Richard Therrien

Archive de la catégorie ‘Documentaires’

Lundi 27 juin 2016 | Mise en ligne à 18h00 | Commenter Commentaires (27)

Le bon côté des Jeux de 1976

jeuxsimarddrapeau

À quoi pensez-vous si je vous dis: Jeux olympiques de Montréal en 1976? Le maudit Stade! Normal qu’on peste, il nous a coûté tellement cher. Plusieurs voudraient même qu’on le détruise.

Je connais quelque chose qui pourrait (un peu) vous réconcilier avec cet épisode historique. Diffusé à Historia le dimanche 17 juillet à 21h, 40 ans jour pour jour après la cérémonie d’ouverture des Jeux dans la métropole, le documentaire Montréal 1976: le rêve olympique relève tout ce que leur obtention par le maire Jean Drapeau a eu comme répercussions positives.

Montréal s’était déjà essayée pour les Jeux de 1932, 1944, 1952, 1956 et 1972, avant de remporter la mise pour 1976. L’Expo 67, qui avait mis Montréal sur la mappe, a certainement servi de levier à sa candidature olympique.

René Simard (sur la photo avec Jean Drapeau) avait été choisi pour interpréter la chanson officielle des Jeux, Bienvenue à Montréal, boycottée par les radios. On en commanda plutôt une autre dans un concours dirigé par Stéphane Venne, et la chanson choisie sera Je t’aime, chantée par Estelle Ste-Croix.

Rien n’allait pour la construction du stade. À quelques mois des Jeux, on craignait le pire. À un point tel que Robert Bourassa a songé à tout annuler. Le plus étonnant, c’est qu’à partir de la cérémonie d’ouverture, tout s’est mis à bien aller, et personne ne parlait plus contre les Jeux. Le maire Drapeau a même eu droit à une ovation au stade.

Narré par Stéphane Garneau, dont le père Richard était un passionné des Jeux comme on le sait, le documentaire relève bien sûr le boycott de pays africains en raison de la présence de la Nouvelle-Zélande. Et la sécurité renforcée après les attentats des Jeux de Munich. Mais le public retiendra plutôt le conte de fées de Nadia Comaneci, la première gymnaste de l’histoire à obtenir une note parfaite de 10, un pointage qui n’entrait même pas sur le tableau. Le lendemain, des centaines de fillettes québécoises voulaient devenir Nadia, et les clubs de gymnastique ne fournissaient pas à l’avalanche de demandes.

Disons qu’avant 1976, la métropole ne comptait pratiquement aucune installation sportive destinée aux athlètes d’élite. Pas de piste athlétique ni de piscine de dimension olympique. Les Jeux ont fait réaliser aux jeunes Québécois que le rêve de monter sur un podium devenait possible, comme ce fut le cas pour Sylvie Bernier, qui a eu l’éveil pour le plongeon en assistant aux Jeux de 76.

Je m’absente pour les prochaines semaines, en vous souhaitant assez de beau temps pour fermer votre téléviseur. Et je vous laisse avec un cocktail de séries pour les jours de pluie. Très bon été!

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (27)  |  Commenter cet article






Mercredi 25 mai 2016 | Mise en ligne à 16h11 | Commenter Commentaires (2)

Documentaires, livre et expo sur Richard Garneau

rgarneau

À quelques semaines des Jeux de Rio, la mémoire du commentateur sportif Richard Garneau sera honorée dans un documentaire télé, un documentaire radio, un livre numérique et une exposition itinérante.

Sophie Lambert (L’amour au temps du numérique) réalise et coscénarise Garneau: 10 secondes d’extase, documentaire d’une heure prévu à l’horaire d’ICI RDI le mardi 21 juin à 20h et à ICI Radio-Canada Télé le samedi 16 juillet à 21h. Chef de contenu et coscénariste, Stéphane Garneau, fils de Richard, y explore l’homme derrière le grand communicateur, plutôt absent et réservé lorsqu’il était avec les siens.

Avant sa mort, celui qui a couvert 23 Olympiades en 52 ans de carrière avait annoncé que ceux de Rio seraient ses derniers. Nul besoin de vous dire que l’admirateur que je suis a très hâte de dévorer tout ce qu’on prépare sur lui.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Jeudi 14 avril 2016 | Mise en ligne à 15h10 | Commenter Commentaires (9)

Documentaire sur Jacques Demers enfin diffusé

Le documentaire Coach: la vie de Jacques Demers, qui avait été reporté en raison de l’accident vasculaire cérébral dont a été victime l’ancien entraîneur du Canadien, sera finalement diffusé dimanche à 19h à RDS, dans la série 25 ans d’émotions.

Considérant que le moment était mal choisi, la chaîne avait annulé la diffusion de mardi dernier, mais c’est à la demande de la famille qu’on a choisi de le programmer dimanche. Il faut dire que M. Demers se porte beaucoup mieux, une semaine après son AVC.

Comme on peut le voir dans cet extrait, il éclate en sanglots en évoquant la mort de sa mère qu’il aimait tant. Il revient notamment sur son enfance difficile avec un père alcoolique et violent.

L’émission d’une heure contient les témoignages de son épouse Debbie, de ses soeurs Claudette et Francine, de son frère Michel et des journalistes Maurice Dumas et Alain Crête. Elle sera rediffusée lundi à 19h30.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2016
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives