à l’est. Je vous suggère également un visite au Oasis de Regent St, un peu au nord de Oxford St. Mais bon j’imagine que des billets sur Londres viendront bientôt !

      Vous avez bien raison de dire que c’est nous qui sommes choyés des voyages, même si “grâce à nous” certaines personnes peuvent faire vivre leur famille. C’est quand même nous qui rapportons le plus avec soi.

      Moi qui croyait que seuls les centres commerciaux californiens débouchaient sur la mer! Bon voyage vers Tokyo.

      -Marie-Eve
      www.eurotriptips.com

    • Je vais seconder, en partie, astyanax.
      Si jamais vous aviez l’intention de revenir au Japon, passer 6 jours à Tokyo me semble correct. Il semble que vous aimez le shopping, donc vous serez ravie.
      Si vous ne pensez jamais revenir ici (Japan), vous devriez en effet visiter Kyoto/Osaka/Nara.
      Mais bon, à chacun ses goûts.
      Moi et mes amis sommes allés au bar du Park Hyatt Tokyo. Ca vaut le 2000 yens de ‘cover’ et le 1500 yens pour un Suntory si vous êtes une fan de Lost in Translation. La vue y est incroyable au coucher du soleil
      Bon trip à Tokyo, c’est une ville étourdissante.

    • Bravo Émilie, c’était super intéressant. Ça donne envie d’aller à Bali. Surtout s’il y a un Camper ! Bises…

    • Je doute fort qu’en achetant chez Dorothy Perkins vous contribuez au développement économique de Bali. Kuta est probablement le pire endroit à Bali, passez donc un peu de temps à Ubud ou à Lovina lors de votre prochaine visite et de grâce acheté local. Vous aller voir c’est beaucoup plus authentique comme expérience et meilleur marché.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « août    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité