Le Blogue-Trotter

Le Blogue-Trotter - Auteur
  • Stéphanie Bérubé

    Stéphanie Bérubé est journaliste à La Presse depuis 1997. Elle a travaillé aux informations générales et aux arts, puis écrit désormais pour les sections du samedi, Voyage, Gourmand et Maison.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 29 janvier 2010 | Mise en ligne à 17h41 | Commenter Commentaires (3)

    De Karnattah à Malakka

    img_6079b.jpg 

    ÉRIC CLÉMENT

    Bon, je sais, ça fait deux-trois jours que je ne vous ai pas donné de nouvelles. Mais bon, ne pensez pas que c’est parce qu’il fait super beau depuis deux jours et qu’avant, avec la pluie, je n’avais rien d’autre à faire que de vous raconter mes tribulations.

    En fait, j’ai tellement tribulé du matin au soir que je n’ai pas eu le temps, c’est tout. Quand le père Clément est crevé à 23 h, c’est que vraiment il n’en peut plus !

    Vous voyez la photo en Une de ce texte, au-dessus de la signature, c’est Archez, petit village de montagne, à l’est de Malaga, dans une petite région sauvage qui s’appelle la Axarquia.

    img_6048b.jpg

    À Archez, ils sont pas mal fiers de leur clocher d’église qui est en fait un ex-minaret almohade. Pour aller prendre cette photo, ça prend pas mal de temps à faire des virages en S sur des petites routes vertigineuses. C’est le fun pendant un moment. Un coup de volant à gauche. Un autre à droite. J’étais mort, arrivé à Malaga !

    Bref, je ne vous raconterai pas en détail ce que j’ai fait au cours des 48 dernières heures mais sachez qu’il y en aura une bonne partie dans La Presse (et sur Cyber pour les amis qui n’ont pas la chance de vivre dans la belle province). Vous ne perdez rien pour attendre. 

    En attendant, justement, je me suis dis qu’il serait bien de vous donner un aperçu de mon dernier jour à Grenade et de mon premier sur la Costa del Sol.

    J’ai appris que les Phéniciens l’auraient nommé Karnattah et les Romains, Illiberis, avant qu’elle ne devienne Granada. L’Andalousie n’était qu’une partie des territoires ibériques contrôlés par les musulmans qui avait constitué ce qu’on appelait Al-Andalus.

    De son côté, elle s’appelait Malakka du temps des Phéniciens. Elle est devenue Malaga. Il reste d’ailleurs encore (je les ai vus) quelques murs phéniciens à Malaga, in-situ au sous-sol du musée Picasso, qui datent de seulement 2800 ans…

    Il y a l’Alhambra à Grenade et des petites ruelles qui rappellent les souks marocains ou encore les bazars stambouliotes dans un quartier nommé Albayzin.

    img_5742b.jpg

    img_5836b.jpg 

    À Malaga, il y a l’Alcazaba, elle aussi forteresse et jardins de l’époque musulmane mais par la suite transformé pour devenir plus catholiquement correcte.

    J’ai adoré Grenade, je vous l’ai dit. De Grenade, ce n’est pas l’Alhambra que j’ai préférée. C’est Albayzin. C’est cet enchevêtrement de ruelles aux pavements décoratifs, ces murs d’enceintes, ces maisons blanchies à la chaux, ces mélanges de cultures. J’ai adoré m’y perdre. M’y retrouver seul, en sécurité, dans des ruelles d’un calme étonnant.

    Incroyable le peu de touristes qu’il y a en Espagne en ce moment. Si vous aimez la tranquillité en vacances, let’s go, venez en Espagne! Y’a personne en ce moment. Les commerçants et les hôteliers sont désespérés. Du coup, y’a plein de spéciaux.

    J’ai mangé à midi sur la rue Alcazabilla, à Malaga, un menu d’une valeur de 14 euros bradé à 7,60 : avec en entrée une bonne assiette de paella, puis des boquerones (petite friture d’anchois) et un flanc. Avec la bière, ça ne faisait pas 10 euros. En terrasse. Au soleil. Et avec un gars qui est venu nous crier un peu de flamenco. Puis un couple qui est venu jouer La Truite à la guitare quatre mains.

    Pour revenir au climat social et économique en Espagne, c’est franchement grisaillou. Le chômage frise les 20%. Les touristes ne venant pas, c’est plutôt calme. Y’a plein de panneaux “cerrado por vacaciones”. Les boss ont mis les employés en vacances.

    Comme les gens font souvent la sieste l’après-midi, je peux vous dire que vers 15h, dans certains coins, c’est complètement mort et y’a pas foule sur les routes.

    Sur cette place de Grenade, y’a 300 personnes l’été:

    img_5663b.jpg

    Il y avait neuf clients à l’hôtel Guadalupe de Grenade quand j’y étais. Y’a pas beaucoup plus de monde au Melia Costa del Sol de Torremolinos où je suis en ce moment. Je dois être le plus jeune client de l’hôtel, c’est vous dire la clientèle du moment. Ça ne doit pas se bousculer pas dans les discothèques ! Faudra que j’aille y jeter un coup d’oeil.

    C’est donc vraiment le temps de venir en Espagne. Dans le quartier Albayzin dont je vais vous parler dans un instant, je suis tombé sur un super petit hôtel pas cher, en plein milieu de ce quartier, au bord du rio Darro, l’hôtel Zaguan del Darro.

    J’ai été intrigué car ils affichaient le prix sur la porte: 48,15 euros par nuit du dimanche au jeudi et dix euros de plus la fin de semaine. (60 euros en mars). Ça me semblait ridiculement bas pour le quartier. Je suis monté voir.

    Voici la vue depuis votre chambre (l’Alhambra):

    img_5611b.jpg

    Voici votre chambre:

    img_5612b.jpg

    Voici la salle de bains:

    img_5613b.jpg

    Et voici le petit salon où vous pourrez surfer sur le net ou lire un bon livre de Garcia Lorca ou de Dany Laferrière:

    img_5615b.jpg

    Pas pire quand même, non ? Elle est pas belle la vie ?, dirait ma mère.

    Pour revenir à Grenade, voici quelques échantillons d’Albayzin.

    D’abord, le Paseo de los Tristes, juste en dessous de l’Alhambra, où il y a l’hôtel dont je viens de vous parler. Petite rue étroite. Watchez-vous quand vous vous promenez là car les bus et les taxis vous rasent:

     img_5617b.jpg

    Mais ça, c’est rien. Regardez la largeur de cette ruelle:

    img_5713b.jpg 

    Et de celle-ci:

    img_5512b.jpg

    Et de celle-là ! On se croirait dans une traboule lyonnaise…

    img_5562b.jpg

    Ça c’est Albaycin: maisons blanches collées les unes aux autres et toit de tuiles:

    img_5599b.jpg

    Ou bien les minarets devenus clochers:

    img_5648b.jpg

    img_5795b.jpg

    Ou bien la juxtaposition des architectures maures et espagnoles, ici près de la Puerta nueva:

    img_5710b.jpg

    Voici la Puerta Nueva:

    img_5692b.jpg

    Même Coca-Cola a fière allure dans Albayzin et a pris des couleurs locales:

    img_5662b.jpg

    Mais même si je préfère Grenade à Malaga, je vais décevoir ma guide grenadine Maria Angustias: j’ai préféré l’Alcazaba à l’Alhambra.

    Encore une fois le fait que j’étais tout seul avec les oiseaux et deux trois Allemands perdus a sûrement aidé. J’ai pu faire toutes les photos que j’ai voulues en toute tranquillité.

    C’est vraiment beau l’Alcazaba. Il y a quelque chose de plus lumineux qu’à l’Alhambra. Je ne sais pas. Je vous laisse découvrir quelques clichés:

    img_6115b.jpg

    img_6262b.jpg

    img_6240b.jpg

    img_6238b.jpg

    img_6232b.jpg

    img_6179b.jpg

    img_6160b.jpg

    img_6148b.jpg

    Bon, allez, je vous laisse avec une photo de mon hôtel. 

    img_6285b.jpg 

    La piscine n’est pas ouverte.  Mais la mer, oui. J’ai essayé timidement avec la main. C’est frette. Je sais pas. Douze degrés ? Huit ? Je ne dis pas que j’essaierais pas s’il faisait plus chaud. Mais là, à 13 degrés dehors… On verra. 


    • Magnifiques images. J’ai refait le trajet sur Google Earth, et on voit que c’est la vraie montagne, avec pas grand’chose derrière. Quelle activité pour les habitants d’Archez ? L’arboriculture fruitière ? Avec le relief, ça ne doit pas être facile tous les jours. Heureusement qu’ils ont le climat.
      Quant à lire ce fabuleux écrivain qu’est l’Haïtien Dany Laferrière, il faut se souvenir que les provinces de Grenade et de Malaga ont été victimes de nombreux tremblements de terre, et qu’un autre y surviendra un jour…
      Merci de nous réchauffer, et de nous faire visiter le Maroc en terre d’europe.
      Hubert

    • 50 euros pour un hôtel en plein Albaicín, c’est à prendre tout de suite ! Quelle chance d’avoir pu éviter la foule de touristes, je crois que jusqu’en mai environ ça reste comme ça… De toutes façons, l’Andalousie en plein été c’est une folie, il fait tellement chaud que les propres andalous partent, c’est tout dire !
      Superbes photos, celles de Grenade m’ont rappelé des souvenirs… Et j’ai été très intrigué par la région de l’Axarquía, je prends ça en note pour cet été.
      Quelle est la prochaine étape ? Un peu plus vers le nord de l’Espagne, peut-être ?

    • Réponse d’Éric à Hubert et Sergio: Pour Archez, oui c’est essentiellement l’agriculture et le tourisme l’été. Prochaine étape, d’autres villages de la Costa del Sol, je reste au soleil. Il a fait quoi, 16 ou 17 aujourd’hui. J’étais en tee shirt…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « nov    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité