Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Général’

Jeudi 25 septembre 2014 | Mise en ligne à 11h04 | Commenter Commentaires (21)

La dg de Radio-Canada, Louise Lantagne, démissionne

X009_7C7E_9

Très grosse nouvelle dans le milieu de la télé: la directrice générale de la Télévision de Radio-Canada, Louise Lantagne, vient d’annoncer sa démission.

Elle quitte le diffuseur public pour une maison de production privée, Attraction Images, qui produit notamment Les Parent, Un air de famille et Au secours de Béatrice. Elle y occupera le poste de vice-présidente fiction, long métrage et documentaire.

Après avoir été chef des longs métrages canadiens, directrice des dramatiques et de la radio à Radio-Canada, Mme Lantagne avait succédé à Mario Clément à la direction générale en 2008. C’est sous son règne que sont apparues les séries Les Bougon – C’est aussi ça la vie!, Les Invincibles, Tout sur moi, C.A., Minuit le soir, La galère, 19-2, 30 vies, Unité 9 et Série noire. Elle restera en poste jusqu’au 24 octobre. Le vice-président principal de Radio-Canada, Louis Lalande, assurera l’intérim en attendant de lui trouver un successeur.

Avant d’arriver à Radio-Canada en 1999, Louise Lantagne avait occupé le poste de chef d’équipe chargée de l’évaluation des fictions, documentaires et séries télévisuelles à la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). La situation de crise actuelle à Radio-Canada n’est certainement pas étrangère à sa décision.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (21)  |  Commenter cet article






Mardi 16 septembre 2014 | Mise en ligne à 15h18 | Commenter Commentaires (23)

Un livre qui va faire jaser

icirc

Remercié en 2012 après 25 ans de services, l’ancien patron de l’information Alain Saulnier lancera un livre qui risque de faire beaucoup jaser, le 4 novembre prochain. Le titre, Ici ÉTAIT Radio-Canada, et la page couverture sont sans équivoque: M. Saulnier n’a pas écrit ça pour distribuer les flatteries.

«Le président Hubert T. Lacroix avait-il des comptes à régler ? Était-ce une décision politique voulue par le gouvernement conservateur ?» figurent parmi les questions posées par ce livre. En cette vague de compressions, M. Saulnier souhaite sonner l’alarme quant à l’avenir du diffuseur public.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (23)  |  Commenter cet article






Dimanche 14 septembre 2014 | Mise en ligne à 23h10 | Commenter Commentaires (20)

Série noire et les mystères du jury

905167-animateur-soiree-rene-simard-lors

J’aimerais donc comprendre comment pensent les jurys aux Gémeaux. Série noire est assez bonne pour gagner les Gémeaux de la réalisation, des textes, du premier rôle masculin… mais pas celui de la meilleure série dramatique. Aussi imprévisible qu’un épisode de Série noire.

Après 11 trophées, tout s’alignait pour que l’oeuvre de François Létourneau et Jean-François Rivard remporte le prix le plus important de la soirée hier, au 29e Gala des prix Gémeaux. Mais la surprise est venue de Mensonges, première série originale offerte sur un service de vidéo sur demande par abonnement, Club Illico, qui lui a ravi cet honneur, après n’avoir pourtant remporté que deux trophées. Ça m’a fait repenser à l’année où François en série avait été élue meilleure comédie, où quand Fortier avait reçu le Gémeaux de la meilleure série sans presque rien gagner.

Cela dit, Mensonges vaut vraiment le détour, et Fanny Mallette méritait son trophée du premier rôle féminin hier. Il est tout de même ironique de constater que TVA, qui boycotte la soirée, a devancé ICI Radio-Canada Télé dans le nombre de trophées hier soir (six contre cinq), pour des séries produites à l’externe bien sûr.

C’est un René Simard encore une fois survolté qui a animé la soirée, plutôt divertissante et marquée par l’hommage à Claude Robinson, un des plus émouvants qu’il m’ait été donné de voir dans un gala. De l’émotion pure pour cet homme qui s’est battu durant 19 ans pour la paternité de son oeuvre. Devant ses pairs, qui avaient tous des yeux admiratifs, le créateur a demandé sa blonde en mariage, rien de moins, après un rendez-vous manqué il y a près de 20 ans. Parlez-moi de quelqu’un qui sait recevoir un hommage.

Plutôt qu’une suite de témoignages comme on en voit souvent, on a préféré demander à plusieurs chanteurs d’entourer Fred Pellerin pour reprendre Tenir debout, une chanson de son répertoire, toute désignée pour Claude Robinson, qui n’a pu retenir ses larmes. La longue ovation était amplement méritée.

On ne sort pas Broadway du gars. René Simard a ouvert avec un grand numéro chanté et dansé, qu’il a conclu vêtu d’une robe mauve, à la grande surprise de sa famille dans la salle. On avait décidément évacué tout cynisme de cette soirée au cours de laquelle René Simard s’est plus d’une fois prêté à l’auto-dérision.

Martin Matte qui gagne pour Les beaux malaises, c’est du bonbon pour un gala; on est sûr de ne pas s’ennuyer. Comme il se doit, l’humoriste a parsemé son discours de beaux malaises, évoquant la dépression et les problèmes érectiles de son réalisateur, Francis Leclerc. Ça prenait une comédie pour que celui-ci remporte son premier Gémeaux de réalisateur, un des six remportés par Les beaux malaises. Déçu tout de même pour Les pêcheurs, autre excellente comédie, qui est juste tombée la mauvaise année.

Après un premier Gémeaux pour son rôle de soutien dans Série noire, Guy Nadon est allé en cueillir un deuxième pour son rôle de magnat dans O’, élu par ailleurs meilleur téléroman. Sans lui enlever ses qualités, O’ a bien sûr profité de l’absence d’Unité 9 encore cette année.

On espère que Ti-Mé et Pogo seront moins plates au Ti-Mé Show cet hiver qu’hier en présentant le Gémeaux du meilleur texte. Par contre, Katherine Levac est hilarante quand elle reprend sa Paige Beaulieu de SNL Québec avec Louis-José Houde. J’adore cette fille.

Moment émouvant quand la comédienne Christine Bellier est allée chercher le Gémeaux destiné à sa tante Catherine Bégin, décédée l’hiver dernier, pour son rôle dans la websérie Michaëlle en sacrament. Il s’agissait d’un premier Gémeaux en carrière pour cette grande actrice.

Récipiendaire du Gémeaux de la meilleure émission d’entrevues ou talk-show pour Tout le monde en parle, son 61e en carrière, Guy A. Lepage a été l’un des rares à évoquer les «coupures sauvages et inexplicables» à Radio-Canada.

Côté sketchs, ce fut plutôt décevant. Pas de numéro drôle comme celui de l’an dernier avec les membres de la famille Simard. Celui des Pêcheurs, où René a fait preuve de beaucoup d’auto-dérision, était sympathique. Mais celui de la société secrète des chefs cuisiniers, pas très drôle. Simard, qui campait tous les personnages, était tout de même très bon en Martin Picard. Et côté mode, on aura remarqué la robe de papier hygiénique de Marie-Ève Janvier dans les publicités, l’idée certainement la plus étrange de la soirée.

Bonne idée de demander à Marc Labrèche, qui se fait rare dans les galas, de remettre le dernier Gémeaux. Drôle et surréaliste comme toujours, il a raconté le saut en parachute de sa mère «avec Guillaume Lemay-Thivierge dans le derrière». Cher Marc.

Pour une deuxième année, selon une liste établie par les cotes d’écoute, Unité 9 a remporté le prix Coup de coeur du public, même si ses producteurs n’avaient pas inscrit l’émission à la compétition. Assisterons-nous à cette réconciliation tant attendue, à temps pour le 30e gala l’an prochain?

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (20)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité