Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Politique’

Mardi 2 juin 2015 | Mise en ligne à 13h25 | Commenter Commentaires (24)

Parizeau-Bureau: une entrevue marquante

jparizeau

La direction de LCN et TVA a eu la bonne idée de rediffuser ce soir (mardi) un entretien marquant de Stéphan Bureau avec Jacques Parizeau, tourné l’après-midi même du référendum de 1995.

Dans Parizeau, les dernières heures, le premier ministre du Québec discute de ce qui attend le peuple au lendemain d’une victoire du OUI. Semblant confiant de gagner, M. Parizeau affirme entre autres qu’un Québec souverain conservera le dollar canadien et qu’Ottawa a été mis au courant. Il affirme aussi que la Caisse de dépôt dispose de milliards de dollars pour faire face à toute éventualité. Et surtout, qu’il démissionnera si le NON l’emporte.

Une entrevue marquante, menée de main de maître par Stéphan Bureau, à revoir. LCN la présente à 21h et TVA après le bulletin de Sophie Thibault à 22h.

Par ailleurs, ICI Radio-Canada Télé propose ce soir (mardi) à 23h le documentaire Monsieur, de Francine Pelletier. Plus tôt, à 19h30, Tout le monde en parlait revient sur la création de la Caisse de dépôt et placement du Québec, dont le siège social sera rebaptisé Édifice Jacques Parizeau.

Sur ICI RDI, Anne-Marie Dussault consacre deux heures à Jacques Parizeau, dès 19h à 24/60. À 22h, on propose l’entrevue réalisée il y a quelques mois par Michel Lacombe avec l’ancien premier ministre à l’émission radiophonique Le 21e.

Historia rediffuse demain (mercredi) à 20h et 21h les deux épisodes d’Enquête Parizeau, avec Christopher Hall, sur l’oeuvre de l’homme politique, en rappel dimanche à 21h et 22h.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (24)  |  Commenter cet article






Jeudi 4 décembre 2014 | Mise en ligne à 9h47 | Commenter Commentaires (76)

Fermer Télé-Québec?

helenedavid

Le collègue Tommy Chouinard annonce ce matin dans La Presse que le gouvernement Couillard a envisagé la migration de Télé-Québec sur le web et sa disparition des ondes, rien de moins.

La ministre de la Culture et des Communications, Hélène David (sur la photo avec le premier ministre), a affirmé hier à mon collègue que le projet était à l’étude, avant d’écarter fermement ce scénario plus tard en journée.

Depuis l’automne, l’incertitude règne dans les couloirs de Télé-Québec, qui se sait visée par la révision permanente des programmes des libéraux.

À ceux qui suggéreraient que la fermeture de Télé-Québec permettraient d’importantes économies – plusieurs s’en donneront à coeur joie dans les commentaires de ce blogue –, la PDG Michèle Fortin affirme plutôt qu’elle entraînerait des coûts considérables évalués à 168 millions$. Un document a d’ailleurs été produit à l’intention la Commission de révision permanente des programmes pour éviter une migration sur Internet. Tommy Chouinard en a obtenu une copie, écrit-il:

Fermer Télé-Québec est «une tentation périodique et récurrente des gens à la recherche d’argent», peut-on y lire. «Cela témoigne d’une méconnaissance de l’étendue des activités de Télé-Québec sur le terrain» et «des obligations contractuelles de Télé-Québec avec ses employés, ses producteurs et ses fournisseurs de services». On y affirme que Télé-Québec «soutient 70 millions en production télévisuelle indépendante».

Télé-Québec, qui vient de perdre les services de Dominique Chaloult aux programmes, devra se concentrer sur l’éducation et la culture, a insisté la ministre David. Cette nouvelle arrive alors que le diffuseur public connaît pourtant une bonne période dans les parts de marché.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (76)  |  Commenter cet article






Vendredi 24 octobre 2014 | Mise en ligne à 5h00 | Commenter Commentaires (11)

Le Dragon François Lambert approché par Justin Trudeau

flambert

L’émission Dans l’oeil du dragon perd deux de ses joueurs de la première heure, François Lambert et Gaétan Frigon, qui ont tous deux annoncé leur départ après trois ans de service pour des raisons personnelles. Mes taupes bien informées m’ont soufflé à l’oreille que François Lambert a été vu en train de partager un repas avec le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, il y a quelques semaines, et qu’il réfléchit sérieusement à un saut en politique fédérale.

Au téléphone, le Dragon aux bas multicolores, considéré comme le «baveux de service», confirme avoir reçu une offre des libéraux. «Je pense que je pourrais apporter quelque chose à la politique», m’a-t-il confié, ajoutant que la philosophie de ce parti rejoint pleinement ses valeurs. «Dans l’optique où l’élection fédérale a lieu dans un an, je ne pouvais pas m’engager pour une quatrième saison des Dragons, étant donné tout le suivi que ça demande auprès des entrepreneurs.»

François Lambert souhaite cependant évaluer tous les impacts sur sa vie familiale, lui qui est père de deux enfants, et dont la conjointe, Valérie Taillefer, en a également deux. Il est aussi conscient qu’un titre de député l’obligerait à placer ses avoirs en fiducie sans droit de regard. Mais la politique n’est pas sa seule option; un autre projet de télévision l’intéresse également et pourrait influencer sa décision.

Chose certaine, François Lambert ne quitte pas les Dragons par lassitude. «C’est un show que j’adorais et qui m’a permis de me faire connaître. Ça m’allait très bien.» Bien sûr, des tensions sont apparues au cours de l’aventure, notamment avec Danièle Henkel, mais jamais au point de remettre en question sa participation. «Il faut faire une différence entre les tensions qui pouvaient survenir en ondes et le plaisir que nous avions quand même ensemble. J’ai eu de solides désaccords avec Gaétan Frigon, et c’est devenu un ami dans la vie.»

Pour sa part, Gaétan Frigon avait déjà informé les producteurs de ses intentions à la fin de la dernière saison. «L’émission s’en allait beaucoup vers le mentorat, ça ne m’intéresse pas et je n’en ai jamais fait. Danièle et Serge [Beauchemin] ont du plaisir à faire ça», dit-il. De plus, le suivi de ses transactions avec les entrepreneurs l’occupaient, avec son épouse et sa belle-soeur, six mois par année.

Au départ, M. Frigon ne souhaitait faire que la première saison et partir en même temps que Normand Legault, mais il s’est laissé convaincre et y a pris plaisir. Il affirme ne pas avoir encore récolté les fruits de ses investissements, mais qu’il pourra en mesurer le rendement d’ici quelques années. Il vient d’ailleurs de conclure un «deal» de 300 000$ avec François Lambert et Alexandre Taillefer, dans l’entreprise de Québec, Theobroma Chocolat, dont il parle avec fierté.

Gaétan Frigon affirme avoir éprouvé un plaisir fou durant toute la durée de l’émission. «Les Dragons, c’est une école d’entrepreneuriat pour le public. Ce qui me faisait le plus plaisir, c’est quand je voyais des jeunes de huit, neuf, 10 ans, demander à se faire prendre en photo avec nous», confie l’homme d’affaires, qui vient de faire l’acquisition d’un nouveau condo en Floride, dont il souhaite bien profiter.

De retour au printemps prochain sur ICI Radio-Canada Télé avec Serge Beauchemin et Alexandre Taillefer, Danièle Henkel sera la seule à avoir résisté aux trois saisons de Dans l’oeil du dragon. Les entrepreneurs intéressés pourront soumettre leur candidature d’ici le 5 décembre en vue de la quatrième saison. Les noms des deux nouveaux Dragons devraient être annoncés en janvier prochain.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité