Le Blogue-Trotter

Vendredi 22 août 2014 | Mise en ligne à 10h38 | Commenter Aucun commentaire

Des vacances à la maison

OldStoneFARM-032.JPG

Photo: Bernard Brault

C’est la saison des retours de vacances, donc. Et  il y a cette année un bon nombre de collègues qui ont décidé de rester à la maison durant leur congé. Ce n’est pas une question d’économie, car plusieurs en ont profité pour se gâter. Repas aux restos, slow-shopping, cinéma, spa, journée sur le bord de l’eau, zoo en famille, petites rénos dans la véranda en écoutant la radio…

Et presque à chaque fois que l’amie-collègue raconte ses vacances, le récit débute par « j’ai fait quelque chose que je voulais faire depuis longtemps… »

Unanimement, elles sont heureuses et reposées.

Les anglos appellent ça des “staycations”.  Votre correcteur automatique vous proposera de remplacer le mot par stagnation. Il a tout faux: car être à la maison, c’est avoir le temps de faire des choses qui ne trouvent pas leur place dans l’horaire autrement.

Violaine profite de ses vacances à la maison pour aller au musée, ici, en ville.

Hélène a fait du vélo, Nathaëlle a passé plusieurs jours chez ses parents, Marie-Eve a fait du camping, Carole a chanté, Lucie a adopté un nouveau chat…

La vie quoi. Celle qui file si vite autrement.

C’est vraiment le plus grand des luxes, finalement, de rester à la maison. On passe un temps fou à rénover et entretenir son chez-soi pour le fuir dès que les vacances arrivent. Nous sommes remplis de contradictions…

C’est ce que je vais faire aussi cet automne. Stayvacationer! Sans même me sentir coupable de ne pas faire de voyage impressionnant cette fois-ci. Il y a tellement de choses à faire à la maison qui n’impliquent pas de détergent…

Mais je n’adopterai pas de chat. Ça non.

Vous êtes restés chez vous cet été?

C’était bien?

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Mercredi 20 août 2014 | Mise en ligne à 17h05 | Commenter Commentaires (5)

Réussir son retour de vacances

C’est la période des retours au boulot. On revient de vacances heureux, souvent bronzés et reposés. Alors la transition se fait tout seul, n’est-ce pas?

Pas si sûr…

Le blues du retour au boulot existe bel et bien.

Le rythme est différent en vacances, précise le Dr Serge Marquis, spécialiste de la médecine du travail. «Il n’y a pas de responsabilités, à part notre bien-être et celui de ceux qui nous entourent», dit-il.

Alors l’idée de revoir la routine se pointer devant nous, avec une tonne de rendez-vous et de tâches à accomplir peut nous trotter dans la tête, voire même nous angoisser.

Serge Marquis conseille de bien prendre le temps de raconter ses vacances aux collègues, au retour, et prendre des nouvelles des leurs, autour de la machine à café.

Et il ne faut pas se sentir coupable d’être moins productif ce matin-là?

« Pas du tout, répond le spécialiste, car vous le serez beaucoup plus après! »

Cela permet de reprendre contact avec le travail sur une note positive, avec des collègues qu’on aime. Un peu comme un enfant qui retourne à l’école et qui pense davantage aux amis qu’il va retrouver plutôt qu’aux devoirs qui recommencent, explique le Dr Marquis.

Bonne idée…

Trois conseils pour réussir votre retour au bureau, des journalistes de la section Voyage

1

Si vous revenez de voyage, prévoyez un journée, idéalement deux, entre l’arrivée à la maison et le retour au bureau pour faire les brassées de lavage (et autres tâches joyeuses!) et avoir le temps de souffler un peu avant de se remettre en mode boulot.

2

Pensez à votre prochain voyage. Discutez-en avec votre conjoint-conjointe, avec les enfants. Rêver. Planifiez une petite escapade d’automne. Ayez des projets à venir.

3

Sortez le dimanche soir. Cinéma, resto. Cela rendra la routine, qui recommence le lendemain, plus positive. Et ça vous donnera l’occasion de porter un dernier toast à vos vacances!

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article

 

Mercredi 6 août 2014 | Mise en ligne à 10h08 | Commenter Commentaires (48)

Pour en finir avec la ville souterraine…

Lundi soir, à la sortie du journal, deux sympathiques touristes m’arrêtent pour obtenir des informations, dans un français aux accents germaniques tout à fait charmant.

Eux à moi : Pardon, nous cherchons le centre Bell

Moi à eux : Par là, première rue à gauche

Eux à moi : Merci, nous allons découvrir la ville souterraine

Moi à moi : Ah non, pas encore…

Moi à eux : Vous savez, la ville souterraine, ça n’existe pas vraiment. Vous êtes mieux de rester au-dessus de la terre (geste ridicule pour m’assurer qu’ils comprennent bien)

Eux à moi, un peu agacés : C’est une curiosité, nous voulons la voir!

Fin de la discussion.

382794-09.JPG

Photo: David Boily, La Presse

Ce genre de demandes est fréquent des touristes étrangers dans le Vieux-Montréal, où se trouve La Presse. Tout le monde veut voir la foutue ville souterraine…

Pour le bien commun, pourrait-on effacer la mention “ville souterraine”  dans tous les guides touristes de Montréal?

Ça éviterait d’envoyer nos visiteurs vers des passages de centres d’achats où s’alignent les magasins de souliers, de boules pour le bain et les Starbucks (au mieux!) entre deux stations de métro, sous les néons…

Été comme hiver, il y a mille choses plus intéressantes à découvrir.

Vous, lorsque vous dirigez un touriste, vous lui conseillez quoi au juste, pour découvrir Montréal?

Un quartier?  Un parc?  Un musée?  Une bonne adresse?

Lire les commentaires (48)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité