Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Galas’

Vendredi 10 avril 2015 | Mise en ligne à 23h05 | Commenter Commentaires (18)

Nouvelle adresse couronnée aux Zapettes d’or

nouvellezapettesor

Nouvelle adresse figure comme le gros coup de coeur des fidèles de C’est juste de la TV. Ceux-ci lui ont décerné le Grand Prix Ça m’allume, vendredi soir, lors du septième gala des Zapettes d’or. Même Joël Legendre a eu son prix au cours de cette soirée présentée en direct de la Cinquième Salle de la Place des Arts, et animée par Marie-Soleil Michon.

L’oeuvre de Richard Blaimert a été préférée à Au secours de Béatrice, 19-2, En mode Salvail, Mémoires vives et Unité 9, aussi en nomination. Plusieurs membres de l’équipe de Nouvelle adresse sont venus chercher le prix au nom de l’équipe. On est surtout revenus sur la mort du personnage interprété par Macha Grenon, qui a ébranlé un million de téléspectateurs.

Il a aussi été question de Joël Legendre vendredi soir. Notamment pour le nouveau prix de l’entrevue captivante de l’année, accordée à Accès illimité. Retiré de la vie publique depuis un mois, il n’était bien sûr pas présent, mais les animateurs de l’émission de TVA, Jean-Philippe Dion et Anouk Meunier, sont venus chercher le prix. «Pourquoi?» est la question qu’aurait envie de poser Jean-Philippe Dion à Joël Legendre s’il avait à refaire l’entrevue aujourd’hui.

Éric Salvail était survolté en recevant sa «première Zapette à vie», celle de l’éclat de rire de l’année, pour avoir tenté de trouver un chum à Lise Dion dans En mode Salvail. Le public s’est véritablement pris d’affection pour Jeanne dans Unité 9, personnage fictif incontournable joué par Ève Landry, qui avait déjà remporté cet honneur en 2013. Sur le sort de Jeanne, sauvagement battue en fin de saison, l’auteure Danielle Trottier a seulement dit qu’elle reposait aux soins intensifs.

L’hommage à Claude Robinson au 29e Gala des prix Gémeaux a reçu la Zapette de la performance artistique de l’année, en présence du créateur. Celui-ci a raconté qu’il n’avait pas prévenu l’équipe qu’il allait demander sa conjointe en mariage après l’hommage.

Les filles de Complexe G ne font visiblement pas l’unanimité: la comédie de TVA remporte le Prix spécial du réparateur, jugée pire que Lance et compte, Ti-Mé Show, Vol 920 et même L’instant gagnant.

Pour éviter les incongruités, l’équipe avait constitué le Conseil des Zapettes d’or, un jury composé de téléspectateurs triés sur le volet. Leur avis, tout comme les votes du public, ont compté dans l’attribution de chacun des prix. En compagnie de ses collaborateurs Jean-Michel Dufaux, Anne-Marie Withenshaw et Dave Ouellet, Marie-Soleil Michon a annoncé que C’est juste de la TV serait de retour cet automne pour une neuvième saison sur ICI ARTV, sans préciser qui serait de l’équipe.

Voici la liste complète des gagnants:

PERSONNAGE FICTIF INCONTOURNABLE DE L’ANNÉE
• Nick Berrof – 19-2
Jeanne Biron – Unité 9
• Ben Chartier – 19-2
• Claire Hamelin – Mémoires vives
• Nathalie Lapointe – Nouvelle adresse
• Samuel O’Hara – O’

ENTREVUE CAPTIVANTE DE L’ANNÉE
Joël Legendre, Accès illimité
• Patrice L’Écuyer, Deux hommes en or
• Renée-Claude Brazeau, Dis-moi
• Tanya St-Arnauld, Tout le monde en parle
• Eza Paventi, 21 jours aux soins palliatifs

ÉCLAT DE RIRE DE L’ANNÉE
• Alpha yoga – Ce soir tout est permis
• Bulletin de nouvelles pour les sourds – Prière de ne pas envoyer de fleurs
• En mode chaudaille – Bye Bye 2014
• Les cuisiniers – SNL Québec
Opération Lise Dion – En mode Salvail

PERFORMANCE ARTISTIQUE DE L’ANNÉE
Hommage à Claude Robinson – Les 29e prix Gémeaux
• Le grand cerf-volant – En direct de l’univers, spéciale du jour de l’An
• Louis-José Houde – Gala de l’ADISQ 2014
• Sylvie Desgroseilliers – La Voix
• Véronic DiCaire – SNL Québec

PRIX SPÉCIAL DU RÉPARATEUR
Complexe G
Lance et compte
L’instant gagnant
Ti-Mé Show
Vol 920

GRAND PRIX ÇA M’ALLUME
Au secours de Béatrice
19-2
En mode Salvail
Mémoires vives
Nouvelle adresse
Unité 9

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






Mardi 17 mars 2015 | Mise en ligne à 11h21 | Commenter Commentaires (14)

30e Gala Artis: les nominations

landrytremblaylorain

Pour sa 30e année, le Gala Artis quitte le Théâtre Denise-Pelletier pour la Place des Arts. Présentée de la salle Wilfrid-Pelletier à Montréal le dimanche 26 avril à 20h à TVA, la cérémonie pourra ainsi accueillir 2000 spectateurs du public, grand jury de ce gala récompensant les chouchous de la télévision.

Charles Lafortune, qui l’avait animé en 2011 et 2012, revient pour le 30e avec l’intention de ramener son image de crooner et son look Mad Men. Il connaît bien la salle, où il a animé des galas Juste pour rire l’été dernier, et où se tient aussi le Gala de l’ADISQ. «Pas question de regarder pendant toute la soirée des images de monde habillé en veston rouge avec des épaulettes!» dit-il à propos de la façon dont on soulignera l’anniversaire. Un peu de nostalgie, oui, mais juste assez. Et surtout, beaucoup de glamour.

L’animateur sortira à peine de la finale de La voix, présentée le dimanche précédent. Pas besoin d’une boule de cristal pour deviner que les finalistes, ou à tout le moins le grand gagnant, sera du spectacle.

Le Gala Artis mise trop sur l’affection et les bons sentiments pour que Charles Lafortune en reste sur ses propos incendiaires aux Francs-tireurs. Questionné par Richard Martineau sur le côté misérabiliste de La voix mercredi dernier à Télé-Québec, l’animateur admet y être allé un peu fort en varlopant Un air de famille, laissant entendre que La voix pourrait se contenter d’être aussi «plate» que l’émission de Patrice L’Écuyer sur ICI Radio-Canada Télé. «Je n’aurais jamais dû dire ça», reconnaît-il, qualifiant son geste de «pas très galant». «Et ça ne me ressemble tellement pas!» L’animateur affirme que Patrice et lui ont eu l’occasion de se saluer lundi avant la conférence de presse.

jfbaril

Parce que tout compte fait, c’est encore Patrice L’Écuyer qui détient le record de trophées Artis avec 20. L’animateur est une nouvelle fois nommé dans les catégories de jeux et de variétés. Parmi les noms qui font leur apparition pour la première fois au tableau des nominations, citons Stéphane Langdeau de L’antichambre, Luc Guérin et Gabriel Arcand, pour leurs rôles de psys dans Unité 9 et Au secours de Béatrice, Sugar Sammy pour Ces gars-là, Sarah-Jeanne Labrosse dans la catégorie jeunesse, et Jean-François Baril (sur la photo) de La guerre des clans, enfin nommé au sondage. En tout, 66 artistes se partagent les nominations dans 16 catégories, déterminées lors d’un sondage auprès de plus de 8000 répondants.

Du côté des sports, quatre nominations sur cinq vont à des animateurs de RDS, mais Dave Morissette de TVA Sports risque encore de l’emporter. Toujours étrange de voir Pierre Craig de La facture être classé dans les émissions de services avec Ricardo Larrivée, Marie-Claude Barrette, Gino Chouinard et Denis Gagné.

Quelques surprises, dont le nom de Claude Meunier qui apparaît dans la catégorie talk-shows, lui qui a dit et répété que le Ti-Mé Show n’était pas un talk-show mais une parodie. Il concourt aux côtés de Guy A. Lepage, André Robitaille, Éric Salvail et, pour sa première fois, Julie Bélanger.

Bien qu’il s’agisse d’une série – nous en sommes actuellement à la deuxième saison -, Nouvelle adresse a été classée dans la catégorie des téléromans. Macha Grenon y apparaît avec Marie-Thérèse Fortin, Sophie Lorain, Guylaine Tremblay et Ève Landry, à sa première nomination (sur la photo du haut). Malgré de mauvaises critiques, Complexe G voit trois de ses vedettes s’affronter dans la catégorie des comédies : Anne Casabonne, Édith Cochrane et Sonia Vachon rivalisent avec Anne Dorval et Julie Le Breton.

Comme par les années passées, trois émissions spéciales enroberont le gala, dont le fameux tapis rouge, le plus glamour de tous, présenté dès 19h le soir du gala et coanimé par Jean-Philippe Dion et Anouk Meunier, sur l’esplanade de la Place des Arts. Les nominations dans les catégories personnalités féminine et masculine seront dévoilées dans En route vers le 30e Gala Artis, animée cette année par Patrice Bélanger le lundi précédent.

Voici la liste des nominations:

ANIMATEUR / ANIMATRICE DE BULLETINS DE NOUVELLES
Pierre Bruneau (TVA Nouvelles)
Céline Galipeau (Le Téléjournal)
Pascale Nadeau (Le Téléjournal)
Patrice Roy (Le Téléjournal Grand Montréal)
Sophie Thibault (TVA Nouvelles)

ANIMATEUR / ANIMATRICE D’ÉMISSIONS D’AFFAIRES PUBLIQUES
Mario Dumont (Mario Dumont)
Anne-Marie Dussault (24/60)
Alain Gravel (Enquête)
Denis Lévesque (Denis Lévesque, Le Québec parle)
Charles Tisseyre (Découverte)

ANIMATEUR / ANIMATRICE D’ÉMISSIONS DE SERVICES
Marie-Claude Barrette (Deux filles le matin)
Gino Chouinard (Salut, bonjour!)
Pierre Craig (La facture)
Denis Gagné (L’épicerie)
Ricardo Larrivée (Ricardo)

ANIMATEUR / ANIMATRICE D’ÉMISSIONS DE VARIÉTÉS OU DE DIVERTISSEMENT
France Beaudoin (En direct de l’univers)
Jean-René Dufort (Infoman)
Charles Lafortune (La voix)
Patrice L’Ecuyer (Un air de famille, Prière de ne pas envoyer de fleurs)
Éric Salvail (Ce soir tout est permis, Les recettes pompettes)

ANIMATEUR / ANIMATRICE DE MAGAZINES CULTURELS ET TALK-SHOWS
Julie Bélanger (Ça finit bien la semaine)
Guy A. Lepage (Tout le monde en parle)
Claude Meunier (Ti-Mé Show)
André Robitaille (Les enfants de la télé)
Éric Salvail (En mode Salvail)

RÔLE MASCULIN / COMÉDIES QUÉBÉCOISES
Réal Bossé (LOL :-))
Daniel Brière (Les Parent)
Martin Matte (Les beaux malaises)
Martin Petit (Les pêcheurs)
Sugar Sammy (Ces gars-là)

RÔLE FÉMININ / COMÉDIES QUÉBÉCOISES
Anne Casabonne (Complexe G)
Édith Cochrane (Complexe G)
Anne Dorval (Les Parent)
Julie Le Breton (Les beaux malaises)
Sonia Vachon (Complexe G)

ANIMATEUR / ANIMATRICE D’ÉMISSIONS DE JEUX
Jean-François Baril (La guerre des clans)
Alexandre Barrette (Atomes crochus, Taxi payant)
Guy Jodoin (Le tricheur)
Patrice L’Écuyer (L’union fait la force, Des squelettes dans le placard)
Julie Snyder (Le banquier)

ANIMATEUR / ANIMATRICE D’ÉMISSIONS DE SPORT
Alain Crête (Le hockey des Canadiens)
Pierre Houde (Le hockey des Canadiens, Le Grand Prix de Formule 1)
Stéphane Langdeau (L’antichambre)
Chantal Machabée (L’antichambre, Hockey 360)
Dave Morissette (Dave Morissette en direct)

RÔLE MASCULIN / TÉLÉSÉRIES QUÉBÉCOISES
Réal Bossé (19-2)
Denis Bouchard (Toute la vérité)
Éric Bruneau (Mensonges, Toute la vérité)
Claude Legault (Un sur 2, 19-2)
Marc Messier (Lance et compte)

RÔLE FÉMININ / TÉLÉSÉRIES QUÉBÉCOISES
Céline Bonnier (Un sur 2)
Hélène Florent (Toute la vérité)
Julie Le Breton (Toute la vérité)
Marina Orsini (Lance et compte)
Julie Perreault (19-2)

RÔLE MASCULIN / TÉLÉROMANS QUÉBÉCOIS
Gabriel Arcand (Au secours de Béatrice)
Paul Doucet (Unité 9)
Luc Guérin (Unité 9)
Guy Nadon (O’)
François Papineau (Unité 9)

RÔLE FÉMININ / TÉLÉROMANS QUÉBÉCOIS
Marie-Thérèse Fortin (Mémoires vives)
Macha Grenon (Nouvelle adresse)
Ève Landry (Unité 9)
Sophie Lorain (Au secours de Béatrice)
Guylaine Tremblay (Unité 9)

ARTISTE D’ÉMISSIONS JEUNESSE
Stéphane Bellavance (Arrange-toi avec ça)
Yan England (L’appart du 5e)
Pierre Hébert (VRAK la vie)
Sarah-Jeanne Labrosse (L’appart du 5e, Le chalet)
Philippe Laprise (VRAK la vie)

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






Dimanche 15 mars 2015 | Mise en ligne à 22h57 | Commenter Commentaires (25)

Le Gala des Mommy

xavier-dolan

Il faut dire qu’il commence à en avoir l’habitude, mais Dieu que Xavier Dolan sait remercier. Ce mélange de classe, de pertinence, de sensibilité. Et de franchise.

Dimanche soir, il a eu plusieurs occasions de le démontrer à la Soirée des Jutra, «le gala des Mommy», pour paraphraser Antoine Bertrand. Sans surprise, Xavier Dolan a tout gagné.

Le brillant cinéaste a parlé de sa mère, sa «source d’inspiration unique». «Je ne crois pas, dans une démocratie, qu’on doive dire quoi écrire pour plaire», a-t-il dit au sujet de l’insuccès du cinéma québécois. «Est-ce le public qu’on doit blâmer ou l’industrie?» a-t-il demandé.

Moment extrêmement touchant – un cas de mouchoirs –, quand Anne Dorval, meilleure actrice, s’est mise à pleurer en remerciant son ami Xavier de l’avoir «amenée vers les étoiles». «Y’a pas de rôle plus exigeant que d’être une mère», venait-elle de souligner.

Recevant l’ultime récompense, sans jamais le nommer, Xavier Dolan a fait écho à l’affaire Joël Legendre, parlant d’un «acte d’un grand manque d’empathie et de compassion». «Qu’est-ce qui nous intéresse? Qu’est-ce qui vaut la peine d’être dit? Qu’est-ce qu’il faut avoir l’élégance, l’intelligence de dire ou de taire?» a-t-il demandé, à juste raison.

Dans l’ensemble, beaucoup aimé l’animation de Stéphane Bellavance et Pénélope McQuade, dont le numéro le plus réussi était celui des citations de films québécois de la dernière année, s’insérant à travers leur dialogue. Le duo s’est payé la tête des critiques avec cette citation tirée de La petite reine: «Les journalistes, c’pas toutes des experts. Y va s’en dire des niaiseries dans les prochains jours!» Suivie de cette autre, dite par Guylaine Tremblay: «Allez toutes chier, gang de consanguins!» Si on ne vaut pas une risée.

Stéphane Bellavance a dit en début de soirée que les Jutra avaient deux choses que les Oscars n’avaient pas: du rythme et Xavier Dolan. Pour Xavier, c’est incontestable. Pour le rythme, on ne pourra pas reprocher au gala d’avoir été trop patient avec les gagnants, partant la musique assez vite, un exemple à suivre. Pas plus qu’on pourra leur reprocher d’avoir préparé leurs remerciements, quoique la plupart manquaient de spontanéité.

Mais le plus grand moment de la soirée était sans aucun doute cet émouvant témoignage de reconnaissance au grand André Melançon, cinéaste qui a si bien rendu l’enfance à l’écran, notamment dans La guerre des tuques. «Ta façon de leur parler d’égal à égal a permis à tant d’eux d’atteindre ta grandeur», lui a dit le producteur des Contes pour tous, Rock Demers.

Ponctué par l’apparition de Luc et Sophie de La guerre des tuques – Cédric Jourde et Maripierre A. D’Amour ont bien grandi –, l’hommage a vu défiler les artistes que Melançon a dirigés, les Benoît Brière, Guylaine Tremblay, Marcel Leboeuf, qui ont voulu saluer le cinéaste, mais aussi le scénariste, l’acteur et l’entraîneur de l’équipe des Noirs à la LNI. Plus tôt dans la soirée, Mahée Paiement, sa vedette de Bach et Bottine, déplorait sur Twitter ne pas avoir été invitée à l’hommage.

Un moment magique pour clore l’hommage: un Melançon aux yeux brillants, admirant l’immense bataille de balles de neige qui se jouait devant lui au Monument-National. «Faites-nous rêver, c’est essentiel!», a-t-il envoyé à ses confrères et consoeurs. N’est-ce pas le meilleur conseil pour le cinéma québécois?

La chronique de mon collègue Éric Moreault et la liste complète des gagnants ici.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (25)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2013
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité