Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Télé-réalité’

Dimanche 27 novembre 2016 | Mise en ligne à 22h32 | Commenter Commentaires (23)

La voix junior: le public choisit Charles

charles3

Il a une bouille sympathique. Une voix sans faille. Et s’accompagne au piano. Le public a eu le même élan vers Charles Kardos que son coach, Alex Nevsky, qui lui vouait une profonde affection depuis le début de l’aventure de La voix junior. En chantant, le succès de Michel Sardou, lui aura ouvert la porte vers la victoire.

Le garçon de 13 ans à la crinière bouclée, qui avait créé son effet dès sa première apparition, a une fois de plus étonné par la maturité de ses interprétations lors de cette grande finale, dimanche soir à TVA. Plus tôt, il a livré une prestation sensible et d’une grande justesse de Deux par deux rassemblés de Pierre Lapointe. «Chaque fois que tu chantes, y’a pu personne qui respire», lui a dit une Marie-Mai soufflée. Dès lors, on sentait que c’était dans la poche. Sans vraiment y croire, statuette en main, le jeune Longueuillois a ainsi battu Andy et le duo Zion-Luna et Camila, choisis une première fois par le public pour accéder à la finale.

L’ensemble des performances dimanche était d’une qualité exceptionnelle. Ils étaient sept finalistes, cinq en solo et un duo. «Y’a juste à La voix junior où les candidats grandissent entre deux émissions», a remarqué l’animateur Charles Lafortune. L’émission de dimanche était en direct alors que le reste de la saison avait été tournée l’été dernier.

Comme nous, les juges ont été impressionnés par le I Believe I Can Fly de R. Kelly, par Andy Khun, de l’équipe de Marc Dupré. Déjà puissante, sa voix s’est bonifiée depuis l’été. Moins de fioritures, plus de stabilité dans son interprétation. Andy a ensuite épaté la galerie avec son émouvant Hymne à la beauté du monde. «C’est sûr que tout le monde veut un petit Rafaël comme cadeau de Noël cette année», a lancé Marc Dupré à son protégé, Rafaël Dolan-Bachand, qui semblait tétanisé avant son interprétation de L’amour de Karim Ouellet. Tel un enfant hyperactif, «Raf» grouillait sur scène comme à chacune de ses prestations. Moment (un peu) cruel de le voir apprendre qu’il perdait. Pas facile d’encaisser ça à 11 ans, en direct devant plus de deux millions de personnes. On avait juste le goût de le serrer dans nos bras.

L’autre candidat d’Alex Nevsky, l’anglophone Brenden MacGowan, ne se l’était pas donnée facile en choisissant un titre en français, La quête de Jacques Brel. Quelques notes moins justes – c’est rare dans son cas –, mais une finale éclatante. Pas certain qu’Et c’est pas fini était le bon choix pour mes deux favoris de l’équipe Marie-Mai, Zion-Luna et Camila Ribeaux-Valdes, leur première en français. Un clin d’œil de la coach au premier Star Académie qui l’avait révélée. La chanson leur a néanmoins permis de passer en finale, avec un titre qui lui allait mieux, Lean on Me de Bill Withers. «Y’a aucune limite à ce que vous êtes capables de faire», leur a dit Marie-Mai, qui a parlé de calibre international pour le duo cubain. «Moi non plus j’ai pas gagné un concours!» a rappelé la chanteuse enceinte jusqu’au cou à Leticia Jimenez, qui venait de perdre contre Zion-Luna et Camila avec Whenever, Wherever de Shakira. C’est vrai, après tout.

Comme à La voix des adultes, il revenait au public de choisir «la» voix junior. Mais on a gardé secret le pourcentages des votes, question d’épargner les enfants, je présume. Dimanche soir, j’avais une pensée pour les «perdants». Perdre à 25 ans est une chose. Mais perdre à 11 ans, devant plus de deux millions de téléspectateurs et un studio paqueté de fans en délire, c’est presque cruel.

Avant la soirée, les enfants ont eu le privilège de rencontrer Céline Dion, qui leur a prodigué ses conseils de «super mentor». Mais aussi une leçon d’humilité: «Si vous commencez à penser que vous allez être les meilleurs au monde, vous êtes déjà perdants avant de commencer. Il faut être le meilleur de soi-même», leur a-t-elle dit sur un ton bienveillant.

Le temps s’est arrêté quand les voix de Charlotte Cardin et de Marie-Mai se sont croisées, le temps d’un numéro, ajoutées à celles des jeunes candidats. Il faut saluer l’audace d’avoir convié pour la finale un artiste de musique urbaine comme Koriass, à qui les jeunes répondaient en chœur dans l’interprétation de Plus haut. Du gros bonheur.

Le concepteur Stéphane Laporte avait promis qu’on serait impressionné par la maturité des candidats. Il n’avait pas menti. Annonçant son retour à La voix cet hiver, et celui de Marc Dupré, Charles Lafortune n’a pas précisé si l’édition junior était renouvelée pour l’automne prochain. Avec des auditoires dépassant les deux millions chaque dimanche, on voit mal comment TVA pourrait se passer d’un tel succès.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (23)  |  Commenter cet article






Vendredi 18 novembre 2016 | Mise en ligne à 11h53 | Commenter Commentaires (17)

TVA veut aussi son émission de danse

1262286-nageur-ryan-lochte-participait-emission

Ça discute en coulisses d’une émission de danse à TVA. Mes informateurs me disent que le diffuseur, qui a annulé la production d’une deuxième saison de La relève, aimerait jouer sur le terrain des Dieux de la danse, qui marche assez bien à ICI Radio-Canada Télé.

Il faut dire que le genre est en vogue partout sur la planète, depuis plusieurs années, et ça ne s’essouffle pas. En ondes depuis 2005 à ABC, Dancing with the Stars apparaît toujours dans le top 10 des cotes d’écoute aux États-Unis.

Chez nous, Les dieux de la danse est resté premier dans sa case du jeudi à 20h avec une moyenne de 822 000 fidèles cet automne, comparativement à 898 000 l’an dernier.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (17)  |  Commenter cet article






Jeudi 17 novembre 2016 | Mise en ligne à 11h51 | Commenter Commentaires (21)

Alléluia, Les chefs! sont de retour

chefsrevanche

Le bon sens a parlé: ICI Radio-Canada Télé ramènera Les chefs! dans sa version originale l’été prochain. Enfin.

La direction dit avoir entendu les demandes du public, qui réclamait ses Chefs! du début.

Il y a deux ans, le diffuseur a voulu remanier la formule qui marchait pourtant très bien. Nos juges préférés sont partis, les animateurs aussi, remplacés par Chantal Fontaine. Erreur. Le public n’a pas embarqué dans cette version bancale d’une émission qu’on adorait.

Puis, on a essayé autre chose avec Le combat des villes, qui ne permettait pas de s’attacher aux candidats. Qui se souvient de l’équipe gagnante? Pas moi.

Il n’y avait qu’une chose à faire, ramener Daniel Vézina et Élyse Marquis à l’animation, et les juges Jean-Luc Boulay, Pasquale Vari et Normand Laprise, dans la formule de départ. Tous ont accepté. Onze nouveaux apprentis seront sélectionnés, les défis, les duels, et les ateliers de Daniel Vézina. On a aussi ramené l’âme de l’émission, la productrice Nancy Charest.

Seule déception: le tournage ne retournera pas à Québec, comme c’était le cas des six premières saisons. Trop cher, affirme le diffuseur.

La période d’inscriptions sera lancée le 5 décembre. Ne reste plus qu’à lancer le célèbre: «Ça commence maintenant!»

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (21)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2016
    L Ma Me J V S D
    « nov    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives