Richard Therrien

Archive, août 2016

Mercredi 31 août 2016 | Mise en ligne à 23h08 | Commenter Commentaires (44)

Célibataires, nus et vides

celibatairesetnus

Ne perdez pas une seule seconde à regarder Célibataires et nus Québec, la nouveauté que MusiquePlus (et V pour la première) met en ondes à partir de jeudi à 22h. J’ai vu le premier épisode, d’une nullité sans nom.

N’allez pas vous imaginer que je croyais avoir affaire à de la grande télévision; j’ai vu la version américaine, qui ne vole pas haut non plus. Mais il n’est pas rare que des créateurs québécois améliorent un concept étranger. Ce n’est pas le cas ici.

Six célibataires, trois gars, trois filles, se retrouvent donc complètement nus à se draguer en plein air. J’ai été surpris de voir que les candidats n’étaient pas des mannequins, certains ont un surplus de poids, un d’entre eux a un handicap.

Mais voilà, il ne se passe rien dans Célibataires et nus Québec. Deux candidats ont bien façonné un phallus en glaise, deux autres jouent au tennis tout nus. Le party se terminera dans la piscine à se tripoter. Une candidate saisira les gros seins d’une autre pour les peser. Et un mâle brésilien du Saguenay aura du mal à réprimer ses érections, au point d’avoir recours à de la glace. Vous ne verrez rien, l’image est brouillée.

S’il s’agit de la crème de la crème des participants qui ont posé leur candidature, je n’ose pas imaginer comment étaient les exclus. À côté, les candidats de L’amour est dans le pré passent pour des intellos. «Faut qu’y seille intelligent pis drôle, qu’y seille honnête et respectueux», dira l’une d’elles sur l’homme recherché. Oh my.

J’aime généralement les malaises; ceux de Célibataires et nus Québec sont insupportables. Et il y a zéro suspense. Soixante minutes de vide.

Si au moins la production avait eu un semblant de qualité. Hélas, l’ensemble fait cheap, bas de gamme.

Remarquez, je n’ai vu que le premier épisode. Peut-être que ça lève ensuite, mais j’en doute. Si je peux vous épargner une heure précieuse de votre temps, j’aurai au moins servi à ça.

MISE À JOUR:
Tiens, tiens, Cindy, une des candidates de ce soir, est aussi escorte, masseuse érotique et danseuse privé [sic]. Elle offre ses services ici. Et ici.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (44)  |  Commenter cet article






Lundi 29 août 2016 | Mise en ligne à 18h13 | Commenter Commentaires (2)

TVA dévoile la distribution de L’heure bleue

lheurebleue

TVA a profité du lancement de sa programmation pour dévoiler la distribution de sa nouvelle série de l’hiver, L’heure bleue, signée Anne Boyer et Michel d’Astous.

Se greffent donc aux deux vedettes Céline Bonnier et Benoît Gouin: Sylvie Moreau – qu’on ne voit plus assez souvent –, Jean-François Pichette, Nico Racicot, Marie-Hélène Thibault, Jean-Philippe Perras, Mylène St-Sauveur, Alice Morel Michaud, Robert Toupin, Jean Petitclerc, Frédéric Lemay et Mustapha Aramis.

Le tournage vient à peine de commencer. L’heure bleue, expression qui décrit ce moment où on passe du jour à la nuit, racontera l’histoire d’un couple qui vit une difficile rupture. Il y sera aussi question des difficultés d’avoir un jeune enfant atteint d’un lourd trouble d’attention avec hyperactivité.

Plus de détails sur la nouvelle programmation de TVA mardi dans Le Soleil.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Lundi 29 août 2016 | Mise en ligne à 6h58 | Commenter Commentaires (5)

L’événement Mirador

renaudmirador

Dans la catégorie «on-essaye-quelque-chose-parce-que-les-téléspectateurs-ne-regardent-plus-leurs-séries-comme-avant», Séries+ expédie Mirador l’ultime saison en trois jours, à raison de deux épisodes par soir, dès aujourd’hui (lundi) à 20h et à 21h.

Rien de neuf, la chaîne avait fait quelque chose de semblable avec Le berceau des anges. Pas bête, avant le gros trafic des séries sur les chaînes généralistes, qui commencent pour la plupart dans la semaine du 12 septembre. Mais deux épisodes par soir, on voit ça davantage à la télé française.

Fans des premiers Mirador, vous devriez aimer cette ultime saison. Même si, en réalité, cinq ans se sont écoulés depuis la saison 2 à Radio-Canada, seulement un et demi a passé dans la fiction. Tout semble aller pour le mieux pour la firme Mirador, mais vous verrez que les déboires s’accumuleront au fil des premiers épisodes. Une affaire de vieillard abandonné à l’urgence par un ex-hockeyeur vedette, mais surtout une déclaration malheureuse de Richard Racine (Gilles Renaud) à la commission Lefebvre, sur le financement des partis politiques.

L’auteur Jacques Savoie, qui succède à Daniel Thibault et Isabelle Pelletier, a imaginé que le patriarche serait atteint de démence à corps de Lewy, la maladie dont était atteint Robin Williams à la fin de sa vie. L’homme a des hallucinations, pique des colères terribles, et met plus d’une fois son fils Philippe (Patrick Labbé) dans l’embarras.

Hâte de savoir ce que vous en avez pensé. Ma chronique complète sur la série ici.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2016
    L Ma Me J V S D
    « juin   sept »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives