Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Humour’

Vendredi 23 septembre 2016 | Mise en ligne à 22h25 | Commenter Commentaires (14)

Info, sexe et mensonges, c’est parti

labreche

Nous l’attendions, cette première d’Info, sexe et mensonges avec Marc Labrèche à ICI ARTV.

De retour de trois ans de tournée, l’animateur était visiblement ravi de retrouver sa «douce public», dans un «Colisée qui a coûté bien au-dessous de 400 millions $». Info, sexe et mensonges est certainement l’émission la plus dépouillée de Marc Labrèche à ce jour. Seul à son bureau, l’animateur s’adresse au public pendant toute la demi-heure, avec sa verve habituelle, sans artifices, que des extraits d’émissions ou des montages photos.

Quelques jours après les Gémeaux, il s’est moqué du nombre de trophées remis au cours des trois galas, «102 catins», dont ceux de la meilleure couleur de chien dans une auberge, du meilleur texte écrit par Fabienne Larouche et de la meilleure «poffeuse» pubienne dans une série dramatique. «Même la fille payée pour donner des claques sur la gueule à Guylaine Tremblay pour la faire brailler dans Unité 9 a gagné un Gémeaux», a ironisé Marc Labrèche.

L’animateur a ensuite reçu en personne le Mandat de Radio-Canada. En fauteuil roulant, ayant l’apparence d’un vieillard de 108 ans et accompagné d’une infirmière, le pauvre Mandat n’a pas dit un mot. Vous avez peut-être reconnu Pépère des Bougon, Pierre Ébert. Christiane Charette s’est glissée parmi le public pour faire remarquer à Marc Labrèche qu’il avait ajouté le mot sexe dans son titre pour attirer des cotes d’écoute.

«Quand je parle de légumes, je ne parle pas du cerveau de certains animateurs de radio de Québec», a dit ensuite Marc Labrèche pour introduire un dernier segment, plus sérieux, sur les travailleurs agricoles étrangers. On est allé piger dans un reportage du Téléjournal datant d’il y a deux ans pour illustrer leurs conditions difficiles. Extrait d’une pub d’El Paso avec un Manuel Tadros «qui roule exagérément ses “r”. Y’é-t-Égyptien viarge!»

Labrèche a rappelé que l’ex-ministre Sam Hamad avait fait voter une loi empêchant les travailleurs agricoles de se syndiquer. «Éric Duhaime a eu un violent orgasme.» Durant le générique, un savoureux montage de mensonges célèbres, dont ceux de Bill Clinton, Geneviève Jeanson et François Bugingo.

La première ne m’a pas emballé outre mesure, mais je ne parlerais pas de «ratage total», comme me l’a fait dire Labrèche dans sa vidéo mensonge. Laissons simplement la formule s’installer; tous les concepts de Marc Labrèche, sans exception, ont pris quelques semaines avant de trouver leur erre d’aller, de La fin du monde est à 7 heures à 3600 secondes d’extase.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






Lundi 19 septembre 2016 | Mise en ligne à 11h56 | Commenter Commentaires (8)

Marc Labrèche dévoile les critiques de son émission

Marc Labrèche a envoyé ce message vidéo, à quelques jours de la première d’Info, sexe et mensonges, vendredi à 21h sur ICI ARTV.

Et c’est franchement très drôle.

«Y’aura pas de visionnement de presse», y affirme avec fracas Marc Labrèche, sortant déçu de l’enregistrement de la première émission, «et la dernière», devant une assistance stoïque. «La vérité est que l’émission est ratée. Complètement. L’émission est un flop total», dit-il sur un ton solennel, annonçant qu’il se retire à la campagne.

J’y ai même appris ma propre critique, et celles de mes collègues, en primeur:

«Quel gâchis! Pas assez de sketches, pas assez de perruques, pas assez de confidences, pas assez d’invités, pas assez de talk-show, des lumières trop blanches, un décor trop noir, et on se demande encore où est le sexe. Un ratage total. Rien vu d’aussi raté depuis la perruque ratée de Raymond Bouchard dans la série ratée Radio de l’année ratée 1999. Ramenez-nous vite des reprises de La fin du monde ou je retourne habiter Québec», aurais-je déjà écrit dans Le Soleil. Hugo Dumas de La Presse parlerait de désolation et d’ennui, Thérèse Parisien du 98,5 s’ennuie de Paul Houde, et Stéphane Baillargeon du Devoir dénonce cette «émission bâtarde». «J’attendais désespérément un mot du Journal de Montréal, mais à quoi bon?» conclut Labrèche.

Rendez-vous sur ce blogue plus tard cette semaine pour la vraie de vraie critique.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Mercredi 13 avril 2016 | Mise en ligne à 10h11 | Commenter Commentaires (10)

Nouveau duo pour le Bye Bye

sofecteau

Simon Olivier Fecteau et le producteur Guillaume Lespérance, qui ont travaillé ensemble pour Ces gars-là et En audition avec Simon, seront aux commandes du Bye Bye 2016.

Louis Morissette, qui a lui-même approché le duo pour lui confier la revue humoristique de l’année, reste tout de même dans le portrait comme coproducteur pour KOTV avec A Média et ICI Radio-Canada Télé.

Simon Olivier Fecteau avait déjà coréalisé les Bye Bye de RBO en 2006 et 2007. En plus de Ces gars-là, Guillaume Lespérance produit des émissions aussi populaires que Tout le monde en parle, Un souper presque parfait et Qui êtes-vous?.

Aucun autre détail n’a été fourni, que ce soit sur les auteurs ou l’équipe de comédiens. À suivre…

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2016
    L Ma Me J V S D
    « août    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives