Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Général’

Mercredi 18 mai 2016 | Mise en ligne à 13h38 | Commenter Commentaires (4)

Radio-Canada reste sur son site actuel

tour

Radio-Canada a tranché: elle ne quittera pas le quartier Centre-Sud à Montréal. Son nouvel édifice sera construit à l’angle du boulevard René-Lévesque et de la rue Papineau, site actuel de la grande tour.

Le diffuseur public a retenu deux projets, un mené par la firme Broccolini et l’autre par Busac et Pomerleau. «Au cours des prochains mois, les proposants devront détailler de façon plus précise leur proposition en fonction des besoins exprimés par Radio-Canada», nous dit-on.

Le diffuseur est toujours déterminé à vendre la tour inaugurée en 1973 et étudie les propositions de quatre soumissionnaires. Le Conseil du Trésor doit approuver cette transaction prévue pour l’automne prochain.

Le possible déménagement de Radio-Canada avait suscité un tollé l’hiver dernier. Plusieurs organismes se sont insurgés du fait qu’une société publique puisse envisager d’abandonner un quartier dont une grande partie avait été rasée pour faire place à la tour actuelle.

Celle-ci sera-t-elle détruite ou restaurée et occupée par d’autres locataires? Un dossier à suivre.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Dimanche 15 mai 2016 | Mise en ligne à 22h55 | Commenter Commentaires (96)

Mike Ward: 1, Assureurs: 0

1192077-cinquantaine-humoristes-portant-masque-protection

En censurant le numéro pourtant inoffensif de Mike Ward et Guy Nantel pour épargner les oreilles sensibles et éviter les poursuites, les assureurs auront obtenu l’effet inverse, fois 1000. Quand même jouissif de voir Mike Ward remporter l’Olivier de l’année, le prix le plus important de la soirée. Aucun doute que la controverse a joué en sa faveur. Pas qu’il ne le méritait pas, mais en d’autres circonstances, j’aurais davantage misé sur Martin Matte.

Les humoristes se sont servis de ce 18e Gala Les Olivier dimanche soir comme tribune pour défendre la liberté d’expression, mais pas de réelle montée de lait. Quand Mike Ward a été récompensé pour la capsule, chronique ou sketch humoristique web, des gens du milieu sont montés en groupe sur scène, avec un masque marqué d’un «X» rouge, en guise de protestation.

Accueilli par une ovation, François Morency a détendu l’atmosphère dès son entrée en scène. Rire autant en début de gala a fait baisser la tension de deux ou trois crans. Souvent drôle, l’animateur a été d’une efficacité irréprochable. «La police qui pardonne. Ouin c’est pas celle-là qu’on avait», a-t-il blagué à propos des assureurs.

Tout juste avant dans le sketch d’ouverture, on l’a vu défiler devant tous les groupes sociaux inimaginables, de la Ligue des Noirs à la Communauté musulmane. Avec ce qu’on venait de vivre dans les derniers jours, tout ça devenait surréaliste, mais pas moins à propos. On a même vu Mike Ward passer dans le sketch, lui qui avait décidé de boycotter la soirée.

Martin Matte a offert tout un beau malaise en forçant le «coming out» d’Éric Salvail. «On a appris que t’es gai?» s’est-il surpris, à la blague, après son numéro avec Charles Lafortune. Salvail lui-même y a fait allusion à plusieurs reprises depuis quelques années, sans jamais aller plus loin. Sur les réseaux sociaux, la plupart l’ont trouvée drôle, alors que d’autres ont été choqués par ce «coming out» forcé.

«Je n’ai jamais été censuré en 20 ans», a plaidé Martin Matte, récompensé pour «Les beaux malaises». «Les artistes ou les gens de communications se drapent dans la liberté d’expression pour se permettre de dire des méchancetés ignobles ou des propos qui incitent à la haine, moi je suis pas ben là-dedans, et je cautionne pas ça», a-t-il dit, ajoutant néanmoins que la censure n’était pas une solution. En recevant l’Olivier du spectacle meilleur vendeur, Louis Morissette a affirmé que les avocats avaient leurs torts mais que le public avait aussi les siens.

Plusieurs humoristes ont ignoré l’incident dans leur discours, dont Phil Roy, la découverte de l’année. Récompensée pour son numéro intitulé «Sable dans le vagin», Mariana Mazza a salué sa mère, à qui elle avait promis que son vagin allait un jour lui permettre un gagner un trophée. Discours joyeusement surréaliste de Jean-Thomas Jobin, qui a remporté un Olivier pour les textes, tout comme son metteur en scène, Pierre-Michel Tremblay, mais pas celui du spectacle d’humour, qui est allé à Stéphane Rousseau.

gabygravel

Belle soirée pour Like-moi!, proclamée meilleure série humoristique. Le meilleur numéro de la soirée revient à Florence Longpré en Gaby Gravel, «en chair et en gloss», pour la première fois sur une scène. «Eille, c’pas les Gémeaux, mais je me suis forcée pareil, bâtard», venait de dire la maquilleuse et coach de vie dans une capsule hilarante signée Marc Brunet. Ses conseils pour les filles qui veulent «scorer avec les comiques» et «se faire pogner une boule par un finissant de l’École nationale de l’humour» ont fait crouler la salle de rire, et certainement dans bien des salons.

«Et celui qui est su’a feuille est… Infoman 2015!» a-t-elle crié. Pour recevoir l’Olivier du spécial humoristique, Jean-René Dufort a lu les remerciements de Dave Morissette au dernier Gala Artis. Original mais l’effet comique n’a pas opéré.

«La soirée est (encore) jeune» a reçu le prix de la capsule ou du sketch hebdomadaire à la radio. Olivier Niquet a remercié entre autres TVA Sports pour sa programmation. «Vous facilitez notre travail», a-t-il blagué. Très drôle ce numéro de Pierre Hébert et Charlie Rousseau, qu’on a vue dans Gang de malades, et qui s’est payée la tête de l’humoriste chouchou. «Ma robe m’a coûté un bras», a blagué Charlie Rousseau à qui il manque justement un bras. La salle riait encore en revoyant la vidéo de Sophie Grégoire qui chante, et qui lui a valu la première position de la catégorie Comique malgré lui, déterminée par Infoman.

Décevant hommage à Jean Bissonnette, décédé plus tôt cette année. Rires polis pour le numéro brouillon de Michel Barrette, Claude Meunier et Dominique Michel. Heureusement, on a fini avec un montage de ses grandes réalisations, sur l’air d’On fait tous du show-business. Quelques ratés techniques dans la conversation téléphonique avec François Pérusse – «technicien de marde!» a même lancé Morency.

En début de soirée, plusieurs humoristes se sont pointés sur le tapis rouge avec leurs masques. Étonnamment, ils ont refusé de répondre aux journalistes. Plusieurs avaient déjà indiqué sur les réseaux sociaux qu’ils boycottaient la soirée, comme Mario Jean, Guillaume Wagner et Martin Petit.

À un moment, je me suis même demandé si le gala aurait lieu. Et s’il y aurait des gens dans la salle. Non seulement a-t-il eu lieu, mais ce fut une sacrée bonne soirée, menée par un François Morency solide, malgré les circonstances. Chapeau.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (96)  |  Commenter cet article






Mardi 26 avril 2016 | Mise en ligne à 5h10 | Commenter Commentaires (27)

Céline à TVA… sans Julie

765101-celine-dion-julie-snyder-emission

Céline Dion se confiera pour la première fois sur le décès de son mari René Angélil à TVA, mais pas à Julie Snyder, ai-je appris. Le diffuseur a plutôt décidé de confier l’entrevue à l’animatrice des émissions Virages et Deux filles le matin, Marie-Claude Barrette.

Est-ce là une intention de TVA d’écarter en douce sa démone, dont le contrat du Banquier prendra fin cet automne au terme d’une 12e saison? La décision a de quoi surprendre, d’autant plus que l’animatrice entretient depuis de nombreuses années une relation très proche avec le clan Dion-Angélil, et que les entrevues de Julie avec Céline cartonnent chaque fois dans les sondages d’écoute à TVA. De son vivant, René Angélil a toujours insisté pour que Julie mène les entrevues avec Céline. Les deux femmes ne sont d’ailleurs pas en chicane. Leurs dernières rencontres à l’antenne remontent à une émission spéciale du Banquier en octobre 2013, et L’été indien à la fin de l’été 2014, mais elles se sont revues maintes fois depuis.

Plus surprenant encore, même l’entourage habituel de Julie, composé du réalisateur Jean Lamoureux et du concepteur Stéphane Laporte, travaillera à cette émission spéciale. Celle-ci sera produite incessamment chez Productions Déferlantes, l’ancienne division télé de Productions J, dont a dû se départir Julie Snyder. L’animatrice a refusé de commenter la décision de TVA, mais nos sources révèlent qu’elle a été mise devant le fait accompli, non sans déception. TVA a confirmé la nouvelle du Soleil, précisant que les détails sur la diffusion seront communiqués plus tard. Bien entendu, TVA Publications accordera une couverture de choix à la rencontre, notamment dans le magazine 7 Jours. Des séances de photos sont déjà prévues.

Voilà qui risque de relancer les spéculations sur son avenir à TVA, nombreuses depuis ses deux séparations d’avec Pierre Karl Péladeau. Le réseau n’a pourtant aucun intérêt à se départir de ses services, elle qui ralliait encore 1,6 million de téléspectateurs cet automne avec Le banquier.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (27)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2016
    L Ma Me J V S D
    « avr    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives