Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Téléromans’

Mardi 2 décembre 2014 | Mise en ligne à 13h00 | Commenter Commentaires (22)

Où est Laurie? Fin du suspense

memoiresdupuis

La cave est un thème récurrent chez l’auteure Chantal Cadieux. Dans Providence, celle d’Édith Beauchamp dissimulait un cadavre. C’est dans une cave que la petite Laurie Berthier de Mémoires vives a été gardée captive. Et ce soir (mardi), c’est au sous-sol de Linda Trottier, la conjointe de Jérôme Fortier, présumé assassin de Laurie, que Claire Hamelin fera une découverte pour le moins bouleversante.

«Le pire, c’est que je n’aime pas les caves. J’ai eu longtemps une maison avec un vide sanitaire!» rigole Chantal Cadieux, devenue «la» spécialiste des secrets enfouis qui en dissimulent d’autres. Mardi à 21h, sur ICI Radio-Canada Télé, elle mettra fin au suspense en dévoilant une fois pour toutes ce qu’il est advenu de la petite Laurie, morte ou vivante. Un tournant majeur dans l’histoire, provoqué en grande partie par l’astucieux enquêteur Dupuis.

La question rongeait les fidèles de Mémoires vives depuis bientôt deux ans: mais où est Laurie? L’auteure admet avoir eu peur que la résolution de cette intrigue-clé fasse diminuer l’intérêt des téléspectateurs. «Ça m’inquiétait, mais je ne pouvais pas étirer ça pendant quatre ans», confie-t-elle. Et ce n’est pas comme si Mémoires vives se limitait à Laurie; bien d’autres histoires seront laissées en suspens après l’épisode de mardi. «Il reste encore bien des secrets à dévoiler», poursuit l’auteure.

Alors que bien des auteurs connaissent le début et la fin de leur histoire avant d’entreprendre une série, Chantal Cadieux s’est gardé le droit de faire volte-face à n’importe quel moment. Pour tout dire, elle ne savait pas ce qu’elle ferait de Laurie au moment d’écrire le premier épisode. Divers événements l’ont fait réfléchir. «Mon producteur [Jocelyn Deschênes] se demandait s’il était possible qu’un enfant soit tenu enfermé aussi longtemps. Puis, il y a eu les trois femmes de Cleveland retrouvées après 10 ans de captivité, et trois autres séquestrées par un couple en Grande-Bretagne pendant 30 ans. La réalité dépasse la fiction. Mon producteur m’a dit: “T’es folle, mais il y a plus fou que toi!”»

Advenant qu’elle soit encore en vie, on ne pourrait plus parler de la «petite» Laurie, qui aurait 39 ans aujourd’hui. On devine qu’elle resterait marquée par ses années en captivité et l’emprise de son agresseur. Si elle est bien morte, comme l’a confié Jérôme Fortier avant de mourir, ce serait alors une grande déception, non seulement pour la famille de Laurie, mais aussi pour les fans, qui spéculent sur son identité.

En près de 20 ans de journalisme, je n’ai jamais reçu autant de courriels de lecteurs qui élaborent des scénarios sur l’existence d’un personnage. Je vous ai déjà parlé de l’une d’elles, Mme Tremblay, qui m’avait exposé l’hiver dernier sa théorie sur Jérôme Fortier et Linda Trottier: «Il l’a enlevée, enfermée pendant des années jusqu’à tuer en elle toute idée de son identité. Il l’a graduellement laissée prendre un peu de liberté. Elle a développé le syndrome de Stockholm et prend soin de cet homme tout en ayant l’air la moitié du temps égarée, aliénée et effrayée par lui.» Mme Tremblay aurait-elle vu juste? Vous le saurez ce soir.

Le cas de Laurie étant réglé – quoique… –, d’autres personnages continueront de retenir notre attention en janvier pour la troisième saison, dont le jeune Clovis, qui ignore toujours qu’il a tué sa mère. Il suffirait d’un bout de conversation attrapé par hasard, ou alors que Nathalie, l’ex-femme de Jean-François, s’ouvre la trappe, pour que Clovis sache toute la vérité. Et Dieu sait comment il encaisserait le coup.

On compte aussi les jours avant que Flavie replonge dans les bras de la manipulatrice Nancy Grimard, une intrigue qui divise et heurte les téléspectateurs. «Autant il y a des filles qui me disent qu’il faut qu’elle retourne avec Nancy, autant d’autres ne veulent absolument pas. Les gens prennent ça très à coeur. Ils me parlent avec tellement de fougue des personnages de Mémoires vives, plus que pour Providence», s’étonne Chantal Cadieux.

Mémoires vives vivra-t-il sept ans comme Providence? «Des fois, je pense écrire une série de 10 heures, parce que ça devient très exigeant et que j’ai tout de même eu un cancer. Je serais quand même prête pour une quatrième saison de Mémoires vives, mais c’est le diffuseur qui décide, bien sûr. On y va une année à la fois.»

D’ici quelques jours, la plupart de nos téléromans auront pris une pause pour les Fêtes. C’est le cas de O’, qui s’est conclu sur un coup de feu mardi dernier à TVA. Si le personnage de Kathleen O’Hara devait mourir – pure spéculation – à la place de son frère Charles, ce serait pour Maxim Roy une troisième mort tragique dans un téléroman, après avoir péri une première fois dans un accident de moto dans Virginie, puis dans un accident de voiture dans Tribu.com. Chers auteurs, vous êtes parfois cruels!

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






Jeudi 13 novembre 2014 | Mise en ligne à 20h34 | Commenter Commentaires (12)

Isabel Richer dans O’

iricher

Après la fin de Trauma au printemps dernier, la comédienne Isabel Richer ne sera pas restée longtemps loin des plateaux de télévision: le magazine TV Hebdo Téléromans rapporte qu’elle s’ajoute à la distribution du téléroman O’ à TVA.

Elle jouera Marie-Ève, une femme d’affaires, amie de la famille, qui viendra mettre de l’ordre chez Agua.

Dans le même article, la productrice Sophie Deschênes annonce qu’un terrible drame se dessine pour un des personnages du téléroman. «La victime du drame, qui occupe un poste important au sein d’Agua, risque de mourir ou de garder des séquelles graves», écrit Annie Hogue. Une histoire à suivre.

Récipiendaire du prix du meilleur téléroman aux Gémeaux depuis deux ans, O’ fait une chaude lutte à Mémoires vives, le mardi à 21h. Cette semaine, O’ a pu compter sur 847 000 fidèles, alors que Mémoires vives en a retenu 891 000 sur ICI Radio-Canada Télé.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






Mardi 16 septembre 2014 | Mise en ligne à 10h27 | Commenter Commentaires (3)

Unité 9: une tueuse si proche

guylainetremblay

Ne comptez pas sur moi pour vous révéler si Élise a survécu à ses blessures après le braquage de banque raté. Encore moins pour vous dire qui a tenté d’en finir avec Marie en lui plantant un couteau dans le dos. Parce que vous voudriez m’envoyer tout droit au trou, tiré par le bras par l’IPL Nancy Prévost. Autant vous dire de tourner la page, là, tout de suite, si vous n’êtes pas à jour dans vos épisodes d’Unité 9.

Nous l’attendions impatiemment, cette troisième saison, après la spectaculaire finale du printemps. L’intérêt n’a pas baissé pour la série de Danielle Trottier, au contraire: de 1 825 000 la première saison, le nombre de fidèles a grimpé à 2 029 000 pour la deuxième, sur ICI Radio-Canada Télé.

Retour à Lietteville, ce soir à 20h, alors que trois semaines se sont écoulées depuis l’attaque contre Marie (Guylaine Tremblay). Clairement, elles sont quelques-unes à savoir quelque chose mais à tenir leur langue, et pas forcément celles que vous imaginez. Dans la cour, le régime de terreur persiste, au point où les filles de la 9 ne quittent plus leur unité.

Après avoir dévoré les trois premiers épisodes, je vous rassure, on ne passera pas la saison à tourner autour du pot. Le ou la coupable vous sera révélé assez tôt, mais pas ce soir. Un avantage que nous aurons sur les filles, qui devront attendre plus longtemps avant d’élucider l’affaire. Un élément-clé : le fameux couteau.

Henriette Boulier (extraordinaire Danielle Proulx, sur la photo), dont l’arrivée a été reçue comme un électrochoc au printemps, apparaît comme l’une des suspectes dans l’attaque contre Marie. Vous verrez que sous des allures de sorcière repoussante, elle cache, bien enfoui, un passé autrement plus civilisé. Je sais, c’est dur à croire.

À propos de la détenue Boulier, une chose me chicote : comment Normand Despins (François Papineau), un homme aussi strict et toujours tiré à quatre épingles, peut-il tolérer un seul instant qu’une de ses détenues refuse de se laver et impose sa puanteur aux prisonnières comme au personnel de l’établissement? Ça me semble insensé.

J’ai évoqué Élise (Micheline Lanctôt), mais qu’en est-il de Shandy, qui l’a entraînée dans ce malheureux désastre? Vous n’en avez pas fini avec elle, et c’est tant mieux pour Catherine-Anne Toupin, qu’on a trop peu vue l’an dernier.

Luc Guérin excelle toujours dans le rôle du psy, qui semble consolider son importance dans les premiers épisodes, et que j’aime de plus en plus. La dernière fois qu’on l’a vu, il semblait au bord de la crise cardiaque. Jeanne (Ève Landry) en avait même profité pour songer à fuir avec Mélissa, son IPL adorée. L’issue de cet incident m’a paru un peu escamotée.

On ne croyait plus revoir Martin Lavallé (Normand Daneau), l’agent de libération conditionnelle, viré pour avoir fait entrer de l’herbe à Lietteville. Il est repentant, et vous le verrez même parler poliment à Despins, ce qu’on n’a pas vu souvent. Chez les IPL, Nancy Prévost (Debbie Lynch-White), que je déteste souverainement, en mènera moins large dans les premiers épisodes, ce qui n’est pas sans me réjouir. La pauvre semble s’être mise dans un pétrin dont elle peine à sortir.

Je ne peux m’empêcher de souligner la grande performance de Frédérique Dufort au deuxième épisode. Devant l’avocate, la fille de Marie ouvre les vannes sur un pan de sa vie qu’elle voudrait oublier. Une scène bouleversante, d’une incroyable vérité, qui nous arrache les larmes.

C’est aussi ce soir à 21h que reprend Mémoires vives, qui avait fini dans le sang au printemps, quand le jeune Clovis tombait sous les balles du méchant Baz. Là encore, allons-y de prudence, mais disons qu’une phrase échappée par Christian pendant que Claire tente de le consoler, laissera planer toutes sortes de scénarios à propos de la disparition de Sylvie. Et des flashbacks confirmeront les doutes de plusieurs sur Jérôme Fortier, l’ancien patient de Claire. Encore quelques heures à patienter, tenez bon!

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « nov    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité