Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Sports’

Mercredi 17 septembre 2014 | Mise en ligne à 10h06 | Commenter Commentaires (21)

Pas besoin d’aimer le sport

expos

Je ne suis pas un grand fan de sport et je m’arrête rarement sur RDS dans mes séances de zapping. Mais parlez-moi du dernier match des Expos, et je fonds. Avec 25 ans d’émotions, une série documentaire où des grands du monde du sport reviennent sur un moment précis de leur carrière, RDS souhaite rallier un public plus large, qui n’a rien à faire des statistiques. Des histoires humaines avant d’être sportives : Sylvie Fréchette au sujet de son calvaire de 1992, Saku Koivu à propos de son cancer, Bruny Surin sur sa victoire en équipe à Atlanta.

Oubliez la flopée de spécialistes qui viennent tour à tour analyser les événements, on ne recueille les confidences que de deux ou trois personnes-clés. Et c’est efficace. Produite à l’interne, la série compte pour le moment 17 épisodes de 30 ou de 60 minutes, mais le patron de RDS, Gerry Frappier, en veut déjà d’autres. La chaîne, qui consacrera la prochaine semaine à son 25e anniversaire, en profite pour diffuser cinq épisodes à raison d’un par soir, et les cinq à la suite, le samedi 27 septembre à partir de 19h30. Les suivants seront logés le samedi soir.

Le premier, lundi à 19h, s’intitule Frères du ring et s’intéresse aux parcours parallèles des boxeurs Éric Lucas, qui a maintenant son propre café, et Stéphane Ouellet, retrouvé au Saguenay, où il travaille dans la construction et installe des toitures. Les deux revivent à haute voix leurs grands combats.

Ouellet, dont on saisit tous les propos pour une fois, revient sur sa défaite éclair d’il y a 10 ans contre Joachim Alcine, qui l’a mis K.-O. en 64 secondes. Il ne tarit pas d’éloges lorsqu’il parle de Lucas. «J’ai ouvert le chemin, il a défoncé la porte», considère-t-il, à une époque où la boxe québécoise avait perdu du gallon. L’équipe de production aurait aimé pouvoir réunir Lucas et Ouellet à l’écran, mais la rencontre n’a pas eu lieu.

Nostalgiques des Expos, préparez-vous à craquer en regardant le second épisode, mardi à 18h30, consacré au dernier match au Stade olympique. Le passage où l’annonceur Jacques Doucet fait sa dernière intervention en ondes me bouleverse chaque fois.

Encore aujourd’hui, l’histoire ravive de vieilles frustrations, entre autres sur la façon dont les propriétaires de l’équipe l’ont expédiée à Washington. Alors instructeur des Expos, Claude Raymond raconte qu’il a appris la nouvelle dans une conférence de presse, en même temps que tout le monde. Autre passage émouvant, quand Raymond accorde une entrevue après le match final à Chantal Machabée, qui ne peut retenir ses larmes devant les caméras.

Tout comme Marc Griffin, qui témoigne dans l’émission, Claude Raymond était encore ébranlé mardi en revivant ce bien triste moment. Pour lui, Montréal a perdu plus d’argent qu’il en a fait en abandonnant les Expos. «Quand j’arrivais de Saint-Jean-sur-Richelieu en prenant la 10 les soirs de match, je voyais des plaques de partout sur les autos. Maintenant, je n’en vois plus», raconte le numéro 16.

Personne n’a eu l’air très optimiste quand j’ai demandé s’il y avait des chances qu’on revoit un jour les Expos à Montréal. Claude Raymond a bien évoqué les difficultés des Rays à Tampa Bay, qui pourraient céder leur place, mais sans grand espoir de revoir son équipe un jour.

Au troisième épisode, mercredi à 23h, Sylvie Fréchette se remémore le douloureux épisode du suicide de son conjoint, quatre jours avant son départ pour les Jeux de Barcelone, et comment elle l’a trouvé dans la maison. Bien sûr, il est aussi question de l’erreur de la juge brésilienne, et encore là, l’émotion passe l’écran et donne de vrais bons moments de télévision.

Heureusement, on pleure de rire aussi. J’ai vu quelques extraits de l’épisode sur le mini-putt, Birdie!, et j’ai déjà hâte de voir le reste. Serge Vleminckx rappelle la grande époque de Suzanne et André Buies, qui enflammaient leurs partisans. Désolé de briser votre rêve, mais sachez que le couple a divorcé depuis.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (21)  |  Commenter cet article






Mercredi 9 juillet 2014 | Mise en ligne à 9h00 | Commenter Commentaires (18)

Souvenir Télé Presse: les sports au 10

sportmag

NOTE: Durant mes vacances, je vous laisse avec les meilleurs souvenirs Télé Presse de la dernière saison. Bon été!

Sans jamais bénéficier des mêmes moyens que Radio-Canada, Télé-Métropole (maintenant TVA) a longtemps accordé plus de temps d’antenne aux sports. C’était bien avant RDS et TVA Sports.

À l’été 1980, après un bref arrêt d’un an, le «canal 10» ramène l’émission Sport Mag le samedi en direct de 17h à 18h. Michel Champagne et Jacques Moreau, qui faisaient la une de Télé Presse dans la semaine du 9 au 16 août 1980, étaient les coanimateurs de cette revue de l’actualité sportive qui fera époque.

«Moreau estime que compte tenu du personnel réduit qui produit l’émission, “ailleurs il y aurait trois ou quatre fois plus de personnel”, souligne-t-il, le succès est encourageant», pouvait-on y lire. L’avenir lui donnera raison puisque Sport Mag tiendra l’antenne jusqu’en 1989, coanimé tour à tour par Claude Mailhot, Pierre Trudel, Danielle Rainville et Jean-Paul Chartrand Jr. Des collaborateurs de renom y apparaîtront au fil des années: Paul Houde, Chantal Machabée, Rhéaume «Rocky» Brisebois, Jacques Beauchamp et plusieurs autres.

Au moment de la publication de ce Télé Presse, l’équipe des sports de TVA avait dû redorer son blason après le fiasco de la couverture des Jeux d’hiver d’Innsbruck en 1976. Elle s’était reprise en 1980 à Lake Placid – de là le titre Un nouvel élan pour les sports à Télé-Métropole -, décrochant par la suite les droits des Jeux de Sarajevo en 1984, Calgary en 1988, Barcelone en 1992 et Lillehammer en 1994, les derniers diffusés à TVA. La chaîne TVA Sports a toutefois conclu un partenariat avec Radio-Canada pour la retransmission de certaines compétitions à Sotchi l’hiver prochain.

Le secteur des sports de TVA a pratiquement été rayé de la carte en 2002 quand la direction a choisi de mettre fin aux bulletins de sports de fin de soirée. La naissance de TVA Sports et l’ambition de Québecor de ramener une équipe de la LNH à Québec ont marqué un retour en force du sport à l’antenne.

    Je publie chaque vendredi une première page du défunt guide horaire de La Presse. L’idée est de revenir sur des moments marquants de l’histoire de notre télévision, des succès et des flops, ou alors de ressortir des boules à mites un nom ou un titre qui avaient disparu de notre mémoire et de constater à quel point notre télé a changé. Ces couvertures souvenirs sont pigées dans les années 60, 70, 80 ou 90, à des époques où l’horaire des différentes chaînes n’apparaissait pas encore sur nos téléviseurs, et que le télé-horaire sur papier faisait figure de bible dans nos salons.

Rejoignez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






Lundi 17 février 2014 | Mise en ligne à 13h00 | Commenter Commentaires (45)

Des nouvelles de Sotchi

sotchi2014

Il y a une semaine, dans un papier intitulé Les Jeux de la pub, je déplorais les nombreuses interruptions publicitaires durant la cérémonie d’ouverture sur ICI Radio-Canada Télé. À CBC, on avait plutôt choisi de diffuser les publicités en blocs dans l’heure précédant la cérémonie.

Joint à Sotchi, le directeur des sports de Radio-Canada, François Messier, dit avoir pris acte des nombreuses plaintes du public. «Il n’y a pas moins de publicités mais on essaie de mieux les placer», précise-t-il. On nous promet de ne pas répéter la même erreur durant la cérémonie de clôture, où les pauses seront mieux dosées. Tant mieux.

Vous avez peut-être remarqué que France Beaudoin a perdu son coanimateur à Bons baisers de Sotchi en fin de semaine. C’est que Dany Dubé est très occupé à commenter les matchs de hockey durant le reste de la journée, faisant de France une «veuve du hockey». Tout de même présent dans l’émission, il en reprendra la coanimation régulière avant la fin du tournoi.

Enregistrée en plusieurs segments, Bons baisers de Sotchi doit se plier à la disponibilité des athlètes. Vendredi soir, l’émission a attiré 389 000 téléspectateurs de 19h à 21h, et samedi, 431 000, de 18h30 à 21h.

François Messier se dit très satisfait des conditions de tournage et parle d’un centre de diffusion très spacieux, facilement accessible contrairement à ce qu’on a connu lors de Jeux précédents. Oui, plusieurs ont connu des problèmes de commodités, surtout en montagne, mais on semble avoir corrigé l’essentiel, dit-il.

(Photo: Bernard Brault, La Presse)

Lire les commentaires (45)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « août    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité