Richard Therrien

Archive, janvier 2016

Dimanche 31 janvier 2016 | Mise en ligne à 23h03 | Commenter Commentaires (23)

L’étoile du match à Bernard Labadie

labadie

Bernard Labadie n’a plus l’énergie qu’il avait. Il dirige assis et sans sa baguette. Malgré tout, dimanche à Tout le monde en parle, il est apparu enjoué, vif, lumineux, et oui, énergique. Car le fondateur des Violons du Roy revient de loin, de très loin.

Rappelons les faits, relatés le mois dernier dans Le Soleil: en mai 2014, M. Labadie est à Freiburg en Allemagne lorsqu’il tombe subitement malade. Les médecins lui diagnostiquent un lymphome, accompagné d’un syndrome hémaphagocytaire. En gros, un cancer du système immunitaire qui lui bouffe tout son sang. Il sera plongé dans un coma artificiel durant un mois. C’est sa soeur qui le sauvera en lui donnant son sang. «Si ma soeur n’avait pas été là, je ne serais pas ici ce soir», a-t-il dit, reconnaissant. Elle lui a d’ailleurs aussi transmis son groupe sanguin. Aujourd’hui, il a le système immunitaire d’un enfant d’un an, et attrape tout. En avion, malgré le masque, il a contracté trois virus.

Durant sa convalescence, il écoutait des oeuvres de la Renaissance, du Bach, et aussi du vieux jazz. Pour son retour avec Les Violons du Roy les 10 et 11 février au Palais Montcalm, et le 12 février à la Maison symphonique, ce sera avec le Requiem de Mozart, «un choix naturel» pour cette oeuvre qui lui est chère.

D’une résilience admirable, M. Labadie a blagué sur sa propre mort et ses funérailles, et raconté avoir déjà été transporté à l’hôpital après s’être entré une baguette dans le nez. La carte du fou du roi: «Grâce à votre soeur, on peut enfin dire que vous avez du bon sang.»

Autre invitée marquante de la soirée mais pour d’autres raisons, Me Anne-France Goldwater conseille à Julie Snyder et à Pierre Karl Péladeau de régler rapidement leur médiation, pour éviter un procès et la foire médiatique qui l’accompagnerait. «La bataille pourrait être cruelle entre les deux», a-t-elle dit. Le patrimoine accumulé en seulement cinq mois pourrait être nul. Mais Julie aura tout de même droit à une pension alimentaire.

Bien consciente qu’il y ait des fonds publics impliqués des deux côtés, l’avocate de Lola dans la célèbre affaire Éric et Lola a tout de même invité la population à cesser les commentaires désobligeants sur Julie et PKP, ne serait-ce que pour protéger les enfants, coincés dans cette séparation.

Par ailleurs, Me Goldwater, qui ne s’est pas gênée pour intervenir à plusieurs reprises dans les discussions – peut-être même trop –, s’est prononcée contre la réforme en matière de justice sociale, «une catastrophe» selon elle. Au passage, elle a révélé facturer 660 $ de l’heure, et annoncé que son émission L’arbitre ne serait plus diffusée à Musimax, une chose à laquelle elle n’a jamais donné son accord, et pour laquelle elle n’était pas repayée.

En début d’émission, le défunt 110% s’est un moment transporté sur le plateau. D’un côté, les animateurs Jean-Charles Lajoie et Chantal Machabée, qui attribuent les déboires du Canadien à l’absence de Carey Price (entre autres); de l’autre, le collègue de La Presse, Mathias Brunet, qui trouve l’explication trop facile. Pour lui, la raison est fort simple: l’équipe joue mal.

«Carey Price est la drogue du Canadien, c’est lui qui est le «pusher» qui dope la performance de l’équipe», a lancé Jean-Charles Lajoie.

Et les frasques des joueurs en dehors de la glace? Rien pour atteindre les joueurs, croit Chantal Machabée. «Si le Canadien devient la Sainte Chanel, on a un problème», a ironisé Lajoie, faisant référence à la copine d’Alex Galchenyuk, arrêtée après lui avoir donné un coup de poing au visage.

Venu promouvoir son disque de reprises de Gilbert Bécaud, qui a occupé la première position des ventes au Canada durant cinq semaines, Mario Pelchat a annoncé qu’il n’était plus le producteur de Nadja. Celle-ci souhaitait voler de ses propres ailes. Pelchat n’est pas à plaindre; sa compagnie, MP3 Disques, a passé le cap du million d’albums vendus, un exploit en 2016. Seulement dans les trois dernières années, Paul Daraîche en a vendu 300 000.

Tous agriculteurs, un participant de cette année à L’amour est dans le pré, Jean-Baptiste Rondeau, et un couple formé à l’émission, Maxime Roux et Krystel Lampron, ont tous déploré que des entrepreneurs chinois offrent de grosses sommes pour les terres québécoises, ce qui fait grimper leur prix à outrance. Pour Maxime Roux, c’est notre histoire qui se perd. L’émission de Marie-Ève Janvier a formé sept couples dont sont issus huit bébés, et deux autres à venir.

Arrivé en fin de programme, le pianiste Chilly Gonzales a séduit par sa conception unique de la musique. Grand amateur de rap, un art fait de contradictions, et d’électro, le pianiste en pantoufles a choisi de revenir au Québec après avoir passé 17 ans en Europe. Celui qui s’est longtemps proclamé (à la blague) génie musical avant de se raviser a choisi de donner un concert comme prévu en France, à peine quatre jours après les attentats, devant une salle comble. L’exercice a été salutaire pour ces spectateurs encore sous le choc.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (23)  |  Commenter cet article






Samedi 30 janvier 2016 | Mise en ligne à 12h49 | Commenter Commentaires (21)

Hockey: dégâts limités, pour l’instant

pkcanadien

Il n’y a pas que Marc Bergevin qui s’impatiente par les temps qui courent; les patrons de chaînes sportives aussi. Sans aucune des sept équipes de hockey canadiennes en voie de «faire les séries», et les quatre équipes de l’ouest en queue de classement, ça fait cher payé de droits de diffusion pour un réseau comme Sportsnet, et deux très longs mois d’éliminatoires. Pas vraiment plus rose pour TVA Sports, qui devra éponger les pertes en revenus publicitaires si le Canadien joue sur le vert plutôt que sur la glace.

Mais qu’en est-il de maintenant? Avec les déboires du Canadien, on pourrait s’attendre à ce que les auditoires des chaînes sportives s’effondrent depuis décembre. Ce n’est pas le cas, du moins par pour l’instant. Les partisans sont découragés mais n’ont pas encore abandonné.

TVA Sports affirme même avoir augmenté sa moyenne d’écoute les soirs de match depuis le 5 décembre, passant de 671 000 téléspectateurs l’an dernier à 691 000 cette année. De 20,1% en 2015, les parts de marché ont gagné 2,2 points, pour grimper à 22,3%. Mais quand on creuse un peu, on se rend compte que cette moyenne inclut la Classique hivernale, qui a rassemblé un auditoire exceptionnel de 924 000 téléspectateurs. Sans ce match, la moyenne baisse plutôt à 646 000.

Durant la même période, RDS a pour sa part reculé de 7% en un an, pour l’ensemble de ses 16 matchs en semaine, suivis par 704 000 amateurs. Par contre, si on recule à 2014, alors que RDS avait encore les matchs du samedi, les parts de marché du hockey ont gagné six points.

Pour l’ensemble de leur programmation depuis l’automne, les trois chaînes de RDS arrivent premières avec 5,2%, contre 1,9% pour les deux TVA Sports. Globalement, RDS retient 73% de l’écoute sportive, et TVA Sports, 27%.

Si la descente aux enfers du Tricolore se poursuit, les choses pourraient être moins drôles dans les semaines à venir, surtout si l’équipe ne se rend pas en séries éliminatoires. Plusieurs sont d’avis que Québecor a payé trop cher pour les matchs du samedi et les séries éliminatoires en 2013. Pour vous donner une idée, depuis l’entente avec la LNH, TVA Sports a gagné 1,2% de parts de marché, pendant que RDS en a perdu 0,9%, ce qui n’est pas énorme, ni d’un côté ni de l’autre. Rappelons que la LNH touchera 5,2 milliards de Rogers d’ici 2026.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (21)  |  Commenter cet article






Jeudi 28 janvier 2016 | Mise en ligne à 8h30 | Commenter Commentaires (32)

Mes théories sur Unité 9

1056325-unite-9-enfants-marie-emporteront

Quelques théories au sujet du dernier épisode d’Unité 9, que vous devriez avoir vu avant de lire ce qui suit.

D’abord, que contient de si étonnant le rapport d’enquête sur l’accident mortel des enfants de Marie? Et si on y révélait que Léa était encore vierge au moment de sa mort, que son grand-père ne serait pas allé jusqu’au viol?

Cet important détail dissiperait pour de bon les soupçons sur Benoît (Patrice L’Écuyer) – son avocat aurait peut-être demandé cette preuve en marge de l’enquête et du procès – et ramènerait peut-être Marie à la raison. Ou pire encore, on apprendrait que Léa était enceinte de Benoît? Ne parlez pas de malheur.

Autre chose : si Marie veut tant parler à Lucie (Émilie Bibeau), serait-ce pour lui dire enfin qu’elle est sa mère? Ce serait là le seul argument pour convaincre Lucie de la revoir.

D’autre part, j’aime beaucoup le nouveau personnage de Kim Vanier (Élise Guilbault), qui glisse entre les doigts de l’IPL militaire Madeleine Tessier (Marie-Chantal Perron). La détenue qui aime le luxe et la luxure n’est pas si dominatrice à ce qu’on a vu. Belles scènes cette semaine entre Shandy (Catherine-Anne Toupin) et son intervenant en toxicomanie François Beaudry (Paul Ahmarani), qu’on aurait intérêt à voir plus souvent.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Lire les commentaires (32)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2016
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives