Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Général’

Lundi 12 septembre 2016 | Mise en ligne à 13h29 | Commenter Commentaires (8)

L’hibernation commence!

lessimone

Le dilemme sera cruel: avoir à choisir quelles émissions regarder en direct ou programmer à son enregistreur. J’ai vu la plupart, et ma foi, le calibre est fort.

Pour les fictions, ça commence ce soir, dès 19h, avec District 31, la nouvelle quotidienne policière d’ICI Radio-Canada Télé, puis à 19h30 avec la charmante comédie Mes petits malheurs, qui donnera un peu de légèreté à vos lundis soir. À faire vibrer votre fibre nostalgique. TVA nous revient à 19h30 avec une deuxième saison de Boomerang, où on fera la connaissance cette saison des parents de Patrick (Antoine Bertrand), joués par Diane Lavallée et Luc Senay.

J’ai été agréablement surpris par L’Échappée, à 20h à TVA, dont le premier épisode est marqué par un événement tragique, soyez prévenus. Beau personnage nébuleux pour Julie Perreault, loin de la droiture de ses rôles habituels. À ICI RC Télé, L’auberge du chien noir entreprend sa dernière saison à la même heure.

À 21h, le pire dilemme, entre Feux à ICI RC Télé et L’imposteur à TVA. Ne me demandez pas de choisir, les deux sont excellentes. Comme dans Aveux et Apparences, Serge Boucher maîtrise parfaitement l’art du non-dit avec Feux. Quant à L’imposteur, on se demande à chaque instant comment Philippe Bouchard (Marc-André Grondin) réussira à mener de front ces deux existences à mille lieues l’une de l’autre.

On a bien hâte de savoir si Marie (Guylaine Tremblay) a survécu à sa tentative de suicide dans Unité 9, de retour demain à 20h à ICI Radio-Canada Télé. À 21h, dans Mémoires vives, on sent que Claire (Marie-Thérèse Fortin) accepte d’héberger Jérémie (Pier-Luc Funk), le fils de Laurie (Sophie Paradis), dans l’intention de mieux connaître ses mauvaises intentions. À la même heure à TVA, les personnages de O’ nous reviennent en plein drame, alors que Jacqueline (Marie Tifo) est prise en otage.

Grosse soirée mercredi aussi. Ma Béatrice va-t-elle renouer avec Benoît? Et trouvera-t-elle l’abuseur de Jean? Au secours de Béatrice, à 20h à TVA. À ICI RC Télé, à 21h, retour des Pêcheurs avec Guy A. Lepage et Jean-Michel Anctil comme premiers compagnons de pêche. À 21h30, début de la comédie de l’automne, Les Simone, dont vous ne voudrez plus vous passer. Kim Lévesque Lizotte et Louis Morissette ont créé des personnages attachants et maladroits, dont Maxim (Anne-Élisabeth Bossé), qui fuit une existence dans laquelle elle ne se reconnaît plus. En passant, les deux premiers épisodes sont déjà sur YouTube.

Du côté des variétés, retour des Dieux de la danse, jeudi à 20h à ICI Radio-Canada Télé, avec le même trio de juges mais de nouveaux duos de danseurs. En mode Salvail reprend seulement lundi prochain à 22h à V, au lendemain des Gémeaux.

Le temps frais peut arriver, on a ce qu’il faut pour passer au travers l’automne!

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Lundi 5 septembre 2016 | Mise en ligne à 22h08 | Commenter Commentaires (8)

Étoile du match pour toujours

jumellesmoreau

Vous l’aviez vue, lumineuse, à Tout le monde en parle, aux côtés de sa soeur jumelle, la comédienne Sylvie Moreau.

Nathalie Moreau, qui a oeuvré plusieurs années aux communications à Radio-Canada, est décédée trop tôt, à 51 ans. Elle avait connu une rémission de son cancer des ovaires, le cancer féminin le plus mortel, l’un des plus difficiles à détecter. Elle était même revenue au travail. Mais la maladie a frappé de nouveau l’année dernière, avant de l’emporter.

Ce 30 novembre 2014, sur le plateau de Guy A. Lepage, pas de larmes, ni d’apitoiement, juste un bandeau sur la tête qui nous rappelait que la maladie avait passé. Nathalie était apparue comme on la connaissait dans l’intimité, brillante, allumée, drôle, sincère. Les deux soeurs nous avaient offert le meilleur moment de la soirée.

Sylvie et elle étaient identiques. Même par leurs voix. Plus discrète que Sylvie, Nathalie avait tout de même joué le double de Catherine dans la comédie du même nom, quand l’héroïne se parlait à elle-même. Je me faisais souvent un plaisir de lui rappeler cet épisode mémorable. Ensemble, elles étaient ambassadrices de l’Institut du cancer de Montréal, afin de soutenir la recherche.

Vous savez, dans notre métier de journaliste, nous côtoyons chaque jour les mêmes relationnistes, certains de qui on finit par être proches, malgré cette distance et cette objectivité qu’il faut maintenir. Et malgré ces matins où on peut se montrer très durs dans nos papiers. Mais il faut faire la part des choses.

Nathalie, qui avait auparavant travaillé chez Bell et à RDS, était d’une efficacité exemplaire, d’une gentillesse, et d’une grande transparence aussi. On avait toujours le mot juste avec Nathalie.

Aux prises avec la maladie, elle nous avait tous éblouis par son courage. Toutes mes pensées à sa famille et à ses collègues qui l’aimaient tant.

Nathalie, tu resteras à jamais mon étoile du match.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Mercredi 24 août 2016 | Mise en ligne à 17h48 | Commenter Commentaires (13)

André Melançon, du cinéma à la télé

1250568-andre-melancon-avait-recu-jutra

André Melançon nous a quittés à l’âge de 74 ans. Un grand bonhomme pour ceux qui ont grandi avec La guerre des tuques et Bach et Bottine.

D’abord et avant tout un cinéaste, André Melançon a aussi oeuvré à la télévision. Je me souviens avoir été fasciné, enfant, par les courtes séries Comme les six doigts de la main et Zigzags, à Radio-Canada, avec des enfants acteurs totalement inconnus, sans expérience, dont Melançon savait tirer le meilleur à l’écran. Une vérité qu’on ne retrouvait pas ailleurs, et qu’il allait appliquer de nouveau dans les Contes pour tous.

Sa meilleure série demeure Cher Olivier, un projet pourtant casse-gueule sur un personnage mythique de l’humour au Québec, Olivier Guimond, avec Benoît Brière dans le rôle-titre. Melançon avait écrit le scénario et réalisé cette minisérie de quatre épisodes, qui avait obtenu beaucoup de succès à TVA, à l’hiver 1997. Ça se passera moins bien avec Asbestos et Ces enfants d’ailleurs – la suite, qu’il réalisera après, et Samuel et la mer, dont il participera au scénario. On l’a aussi vu comme acteur; rappelez-vous dans Lance et compte, le docteur dont tombait amoureux la belle Lucie Baptiste.

À la fin des années 80, il s’était retiré du tournage des Filles de Caleb, qu’il devait initialement réaliser. Les deux acteurs qu’il avait proposés, notamment Sylvie Ferlatte pour jouer Émilie, lui avaient été refusés par Radio-Canada.

La Soirée des Jutra a choisi le bon moment pour lui rendre un vibrant hommage, l’année dernière. «Étonnez-nous, questionnez-nous, bousculez-nous. Faites nous rire, faites nous pleurer; c’est important. Faites nous penser; c’est important. Faites nous rêver; c’est essentiel», avait-il dit dans un segment empreint d’émotion.

UnisTV rediffuse le dernier épisode de Cher Olivier, demain (jeudi) à 21h et samedi à 13h – c’était déjà prévu à la grille. Ce soir (mercredi) à 20h, aux Grands reportages Personnalités, ICI RDI propose le documentaire André Melançon: le grand gars des vues.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (13)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2016
    L Ma Me J V S D
    « août    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives