Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Documentaires’

Jeudi 14 avril 2016 | Mise en ligne à 15h10 | Commenter Commentaires (9)

Documentaire sur Jacques Demers enfin diffusé

Le documentaire Coach: la vie de Jacques Demers, qui avait été reporté en raison de l’accident vasculaire cérébral dont a été victime l’ancien entraîneur du Canadien, sera finalement diffusé dimanche à 19h à RDS, dans la série 25 ans d’émotions.

Considérant que le moment était mal choisi, la chaîne avait annulé la diffusion de mardi dernier, mais c’est à la demande de la famille qu’on a choisi de le programmer dimanche. Il faut dire que M. Demers se porte beaucoup mieux, une semaine après son AVC.

Comme on peut le voir dans cet extrait, il éclate en sanglots en évoquant la mort de sa mère qu’il aimait tant. Il revient notamment sur son enfance difficile avec un père alcoolique et violent.

L’émission d’une heure contient les témoignages de son épouse Debbie, de ses soeurs Claudette et Francine, de son frère Michel et des journalistes Maurice Dumas et Alain Crête. Elle sera rediffusée lundi à 19h30.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






Lundi 4 avril 2016 | Mise en ligne à 14h57 | Commenter Commentaires (5)

Qui sont les vraies IPL?

lesipl

Vous verrez les intervenants de première ligne sous un tout autre jour dans Unité 9 – Les IPL, diffusé demain (mardi) à 20h à ICI Radio-Canada Télé. Hélène Choquette signe ce documentaire d’une heure, que je vous recommande chaudement.

Qui sont les véritables Nancy Prévost, Madeleine Tessier et Caroline Laplante du milieu carcéral féminin? Plusieurs femmes et un seul homme, aspirants, actuels ou retraités, témoignent dans le documentaire des dangers auxquels ils s’exposent chaque jour. Un monde dur, où ils peuvent recevoir de l’urine et des excréments au visage, mais où ils peuvent aussi avoir l’impression de soutenir des femmes en détresse. «Je rêvais de sauver toutes ces femmes-là», se souvient une IPL en repensant à son début de carrière, admettant sa naïveté.

Une de ses collègues raconte que l’odeur du sang lui est maintenant difficile à supporter, même de la viande crue, tant elle en a vu dans l’exercice de ses fonctions. Au point de devoir demander à son conjoint de remettre le condom, pour éviter les risques de maladies.

Les meurtres de gardiens de prison ont contribué à augmenter l’angoisse chez les IPL, qui finissent par avoir l’impression d’être suivis. L’une d’elles, devenue paranoïaque, raconte avoir dû emprunter un trajet différent chaque jour au retour à la maison.

Soumis à un stress constant, ils en viennent à adopter un ton sec et autoritaire, ce qui peut se transporter à la maison. Une intervenante dit que ça lui a coûté sa relation amoureuse. À l’autre bout du spectre, on entend de très jeunes femmes rêver d’exercer ce métier. Vous constaterez beaucoup d’humanité chez toutes les personnes interrogées.

On nous montre aussi des simulations de situations d’urgence, imposées aux étudiants en techniques de formation en milieu correctionnel du Campus Notre-Dame-de-Foy. Pour la première fois cette année, le nombre de femmes a dépassé celui des hommes aux inscriptions.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






Lundi 17 août 2015 | Mise en ligne à 12h48 | Commenter Commentaires (7)

Lise Watier sans fard

lisewatier

Le documentaire en deux parties intitulé Lise Watier, une vie à entreprendre, qu’ICI RDI présente ce soir et demain (lundi et mardi) à 20h aux Grands reportages, n’est pas seulement une biographie de cette femme d’affaires accomplie, mais aussi un portrait de l’évolution de l’industrie de la beauté et de l’émancipation des femmes au Québec.

Lise Watier se livre comme jamais à la réalisatrice Sandrine Béchade, notamment en se montrant sans maquillage. Elle raconte comment elle a entrepris une carrière à la télévision par hasard, flanquée devant une caméra par une productrice. Il est aussi question de son divorce, son mari de l’époque étant patron de l’entreprise. Elle a même songé à en lui laisser les rênes, avant de se raviser.

La femme d’affaires évoque aussi l’évolution de son institut, qui dispensait des cours de charme et de personnalité, et qui a disparu faute d’élèves. Elle parle aussi de ses échecs, de l’incendie qui a rasé son entreprise (sauf son bureau!), et de l’abandon du volet international par les nouveaux propriétaires, qui l’a «démolie», dit-elle. Quand elle a dû vendre à des intérêts ontariens, elle a déploré qu’aucune entreprise québécoise n’ait vu le potentiel de sa compagnie.

Le documentaire ne lésine pas sur les images d’archives, sortant plusieurs bijoux du passé de la dame. Mme Watier n’arrête pas; elle lance sa propre vodka, Quartz, et caresse d’autres projets.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2016
    L Ma Me J V S D
    « avr    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives