Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Magazines’

Mercredi 27 avril 2016 | Mise en ligne à 15h32 | Commenter Commentaires (30)

Marie-Soleil Michon quitte C’est juste de la TV

cjdltvzapettes

Marie-Soleil Michon ne sera pas de la 10e saison de C’est juste de la TV, cet automne à ICI ARTV. L’animatrice souhaite se consacrer à d’autres projets.

Elle avait succédé à André Robitaille à l’automne 2013. Il s’agit d’une grosse perte pour l’émission, qui attire chaque vendredi soir en moyenne 80 000 fidèles.

Plusieurs se sont étonnés que Marie-Soleil Michon n’annonce pas le retour à l’automne de C’est juste de la TV, à la fin du Gala des Zapettes d’or, le 15 avril dernier, alors que c’était la coutume de le faire à cette occasion. On a appris le lundi suivant qu’ICI ARTV souhaitait renouveler l’émission mais en adoptant une nouvelle formule. Ce sera sans Marie-Soleil.

Les producteurs venaient à peine de remanier le concept l’automne dernier, en adoptant des collaborateurs en rotation.

Marie-Soleil Michon coanimera tout l’été Déjà dimanche!, le nouveau talk-show du dimanche soir à ICI Radio-Canada Télé avec Jean-Luc Mongrain, dès le 22 mai à 21h.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (30)  |  Commenter cet article






Jeudi 17 mars 2016 | Mise en ligne à 5h00 | Commenter Commentaires (14)

Josée di Stasio enfin de retour

Photo: Monic Richard

Photo: Monic Richard

Josée di Stasio est dans une forme splendide. Ça s’entend au bout du fil. Il est déjà loin ce foutu cancer du sein qui l’a tenue loin des caméras – et de nous! – durant deux ans. Assez loin pour qu’elle revienne cet automne dans une nouvelle série d’émissions à Télé-Québec, ai-je appris avec un immense bonheur. Celle qui a su aiguiser notre curiosité culinaire toutes ces années m’accorde sa première entrevue depuis sa maladie.

Vous avez été nombreux à lui faire part de vos témoignages d’affection et d’encouragement quand un cancer du sein l’a frappée sans prévenir il y a moins de deux ans. Un vent d’amour qui l’a surprise, mais réconfortée. Avec deux de ses proches qui ont aussi eu des cancers durant la même période, ça faisait beaucoup. «Ça a été une année remplie d’émotion, mais j’étais bien entourée. Et j’étais en forme. C’est ce qui est drôle avec ce type de cancer, la veille, tout est impeccable. Et du jour au lendemain, tu apprends cette nouvelle-là. Je n’avais aucun symptôme.»

Au travers des traitements de radiothérapie – «j’ai passé mon tour pour la chimio», dit-elle –, elle a dû subir trois chirurgies. De graves décisions à prendre très rapidement, mais elle dit avoir été bien conseillée et que «tout s’est bien passé», malgré tout. Depuis, tout va pour le mieux, elle se croise les doigts.

Pour trouver une explication à son cancer, l’animatrice ne pouvait certainement pas pointer du doigt son alimentation, exemplaire. «J’aimais déjà beaucoup les bonnes familles de légumes verts, je mange peu de viande.» D’ailleurs, elle n’a pas modifié grand-chose depuis, à part avoir coupé un peu sur le sucre. Un peu. «Je ne dis pas qu’il ne faut pas bien s’alimenter, au contraire, ça m’a même aidée à passer au travers. Mais est-ce que c’est ça qui va faire que tu n’auras jamais le cancer? Je ne crois pas», dit-elle.

La maladie l’a transformée, c’est certain. «Ça ne vient pas tout seul, un cancer. Ça amène toute une réflexion. Je fais de l’acupuncture, j’ai recommencé le yoga. Ça change ton art de vivre, toutes tes priorités. Ça te rend aussi reconnaissante, tu ne prends plus les choses pour acquises.» Son émission ne donnera pas pour autant dans l’ésotérisme ou la croissance personnelle, promet-elle. Et on y mangera des desserts.

Normal qu’on se soit ennuyés: les deux derniers épisodes d’À la di Stasio remontent au temps des Fêtes de 2014. Il a fallu depuis se contenter d’entendre sa voix dans les pubs d’IGA, bien mince consolation. La télé a beau regorger d’émissions de cuisine, rien ne peut remplacer Josée di Stasio, son ton, sa curiosité, ses coups de coeur, ce lien particulier qu’elle entretient depuis si longtemps avec le public. Cette essence sera conservée dans sa nouvelle série de 11 émissions, intitulée tout simplement di Stasio (titre de travail), dont le tournage commencera dans deux mois.

Mais pour son retour à la télé, dont elle parle avec excitation, Josée di Stasio voulait absolument proposer quelque chose de plus consistant. Des recettes, oui, mais surtout des rencontres inspirantes, et un accent sur l’art de vivre. Chaque émission aura une thématique, comme «manger en famille», «manger en solo», «manger local».

L’émission adoptera aussi une facture visuelle plus légère, plus près du documentaire que du magazine. «On sera moins derrière le comptoir et on va se promener un peu plus. Par exemple, on va visiter une jeune femme avec de jeunes enfants, qui a déserté la ville pour habiter à la campagne, s’inspirer de son nouveau mode de vie», dit-elle. Un saut à l’étranger est d’ailleurs prévu. Pas une visite seulement touristique, mais bien pour emprunter des idées. Il n’est pas impossible qu’on voit certains visages familiers des fidèles de l’ancienne formule. «C’est aussi une émission où on va fouiner chez des amis, des chefs, que je n’ai pas vus depuis longtemps.»

Comme il se doit, Télé-Québec lui a donné tout le temps de se remettre sur pied pour pondre une émission qui la rendrait heureuse. Directeur général des programmes depuis un an, Denis Dubois a eu un coup de coeur pour l’animatrice. «Josée fait partie de l’ADN de Télé-Québec. Je voulais lui faire une belle place, dans un bon créneau.»

Étonnamment, di Stasio ne serait pas logé le vendredi, mais «dans un autre très bon créneau du soir», se limite à dire Denis Dubois. Par contre, la rediffusion du dimanche serait conservée. C’est que Curieux Bégin, qui n’officiait qu’à l’automne, s’étendra aussi à l’hiver la saison prochaine, le vendredi à 20h, comme Format familial et Cuisine futée, parents pressés, aussi prolongées. Un chef à la cabane qui récolte les meilleures cotes de l’antenne, quitterait aussi le vendredi pour prendre le relai de di Stasio à la fin des 11 épisodes, une stratégie dont semble convaincu Denis Dubois.

Preuve qu’elle revient en force, Josée di Stasio cumule d’autres projets, entre autres un livre et un documentaire sur l’alimentation des enfants, dont la recherche est déjà très avancée. Et si vous trépignez d’impatience de la revoir plus tôt, le magazine Véro lui confie sa section cuisine dès le prochain numéro, en kiosque le 31 mars. Huits pages – occupées auparavant par Marilou, qui a maintenant son magazine – où vous trouverez ses recettes, mais aussi ses trucs et ses coups de coeur. Une belle prise pour KO Média.

Josée, heureux de vous savoir de retour. Vous nous avez vraiment manqué.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






Mardi 23 février 2016 | Mise en ligne à 10h44 | Commenter Commentaires (7)

Par ici les changements

L'ancienne équipe de «Par ici l'été»: Patrick Marsolais, Stéphane Bellavance, Geneviève Brouillette et Valérie Roberts. Photo: ICI Radio-Canada Télé

L'ancienne équipe de «Par ici l'été»: Patrick Marsolais, Stéphane Bellavance, Geneviève Brouillette et Valérie Roberts. Photo: ICI Radio-Canada Télé

L’émission Par ici l’été subira d’importants changements pour sa deuxième saison à ICI Radio-Canada Télé, me suis-je laissé dire. Stéphane Bellavance en conserve l’animation, mais aucun de ses trois complices ne sera de retour, que ce soit Geneviève Brouillette, Valérie Roberts ou Patrick Marsolais. Les producteurs ont d’ailleurs fait passer des auditions à de potentiels collaborateurs la semaine dernière. La quotidienne de fin d’après-midi avait succédé à Cap sur l’été l’an dernier.

Par ailleurs, c’est le temps des renouvellements de bail en télévision. À ICI Radio-Canada ­Télé, Entrée principale a signé pour une autre année; même chose pour Ici Laflaque, renouvelée pour l’automne. Tout le monde en parle est en attente, mais «ça regarde bien», me disent mes sources. Pour Marina Orsini, ce ne serait plus qu’une formalité, mais la direction attend de connaître le budget fédéral, au cas où il ne tiendrait pas la promesse libérale à l’intention du diffuseur public. On a vu la ministre Joly se montrer un peu plus hésitante sur le montant de 150 millions de dollars dernièrement.

À Télé-Québec, le magazine de consommation Ça vaut le coût remet ça pour une quatrième saison avec Marie-Soleil Michon. À V, on confirme qu’Espace Apollo, la nouvelle quotidienne de Giovanni Apollo et Clodine Desrochers, arrivera à l’antenne dès septembre.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2016
    L Ma Me J V S D
    « avr    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives