Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Information’

Mercredi 27 janvier 2016 | Mise en ligne à 14h44 | Commenter Commentaires (9)

Guy Gendron, ombudsman de Radio-Canada

ggendron

Le journaliste Guy Gendron sera le nouvel ombudsman de Radio-Canada, au moins pour les cinq prochaines années. Il prendra la succession de Pierre Tourangeau, qui part à la retraite en mars prochain.

Actuel rédacteur en chef du Téléjournal de 22h et de l’émission Les coulisses du pouvoir, Guy Gendron a été journaliste à Enjeux, Zone libre et Enquête, en plus d’animer Tout le monde en parlait à ICI Radio-Canada Télé.

Le mandat de l’ombudsman est d’étudier les plaintes du public concernant le service de l’information, d’en tirer des conclusions et de formuler des recommandations, s’il y a lieu. Il doit se montrer impartial et rendre ses décisions en fonction des Normes et pratiques journalistiques du diffuseur public. L’actuelle présidente du Conseil du statut de la femme, Julie Miville-Dechêne, occupait ce poste avant M. Tourangeau, nommé en 2011.

L’ombudsman est choisi par un comité de quatre personnes, deux de l’interne (Marie-Philippe Bouchard, directrice générale musique et services numériques, et l’animateur Michel Desautels) et deux de l’externe (Daniel Jutras, doyen à la faculté de droit à l’Université McGill, et Lise Bissonnette, ancienne pdg de la Grande bibliothèque et ancienne directrice du Devoir). M. Gendron entre en poste le 6 mars.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






Mardi 15 décembre 2015 | Mise en ligne à 12h01 | Commenter Commentaires (16)

Tanya Lapointe travaillera avec Denis Villeneuve

tanya-lapointe-retina

La journaliste culturelle Tanya Lapointe prend une année sabbatique de Radio-Canada pour travailler sur Blade Runner 2, le prochain film de son conjoint, le cinéaste Denis Villeneuve.

On la verra pour la dernière fois vendredi soir au Téléjournal, où elle couvre la scène culturelle depuis 2007.

Durant cette période, Tanya Lapointe sera remplacée par la journaliste Valerie-Micaela Bain.

La nouvelle de la liaison de la journaliste avec Denis Villeneuve a été dévoilée alors qu’elle se trouvait au Festival de Cannes en mai dernier, pour accompagner son nouvel amoureux.

Denis Villeneuve, qui a notamment réalisé Incendies et Polytechnique, a connu dans les dernières années une formidable ascension à l’international avec des films comme Enemy, Prisoners et Sicario.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (16)  |  Commenter cet article






Mardi 20 octobre 2015 | Mise en ligne à 0h19 | Commenter Commentaires (45)

Radio-Canada bafouille, TVA livre

1073848-comme-souvent-cas-couverture-tva

TVA a clairement offert une soirée électorale plus efficace lundi soir. Pendant qu’à Radio-Canada, on bafouillait et on s’empêtrait avec un tableau encombrant, TVA livrait, livrait et livrait. On se serait attendu à mieux de Patrice Roy, dont c’était une première comme chef d’antenne d’une élection fédérale.

Très tôt dans la soirée, le balayage de Justin Trudeau dans l’Atlantique a mis la table pour une soirée totalement imprévisible. Patrice Roy, qui disait avoir «les meilleurs analystes qu’on peut trouver sur le marché» en avait peut-être justement trop. Il suffisait de quitter Radio-Canada, où l’ambiance était parfois mortelle, pour voir la différence à TVA, où les hésitations étaient rares. Même le traducteur de TVA était meilleur que chez le concurrent.

Sur les annonces importantes, par contre, Patrice Roy a été légèrement plus rapide. Les deux réseaux ont annoncé un gouvernement libéral à une minute d’intervalle, Radio-Canada à 21h40, TVA à 21h41, beaucoup plus tôt qu’on aurait pu l’espérer. Par contre, TVA a pris les devants à 22h32 pour l’annonce d’un gouvernement majoritaire, suivi de Radio-Canada à 22h37.

Comme c’est souvent le cas, la couverture de TVA était plus vivante que celle de Radio-Canada. Il n’était pas rare d’entendre Patrice Roy et Emmanuelle Latraverse réfléchir à voix haute en se démêlant dans leurs infos, et même faire des silences. Un soir d’élection. L’automne est dur; Michel C. Auger avait presque perdu la voix et Emmanuelle Latraverse avait un chat dans la gorge.

Outre le fait que le panel de TVA manque cruellement de femmes – pourquoi n’invite-t-on pas Josée Legault? –, Jean Lapierre et Mario Dumont restent très efficaces dans leurs commentaires. Et coloré, dans le cas de Lapierre. «Quand il y a des grandes vagues des fois, y arrive du bois mort sur la plage», a-t-il prévenu en milieu de soirée, commentant la «vague des Îles» pour les Rouges. Toute la soirée, Pierre Bruneau et ses analystes se relancaient habilement la balle.

À l’écran, les résultats étaient aussi clairs à TVA qu’à Radio-Canada. TVA, avec ses couleurs toujours un peu criardes, montrait des candidats aux coiffures découpées grossièrement. Du côté d’ICI, les «X» qui flottent dans les airs derrière les visages des candidats n’étaient pas nécessaires. Les photos des candidats étaient bien petites dans la colonne de droite. Il arrivait qu’Emmanuelle Latraverse perde ses mots en manipulant son beau grand tableau. Jean-Marc Léger était beaucoup plus efficace, avait un meilleur débit et maîtrisait mieux son tableau à TVA.

Image forte à Radio-Canada: après s’être retenu, l’ancien député Yvon Godin a laissé sortir d’un coup sa colère et son découragement pour la défaite du NPD au Nouveau-Brunswick. Dommage qu’un délai digne de l’Afghanistan compliquait la conversation avec Patrice Roy. Autre image qui parle, celle de Thomas Mulcair qui regarde en famille les résultats d’élection, un sourire empreint de déception.

Anormalement tranquille avant l’annonce officielle, le rassemblement des libéraux à Montréal aurait eu besoin d’un animateur de foule. Ça devait sacrer dans la salle des nouvelles de TVA quand le diffuseur a perdu le signal du discours de Stephen Harper, que diffusait toujours Radio-Canada. TVA a ensuite retransmis un signal à l’image et au son mauvais. Si vous n’avez pas entendu sa démission, c’est qu’il ne l’a pas annoncée.

Dans une brasserie sportive à Québec, Bruno Savard nous a permis de suivre d’un oeil le match des Blue Jays. «Si vous entendez des applaudissements, je vous rassure, c’est le baseball», a blagué le chef d’antenne du Téléjournal Québec. Surréaliste de voir Gérard Deltell et Steven Blaney vivre dans le déni, et réagir comme si leur parti avait remporté les élections. Bienvenue dans la réalité.

Pendant ce temps, à En mode Salvail, les ex-candidates d’Occupation double prédisaient une victoire à Tom Mulcair. Dans le champ, mesdames.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (45)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2016
    L Ma Me J V S D
    « jan    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    29  
  • Archives

  • publicité