Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Télé-réalité’

Lundi 8 septembre 2014 | Mise en ligne à 22h21 | Commenter Commentaires (37)

Les chefs! – la revanche: le gagnant est…

hakim

«Quelle merde!» s’est exclamé Hakim Chajar en terminant son pigeon aux petits pois verts, troisième service de son repas tout Bocuse, qu’il allait présenter aux juges avec déception. C’était pourtant écrit dans le ciel qu’il remporterait cette cinquième saison des Chefs!, diffusée lundi soir sur ICI Radio-Canada Télé, obtenant sa revanche, devant Isabelle Plante, qui est arrivée deuxième, et Jonathan Rassi, troisième. Après cinq victoires masculines, les filles jouent décidément de malchance aux Chefs!

On a cru un moment que c’en était fait pour Hakim, dont le deuxième service a déçu les juges, notamment en raison des morceaux de corail dans son homard. Contrairement à ce qu’il croyait, les juges ont trouvé parfaite la cuisson de sa volaille, qu’il jugeait nettement insuffisante. «Le pigeon, surtout le suprême, se mange saignant», nous a confirmé le juge Pasquale Vari, hier après l’émission.

Hakim, que plusieurs voyaient gagnant avant même que la saison commence, a littéralement sauté de joie en apprenant sa victoire, qu’il devait garder secrète depuis l’enregistrement au mois de mai. «Ça bouillait en dedans, je n’en pouvais plus de me faire poser la question», nous a confié le sympathique gagnant.

Les candidats d’hier devaient préparer un repas trois services tout Paul Bocuse, dont son célèbre consommé en croûte aux truffes et au foie gras. Le reste était à leur discrétion, du moment que le deuxième service comprenait une viande, et le troisième, un poisson ou des fruits de mer. Pas de dessert, hélas.

Durant la première demi-heure de l’émission, on aurait cru que les trois finalistes accomplissaient le défi en équipe, fin logique de cette cinquième saison, où les candidats n’ont jamais cessé de s’entraider. Pas de véritable crescendo de tension comme on peut en vivre un soir de finale. Même que la plupart des émissions de la saison nous en offert davantage. Pour la finale, Élyse Marquis et Daniel Vézina recevaient le chef Laurent Godbout, juge à la première saison des Chefs!

Isabelle avait pourtant la plus belle assiette en deuxième service; son rouget en écailles de pomme de terre, sauce à l’orange, était sublime, à l’oeil comme au goût, si l’on en croit les juges, qui n’avaient aucun bémol. À ce stade, tout semblait mener la chef-pâtissière du 47e Parallèle vers la victoire. «Après ce plat-là, je pouvais quasiment écrire son nom sur le chèque», admet Pasquale Vari. Mais sa blanquette de veau en troisième service a tout gâché: pas assez de cuisson et une sauce qui goûtait la farine. «Ça a été fatal», lui a dit Jean-Luc Boulay.

Les juges ont été si élogieux après avoir goûté la fricassée de volaille à la morille de Jonathan, qu’on a cru qu’il pourrait se glisser entre ses deux concurrents. Son plat de poisson fade et le fait d’avoir laissé traîner son poulet sous le comptoir trop longtemps lui a valu la troisième position. «On ne joue pas avec la santé des gens», a même lancé Jean-Luc Boulay, visiblement incommodé.

Chef au nouveau restaurant Laurea à Montréal, Hakim repart ainsi avec le grand prix d’une valeur de 55 000$, comprenant des bourses en argent, un voyage gastronomique et une voiture. Aurons-nous droit à une sixième saison des Chefs!, l’émission la plus regardée cet été à la télévision? Pasquale Vari n’en sait rien, mais a évoqué l’idée de prendre une pause pour revenir à tous les deux ans, question de voir le bassin d’aspirants-chefs se renouveler, un peu comme le fait Star Académie. À moins que les producteurs contournent ce problème en proposant une formule tout à fait différente, qui sait?

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (37)  |  Commenter cet article






Dimanche 7 septembre 2014 | Mise en ligne à 21h45 | Commenter Commentaires (17)

Les chefs!: le soir de la revanche

chefs2014

Les producteurs de téléréalité ont tendance à penser que l’harmonie ne fait pas de la bonne télévision. Il fallait suivre Les chefs! – La revanche tout l’été pour se rendre compte qu’ils ont tort. Le titre insinuait qu’ils étaient là pour obtenir réparation, on a plutôt eu droit à des tapes dans le dos, des câlins et de la haute voltige gastronomique.

Plus qu’une journée avant la finale des Chefs!, au terme de la meilleure des cinq saisons de l’émission. Qui, de Hakim, Isabelle ou Jonathan (sur la photo), sortira grand gagnant? Mon vote va à Isabelle, pas seulement parce qu’on serait dus pour une victoire féminine, mais surtout pour sa maîtrise, son efficacité, sa modestie, son bonheur d’être là. Mais j’ai bien l’impression que Hakim va gagner.

Nous avons été en moyenne 919 000 à saliver devant notre télé chaque lundi soir. Si l’idée de ramener d’anciens aspirants-chefs me faisait craindre la redite au départ, elle a plutôt rehaussé la formule et le niveau de compétition. Le fait de les connaître déjà ne faisait que nous les rendre encore plus attachants. Mon inquiétude porterait plutôt sur la prochaine saison. Revenir à la formule originale avec 11 aspirants-chefs laissera-t-il l’impression d’un recul, ou va-t-on préférer adopter une tout autre formule? Un beau problème pour les producteurs.

Quand les finalistes s’affronteront lundi à 20h sur ICI Radio-Canada Télé, ce sera pour préparer un repas tout Paul Bocuse, le pape de la gastronomie. Un gros contrat. En entrée, la soupe Élysée, un consommé en croûte aux truffes et au foie gras, destiné initialement au président français Valéry Giscard d’Estaing en 1975. Aux trois juges s’ajoute le chef Laurent Godbout, qui avait été juge à la première saison. Désolé de briser votre magie, mais pour la première fois, cette finale a été tournée en même temps que le reste de la saison, au printemps dernier. Le secret a donc été bien gardé.

À propos de la saison en général, j’aurais cru qu’Ashley accéderait à la finale. Ma véritable révélation : Marie-Pier, que j’avais oubliée – elle était de la première saison – et qui s’est faufilée jusqu’à l’avant-dernière émission. Toutefois, son duel avec Jonathan lundi soir était le plus plate de la saison. Jonathan était tellement cool qu’il a même trouvé le temps de prendre des nouvelles de sa rivale durant le duel.

J’ai trouvé les juges un peu trop conservateurs sur certains points. Au-delà des techniques de base, la cuisine doit évoluer, et les juges devraient s’ouvrir un peu plus. Beaucoup de bruit pour rien à propos du mariage cerf-tomate de Marjorie, tournée en ridicule par les juges.

Et parlons du cas Hakim, le préféré des juges. Rappelons-nous de sa finale il y a deux ans, alors qu’il se la jouait autoritaire, une attitude qui lui a coûté la victoire, de l’avis de plusieurs. Une bonne dose de modestie n’empêche pas de prendre du gallon, et Isabelle en est la preuve.

Simple précaution: si vous regardez la finale en différé et que vous ne voulez pas connaître le nom du gagnant, je vous suggère fortement de ne pas revenir sur ce blogue tout de suite après l’émission, encore moins sur les réseaux sociaux. Je devrai commenter les choix des juges et interviewer le gagnant. Vous êtes prévenu(e). Bonne finale!

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (17)  |  Commenter cet article






Jeudi 14 août 2014 | Mise en ligne à 13h55 | Commenter Commentaires (48)

La cage de verre de Jean Airoldi

jairoldi

Avant même d’entrer en ondes à Canal Vie, la nouvelle émission de Jean Airoldi, Quel âge me donnez-vous?, fait déjà des remous.

Principalement à cause de cette cage transparente (qu’ils appellent «la boîte) dans laquelle des candidates qui souhaitent rajeunir acceptent d’entrer, pour permettre aux passants de deviner leur âge. Dans l’extrait que nous avons vu au lancement de presse, le public donnait 59 ans à une femme qui n’en avait que 50. Ouch.

Bien entendu, Jean Airoldi est là pour tout arranger ça, assisté d’une kyrielle de spécialistes, notamment en chirurgie esthétique.

L’affaire a suscité un tollé sur les réseaux sociaux, et des lectrices m’ont confié après avoir lu ma chronique d’hier qu’elles trouvaient le concept «odieux» et «dégradant pour la femme», et «que les animaux sont mieux traités».

Quel âge me donnez-vous? est une adaptation de 10 Years Younger, diffusée sur Channel 4 en Grande-Bretagne et TLC aux États-Unis. Je ne peux pas dire que je suis à l’aise avec ce genre d’humiliation publique, comme je ne l’étais pas plus avec les pratiques d’Académie Airoldi, la précédente émission de l’animateur. Ça ne me divertit pas, ça me met juste mal à l’aise. L’excuse numéro 1: les femmes ont accepté de se prêter au jeu en toute connaissance de cause. Soit, mais on n’est pas obligé de cautionner leur décision, encore moins de l’encourager.

En d’autres mots, l’émission a le droit d’exister, les gens ont le droit de l’adorer, mais vous avez tout autant le droit de la désapprouver.

Jean Airoldi ira s’expliquer à Médium large, avec Catherine Perrin, sur Radio-Canada Première la semaine prochaine. Question de vous faire votre propre idée, Quel âge me donnez-vous? commence lundi à 22h30 à Canal Vie.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (48)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité