Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Galas’

emile30vies

Deux séries québécoises sont la course ce soir aux International Emmy Awards, qui se tiennent à New York. Un honneur qui rejaillit certainement sur notre industrie.

D’abord, 30 vies, en lice pour une troisième fois. La saison en nomination est celle du prof de musique Samuel Pagé, incarné par Émile Proulx-Cloutier, en ondes à l’hiver 2015. L’acteur, l’auteure et productrice Fabienne Larouche, le producteur Michel Trudeau et une partie de l’équipe seront tous présents dans la salle ce soir. 30 vies se classe dans la catégorie «Telenovela» parmi un titre des Philippines et deux du Brésil, pays champion depuis 2012.

La version canadienne anglaise de 19-2 affronte quant à elle des séries de l’Argentine, de l’Allemagne et des Émirats arabes unis. Le producteur Jocelyn Deschênes et les acteurs principaux, Jared Keeso et Adrian Holmes, espèrent monter sur la scène. Les titres en nomination doivent avoir été diffusés en 2015.

192bravo

Le tapis rouge de ce soir n’est certainement pas celui des Emmy de septembre. Au mieux, nous pourrions y voir apparaître quelques personnalités plus connues apparaissant au tableau des nominations, dont Dustin Hoffman et Judi Dench, pour leurs rôles dans le téléfilm britannique Roald Dahl’s Esio Trot.

Je serai présent au gala animé par l’acteur Alan Cumming, et vous en ferai le compte rendu en fin de soirée et dans Le Soleil de mardi.

En attendant, je vous invite à lire mon dossier sur le rayonnement de la télé québécoise à l’étranger. A-t-on vraiment de quoi se péter les bretelles?

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Dimanche 30 octobre 2016 | Mise en ligne à 23h02 | Commenter Commentaires (41)

Un gala un peu tiède

1290843-interprete-masculin-annee-jean-leloup

On s’attendait à un long plaidoyer en faveur d’une aide aux artistes, mais on n’a eu droit qu’à de tièdes revendications, dans ce gala qui a couronné Marie-Mai et Jean Leloup. Soyons honnête: l’ADISQ nous a déjà donné de meilleurs galas que celui de dimanche soir. Même l’hommage à René Angélil nous a laissé sur notre faim.

On aime encore Louis-José, même si son monologue d’ouverture n’était pas le plus drôle des dernières années. L’humoriste a tourné en ridicule l’expression «au bout de la nuit», utilisée à satiété par nos paroliers, et qu’il a gardé comme leitmotiv durant le gala. «Y’a 800 chansons qui se terminent au bout de la nuit. C’tu le moment entre 4 pis 5 heures du matin où Éric Salvail redevient une vraie personne?» a-t-il demandé.

Il a rassuré les perdants de la soirée en rappelant qu’il avait perdu 37 Olivier, dont «deux contre les Têtes à claques». Et puis, que Félix Leclerc lui-même en avait perdu quatre sur quatre au premier gala de 1979. «Y s’fait rincer toute la veillée. Yé bon, mais pas assez bon pour se gagner. C’est dur d’y vendre un: «prends le pas personnel»», a blagué Louis-José.

Un Félix, c’est lourd. «Sept livres, c’est quatre de plus qu’Alex Nevsky», a lancé l’animateur, ajoutant que les deux galas de l’ADISQ remettaient «392 livres de Félix. C’est quatre de plus que…» Gros plan sur Denis Coderre. Pas prévu, a dit Louis-José. Méchant hasard quand même.

On l’a joué très dramatique pour le Félix honorifique à René Angélil. Sur un ton très solennel, Céline a rappelé que son défunt mari aimait beaucoup les artistes, pas seulement elle. «Il n’aurait permis aucun commentaire négatif sur personne. C’était une loi non écrite», a-t-elle dit, avant d’offrir une vibrante interprétation d’Avec le temps de Léo Ferré. Une parole à retenir de René, selon elle: «On peut pas toujours être bon. Il faut être bon quand c’est le temps.»

Décidément, on connaît des ratés au département des hommages à l’ADISQ. Après celui pour Dodo l’an dernier, raté, la vidéo de présentation pour René Angélil a sauté à de multiples reprises dimanche. Un irritant dont on se serait passé. Au final, cet hommage manquait de cohésion et de frissons.

Côté revendications, on était loin de la sortie historique de Luc Plamondon. Claude Larivée, le président de l’ADISQ, que Louis-José a présenté à la blague comme «le bassiste de La Chicane», a sûrement offert le plaidoyer le plus tiède pour défendre l’industrie. Et peu d’artistes sont revenus sur le débat des redevances. Louis-José y est même allé de ce petit rappel, minimisant les dangers: «Le lacet a survécu à l’invention du velcro.»

Plus tard dans le gala, Louis-José ne s’est pas gêné pour écorcher La voix junior, qu’il ne regarde pas, et parlant de candidats «qui ne garderont aucune séquelle psychologique d’un rejet devant deux millions de personnes. Tout va bien!» Puis, il a ironisé sur les enfants laissés aux bons soins de Maripier Morin. «S’il y en a une dont la présence est apaisante…»

Récipiendaire l’an dernier, Philippe Brach a invité le public à acheter l’album de la révélation. «L’an passé vous l’avez pas fait. Vous dormiez au gaz, mes esties», a-t-il lancé, en compagnie d’Andréanne Sasseville, qui a été chaudement applaudie. L’animatrice combat actuellement un cancer.

Après un numéro d’ouverture réunissant entre autres Richard Séguin, les rois de la soirée, 2Frères, et Yann Perreau, pas de prestation musicale éclatante; on y est allé dans la sobriété. Quoique le numéro de Coeur de Pirate, qui chantait sous une pluie battante, et qui a conclu trempée, était réussi. La prestation réunissant Safia Nolin et les soeurs Boulay donnait des frissons.

Au risque de me répéter, pas beaucoup de remerciements mémorables dimanche soir. Safia Nolin, qui portait fièrement un chandail de Gerry Boulet, a certainement offert les plus originaux et spontanés. «À toutes les filles du Québec, vous avez le droit de faire ce que vous voulez. Faire de la musique, faire des jobs de gars, on s’en crisse. Mais aussi, votre corps vous appartient», a envoyé la révélation de 2016, avant de remercier sa soeur, «une grosse conne». Certains critiqueront le look, ça fait partie du personnage. «Si vous voulez nous juger sur ce qu’on sait le mieux faire, venez voir nos shows, écoutez notre musique», plaidait Mélanie Boulay quelques minutes plus tôt.

Plusieurs auront remarqué qu’on n’a rien fait pour saluer nos artistes disparus, dont Bob Bissonnette. Tout compte fait, voilà un gala qui manquait d’envolées spectaculaires, de poussées d’émotion et d’un brin de magie si essentielle à ces remises de prix.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (41)  |  Commenter cet article






Vendredi 14 octobre 2016 | Mise en ligne à 12h01 | Commenter Commentaires (12)

Gala Québec Cinéma: Iris préféré à Lumi

Léa Pool au dernier Gala du cinéma québécois. Photo: Olivier Jean, La Presse

Léa Pool au dernier Gala du cinéma québécois. Photo: Olivier Jean, La Presse

Les Iris. C’est le nom qu’a préféré le public aux Lumi, dans une proportion de 65%, pour désigner les prix du Gala Québec Cinéma.

Ce nom remplace donc Jutra, abandonné après le scandale que l’on sait.

Quatorze artistes ont soumis leur candidature pour la création du trophée, desquels on a sélectionné trois sculpteurs québécois, qui présenteront leur première maquette au début de 2017.

Le prochain Gala Québec Cinéma aura lieu le dimanche 4 juin prochain, une date qui déplaît au milieu du cinéma, jugée trop tardive dans la saison. Dans une lettre ouverte intitulée Le cinéma québécois mérite mieux!, 120 cosignataires ont exprimé leur mécontentement à la suite de cette décision, dont les cinéastes Xavier Dolan, Denis Villeneuve et Léa Pool.

Signification du nom Iris:

L’iris versicolore est l’emblème floral du Québec. Aussi le disque coloré de la partie antérieure de l’œil. Si l’œil est le reflet de l’âme, l’iris lui donne alors sa couleur. L’iris a engendré le diaphragme du photographe, lequel permet de guider le regard selon l’intention du cinéaste.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2016
    L Ma Me J V S D
    « nov    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives