Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘États-Unis’

Mercredi 26 avril 2017 | Mise en ligne à 12h12 | Commenter Commentaires (32)

13 raisons: la ministre Charlebois s’inquiète

1388595-alisha-boe-katherine-langford

Des voix s’élèvent depuis plusieurs jours pour dire que la série de Netflix 13 raisons (13 Reasons Why) pourrait inciter les jeunes au suicide, ce qui inquiète la ministre Lucie Charlebois, entre autres responsable de la Protection de la jeunesse. En mêlée de presse, elle a déploré que la série américaine fasse abstraction des ressources disponibles et ne montre que le côté sombre de la chose. «Ça pourrait toucher certaines personnes qui sont plus vulnérables que d’autres», craint-elle.

«Être parent, je serais très préoccupée moi aussi», ajoute la ministre, qui invite les parents à surveiller de près ce que regardent leurs enfants. Elle promet de mieux faire connaître les ressources, comme le le 1-866-APPELLE et les programmes sentinelles.

Je n’ai pas eu la même perception en regardant la série sur Netflix, mais je ne suis pas pédopsychiatre et je n’ai pas d’enfant. Pour moi, la série n’encourage pas au suicide mais sonne plutôt l’alarme sur les dérives qui peuvent pousser un ado à choisir cette option. 13 raisons ne banalise pas le suicide, bien au contraire. Par contre, je suis d’accord que Netflix aurait dû inclure des panneaux clairs invitant les jeunes en détresse à demander de l’aide, ce qui aurait été très simple à faire.

Je crois aussi qu’il ne faut pas prendre à la légère les recommandations des intervenants en prévention du suicide. Ils savent mieux que personne comment traiter de la question adéquatement. La série provoque au moins un débat intéressant et essentiel autour de cette question délicate.

On pourrait plaider qu’on est dans la fiction, pas dans le documentaire. Mais quand on parle de suicide, des précautions doivent être prises, même en fiction.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (32)  |  Commenter cet article






Mardi 28 février 2017 | Mise en ligne à 12h06 | Commenter Aucun commentaire

Oscars: l’effet Denis Villeneuve

La présence de Denis Villeneuve a légèrement fait gonfler l’auditoire des Oscars au Québec, dimanche soir. Le gala du cinéma, qui a fini en pleine foire avec l’erreur d’enveloppe, a retenu 520 000 curieux à CTV, comparativement à 470 000 l’an dernier. Baisse d’auditoire aux États-Unis, où la soirée a réuni 32,9 millions de téléspectateurs, pour le plus long gala des 10 dernières années.

À la télé québécoise, La voix a conservé 2 152 000 fidèles à TVA, et Tout le monde en parle, 818 000, à ICI Radio-Canada Télé, toutes les deux en baisse. À pareille date l’an dernier, les deux émissions en avaient rallié respectivement 2 430 000 et 1 006 000.

L’annonce erronée du meilleur film de l’année n’est pas la seule bévue des Oscars. Il y a eu erreur sur la personne dans la portion «In Memoriam», alors que la photo de la productrice australienne Jan Chapman, bien vivante, a été associée au nom de la costumière Janet Patterson.

De plus, au cours des répétitions, une partie du décor s’est effondrée sur la scène, détruisant une caméra. Heureusement, personne n’a été blessé et Jimmy Kimmel ne se trouvait pas sur la scène à ce moment-là. L’animateur a raconté l’histoire en ouverture de son talk-show de fin de soirée sur ABC, en plus de blaguer sur la finale catastrophique du gala. À voir dans la vidéo plus haut.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 27 février 2017 | Mise en ligne à 0h54 | Commenter Commentaires (41)

Quelle gaffe!

1357692-realisateur-moonlight-barry-jenkins-accepte

Comment a-t-on pu fournir la mauvaise enveloppe à Warren Beatty et Faye Dunaway? Aux Oscars. Pour le meilleur film. C’est à n’y rien comprendre.

On peut imaginer la déception, l’humiliation pour l’équipe de La La Land, à qui on a annoncé qu’elle n’avait pas gagné finalement. Mais aussi pour celle de Moonlight, le véritable film gagnant, qui s’est fait ruiner son moment. Remporter l’Oscar du meilleur film, c’est la plus grande récompense en cinéma. Et on vous gâche ça de façon pitoyable.

«It’s not a joke» [«Ce n'est pas une blague»], a lancé le producteur Jordan Horowitz, alors que c’était la foire sur scène, et que personne ne comprenait rien de ce qui se passait.

On croyait avoir tout vu quand Steve Harvey a annoncé la mauvaise Miss Univers, mais non. Warren Beatty passe pour le plouc, mais est-il vraiment fautif? Y a quelqu’un en coulisse qui se cherche déjà une nouvelle job, c’est clair.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (41)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2017
    L Ma Me J V S D
    « avr    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives