Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Télé-réalité’

Mercredi 2 août 2017 | Mise en ligne à 10h31 | Commenter Commentaires (4)

Occupation double Bali dans la case de 18h30

1387555-productrice-julie-snyder-fera-confiance

V n’ira pas se mettre dans le trafic des autres grands réseaux. C’est ce que révèlent les grilles horaires de l’automne fournies aux annonceurs. Ainsi, Occupation double Bali est programmée en début de soirée, à 18h30, autant le dimanche pour l’émission de 60 minutes, que pour la quotidienne d’une demi-heure, du lundi au jeudi. Une case horaire audacieuse pour ce type de téléréalité, bien souvent programmée plus tard en soirée. Mais il aurait été suicidaire de se mesurer à District 31 ou à Unité 9. Ce choix décale le reste du 5 à 7, Coup de foudre héritant de l’ancienne case de La guerre des clans à 17h30 (au lieu de 18h) et Un souper presque parfait de celle de 18h (au lieu de 18h30).

Dans ce qu’on ne savait pas encore, la nouveauté de Charles Lafortune et Messmer à TVA, Lâchés lousses, devra se battre en partie contre District 31, le mardi de 19h à 20h. Autre choix ambitieux : L’heure bleue étant déplacée le mardi à 21h, O’ retourne à 20h contre Unité 9, comme à ses débuts. Quand on sait que les femmes de Lietteville attirent souvent 1,9 million d’irréductibles à ICI Radio-Canada Télé, ça risque d’être laborieux pour les O’Hara. La première saison de Blue Moon est logée le mercredi à 21h, contre Les pêcheurs et Les Simone.

Précision importante : on parle ici d’une grille de travail, et les réseaux ne se gênent pas pour procéder à des changements stratégiques de dernière minute. On garde l’oeil ouvert.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Vendredi 9 juin 2017 | Mise en ligne à 10h00 | Commenter Commentaires (10)

Olivier Primeau et V: c’est la guerre

1047389-faisant-beachclub-lieu-fete-pour

Ça se corse entre Olivier Primeau et Groupe V Média, dont la station MusiquePlus diffusait l’émission Beach Club durant la dernière saison. Non contente que Primeau parte avec son projet à TVA, comme l’annonçait La Presse le mois dernier, V lui a rappelé par des mises en demeure qu’il avait un contrat de deux ans à respecter.

Le site Showbizz.net révélait mercredi que V compte bien s’assurer que le propriétaire du Beachclub de Pointe-Calumet ne développe pas le projet chez un autre diffuseur avant la fin du contrat. À moins d’une entente, le club à ciel ouvert restera libre de caméras pour encore une année.

Chez V, Dimitri Gourdin, vice-président exécutif, stratégie et communication, ne cache pas son mécontentement. «On va se le dire : on a mis au monde Olivier Primeau, le personnage public. On a aussi beaucoup investi en lui. Si je devais chiffrer ça en dollars, il y aurait pas mal de zéros. Et c’est ce qu’on a comme retour de balancier? Dans le cadre d’un contrat, je suis désolé, mais tu respectes ton contrat. Nul n’est censé ignorer la loi», dit-il.

Dans les faits, la série Beach Club est née sur la chaîne Z, dont le directeur de la programmation était Jacques Mathieu, maintenant à V. Mais c’est véritablement sur MusiquePlus que la formule a pris son envol.

Aussi animateur de Beach Day Everyday sur Énergie à Québec, Olivier Primeau pourrait-il faire volte-face et ramener sa série sur MusiquePlus? Ce serait bien étonnant, d’autant plus que la chaîne a déjà dans sa manche un nouveau docu-fiction pour l’automne, qu’elle devrait annoncer prochainement, révèle Showbizz.net. Olivier Primeau n’a pas rappelé Le Soleil.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






Dimanche 7 mai 2017 | Mise en ligne à 22h41 | Commenter Commentaires (22)

La voix: invincible Ludovick

ludovickgagnant

Les fans de La voix ont craqué pour Ludovick Bourgeois, le candidat chouchou de l’édition 2017. Dimanche, pour la grande finale, il a récolté à lui seul la faveur de la moitié des votants, 50% pile. Du jamais vu à La voix depuis que les pourcentages sont révélés. Kevin Bazinet avait obtenu 46% des voix en 2015, et Stéphanie St-Jean, tout juste 32%, l’an dernier. Oui, on peut parler de «Ludomania».

Et pourtant, Si je commençais, la chanson qu’avaient écrite Éric Lapointe et Lynda Lemay pour le gagnant, n’était pas la plus accrocheuse des quatre. Mais «Ludo» l’a chantée avec son habituelle désinvolture, comme si c’était la sienne. Ce naturel qui lui a valu l’amour du public durant toute la compétition. Éric Lapointe a rappelé ce soir des auditions à l’aveugle où Ludovick avait prononcé son nom. «J’espère qu’à soir, Charles va prononcer le tien», lui a lancé le coach. Son souhait a été exaucé, lui dont aucun candidat n’avait remporté la finale par le passé.

À mon avis, Rebecca Noelle a tout de même offert la meilleure prestation, la plus sentie, avec une voix puissante qui n’a jamais flanché. La machine à hits, Marc Dupré, avait écrit Promets-moi à l’intention de sa protégée. Une chanson d’amour un brin sirupeuse, mais un air certainement accrocheur à la Marc Dupré. «On n’est pas tombé en amour avec ton histoire, on est tombé en amour avec toi et avec le son de ta voix», lui a dit son coach, ému après sa touchante interprétation, qui lui a valu 22% du vote.

Je n’ose imaginer le niveau de nervosité de David Marino, qui a terminé troisième avec 17%. Cinq heures avant l’émission, le jeune prodige de 18 ans avait perdu la voix, mais l’a retrouvée juste à temps. Hélas, Amour ou songe, la chanson écrite par son coach Pierre Lapointe, ne mettait pas sa voix en valeur, lui qui est capable de virtuosité quand il joue les crooners. Pas une mauvaise chanson, mais des quatre, celle qui ressemblait le moins à son interprète. Même entouré de cuivres et de cordes, le chanteur, qu’on sentait beaucoup moins sûr de lui, a eu quelques problèmes de justesse, ce qui est inhabituel dans son cas.

Quand on parle de chanson sur mesure, Sur la terre des musiciens était parfaite pour l’Acadien Frank Williams, bon dernier avec 11%. Signé Nelson Minville et Paul Daraîche, l’air rappelait nettement les rythmes cajuns de Zachary Richard. «Quand on t’entend, on a envie d’être ton ami», lui a dit sa coach Isabelle Boulay, rappelant qu’il traversait un moment difficile avec le cancer de son père.

jacksonslavoix

Outre les choix des chansons, cette finale de la cinquième saison de La voix n’était pas digne des précédentes, souvent spectaculaires. Des numéros sympathiques, mais pas époustouflants. Particulièrement celui des Jacksons, qui n’était pas au point. On aurait dit qu’il avait été répété à la sauvette, et les finalistes ne semblaient pas à l’aise avec les chorégraphies peu inspirées. Tout ça manquait franchement de cohésion. Au moins, les classiques des Jackson Five restent toujours aussi entraînants. Seuls Tito et Marlon étaient sur scène, Jackie ayant eu un malaise avant de prendre l’avion. Le malaise était aussi devant notre écran, dimanche.

Au lendemain de son concert au centre Vidéotron, la formation country Florida Georgia Line a ouvert la soirée avec énergie dans un segment trop court. Accompagnés de leurs coachs, les candidats éliminés au cours de la saison se sont glissés dans les numéros qui ont suivi les prestations des quatre finalistes, notamment celui de 2Frères. Louis-Paul Gauvreau a imposé sa voix rauque de belle façon dans Superficial Love, la chanson de Ruth B, révélation de l’année aux Juno et interprète du succès Lost Boy. Mais pas de métal pour la finale de La voix. Belle fin de numéro des Sœurs Boulay et leur «show de boucane», réunissant plusieurs candidates, de même que Pierre Lapointe et Éric Lapointe.

On a souligné les cinq ans de l’émission en réunissant cinq anciens, dont les gagnantes Valérie Carpentier et Stéphanie St-Jean, mais aussi Matt Holubowski et deux de la troupe de la comédie musicale Footlose, Philippe Touzel et Éléonore Lagacé. Encore là, rien de magique ou d’original dans la prestation.

Beaucoup trop de promotions de spectacles dans cette soirée, ce qui brise forcément le rythme. Qui prend en note toutes ces dates? Charles Lafortune, qui a eu un mot à l’intention des victimes des inondations, a profité de la finale pour confirmer que l’émission serait de retour pour une sixième saison l’hiver prochain, alors qu’on sait déjà que La voix junior revient à l’automne.

En remportant la finale, Ludovick Bourgeois ne remporte pas seulement un contrat de disque et une bourse de 65 000$. Le fils de Patrick des B.B., fier papa qui était dans la salle dimanche soir, gagne aussi une chance unique d’imposer son prénom. Et c’est très bien parti.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2017
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives