Le Blogue-Trotter

Vendredi 17 juillet 2015 | Mise en ligne à 15h58 | Commenter Commentaires (5)

L’avenir passe-t-il par les hôtels robots?

PHOTO FOURNIE PAR AP

PHOTO FOURNIE PAR AP

Au Japon, l’hôtel Henn na (littéralement “Hôtel bizarre”) vient d’ouvrir ses portes à Sasebo, au sud-ouest du pays. Sa particularité? Plusieurs des employés ont été remplacés par des robots, comme en fait foi ce vidéo diffusé par le quotidien britannique The Guardian.

Ainsi, les clients anglophones sont accueillis à la réception par un  tyrannosaure à noeud papillon (pourquoi?) avec qui ils communiquent grâce à des boutons et un écran tactile. Le transport des bagages est effectué par un chariot robotisé. Un automate officie au vestiaire où les clients peuvent déposer leurs items. Les chambres sont équipées d’un robot rose bonbon aux allures de Pikachu, qui reconnait des consignes vocales simples (éteindre les lumières, par exemple). Les bonnes vieilles clés électroniques ont été remplacées par un système de reconnaissance facial. Et l’hôtel planche sur un système de drone pour s’occuper du service aux chambres.

Les robots ne peuvent toutefois pas (pour l’instant) faire les lits ou veiller à la sécurité, des tâches accomplies par des humains en chair et en os. Voilà qui est rassurant.

Avec ce personnel fait de boulons et d’acier, le propriétaire souhaitait couper dans ses frais de main-d’oeuvre pour ainsi offrir de meilleurs tarifs.Il est vrai qu’à 80$ la nuit comme tarif de base, c’est fichtrement économique (surtout pour le Japon.)

N’empêche… Je ne sais pas pour vous, mais moi, cet hôtel me donne froid dans le dos. L’accueil est un des aspects qui font une énorme différence pour moi lors d’un séjour à l’hôtel et ce, qu’il s’agisse d’un Bed & Breakfast ou d’un cinq-étoiles. Les robots? Pas pour moi. J’aime encore mieux les réceptionnistes (humains) de mauvaise humeur.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article

 

Mardi 14 juillet 2015 | Mise en ligne à 12h48 | Commenter Commentaires (20)

Classe sardine, en pire

photo tires du site de Zodioc Aeronautics

Photo tirée du site internet de Zodiac Aerospace

Il faut user de beaucoup de créativité pour rendre plus inconfortable encore la vie des passagers en classe économique. C’est pourtant l’exploit qu’a accompli la compagnie française Zodiac Seats, spécialisée dans la confection de sièges d’avion. L’entreprise a déposé un brevet pour une nouvelle configuration des sièges qui permettrait de maximiser l’espace disponible en classe économique (lire empiler encore davantage les passagers en ajoutant toujours plus de sièges…)

Le concept? Faire pivoter un siège sur deux de 180 degrés, ce qui permettrait d’ajouter jusqu’à 80 sièges dans un Boeing 767.

Résultat: les passagers se feraient face pendant toute la durée du vol (bonjour le malaise, surtout si comme moi, vous pleurez parfois en regardant les films sur le système de divertissement.) Les pieds de l’un se retrouveraient sous le nez de l’autre. Et les bras de tout le monde reposeraient à peu près sur les genoux des voisins.

Zodiac Seats affirme toutefois que cette configuration permettrait d’augmenter la densité de la cabine tout en offrant des sièges aussi larges qu’en classe Affaires…

Depuis la publication du brevet, les critiques fusent, avec raison. On n’ose à peine imaginer le casse-tête si quelqu’un devait se lever pour une visite aux toilettes. Ne reste qu’à espérer que ce concept machiavélique ne soit jamais adopté…

Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article

 

Vendredi 5 juin 2015 | Mise en ligne à 13h39 | Commenter Commentaires (47)

On campe en ville?

Photo fournie par le lieu historique national du Canal-de-Lachine

Photo fournie par le lieu historique national du Canal-de-Lachine

Jadis, naguère, autrefois, le camping exigeait une préparation sans faille. On partait avec une montagne de matériel, à l’assaut des contrées sauvages où les moustiques pouvaient vous arracher un bras en moins de temps qu’il n’en faut pour dire “citronnelle”.

Aujourd’hui, le camping a cédé sa place au glamping et plusieurs vacanciers ont troqué leurs tentes démontables pour des structures plus confortables (Otentik, Huttopia, Hékipia, ou peu importe le nom pseudo-scandinave qu’elles portent.)

La nouvelle tendance pour l’été qui vient ? Le camping urbain. En effet, il sera de plus en plus facile pour les Montréalais de dormir sous la toile, sans devoir s’éloigner de la ville, voire même sans avoir à prendre la voiture. Ainsi, un nouveau site de camping sera installé cet été au parc national des Îles-de-Boucherville: 54 sites sans services pour planter la tente et 21 tentes Huttopia. Le parc est accessible en navette fluviale depuis Montréal et la Rive-Sud.

Plus urbain encore, le lieu historique du Canal-de-Lachine propose une initiation qui camping les 20 et 21 juin, à l’angle des rues Saint-Patrick et Pitt. Atelier de cuisine en plein air, activités de bateau-dragon, feu de camp et musique (le festival Folk Montréal se tient le même week-end.)  Le 8 et 9 août, de l’initiation au camping sera aussi proposée au Canal-de-Chambly. Une première. Des initiatives semblables sont offertes dans la région de Toronto, au parc urbain de la Rouge.

Le camping urbain n’est pas pour moi. J’aime m’endormir – dans ma tente – au chant des ouaouarons et plus je suis loin de la ville, mieux je dors. Mais je trouve toutes ces initiatives géniales, en particulier pour les familles qui n’ont jamais pu vivre l’expérience du camping auparavant, faute d’argent ou de connaissances. Je pense au Néo-Québécois, qui n’ont pas forcément le camping inscrit dans leur ADN. On se souvient toute notre vie de notre première nuit sous la tente, enfant. Au bord d’un lac sauvage ou à un jet de pierre du centre-ville, le camping reste toujours une aventure extraordinaire.

Lire les commentaires (47)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2014
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité