Le Blogue-Trotter

Jeudi 11 décembre 2014 | Mise en ligne à 16h17 | Commenter Commentaires (74)

Pour ou contre les hôtels sans enfants?

1108-voy-cancun-paradisius09.JPG

Ça a commencé avec des tout-inclus faits pour les adultes seulement.

Puis des hôtels qui affichaient, plus ou moins, cette règle: pas d’enfants.

Il arrive maintenant de voir même des gîtes qui refusent les enfants. Il m’est arrivé de devoir promettre à une propriétaire de B&B, à Burlington, que le bébé qui nous accompagnait n’allait pas pleurer. Et la petite dormait avec ses parents, dans un petit chalet séparé de la maison!

Ma collègue Violaine travaille sur ce sujet qui ne laisse personne indifférent…

Vous a-t-on déjà refusé l’accès à un hôtel ou à une auberge parce que vous vouliez y aller avec un enfant?

Pensez-vous que l’on devrait permettre que des hôtels soient interdits aux jeunes enfants pour favoriser la tranquillité des autres clients?

Avez-vous déjà changé de chambre d’hôtel à cause du bruit causé par de jeunes enfants?


Nous voulons savoir ce que vous pensez de cette délicate question…

Lire les commentaires (74)  |  Commenter cet article

 

Jeudi 4 décembre 2014 | Mise en ligne à 10h14 | Commenter Commentaires (20)

Airbnb. Et les autres…

BRITAIN-WEATHER/

On loue des chalets et des maisons de vacances depuis toujours, mais l’arrivée de Airbnb dans nos vies a fait exploser l’offre et la diversité des logements proposés- des habitations sont proposées dans 190 pays. Il est si facile de trouver une maison de rêve au bord de la mer ou perdue en forêt et au bout du monde, pour souvent bien moins cher qu’une chambre d’hôtel.

Airbnb ne fait pas que des heureux. Au Québec, les professionnels de l’hébergement déplorent cette concurrence déloyale dans certains marchés clés, comme Montréal, Québec ou les régions de ski, car une forte proportion des propriétaires qui affichent leurs maisons ne paye pas les taxes d’hébergement imposées aux gîtes et autres hôtels.

Il n’y a pas qu’eux qui pestent contre la location de maisons en ligne, directement auprès du propriétaire.

De nombreux lecteurs m’ont raconté leurs histoires d’horreur après un article à propos de l’application Airbnb, publié récemment.

Lorsque les vacances virent au cauchemar et qu’on a fait une transaction avec un propriétaire qui vit à l’autre bout du monde, il est bien difficile d’obtenir des compensations.

« Il y a sûrement du droit international qui traîne dans le fond d’un tiroir dans des cas comme ça. Le problème, c’est de faire valoir ses droits. », dit Jean-Jacques Préaux, porte-parole de l’Office de protection du consommateur, qui précise qu’au Québec, la Loi sur la protection du consommateur ne s’applique pas sur des transactions entre deux particuliers.

Alors celui qui loue la maison de Monsieur Untel prend une chance.

Une collègue avait loué une maison avec des amis, il y a quelques années. Une belle maison, location entièrement payée avant les vacances. La veille du départ, le groupe de copains a malheureusement appris que la maison était partie en fumée. Leur budget de vacances avec elle.

Cette maison n’avait probablement jamais existée…

Airbnb protège ses utilisateurs de telles situations : le montant total de la location est demandé au locataire au moment de la réservation, mais la somme n’est versée au propriétaire que 24 heures après la prise de possession. Si en arrivant dans leur maison de rêve, les vacanciers se rendent compte qu’elle est dans un état lamentable, Airbnb peut retenir le paiement. C’est l’avantage de passer par un tiers fiable, plutôt que de faire affaire directement avec le propriétaire de la maison de rêve…

Des lecteurs nous donnent des conseils pour louer une maison sans se faire avoir

1

Ne jamais payer le total de la location directement au propriétaire au moment de la réservation

2

Exiger l’adresse de la maison au moment de la location et faire une petite visite via Google Street View. Cela évitera de mauvaises surprises…

3

Lire les clauses de location, notamment celles à propos de l’annulation. Certains propriétaires acceptent une annulation sans pénalité jusqu’à 48 heures avant l’arrivée. D’autres sont beaucoup plus rigides.

4

Écouter son instinct.  Surtout si les échanges avec un propriétaire donnent l’impression que l’on se fait peut-être avoir.

Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article

 

Vendredi 28 novembre 2014 | Mise en ligne à 15h59 | Commenter Un commentaire

Quand les microbes prennent l’avion…

Beaucoup de choses s’écrivent sur les microbes en avion. On en devient un peu peureux, surtout si notre voisin de cabine se met à renifler un peu…

Eh bien, il y a de quoi avoir peur. À moins d’être assis juste derrière le passager malade, alors dans ce cas, les microbes ont moins de chances de se rendre à nous, le système de ventilation les portant davantage vers la gauche et la droite du voyageur grippé.

Une simulation faite par la firme américaine Ansys le montre bien. Voyez le voyage des particules ici:

https://www.youtube.com/watch?v=ZlH60lm3mz0

Le problème, c’est qu’on ne sait jamais où sera assis le passager infecté avant de monter dans l’avion…

Rien pour rassurer les voyageurs inquiets…

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2010
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
  • Archives

  • publicité