Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Télé française’

Jeudi 2 février 2017 | Mise en ligne à 10h53 | Commenter Commentaires (52)

Expulsion violente d’un journaliste en France

Voyez l’expulsion violente d’un journaliste qui osait poser une question à Marine Le Pen. C’est troublant et choquant.

Paul Larrouturou demandait alors à la candidate du Front national à l’élection présidentielle, de passage mercredi au Salon des entrepreneurs à Paris, si son garde du corps avait été son assistant parlementaire, une question innocente et légitime relative à une affaire d’emploi fictif. Deux membres du service d’ordre s’emparent alors de lui pour le sortir littéralement de la salle. «Il agresse les agents de la police», a dit l’un des vigiles. Or, la vidéo ne montre aucune agression de la part du journaliste de TF1, qui faisait son travail. Les choses s’enveniment quand le journaliste les traitent de «fils de lâche».

Selon TF1, c’est un employé du Front national qui a donné l’ordre de l’expulsion aux agents du Salon, même si le parti affirme n’avoir rien à voir avec cette directive.

C’est connu: Marine Le Pen n’apprécie pas beaucoup les représentants de la presse, les accusant d’être biaisés à son égard, à l’image de Donald Trump et de son entourage, qui en font autant aux États-Unis.

Paul Larrouturou est journaliste de l’émission Quotidien à TF1, animée par Yann Barthès, qui animait auparavant Le petit journal à Canal +. Les rapport sont particulièrement tendus entre les deux parties depuis nombre d’années.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (52)  |  Commenter cet article






Mardi 2 août 2016 | Mise en ligne à 12h05 | Commenter Commentaires (32)

«John Doe»… le soap se poursuit

juliesnyder

Mais de quoi allais-je donc parler à mon retour de vacances? Avouez que la télé québécoise ne nous gâte pas particulièrement cet été. À un point tel que j’ai pu la tenir fermée la plupart du temps, la météo clémente aidant.

Par contre, comme vous, je me suis demandé qui pouvait bien être ce fameux «John Doe», qui a fait suivre Julie Snyder. À l’antenne du FM93 mardi midi, Éric Duhaime a affirmé que le mystérieux personnage pourrait être l’épouse du nouveau conjoint de Julie. Pardon? On veut des preuves. De quoi alimenter cet intrigant feuilleton qui ne semble pas avoir de fin. (L’avocat de l’animatrice, Me Mathieu Picher-Messier, a depuis nié cette information dans une entrevue accordée à La Presse.)

Pour mon retour, j’ai préféré vous parler d’un autre soap, autrement plus scabreux, qui se joue celui-là en France. Jean-Marc Morandini, star de la radio et de la télé, aurait tenu des auditions douteuses avec de jeunes hommes, parfois mineurs, qu’il aurait invités à se dénuder et à se masturber. Dans l’eau chaude depuis cette enquête des Inrocks, il livre une bataille publique – et pathétique – avec son rival, Marc-Olivier Fogiel, qu’il accuse d’avoir divulgué cette histoire, farfelue d’après lui.

AJOUT: Éric Duhaime a fait son mea culpa mardi. Le 98,5 a plutôt annoncé que le fameux «John Doe» était Pierre Karl Péladeau, qui avait pourtant nié avoir fait suivre son épouse. Un vrai soap, je vous dis.

L’histoire complète ici.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (32)  |  Commenter cet article






Mercredi 11 mai 2016 | Mise en ligne à 23h40 | Commenter Commentaires (34)

Marseille, si mauvais que ça?

Curiosité morbide. J’ai voulu savoir si Marseille, la première série originale française de Netflix, était aussi mauvaise que le disent les critiques assassines de l’Hexagone.

Eh bien, ça l’est tellement, qu’on en devient presque accro, question de savoir jusqu’à quel point ce sera mauvais. Je ne parlerais pas de plaisir coupable mais plutôt de sadisme conscient.

Ce qu’on annonçait comme le House of Cards français – on est à des années lumières – est un pastiche médiocre de la politique municipale, qui multiplie les clichés à un rythme herculéen. En fait, chaque scène, voire chaque plan, est un cliché. On est prêt à tout pour obtenir la mairie de Marseille: magouilles, chantage, meurtres… et baise, bien sûr.

Gérard Depardieu est probablement celui qui s’en sort le moins mal, en maire sortant, accro à la cocaïne. Benoît Magimel est particulièrement risible et pitoyable en dauphin du maire, qui le trahira en baisant – littéralement – celles et même ceux qui pourraient l’aider à le détruire. Le personnage le plus ridicule appartient à Nadia Farès, caricature vivante en politicienne ambitieuse à la coiffure grotesque, à qui il suffit de passer un doigt – désolé, mais ce n’est rien d’autre que ça – pour lui soutirer quelque information cruciale.

La baise est omniprésente – on est dans une série française –, tellement que chaque nouvelle scène osée suscite un mélange de rire et d’ennui. L’ensemble dégouline d’un cynisme primaire, d’une efficacité égale au néant.

On a répertorié les pires répliques de la série – il y avait l’embarras du choix – dans un Tumblr qui vous laissera sans mots. Et ce n’est pas une comédie.

L’oeuvre, du producteur du feuilleton Saint-Tropez, sous le soleil, ne dure que huit épisodes, s’il vous venait la tentation de subir ce supplice. Mais ne venez pas ensuite me reprocher de vous avoir entraîné dans cette triste galère!

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (34)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2017
    L Ma Me J V S D
    « fév    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives