Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Télé-réalité’

Lundi 31 août 2015 | Mise en ligne à 21h24 | Commenter Commentaires (22)

La fin des Chefs!: dernière des dernières?

chefsbrigade

La victoire de la série Les chefs! – La brigade est allée lundi soir à Francis Pouliot. Le sous-chef au restaurant L’Initiale à Québec est parvenu à séduire les juges avec son porcelet rôti et son shortcake aux fraises, relié à un souvenir d’enfance.

Francis l’a emporté sur Antoine Corriveau, aussi de Québec, cuisinier au Panache. Chaque candidat devait diriger une équipe, composée des participants de la présente saison, de retour pour la finale.

Mince consolation: tout le monde est reparti avec un montant d’argent, y compris les membres de la brigade perdante.

Bien difficile de se passionner pour cette finale, sans candidat préféré auquel s’accrocher. Hélas, la formule n’a pas permis de bien les connaître et de s’y attacher.

À l’image du reste de la saison, cette finale m’a laissé sur ma faim. Aucun suspense, pas d’excitation. La juge Anne Desjardins a parlé de «feu roulant», mais ce ne sera pas la première fois que je ne partage pas son avis.

Agréable de revoir les gagnants des précédentes éditions, mais ceux-ci ne sont pas des juges nés. Leur demander de clore cette saison était une tâche bien ardue.

Était-ce la dernière des dernières des Chefs lundi soir? Il y a lieu de se poser la question. Disons que les chances de revoir l’émission dans cette formule l’an prochain sont à peu près nulles…

AJOUT: La finale a attiré 635 000 téléspectateurs. En comparaison, celle de 2014 en avait rallié 1 058 000.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






Mercredi 5 août 2015 | Mise en ligne à 5h00 | Commenter Commentaires (77)

Comment tuer Les chefs!

leschefs6

J’essaie de comprendre. Comprendre comment on a pu gâcher de façon aussi spectaculaire une recette qui réunissait pourtant tous les meilleurs ingrédients. Je ne reconnais plus mes Chefs! du lundi soir, et j’enrage de voir ce qu’on en a fait dans cette nouvelle mouture, Les chefs! – La brigade, ma grande déception de l’été.

Rien n’a de sens dans cette formule par équipes. À commencer par les juges Stéphane Modat et Anne Desjardins, qui n’auraient jamais dû franchir l’étape de l’audition. À défaut d’avoir ne serait-ce qu’un peu de charisme, ceux-ci transpirent d’une condescendance et d’un mépris qui n’ont pas leur place aux Chefs! On ne demande surtout pas aux juges d’être complaisants, et leurs prédécesseurs ne l’étaient pas, mais on sentait au moins chez Boulay, Vari et Laprise ce désir de transmettre leur savoir aux aspirants et une empathie certaine. S’il n’en tenait qu’à moi, Modat et Desjardins auraient été les premiers éliminés de cette compétition.

Après six émissions sur ICI Radio-Canada Télé, il est manifeste que le choix des producteurs d’avoir fait table rase du concept original ne donne pas les résultats escomptés. La présence de Daniel Vézina, à titre de grand frère des aspirants-chefs, manque cruellement à cette nouvelle formule. Demander à Chantal Fontaine de remplacer à la fois Élyse Marquis et le chef mentor n’était pas l’idée du siècle. Pourtant sympathique, la restauratrice affiche ici une froideur qui contamine l’ambiance. Lundi dernier, elle s’est même amusée du fait que les participants ne puissent pas faire braiser leurs endives. Le seul moment où elle se montre plus chaleureuse, c’est pour témoigner un peu de gratitude au perdant. Trop peu, trop tard.

En plus de placer deux équipes inégales en nombre l’une contre l’autre, il est absolument injuste de remettre le prix de 1500$ uniquement au chef de brigade, alors que ses comparses sont partie prenante de la victoire de l’équipe. Qu’on ait fourni à une des deux équipes une huître avariée, ne serait-ce qu’une, relève d’un manque de jugement flagrant de la part de la production. Stéphane Modat a trouvé le moyen de reprocher à l’équipe d’avoir jeté le plat au risque qu’il soit contaminé, la seule bonne décision à prendre dans les circonstances.

Ceux qui aimaient Les chefs! – et nous étions nombreux – n’ont jamais suivi l’émission pour y voir des participants s’entretuer. Il y a toujours eu des tensions aux Chefs!, mais jamais comme cette saison, où on semble les encourager. L’effet aurait pu apporter un peu de mordant au concept; il laisse plutôt un goût très amer aux convives. La fierté du dépassement et l’esprit de camaraderie ont toujours été les points forts de cette émission. Impensable qu’on ait voulu évacuer ces éléments.

La formule par équipes ne permet pas de connaître et de s’attacher aux aspirants-chefs. Il a fallu attendre à la cinquième émission pour voir des plats vraiment appétissants, tant les participants sont coincés dans le temps. Je garderai l’image de ce fondant au Riopelle dégoulinant, le pire plat des Noirs. Aucun aspirant n’a encore su s’imposer réellement. On se souviendra de Yacir, mais pas nécessairement pour ses talents culinaires.

L’émission de lundi dernier a culminé avec le défi ultime le plus ridicule de l’histoire des Chefs!: cuisiner une crêpe, un caramel et une crème chantilly fouettée à la main (!) en seulement 12 minutes. Pas besoin d’avoir une once de talent en cuisine pour prédire que personne n’allait réussir ce défi absurde. «Et dire qu’on avait parlé de la propreté du poste!» s’est plaint ensuite Anne Desjardins. Condescendance, quand tu nous tiens.

La réaction des amoureux de l’émission a été sans pitié depuis le début de la saison, sur les réseaux sociaux. On voit aussi le mécontentement dans les cotes d’écoute, qui ont dégringolé. D’une moyenne de 838 000 l’an dernier, les assidus ne sont plus que 595 000 à la suivre en direct. Faut le faire. Et l’usure du temps n’a rien à voir là-dedans.

Après l’édition de la revanche, aurait-on dû revenir à la formule originale avec de nouveaux aspirants-chefs? Il est peut-être déjà trop tard pour se poser la question, tant la production semble avoir tout fait pour bousiller son succès, et il serait dommage que Québec perde ce tournage annuel. Un message à l’équipe: il est impératif de ramener Nancy Charest, productrice aguerrie éliminée avec les autres, l’âme de ce concept, à qui l’émission devait une grande part de son succès. Ensuite, c’est terminé, on ne touche plus à rien!

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (77)  |  Commenter cet article






Dimanche 12 avril 2015 | Mise en ligne à 22h40 | Commenter Commentaires (28)

La voix: Kevin l’emporte devant Angelike

kevin

Il ne fallait pas avoir de diplôme en divination pour prédire la victoire de Kevin Bazinet à la finale de La voix, un spectacle de très haut calibre où se succédaient les légendes. Favori, le «frère de l’autre» (Bobby Bazini) avait conquis le public avant même d’avoir donné sa prestation, d’une qualité pourtant en deçà de ce dont il est capable. Hier soir, la nouvelle coqueluche a recueilli 46% des votes du public, devant Angelike Falbo, qui en a obtenu 24%.

Marc Dupré, qui remporte sa première victoire de «coach» en trois ans, n’a pas fait mentir sa réputation de machine à hits; la chanson qu’il destinait à son protégé, Jusqu’où tu m’aimes, possède tous les ingrédients d’un succès radio. Mais autant Kevin semblait posséder la foule, autant on le sentait tenaillé par la nervosité. Sur cet air un peu haut perché, sa voix manquait de solidité, j’ai même craint qu’elle flanche.

Bon dernier avec 14% de la faveur du public, Mathieu Holubowski a pourtant offert une performance magnifique, servi par la chanson la plus originale de la soirée, signée par son «coach», Pierre Lapointe, et Philippe B. Pas de refrains ni de couplets dans Feuille d’argent et feuille d’or, tout à fait dans le style de Pierre Lapointe, et parfaite pour la voix la plus singulière des quatre finalistes. «Je ferais Montréal-Gaspé 10 fois aller-retour avec la même chanson pis ta voix», lui a lancé Isabelle Boulay, lors d’une de ses rares interventions.

Éric Lapointe avait de quoi être fier de sa rockeuse, Rosa Laricchiuta, qui a donné toute la mesure de son talent, notamment dans le numéro d’ouverture avec Def Leppard, dans Let’s Get Rocked et Pour Some Sugar on Me. Aucunement intimidée, Rosa a trouvé sa place au milieu de ces dieux du rock et s’est montrée tout aussi solide plus tard aux côtés de Melissa Etheridge; leurs deux voix se mariaient à merveille dans ce numéro électrique, le meilleur de la soirée, où «la first lady du rock’n roll» a repris trois de ses grands succès, avant de promettre une présence sur scène aux quatre finalistes lors de ses prochains spectacles à Montréal.

Pour la prestation de Rosa, sans faille, on se serait attendu à un air plus rock que la chanson Je pleure que lui avait créée Lynda Lemay et Éric Lapointe. Mais elle a su la faire sienne et lui donner la puissance voulue. Elle a récolté 16% des votes, tout juste devant Mathieu. Passée la dernière, Angelike a hérité d’une ballade plutôt sirupeuse, Comme un appel, cadeau de Vincent Vallières, qui lui a valu la deuxième position.

Il n’y a pas eu de numéro faible hier soir dans cette finale d’une qualité exceptionnelle qui ne comptait que de gros noms, dont Kelly Clarkson. La star, qui n’oublie pas qu’elle a elle-même gagné American Idol, a fait preuve de beaucoup de générosité à l’égard des candidats et su les mettre en valeur. On était loin de Lady Gaga à Star Académie, qui ignorait la pauvre Carolanne D’Astous-Paquet.

Il ne fallait pas cligner des yeux pour voir le souhait de bonne chance de Christina Aguilera à Angelike; ça devait coûter cher la seconde. Magnifique numéro d’Alex Nevsky avec les candidates des directs, même émerveillement pour Patrice Michaud, entouré de 10 guitares et un banjo pour Mécaniques générales. Jean Leloup, qu’on avait gardé pour le dessert, n’a rien gâché, bien au contraire, alignant Johnny Go et sa récente Paradis City dans un numéro qualifié de «moment d’anthologie» par Charles Lafortune.

Le gagnant de La voix de l’an dernier, Yoan Garneau, a déjà vendu 80 000 exemplaires de son nouvel album. En deux semaines. De quoi faire mentir ses détracteurs de l’an dernier, qui n’en revenaient pas de sa victoire. Après l’immense succès de La voix tout l’hiver, Charles Lafortune a confirmé en fin d’émission qu’il y aurait une quatrième saison à TVA.

Le compte rendu et l’étoile du match de Tout le monde en parle seront exceptionnellement publiés en matinée lundi.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (28)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2014
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  
  • Archives

  • publicité