Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Galas’

Mercredi 17 juin 2015 | Mise en ligne à 7h19 | Commenter Commentaires (4)

Les Gémeaux de toute la télé

1022868-avec-18-nominations-beaux-malaises

Finis les prix attribués par défaut. Le 30e gala des prix Gémeaux marquera le 20 septembre la grande réconciliation puisque tous les dissidents sont de retour, satisfaits de l’importante refonte des règles et des catégories. Avec TVA, Julie Snyder et Fabienne Larouche dans la course, des joueurs majeurs de l’industrie, le nombre d’inscriptions a augmenté de 15 %. Avec 18 nominations, Les beaux malaises devance Nouvelle adresse (17) et Unité 9 (15) au grand tableau.

L’un des changements majeurs touche les séries dramatiques, maintenant séparées en trois catégories : série saisonnière (2 à 13 épisodes comme 19-2), série annuelle (14 à 26 épisodes comme Unité 9) et série quotidienne (27 épisodes et plus comme 30 vies). Les comédies gardent leur catégorie intacte.

Les beaux malaises, qui a visiblement enchanté le jury, affronte La théorie du K.O., Les Parent, Les pêcheurs et Un sur 2 pour le Gémeaux de la meilleure comédie. Martin Matte est là, bien sûr, mais aussi ses collègues Julie Le Breton, Martin Périzzolo, Patrice Robitaille, Michèle Deslauriers et Fabien Cloutier, de même que le réalisateur Francis Leclerc.

Nouvelle adresse fait très bonne figure avec 17 nominations. Dans la catégorie de la meilleure série saisonnière, elle se mesure à 19-2, Le berceau des anges, Toute la vérité et la gagnante de l’an dernier, Mensonges. Macha Grenon a de bonnes chances de l’emporter pour le premier rôle féminin, quoique Fanny Mallette est assez redoutable dans Mensonges. Du côté des séries annuelles, qu’on appelait avant téléromans, on retrouve Au secours de Béatrice, Mémoires vives, O’, Unité 9 et Yamaska.

J’aurais cru que Productions J récolterait plus de nominations. L’été indien en obtient quatre, dont celles de l’animation pour Julie Snyder et Michel Drucker, de même que pour la réalisation de Jean Lamoureux. Mais La voix n’en décroche que deux, Accès illimité, une seule. Charles Lafortune est en nomination pour son animation du Gala Artis, mais pas pour La voix.

Par contre, la boîte de Fabienne Larouche, Aetios, est présente 28 fois dans la liste. Une bonne récolte pour une productrice qui n’était plus là depuis 2004. Parmi ses productions, Unité 9 est championne avec 15 nominations, suivie de 30 vies, qui en a 13. Du côté des productions maison de TVA maintenant éligibles, le Gala Artis, Le tricheur, J.E., Le banquier et Salut, bonjour! peuvent aspirer à un trophée Gémeaux.

Qu’il fait bon de voir apparaître les actrices d’Unité 9 dans les catégories d’interprétation. Pour le meilleur premier rôle, Guylaine Tremblay affronte Sophie Lorain, Marie-Thérèse Fortin, Marie Tifo et Maxim Roy. Les femmes de Lietteville accaparent la catégorie du rôle de soutien avec Eve Landry, Micheline Lanctôt, Céline Bonnier et Danielle Proulx, ne laissant qu’une place à Maude Guérin pour Mémoires vives. Chez les hommes, François Papineau apparaît pour le premier rôle, alors que Luc Guérin et Paul Doucet y sont pour le rôle de soutien. Unité 9 est aussi en nomination pour les textes et la réalisation.

Parmi les rares incongruités cette année, la nouvelle catégorie des séries quotidiennes fait place à une situation étrange, puisque seules 30 vies et En thérapie correspondent à cette définition. Résultat : quatre actrices d’En thérapie s’affrontent pour le premier rôle et trois de 30 vies concourent pour le rôle de soutien. C’est donner bien de l’importance à deux seules séries. Qu’arrivera-t-il l’an prochain étant donné qu’En thérapie ne revient pas? Beau problème. C’est ce qui arrive quand on veut faire plaisir à tout le monde.

Véronique Cloutier, qui coanime le gala avec Éric Salvail sur ICI Radio-Canada Télé, admet avoir un souci de moins à devoir intégrer tout le monde maintenant que la chicane est terminée. Malgré le 30e, pas de nostalgie mais une soirée touchante et drôle. On n’insistera pas trop non plus sur le retour des dissidents. «On a vraiment envie de rire, de s’amuser», lance Véro à trois mois du gala. Pour donner toute la place aux nouveaux prix, on ne décernera pas de Grand Prix de l’Académie. Salvail, qui n’avait jamais été mis en nomination aux Gémeaux, est là trois fois pour l’animation d’En mode Salvail, pour Les recettes pompettes et pour KARV l’anti.gala 2014.

Artisan de cette réconciliation, le président de l’Académie, Richard Speer, affirme que d’autres améliorations devront être apportées pour l’an prochain, mais que le gros du travail est accompli. Il quittera d’ailleurs la présidence à la fin de l’année.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Dimanche 26 avril 2015 | Mise en ligne à 23h20 | Commenter Commentaires (46)

Un 30e Gala Artis éblouissant

esalvail

Oui, on peut parler d’un gala réussi: du rythme, du glamour, du rire, des larmes, des idées qui ont du punch et un animateur, Charles Lafortune, efficace et en forme, parfaitement dans son élément. Mais outre quelques exceptions, comme la double récolte d’Éric Salvail, il ne fallait pas attendre les surprises de la liste des gagnants, plus que prévisible hier soir, avec en tête Guylaine Tremblay et Claude Legault, qui conservent leurs titres de chouchous numéro un du public.

Sur la scène de la Place des Arts, la soirée avait quelque chose de grandiose, avec ces écrans géants, certainement un atout visuel. Il faut saluer le retour du duo Les Satiriques, as des effets spéciaux, pour l’ouverture spectaculaire réunissant «les durs à cuire» de nos séries et téléromans depuis, de Pete de Chambres en ville à Lyne-la-pas-fine des Invincibles. Même Chicoine de Watatatow y était, et tous, repris aujourd’hui par leurs interprètes respectifs. On a vu juste avec cette histoire de méchant qui voulait voler notre recette pour faire de la bonne télé, avec Ti-Brin appelé à la rescousse pour désamorcer la bombe!

Rarement vu, donc, une liste de gagnants aussi prévisible. Bon pour le pointage de mes prédictions – j’en ai eu 12 sur 16 –, moins pour le facteur surprise. On se serait cru revenir à l’époque où TVA gagnait tout, Claude Legault et Guylaine Tremblay étant les seuls à l’emporter pour des émissions de Radio-Canada. Et encore, puisque Legault gagnait pour 19-2 mais aussi Un sur 2, qui est à TVA. Un honneur apprécié dans ce climat «d’austérité, de coupures sauvages, de manque d’amour flagrant à travers le monde». Guylaine Tremblay a invité le public à avoir la même patience qu’elle à l’égard de Marie, une femme de peu de mots dans Unité 9, et incité les victimes d’abus à «marcher vers la parole».

Grosse soirée pour Éric Salvail. Non seulement gagne-t-il son trophée pour En mode Salvail dans la catégorie talk-show une deuxième année consécutive, il ravit en plus celui de Charles Lafortune pour celui des variétés avec Ce soir tout est permis et Les recettes pompettes, pourtant moins populaires que La voix. Quand le nom dépasse l’émission et le diffuseur. Ce sont ses septième et huitième trophées Artis.

Belle façon de dire adieu à Suzie Lambert que de décerner le trophée du rôle féminin dans une télésérie à Marina Orsini. Après lui avoir échappé l’an dernier, Julie Le Breton a décroché un Artis pour son rôle dans Les beaux malaises. Une double victoire pour la comédie de Martin Matte, qui l’emporte pour la deuxième année consécutive.

Dans la catégorie jeunesse, Philippe Laprise a mis fin au règne de Yan England, gagnant des quatre dernières années. Celui qui a souffert d’un déficit d’attention en a profité pour appuyer les profs dans leurs revendications et dénoncer les coupes en éducation, citant même Dumbledore: «Ce sont nos choix qui montrent qui nous sommes.»

Bonne idée de faire présenter les nommés des affaires publiques par la fillette de la websérie Camille raconte. «Eux autres, c’est du monde qui parle tout le temps», a décrit Camille, qu’on aurait bien aimé voir après la vidéo. On a souligné sobrement l’attentat contre Charlie Hebdo avec sa journaliste Zineb El Rhazoui, venu remettre le trophée des bulletins de nouvelles. Parmi les intouchables, Pierre Bruneau repart avec son 17e trophée, à trois du record de 20 détenu par Patrice L’Écuyer. Huitième pour Gino Chouinard, imbattable dans la catégorie des émissions de services.

Bonne idée de demander à François Pérusse de trafiquer La voix, devenue La Tite Voix avec Lili-Ann de Francesco qui chante La soupe à la relish. J’en aurais pris encore. Très drôle, cette présentation des filles de SNL Québec. «Moins il parle, plus il devient populaire», a lancé Virginie Fortin sur Charles Lafortune à La voix.

Tel que prévu, on a très peu joué la carte de la nostalgie. Quelques images des précédents galas, comme pendant la performance de Kevin Bazinet, éblouissante sous une pluie de confettis, plus appréciée que les averses sur le tapis rouge presque automnal.

Le (514) 246-4666 était-il bien le numéro personnel de Philippe Bond? Pour se venger de l’humoriste, qui a fait apparaître son numéro personnel dans Les 400 coups!, Charles Lafortune a donné le sien en ondes! J’ai appelé, et c’était bien la boîte vocale de l’humoriste, qui devra changer de numéro. Beau coup de l’animateur.

L’épouse de Jean Béliveau, Élise, et Yvan Cournoyer ont remis le trophée des émissions de sports à Dave Morissette, son quatrième, devant des noms comme Pierre Houde et Chantal Machabée. L’ancien joueur préfère son métier actuel que d’avoir à se battre contre Bob Probert. Récompensé pour son Tricheur et confirmé à l’animation du gala l’an prochain, Guy Jodoin aura fort à faire pour égaler la performance de Charles Lafortune. Plus grave qu’à son habitude, il a certainement offert les remerciements les plus intrigants de la soirée.

Quel belle idée de revoir nos personnages décédés des téléromans pendant la chanson De mort à vivant d’Ariane Moffatt. Plus faible et surtout trop longue: la rencontre chez le psy d’Unité 9 avec les amis des animateurs de jeux. L’éclairage était parfois déficient, le son à plusieurs reprises, comme c’est souvent le cas au Gala Artis. Mais somme toute, voilà une soirée qui a livré la marchandise.

Voici la liste des gagnants:

Animateur / animatrice de bulletin de nouvelles : Pierre Bruneau
Animateur / animatrice d’émissions d’affaire publiques: Denis Lévesque
Animateur / animatrice d’émissions de services : Gino Chouinard
Animateur / animatrice d’émissions de variétés et divertissements : Éric Salvail
Animateur / animatrice de magazines culturels et de talk-shows : Éric Salvail
Rôle masculin – comédies : Martin Matte
Rôle féminin – comédies : Julie Le Breton
Animateur / animatrice d’émissions de jeux : Guy Jodoin
Animateur / animatrice d’émissions de sports : Dave Morissette
Rôle masculin – télésérie : Claude Legault
Rôle féminin – télésérie : Marina Orsini
Rôle masculin – téléromans : Guy Nadon
Rôle féminin – téléromans : Guylaine Tremblay
Artiste d’émissions jeunesses : Philippe Laprise
Prix Artis – Personnalité masculine : Claude Legault
Prix Artis – Personnalité féminine : Guylaine Tremblay

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (46)  |  Commenter cet article






Vendredi 10 avril 2015 | Mise en ligne à 23h05 | Commenter Commentaires (18)

Nouvelle adresse couronnée aux Zapettes d’or

nouvellezapettesor

Nouvelle adresse figure comme le gros coup de coeur des fidèles de C’est juste de la TV. Ceux-ci lui ont décerné le Grand Prix Ça m’allume, vendredi soir, lors du septième gala des Zapettes d’or. Même Joël Legendre a eu son prix au cours de cette soirée présentée en direct de la Cinquième Salle de la Place des Arts, et animée par Marie-Soleil Michon.

L’oeuvre de Richard Blaimert a été préférée à Au secours de Béatrice, 19-2, En mode Salvail, Mémoires vives et Unité 9, aussi en nomination. Plusieurs membres de l’équipe de Nouvelle adresse sont venus chercher le prix au nom de l’équipe. On est surtout revenus sur la mort du personnage interprété par Macha Grenon, qui a ébranlé un million de téléspectateurs.

Il a aussi été question de Joël Legendre vendredi soir. Notamment pour le nouveau prix de l’entrevue captivante de l’année, accordée à Accès illimité. Retiré de la vie publique depuis un mois, il n’était bien sûr pas présent, mais les animateurs de l’émission de TVA, Jean-Philippe Dion et Anouk Meunier, sont venus chercher le prix. «Pourquoi?» est la question qu’aurait envie de poser Jean-Philippe Dion à Joël Legendre s’il avait à refaire l’entrevue aujourd’hui.

Éric Salvail était survolté en recevant sa «première Zapette à vie», celle de l’éclat de rire de l’année, pour avoir tenté de trouver un chum à Lise Dion dans En mode Salvail. Le public s’est véritablement pris d’affection pour Jeanne dans Unité 9, personnage fictif incontournable joué par Ève Landry, qui avait déjà remporté cet honneur en 2013. Sur le sort de Jeanne, sauvagement battue en fin de saison, l’auteure Danielle Trottier a seulement dit qu’elle reposait aux soins intensifs.

L’hommage à Claude Robinson au 29e Gala des prix Gémeaux a reçu la Zapette de la performance artistique de l’année, en présence du créateur. Celui-ci a raconté qu’il n’avait pas prévenu l’équipe qu’il allait demander sa conjointe en mariage après l’hommage.

Les filles de Complexe G ne font visiblement pas l’unanimité: la comédie de TVA remporte le Prix spécial du réparateur, jugée pire que Lance et compte, Ti-Mé Show, Vol 920 et même L’instant gagnant.

Pour éviter les incongruités, l’équipe avait constitué le Conseil des Zapettes d’or, un jury composé de téléspectateurs triés sur le volet. Leur avis, tout comme les votes du public, ont compté dans l’attribution de chacun des prix. En compagnie de ses collaborateurs Jean-Michel Dufaux, Anne-Marie Withenshaw et Dave Ouellet, Marie-Soleil Michon a annoncé que C’est juste de la TV serait de retour cet automne pour une neuvième saison sur ICI ARTV, sans préciser qui serait de l’équipe.

Voici la liste complète des gagnants:

PERSONNAGE FICTIF INCONTOURNABLE DE L’ANNÉE
• Nick Berrof – 19-2
Jeanne Biron – Unité 9
• Ben Chartier – 19-2
• Claire Hamelin – Mémoires vives
• Nathalie Lapointe – Nouvelle adresse
• Samuel O’Hara – O’

ENTREVUE CAPTIVANTE DE L’ANNÉE
Joël Legendre, Accès illimité
• Patrice L’Écuyer, Deux hommes en or
• Renée-Claude Brazeau, Dis-moi
• Tanya St-Arnauld, Tout le monde en parle
• Eza Paventi, 21 jours aux soins palliatifs

ÉCLAT DE RIRE DE L’ANNÉE
• Alpha yoga – Ce soir tout est permis
• Bulletin de nouvelles pour les sourds – Prière de ne pas envoyer de fleurs
• En mode chaudaille – Bye Bye 2014
• Les cuisiniers – SNL Québec
Opération Lise Dion – En mode Salvail

PERFORMANCE ARTISTIQUE DE L’ANNÉE
Hommage à Claude Robinson – Les 29e prix Gémeaux
• Le grand cerf-volant – En direct de l’univers, spéciale du jour de l’An
• Louis-José Houde – Gala de l’ADISQ 2014
• Sylvie Desgroseilliers – La Voix
• Véronic DiCaire – SNL Québec

PRIX SPÉCIAL DU RÉPARATEUR
Complexe G
Lance et compte
L’instant gagnant
Ti-Mé Show
Vol 920

GRAND PRIX ÇA M’ALLUME
Au secours de Béatrice
19-2
En mode Salvail
Mémoires vives
Nouvelle adresse
Unité 9

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2015
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité