Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Tout le monde en parle’

Dimanche 29 mars 2015 | Mise en ligne à 23h17 | Commenter Commentaires (43)

L’étoile du match à Emmanuelle Walter et Laurie Odjick

walterodjick

Quand Laurie Odjick a vécu la disparition de sa fille de 16 ans en 2008 à Maniwaki, elle a constaté qu’on accordait beaucoup moins de couverture médiatique à la disparition d’une autochtone qu’à celle d’une Blanche dans ce pays. «On ne les considère pas totalement comme étant les nôtres», déplorait l’auteure Emmanuelle Walter dimanche soir à Tout le monde en parle, en compagnie de Mme Odjick, qui n’a jamais retrouvé sa fille.

Ne serait-ce que pour nous avoir sensibilisé à une réalité trop ignorée et à notre indifférence, les deux femmes méritent notre étoile du match.

Dans son nouveau livre intitulé Soeurs volées, Emmanuelle Walter souligne que 1200 femmes autochtones ont disparu ou ont été assassinées au pays depuis 1980, sans qu’on en fasse réellement de cas. «Harper est dans l’aveuglement», affirme l’auteure d’origine française, sur l’absence d’intervention gouvernementale dans cet inquiétant dossier.

Exemple d’aveuglement: on a même censuré le passage d’un poème sur les femmes autochtones qui évoquait le nom de M. Harper, dans le rapport d’un comité parlementaire spécial sur la violence autochtone. «Stephen Harper ne veut pas du tout regarder ce qui se passe, ça ne l’intéresse pas», déplore Mme Walter.

«Ma fille est toujours dans mon coeur. J’espère qu’elle est encore vivante», a déclaré Laurie Odjick.

L’émission de dimanche a commencé avec une horde d’humoristes, nouveaux propriétaires du Bordel, premier comédie club francophone de Montréal, sur la rue Ontario. L’idée est de François Bellefeuille, qui est allé chercher cinq associés, Charles Deschamps, Louis-José Houde, Laurent Paquin, Martin Petit et Mike Ward. «Avez-vous tous investi égal ou Louis-José a mis 50%?» a blagué Guy A.

Il en coûtera 15$ pour entrer au Bordel. Amateur de comédie clubs, Mike Ward rappelle que Montréal était reconnue comme une capitale de l’humour sans posséder le sien, un non-sens.

Laurent Paquin, qui animera les Olivier, affirme qu’il n’est pas facile de faire rire les humoristes et qu’il n’arrivera pas ce soir-là avec «des gaguinets sympathiques», promettant un humour costaud. Moins connu que ses associés, Charles Deschamps faisait du BMX de compétition avant de se lancer dans l’humour. «Ça fait plus mal se faire en mal en humour», a-t-il comparé.

Né à Montréal, Mitch Garber a fait sa fortune dans les casinos. Celle-ci est évaluée à 200 millions $. Si l’homme d’affaires a dit oui à Dans l’oeil du dragon, auquel il se joindra le mois prochain, c’est pour faire le pont avec la communauté francophone. Mais c’est aussi parce qu’il croit à la dimension pédagogique de l’émission, étant donné qu’on apprend rien à l’école sur les affaires et l’entrepreneuriat, déplore-t-il.

M. Garber a lancé une petite bombe en attaquant Pierre Karl Péladeau sur sa performance d’homme d’affaires. «Depuis qu’il est le pdg, actionnaire majoritaire de Québecor, la performance est très mauvaise. La croissance est à un des pires taux de toutes les compagnies dans le domaine des communications et des médias au Canada et en Amérique du Nord.»

Il a ensuite soulevé un doute sur la capacité de M. Péladeau de diriger la province. «S’il va gérer mon économie, je veux juste qu’il la gère mieux qu’il a géré Québecor que depuis que son père est mort.» M. Garber est de ceux qui croient à la relance des Expos à Montréal. Il se dit convaincu que le siège social du Cirque du Soleil va rester dans la métropole, juge que l’entreprise pourrait rapporter bien davantage, mais ne considère pas que la vendre représente un mauvais calcul pour l’avenir.

Récipiendaire du Grand Prix littéraire Archambault pour son premier roman intitulé La déesse des mouches à feu, Geneviève Pettersen, alias Madame Chose, reconnaît qu’il s’agit un peu de la version saguenéenne de Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée, sorti dans les années 70. Sa mère lui avait d’ailleurs offert le roman quand elle avait 14 ans pour lui faire peur.

Comme dans Christiane F., la jeune héroïne de Pettersen se drogue, dans ce roman qualifié de sulfureux, dur et violent, «mais pas trash», aux dires de l’auteure.

Geneviève Pettersen dit avoir reçu des menaçes de mort à la suite d’une chronique de Richard Martineau sur un de ses textes dans Châtelaine, où elle se questionnait sur la façon d’élever son fils. «Il a pris des extraits de mon texte pour leur faire dire exactement le contraire de ce que je disais», l’accuse-t-elle.

Thomas Mulcair s’oppose tout autant à la prolongation de la mission canadienne en Irak contre le groupe État islamique qu’à l’intervention en Syrie. «On est en train d’aider un dictateur sanguinaire», dit-il à propos de Bachar el-Assad.

«C’est pas le gouvernement Harper, c’est le gouvernement “fait peur”», lance le chef de l’opposition, donnant son désaccord avec le projet de loi antiterroriste C-51. «Vous présumez que Stephen Harper est manichéen?» lui a demandé Guy A. «Je le connais trop pour utiliser un terme aussi gentil!» a-t-il répondu.

Conscient du travail à faire pour regagner les électeurs de la région de Québec, qui disent vouloir voter à 41% pour les conservateurs, à l’inverse du reste de la province, M. Mulcair affirme qu’il annoncera des candidats intéressants dans la capitale. Au sujet d’une alliance possible du NPD avec les libéraux: «Ma première priorité est de sortir Stephen Harper de là.» La carte du fou du roi: «La seule chance que le Québec soit de nouveau frappé par une vague orange, c’est qu’il y ait un déversement de Cheez Whiz dans le Saint-Laurent.»

Tout le monde en parle s’est conclu avec René Simard, qui lance son 51e album. Ses influences pour ce nouvel opus: Jason Mraz, Cat Stevens, Björk. «Tout le monde au Québec à son moment René Simard», a dit Martin Petit, ajoutant se souvenir d’une promotion qui donnait un 45 tours du chanteur à l’achat d’un six pack de Pepsi. À l’époque, tout était prétexte à lancer un disque.

À propos de sa soeur Nathalie, qui sort une deuxième biographie et à qui il admet ne pas parler beaucoup, il a souhaité qu’elle retrouve la paix intérieure. Il est surpris d’avoir lu dans un texte de Nathalie Petrowski que sa soeur «ne semblait pas le porter dans son coeur». René disait n’avoir jamais entendu parler de la malheureuse déclaration de Charles Lafortune sur la «platitude» d’Un air de famille, dont il était le directeur artistique, et qui a été annulée par ICI Radio-Canada Télé cette semaine.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (43)  |  Commenter cet article






Mercredi 25 mars 2015 | Mise en ligne à 16h11 | Commenter Commentaires (22)

Thomas Mulcair chez Guy A.

thomasmulcair

À environ sept mois de l’élection fédérale, le chef du Nouveau Parti Démocratique du Canada et de l’opposition officielle, Thomas Mulcair, sera sur le plateau de Tout le monde en parle dimanche soir, sur ICI Radio-Canada Télé.

Guy A. Lepage et Dany Turcotte reçoivent aussi les humoristes Martin Petit, Louis-José Houde, Laurent Paquin, Mike Ward, François Bellefeuille et Charles Deschamps pour l’ouverture du comedy club Le Bordel, René Simard pour son nouvel album, le nouveau Dragon Mitch Garber, Geneviève Pettersen, lauréate du Grand Prix littéraire Archambault pour son roman La déesse des mouches à feu, de même que Laurie Odjick et Emmanuelle Walter pour le livre Sœurs volées – Enquête sur un féminicide au Canada.

À Télé-Québec, ce soir (mercredi) à 21h à la dernière de la saison des Francs-tireurs, Benoît Dutrizac s’entretient avec Christiane Charette et Richard Martineau s’intéresse aux adeptes de domination sexuelle. Demain (jeudi) à 21h à Bazzo.tv, l’animatrice reçoit Marc Labrèche et on se demande si on en a fini avec l’homme mou québécois. Vendredi à 21h à Deux hommes en or, le duo termine la saison avec Ève Landry, Louis-Jean Cormier, Martine Desjardins et Marie-Joëlle Parent.

À TVA, vendredi à 21h à Ça finit bien la semaine, José Gaudet et Julie Bélanger accueillent RBO, Clémence Desrochers, Les Denis Drolet et Patrick Bruel.

Sur ICI ARTV, vendredi à 21h à C’est juste de la TV, on reçoit Christiane Charette et Anaïs Favron découvre le métier de costumière.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






Dimanche 22 mars 2015 | Mise en ligne à 23h00 | Commenter Commentaires (79)

L’étoile du match à Anne-Marie Dussault

amdussault

On a beaucoup parlé des liens étroits de Martin Cauchon avec la famille Desmarais et de la provenance des fonds qui ont permis l’acquisition de six journaux de Gesca dimanche soir à Tout le monde en parle. Beaucoup plus que de ce qu’envisage faire le nouveau propriétaire du Soleil avec ses quotidiens, invité sur le plateau de Guy A. Lepage au terme d’une semaine chargée.

Au cours de l’émission, dont Anne-Marie Dussault a clairement volé la vedette et mérite d’ailleurs notre étoile du match, M. Cauchon a dû se défendre à plusieurs reprises de son passé libéral. «Êtes-vous un prête-nom pour la famille Desmarais?» a demandé l’animatrice de 24/60. «Jamais», a répondu Martin Cauchon, répétant qu’il ne reprenait pas la société pour la fermer. «Quel serait mon intérêt? Je pense que j’ai réussi à me bâtir une belle crédibilité.»

Talonné par l’animateur tout au long de son entrevue, l’ancien ministre fédéral a assuré que les salles de rédaction impliquées conserveraient leur indépendance, malgré son passé libéral. «Je vais devoir être beaucoup plus prudent», a-t-il néanmoins affirmé, parlant d’«une forme d’appréhension tout à fait normale que je peux comprendre».

Une nouvelle fois, M. Cauchon n’a pas voulu chiffrer la transaction et dévoiler les sources de financement de sa nouvelle entreprise, Groupe Capitales Médias. «C’est une transaction privée et il n’y a pas de sociétés privées qui étalent sur la place publique leurs chiffres, leurs bilans, leurs états financiers.»

Guy A. Lepage a rappelé le cas de l’éditorialiste Pierre Allard, remercié par Le Droit après avoir déploré la disparition probable des quotidiens régionaux de Gesca. «Allez-vous le réengager? Ce serait un bon moyen de montrer votre indépendance face aux Desmarais.» M. Cauchon, qui n’est pas au fait du dossier, n’a pas voulu se prononcer.

Même s’il a quitté la politique, il considère que le projet de loi antiterroriste du gouvernement Harper est excessif et menace nos libertés individuelles. «Chaque fois qu’un gouvernement pose un geste pour bafouer ces libertés-là, on doit y penser à deux fois. Souvent, les gouvernements ont tendance à aller trop loin pour créer un faux sentiment de sécurité et c’est ce qui m’inquiète avec M. Harper.»

La carte du fou du roi: «Vous avez devant vous un ancien camelot du Quotidien du Saguenay Lac-Saint-Jean. Respectez mon journal, car sinon, vous aurez affaire à moi, je vous en passe un papier!»

Plus tard, le débat s’est tourné vers l’affaire Joël Legendre. Son infraction, qui ne constitue pas un crime, valait-elle qu’on en parle dans les journaux? Amie de l’animateur depuis 25 ans en plus d’être sa collègue à Rouge FM, Marina Orsini a souhaité le défendre. «Qui sommes-nous pour juger?» a-t-elle demandé, avant de parler d’un «papa extraordinaire, un gars avec un grand coeur». «C’est une personnalité connue, c’est ben beau sur une page couverture», a-t-elle déploré au sujet de la manchette du Journal de Montréal.

Sans prendre position, Anne-Marie Dussault a tout de même parlé d’«un règlement municipal qui se règle par la poste» et de «disproportion entre le geste qui est révélé et le prix à payer». L’animatrice en nomination au Gala Artis considère que «le tribunal de l’opinion publique» va décider de la suite des choses pour Joël Legendre.

Pressé de questions par Anne-Marie Dussault, qui a même sorti ses blagues de docteurs, le ministre de la santé et des services sociaux Gaétan Barrette a dû défendre son projet de loi 20, qui implique que le nombre de patients vus par les médecins dans une journée soit revu à la hausse. À Diane Francoeur, la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec qui a souligné publiquement que le Dr Barrette avait bénéficié d’une prime de départ de 1,2 million$, il a répliqué qu’elle recevrait la même prime et qu’elle gagnait en plus quatre fois son salaire.

De passage à Montréal pour le lancement de son DVD Live 2014, Patrick Bruel partait pour Malte afin de participer à une Coupe de monde de poker, où il faut mettre son ego de côté pour gagner. Lise Dion salue les hommes humoristes qui ont commencé à la même époque qu’elle et qui ont insisté pour qu’elle gagne autant qu’eux. On lui offrait la moitié du salaire d’Anthony Kavanagh pour le remplacer au pied levé lors d’un gala à Québec.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (79)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2015
    L Ma Me J V S D
    « fév    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité