Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Souvenirs’

Vendredi 28 août 2015 | Mise en ligne à 12h22 | Commenter Commentaires (10)

Souvenir Télé Presse: À première vue

tp-homier

Dans les années 80, le Festival des films du monde s’accompagne d’une édition quotidienne d’À première vue, le magazine de cinéma réunissant le duo de choc Chantal Jolis et René Homier-Roy à Radio-Canada, comme en fait foi cette page couverture de Télé Presse, semaine du 11 au 18 août 1984.

À cette époque, le festival de Serge Losique jouit encore d’une très bonne réputation. «Selon notre estimé, 175 000 personnes sont venues au festival l’an dernier», confie le fondateur de l’événement. Cette édition pré-saison d’À première vue culmine en direct, le soir du gala de clôture du festival.

Si Homier-Roy a déjà fait de la télé, notamment comme critique culturel et animateur, Chantal Jolis, d’origine française, est alors surtout connue pour son travail à la radio de Radio-Canada.

Les fans d’À première vue apprécient entre autres l’émission pour voir ses deux protagonistes se confronter au sujet des films qu’ils ont vus. Cela donne lieu à de mémorables prises de bec.

En 1986, quand la nouvelle station Télévision Quatre-Saisons confie le talk-show Jolis à croquer à Chantal Jolis, celle-ci est remplacée par Nathalie Petrowski aux côtés de René Homier-Roy. Ce duo, tout aussi efficace, sera parodié dans un sketch mémorable de Rock et Belles Oreilles.

Le public sera très ému d’apprendre que Chantal Jolis est atteinte de la maladie de Parkinson, dans les dernières années de sa vie. Elle nous quittera en 2012.

    Je publie chaque vendredi une première page du défunt guide horaire de La Presse. L’idée est de revenir sur des moments marquants de l’histoire de notre télévision, des succès et des flops, ou alors de ressortir des boules à mites un nom ou un titre qui avaient disparu de notre mémoire et de constater à quel point notre télé a changé. Ces couvertures souvenirs sont pigées dans les années 60, 70, 80 ou 90, à des époques où l’horaire des différentes chaînes n’apparaissait pas encore sur nos téléviseurs, et que le télé-horaire sur papier faisait figure de bible dans nos salons.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






Vendredi 21 août 2015 | Mise en ligne à 11h14 | Commenter Commentaires (3)

Souvenir Télé Presse: Rue l’Espérance

ruelesperance

Téléroman attendu à l’automne 1999, Rue l’Espérance marque le passage très médiatisé de Serge Postigo de Radio-Canada à TVA. Hélas pour lui, l’oeuvre de Jacques Savoie et Nicole Lemire ne connaîtra pas le succès escompté.

«Le comédien n’a jamais autant fait parler de lui depuis qu’il a décidé de quitter la peau du macho François Dion de 4 et demi… Un personnage qu’il endossait depuis cinq ans. Pour que le magazine L’actualité lui consacre sa couverture du 1er septembre, c’est que le gars pèse lourd dans l’univers télévisuel», écrit Isabelle Massé dans le Télé Plus de la semaine du 18 au 24 septembre 1999.

«Fini les “berslack” donc! À compter du 22 septembre, le comédien adopte le langage, disons plus convenu, des gars qui aiment s’exprimer devant un micro.» Son personnage, Olivier Leblanc, dirige en effet une radio communautaire, CIAO, dont les voisins sont le resto Chez Mammy, la friperie Deuxième Main et un cinéma, «qu’une bande de jeunes dans la vingtaine veulent à tout prix épargner.»

Dès le départ, Olivier aura le coup de foudre pour Isabelle Gélinas (Geneviève Bilodeau), nommée directrice du cinéma l’Espérance «par des promoteurs qui ne veulent au fond que convertir la bâtisse en mégaplex cinématographique.» De quoi mettre à l’épreuve le couple qu’il forme déjà avec Sophie (Myriam Poirier).

Le téléroman compte sur une solide distribution: Rémy Girard, Michel Dumont, Raymond Bouchard, Élyse Marquis, Nathalie Gascon, Danny Gilmore, Linda Sorgini… Mais ce ne sera pas suffisant pour sauver le bateau du naufrage. Dans La Presse, la critique de télévision Louise Cousineau est sans pitié: «Le téléroman Rue l’Espérance a terminé sa saison mardi sans aucune autre émotion de ma part qu’un grand soulagement: Rue l’Espérance m’ennuie à mort. J’ai beau aimer plusieurs des comédiens, je n’ai jamais pu embarquer dans cette histoire de vieux cinéma à retaper.»

Contre toute attente, TVA renouvelle l’émission pour une deuxième saison, qui sera la dernière. Chez l’ennemi, 4 et demi… n’aura pas souffert du départ d’un de ses comédiens vedettes, continuant de rallier un large bassin de fans. Postigo réapparaîtra l’année suivante dans la série Music Hall de Fabienne Larouche à Radio-Canada.

    Je publie chaque vendredi une première page du défunt guide horaire de La Presse. L’idée est de revenir sur des moments marquants de l’histoire de notre télévision, des succès et des flops, ou alors de ressortir des boules à mites un nom ou un titre qui avaient disparu de notre mémoire et de constater à quel point notre télé a changé. Ces couvertures souvenirs sont pigées dans les années 60, 70, 80 ou 90, à des époques où l’horaire des différentes chaînes n’apparaissait pas encore sur nos téléviseurs, et que le télé-horaire sur papier faisait figure de bible dans nos salons.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Vendredi 14 août 2015 | Mise en ligne à 12h11 | Commenter Commentaires (11)

Souvenir Télé Presse: Dominique Michel

tpdodo

Lorsque notre Dodo nationale apparaît en couverture du Télé Presse de la semaine du 31 mars au 7 avril 1979, elle est la vedette du téléroman Dominique, en tête des cotes d’écoute à Télé-Métropole, et parcourt la province avec son spectacle Showtime Dominique Showtime.

Dans Dominique, elle joue une veuve de 39 ans, qui vit avec ses deux enfants, Pierre-Luc et Geneviève (Vincent Bilodeau et Mireille Daoust), à la fin de l’adolescence. Sans le sou, elle vend la maison et trouve un boulot dans une galerie d’art dirigée par Jean-Paul Vanier (Jacques Thisdale), qui est secrètement amoureux d’elle. Olivette Thibault, Émile Genest, Danielle Ouimet, Gaétan Labrèche et Mario Lirette font aussi partie de la distribution de cette comédie dramatique signée Réal Giguère.

En entrevue avec la journaliste Andrée Lebel, Dominique Michel déplore le manque d’originalité de la télé québécoise. «Notre télévision n’offre pas assez d’événements spéciaux. Semaine après semaine, c’est la même programmation. Les émissions spéciales, c’est ce qui fait le succès de la télévision américaine», dit-elle.

Dodo, qui a vécu l’époque des cabarets et la naissance de la télévision, considère que l’humour a beaucoup évolué depuis ce temps. «Le comique de maintenant est plus subtil, moins lourd et le ton a baissé considérablement. Le côté humain a pris de l’importance de même que les dialogues.»

Au passage, celle qui a été la vedette de J’ai mon voyage et de Y’a toujours moyen de moyenner au grand écran se prononce aussi sur notre cinéma, qui vit des heures difficiles. «Le problème au Québec, c’est que l’on fait des films avec des petits budgets et ils ne sortent pas d’ici. Il y a eu inflation des coûts techniques mais les budgets sont restés les mêmes; alors on diminue les cachets des comédiens. Il y a aussi le manque de bons scénarios. Ce n’est pas tout d’avoir une histoire, il faut savoir la raconter.» C’était bien avant Le déclin de l’empire américain, où elle crèvera l’écran dans un registre dramatique.

    Je publie chaque vendredi une première page du défunt guide horaire de La Presse. L’idée est de revenir sur des moments marquants de l’histoire de notre télévision, des succès et des flops, ou alors de ressortir des boules à mites un nom ou un titre qui avaient disparu de notre mémoire et de constater à quel point notre télé a changé. Ces couvertures souvenirs sont pigées dans les années 60, 70, 80 ou 90, à des époques où l’horaire des différentes chaînes n’apparaissait pas encore sur nos téléviseurs, et que le télé-horaire sur papier faisait figure de bible dans nos salons.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2015
    L Ma Me J V S D
    « août    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité