Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Variétés’

Vendredi 26 juin 2015 | Mise en ligne à 5h00 | Commenter Commentaires (50)

Pas de Bye Bye pour Joël Legendre

joelpenelope

Joël Legendre s’est-il pris trop tôt pour revenir à la vie publique? Chose certaine, contrairement à ce qu’il aurait souhaité, j’apprends que Radio-Canada a choisi de ne pas l’inclure dans l’équipe du Bye Bye 2015 le 31 décembre prochain.

D’un commun accord avec la maison de production KOTV, qui appartient entre autres à Louis Morissette, le diffuseur a pris cette décision en regard des nombreuses réactions suscitées par le passage de Joël Legendre à Pénélope McQuade et Jean-Luc Mongrain, le 14 juin dernier. Très commentée sur les réseaux sociaux, l’entrevue a divisé le public et polarisé les opinions sur son retour sous les projecteurs, à peine trois mois après l’annonce de son arrestation dans un parc de Longueuil. «La controverse constituerait une trop grande distraction et mettrait toute l’attention sur lui», a plaidé Marc Pichette, directeur des relations publiques à Radio-Canada, qui n’écarte pas l’idée que Joël Legendre puisse revenir éventuellement à la revue humoristique de l’année.

Déjà, le Bye Bye provoque chaque année de vives critiques de toutes parts. Le diffuseur ne souhaitait pas en rajouter en risquant une levée de boucliers. Pourtant, Louis Morissette, qui produit le Bye Bye mais aussi la série Un hiver avec Joël à Canal Vie, s’était montré ouvert à réengager l’artiste, même au lendemain de la diffusion de l’entrevue. On en était venus à croire que le comédien pourrait peut-être participer à un sketch parodiant son arrestation. Après mûre réflexion, il en a été décidé autrement.

Mais ce n’est pas le seul contrat auquel Joël Legendre devra renoncer. J’ai aussi appris qu’il ne participera pas à l’émission Les dieux de la danse, qu’animera Jean-Philippe Wauthier cet automne sur ICI Radio-Canada Télé. Pressenti, Legendre devait être jumelé à Hélène Bourgeois Leclerc parmi 16 duos de danseurs dans cette compétition amicale. Il aurait lui-même décliné l’invitation.

La première sortie publique de Joël Legendre avait fait doubler les cotes d’écoute de Pénélope McQuade et Jean-Luc Mongrain le soir du 14 juin, retenant pas moins de 1 092 000 téléspectateurs selon les données confirmées de Numeris. Il faisait le pari de pouvoir ainsi laver sa réputation, mais la période de purgatoire s’annonce plus longue que prévu.

Depuis la sortie du scandale, l’artiste a tout de même pris part à des enregistrements de l’émission Ce soir tout est permis, animée par Éric Salvail, en prévision de la prochaine saison à V, me disent mes espions. Il a aussi assuré la mise en scène et la direction artistique du défilé de la Fête nationale à Montréal, mercredi dernier. Par contre, il a dû renoncer à son micro de Rouge FM de même qu’à la coanimation du Téléthon Opération Enfant Soleil à TVA. La distribution du Bye Bye 2015 sera annoncée prochainement.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (50)  |  Commenter cet article






Mardi 23 juin 2015 | Mise en ligne à 7h50 | Commenter Commentaires (17)

Joselito prend Le train de la gloire pour la France

joselito

Au tour des stars françaises de monter dans le train de Joselito Michaud. J’ai appris que l’animateur et producteur a tourné il y a deux semaines une émission pilote en France avec Michel Drucker et le chanteur et ancien tennisman Yannick Noah comme invités vedettes.

Les productrices Isabelle Camus et Hélène Jacques, qui avaient importé Un gars, une fille en France, sont partie prenante de cette adaptation, coproduite avec Joselito. Le train de la gloire sera un heureux mélange d’On prend toujours un train, diffusée de 2008 à 2013 à Radio-Canada, et de La gloire… mais à quel prix?, la série documentaire sur la célébrité présentée la saison dernière à Télé-Québec, et qu’ont aussi beaucoup aimée les deux productrices.

Des deux thèmes qu’affectionne Joselito, le deuil et la gloire, c’est le deuxième qui servira de moteur à cette nouvelle version du train, très différente de la nôtre. «En France, le sujet du deuil est extrêmement tabou. Ça aurait été trop compliqué de convaincre plein de gens d’en parler. Mais la gloire est vénérée par les Français», nous a confié l’animateur et producteur, qui complète actuellement le montage de l’émission. Celle-ci sera proposée prochainement à des diffuseurs de l’Hexagone.

Contrairement à ici, le train fait partie du quotidien des Français, un bon argument de vente pour le concept de Joselito. Autre symbole très fort sur le thème de la gloire : l’émission test a été tournée à bord du Mistral, un train mythique qu’empruntaient jadis les vedettes parisiennes pour se rendre à Nice. Un salon y a été aménagé avec d’immenses fauteuils pour accueillir les invités. «C’est presque un appartement», confie Joselito. Un hélicoptère suivait le train durant le tournage, offrant une vue splendide des régions sillonnées entre Lyon et Auxerre, en Bourgogne, à deux heures de Paris.

Seulement, il fallait convaincre la Société nationale des chemins de fer français [SNCF] de les laisser tourner sur leur circuit, ce qui s’annonçait complexe, on le devine bien. «Au Québec, on louait le train pour deux jours et on s’arrangeait très bien. En France, on ne peut jamais arrêter la locomotive, à moins de négocier des semaines à l’avance. Nous devions respecter un temps précis et je n’avais que 12 minutes de pause entre les deux entrevues», explique l’animateur, qui dit avoir vécu le plus grand trac de son existence malgré un tournage sans anicroche.

Les productrices ont insisté pour garder Joselito à l’animation, même s’il n’est pas connu en France. «J’étais certain qu’elles voudraient une star française. Mais pour elles, je venais avec le concept.» Il faut dire qu’Hélène Jacques est Québécoise. Joselito ignore cependant si les diffuseurs voudront de lui à l’animation si le projet prend vie. «Je ne voulais pas changer mon accent, c’était très important pour moi», ajoute-t-il.

Si Michel Drucker est bien connu des Québécois, Yannick Noah, lui, l’est un peu moins, même s’il jouit d’un statut de mégastar dans son pays. Tennisman vainqueur de Roland-Garros en 1983, avant de se recycler dans la chanson et de remplir le Stade de France, il a parlé avec Joselito de ses prises de position controversées et de son amitié avec l’humoriste Dieudonné.

Joselito n’exclut pas l’idée de diffuser l’émission chez nous, en ne gardant que les vedettes connues des Québécois. Mais son but avoué est d’utiliser le pilote français pour exporter le concept ailleurs dans le monde. L’animateur reprendra son émission matinale de Radio9 à Montréal en août, en plus de travailler à deux projets de télévision qui devraient voir le jour cet hiver.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (17)  |  Commenter cet article






Dimanche 14 juin 2015 | Mise en ligne à 22h52 | Commenter Commentaires (82)

Joël Legendre: l’heure de la rédemption

joelpenelope

Joël Legendre aura-t-il réussi à laver sa réputation souillée par l’acte indécent qui lui a coûté les trois derniers mois de sa vie professionnelle? L’avenir le dira. Mais hier soir, en répondant aux questions de Pénélope McQuade et Jean-Luc Mongrain, sur ICI Radio-Canada Télé, celui que plusieurs estimaient «fini» a clairement voulu clore ce chapitre peu glorieux de sa carrière et mettre tout ça derrière lui.

L’entrevue, la première et dernière qu’accordera Joël Legendre sur cette affaire, n’avait rien de léger. À plusieurs moments, l’artiste a dû réprimer ses sanglots en décrivant les douloureux jours qui ont suivi la publication de la nouvelle en mars dernier. «C’est l’horreur. C’est toujours hésiter entre est-ce que la vie vaut la peine d’être vécue ou si cette souffrance que je vis est trop forte. Est-ce que je mets fin à cette vie-là?» Oui, il a pensé au suicide, mais la seule pensée d’abandonner sa famille, son fils qui avait lui-même été abandonné à la naissance, l’a gardé en vie.

Plusieurs craignaient une entrevue complaisante, mais ce ne fut pas le cas. Le tandem d’animateurs a posé «les vraies questions», souvent très personnelles. Valait mieux tout dire. D’abord, pourquoi avoir menti lorsque la journaliste du Journal de Montréal l’a interrogé à la sortie de la station de radio? Parce qu’il voulait protéger sa famille et éviter que l’histoire vienne aux oreilles de ses enfants, assis dans la voiture avec lui. Surtout Lambert, en âge de comprendre. Résiliant et ne souhaitant pas être marginalisé par le geste qu’avait posé son père, le garçon a insisté pour continuer d’aller à l’école. Heureusement, il n’a pas été harcelé à ce sujet par ses camarades, a assuré son père.

Joël Legendre affirme ne pas avoir pris les trois derniers mois pour «se punir», mais bien pour «se reconstruire». Il a suivi une thérapie à raison de trois heures de consultation par jour, afin de comprendre son geste et «laisser mourir l’ancien Joël». «Pourquoi un gars est amené à poser ce geste-là?» lui a demandé Mongrain, avouant sa totale incompréhension. Une sorte d’échappatoire à cette vie parfaite, a répondu Legendre, alors qu’il a été habitué toute son enfance à subir l’humiliation à l’école. Un suicide professionnel et personnel. «Après chaque moment de lumière, l’ombre réclame son dû», lui a dit un thérapeute. «Un être humain est un être humain et j’ai failli.»

L’artiste acceptait aussi de répondre aux questions hier pour se permettre de reprendre ses activités professionnelles. Pas dans un an, pas dans six mois, mais là, maintenant. Pas question de prolonger indéfiniment le purgatoire qu’il s’est imposé et que nécessitait l’ampleur de l’affaire. Il assure notamment la mise en scène et la direction artistique du défilé de la Fête nationale à Montréal, et il souhaite revenir parmi l’équipe du Bye Bye – on a compris que c’était presque réglé –, conscient qu’on ne pourra éviter «le» sujet. «Connaissant Louis Morissette, je pense que je vais être dans le sketch», a-t-il blagué, dans un rare moment de rigolade.

Le comédien s’est mis à pleurer plusieurs fois mais affichait aussi l’assurance du survivant, et la fierté d’avoir éclairci les raisons de son geste. Loin des projecteurs, il tente de retrouver l’estime de lui-même. «Je ne suis pas ici pour faire pitié», a-t-il dit à Jean-Luc Mongrain qui se demandait si on en aurait parlé autant s’il avait été hétéro. En septembre et mars, il a cru à la pensée magique, cru que la nouvelle ne sortirait peut-être jamais. «L’inconscient est capable de patcher bien des choses», dit-il. Bien sûr, il se sent coupable d’avoir fait vivre un tel enfer aux siens. «J’ai le conjoint le plus merveilleux du monde», a-t-il dit.

Jean-Luc Mongrain était particulièrement en forme hier soir. Quand Gilles Duceppe s’est présenté plus tard sur le plateau, il ne lui a pas fait de cadeaux, associant son retour (et celle de possibles autres comme Jean Charest) à «la ligue du vieux poêle». «J’ai le même âge qu’Hillary Clinton», a rétorqué l’homme de 68 ans qui effectue un retour au Bloc québécois, se disant même plus en forme que la candidate à la présidence des États-Unis.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (82)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2015
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité